* Esgalduin RPG *
Coucou!
Le forum devient privé ! Une raison ? Duuh, moins on est de fous, plus il y a de gâteaux de riz ! Wink
Il va donc falloir se connecter pour accéder aux topics. Pour les p'tits nouveaux, je vous conseille plutôt Orphelinat Sanada, Fantastica ou Dreadful !


Bienvenue à Esgalduin, une ville déchue, désormais contrôlée par les Rebelles. Mais la victoire reste fragile et tout peut basculer. De quel côté serez-vous alors ?

 
AccueilAccueil  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez| .

Un reveil normal ?

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas
MessageAuteur
MessageSujet: Un reveil normal ? Lun 2 Avr - 21:03

Je m’affligeais intérieurement de ma propre attitude. Comment pouvais-je être aussi passif et tomber si bêtement dans les griffes d’un vampire ?
Je rageais et rougissait intérieurement de n’avoir pu être fidèle à mon aversion contre cette race. Je me cherchais quelques excuses qui n’arrangeaient en rien mon état mental et achevait de me mettre dans une humeur de chien.
Rien de bien extraordinaire ne s’était déroulé depuis l’épisode nocturne mouvementé. Ce qui permettait à mon esprit d’être totalement obnubilé par celui-ci. Je m’en voulais horriblement.

« Je n’ai pour rôle que de satisfaire vos désirs » marmonnais-je furieux avec une grimace de dégoût.

Ce n’était finalement que la morsure qui m’avait finalement ramené à la réalité.

« Je t’avais dit que je te goutterais non ? »

J’en frissonnais encore. Non pas que cela fut très douloureux, mais mon amour propre en avait pris un coup. Toutefois ce qui me taraudait le plus était son attitude, indifférente, comme s’il ne s’était rien passé. Avait-elle été déçue ? Bizarrement c’était cette question qui revenait le plus dans mon esprit et me donnait envie de me taper la tête contre les murs.
Elle avait ensuite enchaîné sur des explications sur les tâches ménagères que je devais effectuer, en me laissant toutefois sans pantalon.

*Joue-t-elle avec moi ?* ne pouvais-je m’empêcher de m’inquiéter.

Mais force est de constater que j’étais impuissant et totalement vulnérable face à elle, et pas seulement parce qu’elle était un vampire. Tout en elle me rendait plus docile que n’importe quel animal de compagnie, et c’était d’ailleurs la raison pour laquelle je me retrouvais finalement à faire le ménage dans toute la maison avec un silence religieux pour essayer de ne pas la réveiller.
J’avais d’ailleurs passé la journée à ça, la maison était nickel. J’avais même eu le temps de réparer moi-même la plomberie grâce à quelques astuces, mais au prix de quelques crises de nerf. Au final je me sentais plutôt fier même si un sentiment d’oubli me tiraillait l’esprit.

Je pu finalement profiter d’un court moment de répits pour savourer les dernières minutes de l’après-midi en prenant appui sur une fenêtre, regardant la rue s’assombrir peu à peu, au fur et à mesure que le soleil se rapprochait de l’horizon.
J’en avais presque oublié qu’elle m’avait dit affectionner ce moment de la journée, je m’inquiétai donc soudainement de n’entendre aucune activité laissant pressentir son réveil.
Je pris donc l’initiative d’aller taper à la porte de sa chambre après avoir mentalement fait le tour de toutes les tâches à faire pour n’en oublier aucune.

J’étais anxieux rien qu’à l’idée de m’approcher de la chambre, et je parvins à me convaincre que je n’avais rien à faire dans sa chambre à moins d’y être invité ou cas de nécessité, aussi je tapai à la porte, tendant l’oreille, prenant soin de rester sur le seuil de la porte. Je n’avais pas envie de me retrouver dans une autre situation délicate où je risquais de retourner dans le même état mental qu’une huitre.

« Maîtresse ? » appelai-je doucement, malgré moi.
Karde Sharnk
[ Sage Hybride ♧ ]
avatar
Age : 23

Feuille de personnage
Race: Hybride Neko
Pouvoir: Nyctalopie
Inventaire:
Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: Un reveil normal ? Mer 4 Avr - 10:21



  • J’adorais dormir plus que tout ! Una avait encore la taille d’un petit chiot gourmand. Elle ronflait sur l’autre moitié du lit qui, normalement, aurait du être occupé par un homme. Mais allez savoir pourquoi, aucun membre du sexe masculin n’avait encore franchis le pas de ma chambre. Secret défense. Je m’étalais sur toute la surface du matelas, forçant la petite dragonne à bouger ses petites fesses. Je n’entendais aucun bruit de la maison. Mais il fallait avouer qu’il n’était pas facile de me réveiller facilement. Mon sommeil prenait fin. J’émergeais légèrement. Mes pensées se tournaient vers le jeune Karde. Bizarrement, je ne pensais pas qu’il était si docile que ça. Tout dans son comportement me laissait soupçonner une rage étendue qui n’attendait qu’une chose : se manifester. Je me demande quelles sont les limites. Bien sur j’aurais pu le provoquer de multiple manières. Mais ne titillons pas le dragon qui dort !
    En parlant de dragon, je sentis Una se lever et sortir de la pièce. Sans doute pour aller choir sur sa machine à laver.
    J’espérais que le ménage soit fait… ou pas. Jusqu’où je pouvais aller avec lui ? Je disais que j’allais être très dur. Mais hurler, vociférer, cracher toute la nuit sur des imbéciles de prisonniers d’hybrides me fatiguait. Je m’adoucissais dès que le pas de ma maison soit franchi. Pourtant, je n’en avait pas envie. Dès que je me sentais hors de mes convictions, je me taisais et regardait ailleurs. Je n’avais pas envie qu’il s’imagine des choses sur moi. J’étais sa maitresse, point à la ligne.
    Mais ces pensées n’’étaient que des vagues restrictions imposées à seule fin de plaire. Je ne me sentais pas moi-même sans savoir pourquoi. Soudain, j’entendit du bruit de la salle de bain. Je me redressais, étonnée de ce que je pouvais entendre. Que…
    Quelques crises de nerfs plus tard, j’entendis un soupir. Hé bien quel étrange plombier. C’était rapide ! En général il repousse les rendez-vous que je demande… bah, après la femme de ménage,, personne ne voulait la disparition d’un plombier. Sur que j’allais payer cet artisan. Je soupirais et retournait à mon sommeil. Quelques heures plus tard, j’entendis un choc contre la porte. Hé bien ?
    Un mot me frappa à travers la porte. Encore !

    « Appelle moi Zel-Da enfin… » marmonnais-je assez fortement pour qu’il entende. Je me levais alors et attrapait le premier truc pour l’enfiler. Pantalon plus chemise simple plus tard, j’apparus dans l’encadrement de la porte, l’air ensommeillé. « Bonjour… tu t’improvises réveil matin Karde ? »

    Je n’avais pas pris le ton cinglant habituel. Ma voix matinale n’avait rien d’agréable. Elle était enrouée. Dans quelques heures je l’échaufferait.

    « Tu as fait ton travail ? »

Invité
Invité
avatar
Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: Un reveil normal ? Mer 4 Avr - 20:49

« Appelle moi Zel-Da enfin… »

Je dû avouer que j’étais plutôt surpris, il était rare qu’un maître demande à son esclave tant de familiarités. Mes soupçons étaient bien confirmés, elle était bien quelqu’un à part.

Quelque part au fond de moi je rougissais de devoir l’appeler Zelda, mais je me devais d’être ferme avec mes émotions, lui résister était un défi que je comptais bien relever.

J’entendis ses pas légers se rapprocher, je m’attendis au pire devinant qu’ils étaient nus.

« Bonjour… tu t’improvises réveil matin Karde ? » dit-elle en s’affichant devant la porte en simple chemise et pantalon, provoquant pas là même un certain soulagement même si mon cœur s’emballait seul, conséquence d’une proximité que je redoutais.

« Tu as fait ton travail ? »

Moment d’intense satisfaction. Un léger sourire se dessina sur mon visage, dans une volonté de le rendre toutefois imperceptible. J’avais attendu ce moment toute la journée, pouvoir savourer cette question en la regardant droit dans les yeux. En une fraction de seconde je repensai encore une fois à toutes les tâches ménagères effectuées et jugeai que la propreté de la maison ne me ferait pas défaut.

« Comme vous l’aviez ordonné… Zelda »

C’était en quelque sorte en défi, et j’essayai de faire passer tout ce que je pensais dans ce simple regard.

*Non tu n’auras rien à me reprocher, et si tu me sous-estimais tu vas tomber de haut*
Karde Sharnk
[ Sage Hybride ♧ ]
avatar
Age : 23

Feuille de personnage
Race: Hybride Neko
Pouvoir: Nyctalopie
Inventaire:
Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: Un reveil normal ? Ven 6 Avr - 19:45



  • Je m’étirais comme un félin fatigué non sans le quitter des yeux. Mes cheveux, à présent secs, se révéleraient impossible à démêlé. J’allais avoir besoin d’aide : trois coiffeurs ! Enfin, je me débrouillerais toute seule. Je m’énerverais dessus comme d’habitude. Je n’avais aucune patience pour ces cheveux. Ils poussaient à l’anarchie. Pour le travail je me forçais de les attacher en un chignon bas pour éviter de me faire démarquer parmi les hommes de ma section. Heureusement que l’on m’avait confié des femmes comme subordonnées. Je détestais mes collègues hommes. Dommage, ils auraient pu être plus jolis. Je soupirais puis… remarqua une lueur étrange dans les yeux de Karde. Voilà quelque chose qui annonçait une meilleure journée que prévue. J’avais fait quelques pas vers la cuisine et pourtant je stoppais devant cette lueur argentée. Ce genre de flamme animait quelque chose en moi qui se transformerait en fureur joyeuse si je ne me controlais pas. C’était le regard de quelqu’un sur de lui.

    « Vraiment tout ? » demandais-je un sourire en coin. « Hé bien… »

    Je cherchais quelque chose à dire, sure et certaine qu’il manquait quelque chose. J’eus un éclair de génie. Croisant les bras, j’ajoutais sans précédent.

    « Et mon petit déjeuner ? Et tes devoirs ? Tu as déjà lu tous les bouquins ? »


    Je descendais les escaliers pâteusement, et arrivait dans la cuisine. C’est vrai que c’était propre. Je n’avais rien à dire. Haaa que mon orgueil avait mal ! Et la douleur se fit plus forte en entrant dans le salon ! Ha c’est tout de même une perle ! Plus de ménage à faire ! Je pourrais me consacrer entièrement à Una ! Mais… que vois je ? Aucun livre sortis des étagères ? Je me tournais vers lui.

    « Bon hé bien, demain, comme tu as fait tout le ménage, tu pourras te consacrer à Una alors. Je veux un café. »

    J’eus soudain un doute. Je regardais Karde et lui demanda avec inquiétude :

    « Et le plombier ? Il a réussis à réparer la plomberie ? Je l’ai entendu avant. J’espère pour toi que tu as marchandé avec lui… »


    Et surtout qu’il a réussis à réparer le tout…
Invité
Invité
avatar
Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: Un reveil normal ? Ven 6 Avr - 20:34

« Vraiment tout ? Hé bien… »

Je riais silencieusement tandis qu’elle cherchait des yeux quelque chose à redire. J’étais en jubilation intérieure tout en gardant une attitude neutre ne laissant rien à reprocher.
Elle croisa cependant les bras arborant un sourire invisible que transmettaient ses yeux, qui semblait vouloir dire un « Ah oui ? » de défi qui voulait sans doute signifier qu’elle trouverait quelque chose quoi qu’il arriverait, mais, pour le coup j’avais l’impression d’aller quand même chercher loin dans mon interprétation (que certains/certaines appelleraient sans doute paranoïa).


« Et mon petit déjeuner ? Et tes devoirs ? Tu as déjà lu tous les bouquins ? »

14 mots qui réduisirent à néant toute trace d’assurance et d’arrogance en moi, dans un juron silencieux. Le petit-déjeuner. J’eus soudain l’envie de me taper la tête sur les murs.
*Réfléchis, calme-toi. Trouves une solution, ne laisse rien paraître*
Je réfléchissais dans l’urgence à une solution, je ne devais pas laisser mes efforts de la journée gâchés par cette erreur.
Soudain une idée me vint, aussi horrible que géniale.

Elle descendit les escaliers dans l’espoir de trouver quelque chose d’autre, mais j’étais serein, maintenant rien ne pouvait me faire défaut, il ne me restait plus qu’à jouer mon rôle comme je savais si bien le faire.
*Ah, les livres… Bah, j’aurais tout le temps de lire le plus important ce soir et demain.* pensai-je

« Bon hé bien, demain, comme tu as fait tout le ménage, tu pourras te consacrer à Una alors. Je veux un café. Et le plombier ? Il a réussis à réparer la plomberie ? Je l’ai entendu avant. J’espère pour toi que tu as marchandé avec lui… »

*Bon, respirer, garder son assurance et avoir l’air souriant.* me répétai-je intérieurement en commençant à préparer le café.

« Soyez sans crainte, je m’occuperai d’Una comme il le faut. » Je mis en marche la machine, pouvant enfin me retourner et la regarder dans les yeux.

« Quant à la plomberie, elle marchera encore mieux qu’avant et niveau prix… » je souris, « vous aurez du mal à trouver meilleure remise » .

Je m’avançai jusqu’à elle, plantant mon regard dans le sien, usant de toutes mes forces pour garder mon calme et mon esprit clair.

« Mais avant que je ne vous serve votre café », je relevai ma manche sans la quitter des yeux, et m’approchai encore jusqu’à ne plus être qu’à 20 cm d’elle, puis je tandis mon bras nu « voulez vous savourez votre petit-déjeuner, Zelda ? »


Dernière édition par Karde Sharnk le Lun 9 Avr - 8:36, édité 2 fois
Karde Sharnk
[ Sage Hybride ♧ ]
avatar
Age : 23

Feuille de personnage
Race: Hybride Neko
Pouvoir: Nyctalopie
Inventaire:
Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: Un reveil normal ? Dim 8 Avr - 0:31



  • Je lui jetais un œil interdit, stupéfaite de sa réponse. Je restais coite, impossible de dire quoique ce fut. Je ne fis pas attention à son bras qu’il me tendait. Avais-je bien compris le sous entendu concernant la plomberie ? Je devais avoir l’air d’une idiote ainsi, la bouche ouverte et les yeux hagards ! J’avais attrapé une brosse avant qu’il ne parle et je me brossais les cheveux. Mais impossible de défaire ces nœuds. Mieux, impossible de bouger. Que disait-il ? Qu’est ce que cela signifiait ? Maintenant que j’y pense, je n’avais pas sentit d’odeur étrangère ni entendu quelqu’un entrer dans la maison. Mieux, Una aurait fait un chaos impossible à maitriser. Je détournais la tête, comme si son regard eut été difficile à soutenir. Hé bien que restait-il maintenant… ? Je ne pouvais quand même pas me laisser avoir par mon propre hybride dès le premier jour ! C’était bien drôle ! Pourtant je brulais intérieurement. De colère ? Ha si seulement. Mais non. Je me promis de devenir moins laxiste dans les prochains temps. Etait-ce un bras de fer qui s’engageait ? Je n’avais pas vu beaucoup d’Hybride qui tenait tête à leur maitre. Surtout la race vampire. Nous sommes de vrai teignes nous vampires. Certains plus que d’autres. Les elfes sont plutôt calmes et les lycans s’annonce parfois rudes. Mais les vampires, c’était une autre paire de manche. Mais la plupart des Hybrides rentraient leur queue entre les jambes et se cachaient. Lui ? Hé bien non. Je me demandais si cette assurance est si solide que ça.
    Sous le prétexte d’être affamée, je baissais les yeux et me penchais vers son bras qu’il m’offrait aussi généreusement. Je lui fis signe de s’asseoir puis perçait sa peau au milieu de l’avant-bras et aspirait légèrement. J’aurais pu ronronner ! Mais ce n’était pas moi le néko… d’ailleurs, j’interrompis mon repas et demandais d’une voix basse :

    « Pourquoi n’as-tu pas des oreilles de chat… ? J’ai vu ta queue mais elle est discrète. »

    J’essuyais mes lèvres d’un revers de main et me lève. Avant qu’il ne m’imite je pose fermement mes mains sur ses épaules, signe qu’il doit rester.

    « Si je continue à te boire, tu vas me claquer dans les doigts. Et comme tu… »

    Je m’interrompis. Puis sourit un peu. Je n’allais rien dire. Il comprendrait. Je n’avais pas envie de rechercher un Hybride et lui réexpliquer la marche à suivre. Et puis… c’était propre. Je pris le café et préparait quelque chose pour lui. Régénérée par son hémoglobine, je sentis une vague d’énergie m’agiter. Toutefois, je ne dirais pas non pour dormir encore un peu. Encore une heure et je devrais être au travail.

    « Je commence à Neuf heure du soir et je rentre vers les sept heure du matin. Parfois huit. Si tu as un problème, appelle moi au travail. Mais je doute que tu restes debout toute la nuit. Je ne suis pas un monstre non plus… ! »


    Je préparais de quoi remplacer son sang que j’avais bu. Si je l’aspirais de trop, il mourait exsangue. Alors autant assurer mon garde-manger numéro un. Oui j’ai bien dit numéro un. Je faisais donc quelque pancake avec les pommes qu’il avait intérêt à avaler.

    « Et ne crois pas que je fais ça de gaieté de cœur… j’évite que tu ne me tombes dans les bras. Et comme tu sembles connaitre de nombreuses petites choses sur la plomberie… »


    Je le servis et m’assied en face de lui, pensive. Je me démêlais les cheveux, pestant contre ces trucs roses qui me pendaient de la tête. Des fois j’avais envie de les arracher tant ils m’énervaient. J’avais un énorme nœud qui ne voulait pas me lâcher.
Invité
Invité
avatar
Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: Un reveil normal ? Lun 9 Avr - 9:23

J’aimais son regard, il venait de perdre son masque de dureté et semblait refléter de la surprise, à moins que ce ne soit de la gêne, ou le signe qu’elle ne trouvait plus rien à dire, peut-être bien les trois.
Elle était proche, et même si son corps ne diffusait que peu de chaleur, j’avais chaud.
Elle détourna les yeux, provoquant un léger soulagement dans mon esprit, et me permettant de me remettre à respirer. Avais-je gagné cette confrontation ?

Mais ses mains saisirent mon bras, tandis que d’un signe elle m’incitait à m’assoir, me ramenant à la réalité. Les choses ne sont pas aussi facile…
Ses crocs percèrent pour la seconde fois ma peau, réveillant l’ancienne douleur qu’ils avaient provoquée auparavant. Son visage pâle penché sur mon bras et la caresse de ses longs cheveux sur ma peau firent monter en moi en douce chaleur alors que paradoxalement, mon bras était de plus en plus gagné par la froide étreinte de la morsure. Je ne saurais dire si ce moment penchait vers l’agréable ou l’inverse.
Toute mon énergie semblait aspiré vers ses lèvres, brouillant ma vue, animant mon ouïe d’un bourdonnement de plus en plus insistant au fur et à mesure que mon corps se glaçait.

Lorsque ses crocs se détachèrent de ma peau, se fût comme un immense soulagement et une grande déchirure. Ce fût comme si on me ramenait de force à la réalité.
Ses lèvres s’animèrent mais je ne parvins pas à discerner le moindre son.
Mon corps entier était engourdi, mais le bourdonnement s’atténuait peu à peu. Un frisson me parcouru, j’étais maintenant frigorifié, et des courbatures commençaient à gagner tout mon corps.
Il me sembla qu’elle n’attendait aucune réponse car elle se leva sans un bruit, et avant que je n’esquisse un geste, posa ses mains fermement sur mes épaules pour m’inciter à rester assis.

Je la regardai dans les yeux sans réussir à décrypter ce que j’y voyais, était-ce un brin de douceur ?

« Si je continue à te boire, tu vas me claquer dans les doigts. Et comme tu… »

Elle ne finit pas sa phrase, remplaçant ses mots par un sourire. C’était le premier compliment, bien que semi-avoué, qu’elle me faisait non ? Mes yeux s’agrandirent de surprise et mon cœur battit la chamade. C’était aussi une des première fois qu’elle me souriait sincèrement, non ?
Elle s’éloigna prendre son café, me répétant ne nouvelle fois ses horaires de travail. Peut-être était-ce une manière de signifier que je l’avais réveillé trop tôt…
Elle revint, apportant de quoi me remettre sur pied avec un regard insistant, ainsi même si je n’avais pas vraiment faim, je dévorai les pancakes et m’attaquai à une pomme.

« Et ne crois pas que je fais ça de gaieté de cœur… j’évite que tu ne me tombes dans les bras. Et comme tu sembles connaitre de nombreuses petites choses sur la plomberie… » dit-elle, s’asseyant en face de moi.

Je la regardai intrigué, tandis qu’elle essayait de reprendre la tâche, visiblement compliqué, de se coiffer. Essayait-elle de faire comme si elle ne s’inquiétait pas ? A moins que cela ne soit vraiment sincère… Je n’oubliais pas que je devais pas me laisser atteindre et me concentrai donc sur la nourriture.
Mais la manière dont elle tentait de se défaire sans succès des nœuds de sa chevelure, occupait mon intention, elle semblait pensive et n’y prenait donc qu’une attention distraite.

Au prix d’un effort je me levai, et m’approchai d’elle, si elle l’avait remarqué ou pas, plongé dans ses pensées je n’en savais rien, toujours est il que je perçu un léger sursaut quand je pris doucement sa main, lui signifiant que je m’en occupais.
J’eus le grand soulagement de réussir à démêler le nœud qui semblait la contrarier et ne pas passer ainsi pour un idiot.
Je n’avais pas, en effet, la prétention d’être un expert, mais j’avais sans doute plus de patience dans le traitement de ses cheveux et l’expérience personnelle d’avoir déjà essayer maintes fois de démêler mes cheveux rebelles.

Je me demandai encore une fois si ce que je faisais étant en accord avec mes résolutions précédentes, mais je n’avais de toute façon aucune envie d’arrêter, et puis, c’était le rôle d’un esclave de faire ça non ?

Je soupirai intérieurement, devenais-je le parfait petit serviteur ?
Karde Sharnk
[ Sage Hybride ♧ ]
avatar
Age : 23

Feuille de personnage
Race: Hybride Neko
Pouvoir: Nyctalopie
Inventaire:
Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: Un reveil normal ? Mer 11 Avr - 10:24



  • Dans le cadre privé, je pouvais tout me permettre. Ce n’était pas pour rien que ma maison était si isolée. Les voisins les plus proches étaient assez loin pour ne pas voir la milicienne que je suis « succomber » au charme « dévastateur » d’un regard argenté. Je rejetterais la faute sur l’oseille qui me coulait des poches tant et si bien que je ne savais quoi en faire. Il faudrait que je le mette à la banque. Ou que je les dépense le plus vite possible avant que ma liberté ne prenne fin. Bah, j’ai tellement passé de temps enfermée que la liberté ce n’était pas naturel. Mon chef me rappellera derrière les barreaux bientôt… du moins c’est ce que je pense, pessimiste.
    Karde remarqua mes faiblesses. Je me maudis en cet instant. Mais j’étais encore le maitre et nous verrons bien si je lui donnerais le droit de sortir dehors… tout ce qui passait ici, resterait ici, entre ces murs. Et puis avec Una à élever, il ne partira pas de sitôt. Et puis ce n’était pas comme si je voulais le voir partir. Je sentis sa main emprunter ma brosse à cheveux. Stupéfaite, je le laissai faire. Pas mal le coup de la brosse. Je promets que je l’ai fait inconsciemment. Je sentis immédiatement des ondes de plaisir me parcourir l’échine. Je piquais un de ses « nombreux » pancake que je grignotais avec douceur. Voulait-il quelque chose en échange ? Pourquoi mes cheveux l’intéressent autant ? Je ne me fis pas prier et profita de ce moment de pur plaisir. Il faut dire que j’ai plus l’habitude que Una les morde, les tirent, les mâchouilles. Sale bête.
    Je me demande ce que dirais Carmen, ma collègue. Elle avait un de ces mals à se faire obéir de son Hybride… ha si elle connaissait Karde, elle pourrirait de jalousie sur place. Enfin, allais-je lui dire ou pas que Karde me brossait les cheveux et que j’aimais ça ? Ho non, si les miliciens, les prisonniers et les autres apprennent cela… je suis fichue ! En public, je ne serais pas aussi tendre que maintenant. D’ailleurs, j’ai fait un cauchemar cette nuit, c’est pour cette raison que… enfin peu importe.

    Je mis mes pieds sur la chaise à côté et je répétais ma question. J’étais si curieuse après tout :

    « Alors… pourquoi tu n’as pas d’oreille de chat ? » demandais-je avec patience « Je t’ai pris pour un humain la première fois. Au fait, tu sais faire un truc spécial ? Parce que certains hybrides ont des pouvoirs… celui de ma collègue, Carmen prétend qu’il sait sentir l’approche de la pluie… c’est un peu inutile. De toute façon, c’est un petit emmerdeur. Alors ? Tu lis dans les pensées ? Tu déplaces les objets à distance ? Tu sais saboter les jardins des voisins ? »

    Ho ce dernier « pouvoir » m’intéresserait. Je détestais voir les autres jardins bien entretenu. Je crois même que je l’ai de la haine contre les plantes vertes. Ils me rappelaient les elfes et leurs stupides pouvoirs élémentaux. Je n’aimais pas les elfes. Les loups-garou je n’en sais rien.
    Je sentis une peau couverte d’écaille me flatter la jambe. Mais avant que j’ai pu jeter un coup d’œil par terre, je sentis les griffes de Una percer ma peau et m’arracher un gémissement de surprise. Sale bête ! De l’autre pied, je voulus m’en débarasser. Je lui jetais un regard noir qu’elle prit aussitôt comme un affront. La petite peste n’avait pas peur hein. Je relevais la tête vers Karde et rit un peu. Lui aussi avait des cheveux pas possible.

    « Quelque chose me dit que nous traversons les même souci capillaires… » murmurais-je. « Bon, je vais m’habiller… tu peux me rapporter mon uniforme s’il te plait ? J’ai la totale flemme de me… »

    Je sursautais lorsque la sonnette retentit. Je me levais, repoussant Karde loin de moi et le prévenant d’un regard qu’il devait faire comme si rien n’était. Je n’ai jamais été… ha non jamais !
    Ce qui entra dans la maison fut un tourbillon de colère. Une jeune femme de la même taille et race que moi. Sans doute avais-je encore oublier un quelconque rendez vous.
    Les bras croisés, elle entra et me pointa du doigt :

    « Tu as oublié que tu devais venir deux heures plus tôt ! Et tu… t’es qui toi ? » demandat-elle à Karde « ho par Nosferatu, un humain ! Bordel j'y crois pas! »

    Mais déjà je lui montrais la queue discrète. Elle fit une moue déçue.


    "Un hybride... race d'emmerdeur fini..."


  • J’affichais un petit rire moqueur. Je me tournais vers Karde et le poussait brutalement hors de la pièce.


  • « Mon uniforme ! OUSTE ! »
    Clamais-je.
Invité
Invité
avatar
Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: Un reveil normal ? Sam 14 Avr - 7:11

« Alors… pourquoi tu n’as pas d’oreille de chat ? » demanda-t-elle, « Je t’ai pris pour un humain la première fois. »

Pourquoi ? C’était à vrai dire une bonne question, né de deux parents neko j’avais pourtant toutes les dispositions possibles pour en avoir le physique normal, mais il faut croire que l'absence d'oreilles de ce type, avait été rattrapé ailleurs, mes yeux affutés en était sans doute la preuve.

« Au fait, tu sais faire un truc spécial ? Parce que certains hybrides ont des pouvoirs… celui de ma collègue, Carmen prétend qu’il sait sentir l’approche de la pluie… c’est un peu inutile. De toute façon, c’est un petit emmerdeur. Alors ? Tu lis dans les pensées ? Tu déplaces les objets à distance ? Tu sais saboter les jardins des voisins ? »

Je failli répondre la nyctalopie, vision parfaite de nuit, qui fût un grand atout dans mon passé de voyou et tout aussi utile lors des confrontations avec des vampires, lorsque que la fuite est nécessaire, même s’il fallait avouer que la dernière fois où j’en avais eu besoin n’avait pas été un franc succès. Mais en y réfléchissant, est-ce vraiment considéré comme un pouvoir à par entière ?
J’essayai de trouver une réponse mais elle continua :

« Quelque chose me dit que nous traversons les même souci capillaires… » murmura-t-elle.

*Elle attendait vraiment une réponse aux questions précédentes ? * me demandai-je en soupirant intérieurement

« Bon, je vais m’habiller… tu peux me rapporter mon uniforme s’il te plait ? J’ai la totale flemme de me… » commença-t-elle avant qu'une sonnette ne interrompe.

Elle semblait totalement surprise, *un invité surprise ?* pensai-je
Elle se leva et me repoussa avec un regard si lourd de sens qu’un aveugle l’aurait perçu. Le genre de regard qui signifie « Surtout, ne dis rien, sauf si on te le demande, et joue ton rôle d'esclave ».

Elle alla ouvrir, laissant entrer une femme, vampire. *Évidemment* pensai-je, le nombre de vampires dans mon entourage augmentait considérablement, à mon grand désespoir.
Elle arborait un air irrité, et me semblai au premier regard irritante, sans doute parce qu'elle venait de briser un moment privilégié.


« Tu as oublié que tu devais venir deux heures plus tôt ! sermonna-t-elle Zelda en la pointant du doigt, Et tu… t’es qui toi ? » me demanda-t-elle « ho par Nosferatu, un humain ! Bordel j'y crois pas! »

Elle était bien irritante, mais j’étais quand même flatté qu’on me prit pour un humain, même si à ses yeux je semblais plus être un objet de valeur qu’un être vivant à part entière. Je la fixai droit dans les yeux, je perçu un signe de ma maîtresse qui semblait s’adresser à la nouvelle arrivante qui transforma sa mine déconfite en déception.

"Un hybride... race d'emmerdeur fini..."

Je grognai intérieurement, *non pour qui elle se-*
Zelda se tourna vers moi et me poussa hors de la pièce brutalement.
« Mon uniforme ! OUSTE ! »

*Elle aussi ?*

Je couru chercher le dit uniforme à l’étage, et redescendis aussi sec.

« Tenez, maîtresse, » il me semblait préférable d’utiliser cette formule devant un invité , « et cette dame », dis-je en essayant d’y insérer tout mon mépris, « désire-t-elle quelque chose que je puisse satisfaire ? »
Karde Sharnk
[ Sage Hybride ♧ ]
avatar
Age : 23

Feuille de personnage
Race: Hybride Neko
Pouvoir: Nyctalopie
Inventaire:
Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: Un reveil normal ? Mar 17 Avr - 9:18




  • J’étais un véritable moulin à parole lorsque je devenais curieuse. Pourquoi, comment, est ce que… toutes les formules y passaient. Je ne lui laissais pas le temps de répondre mais lui fit comprendre d’un regard acéré qu’il avait intérêt à répondre… mais c’était sans compter sur l’arrivée de Carmen. Je ravalais ma frustration de ne pas connaitre le pouvoir de Karde et soupira excessivement. Pourquoi cette maudite vampire entrait-elle sans frapper ? Je lui jetais un coup d’œil furieux. Je ne supportais pas cette façon de me corriger et surtout de me faire des réprimandes… et qui plus est, devant mon nouvel esclave.
    Karde semblait tout de même avoir son petit succès. Après tout, il était presque humain. Presque. Il ne restait que la queue. Mais un néko sans oreilles…
    … restait un néko tout de même. Je sentis mes dents apparaitre sifflant de colère contre elle. Je détestais me faire surprendre ainsi dans ma propre maison. Je ne retins pas mon irritation et envoya Karde dans le couloir d’un coup sec. Je n’avais pas ménagé ma force. Au moins, je sauvais les apparences. Si j’étais resté tendre avec lui, je pense que les questions les plus dérangeantes m’auraient frappé de toute leur force. Durant la courte absence de mon esclave, un lourd reproche traversa Carmen de part en part :

    « Je déteste les visites surprises. La prochaine fois, tu toques. »

    Mon interlocutrice me répondit de la même manière :

    « Tu as oublié tes heures supplémentaires. Je me dois de te les rappeler. Je te surveille ma petite Zelda. Le moindre faux pas et tu pourras vendre ta maison ainsi que ton Hybride. »

    Ce dernier revint avant que je puisse amorcer un semblant de réponse. Il est vrai que l’on m’a remise en liberté conditionnelle seulement. Une chance. Les vampires aussi mauvais que moi étaient une excellente main d’œuvre pour maintenir l’ordre dans cette prison infernale. D’ailleurs, il y avait même des disputes au sein du personnel. Nous venions toutes les six de maisons de correction. Une bonne paye, le droit de torture sur des êtres inférieurs, c’était ce qui nous faisait tenir à carreaux. Bien sûr nous avions des supérieurs tout aussi redoutables qui, d’un simple claquement de doigt, nous renverrait derrière les barreaux.
    J’arrachais mon uniforme des mains du Neko sans lui répondre. Carmen le fit à ma place, chose qui me déplut fortement. Ho oui vraiment. Elle attrapa le bras du jeune homme en un éclair de rapidité. Moi j’enfilais mes vêtements sans pudeur aucune devant eux tandis que Carmen amorça un coup de croc dans la peau du Neko. Mais elle s’interrompit aussi vite.

    « Dis moi Zelda. Tu as une salle de bain ? »
    « Oui bien sur » dis-je en boutonnant mon chemisier.
    « Tu pourrais peut-être t’habiller là bas pendant que je… »
    « Mais je suis chez moi. Je m’habille où je veux. Tu ne veux plus le sucer ? Bien, alors retourne chez toi et vidange ton Hybride. Je l’ai payé, il est à moi. »

    Je m’étais approché, vêtue comme il se doit. J’avais relevé mes cheveux qui n’étaient pas aussi difficiles que d’habitude. C’était agréable de se faire peigner tout de même. Je pris mon sac et me dirigeait vers la porte, non sans laisser quelques recommandations à Karde.

    « Bon tu ne laisses personne entrer, si Una veut à manger tu l’as nourris, si tu as un problème tu m’appelles… et voilà. »

    Je faisais comme si nous n’avions rien fait tous les deux. Et en effet, nous n’avons rien fait. Je lui parlais comme on parle à un esclave. Carmen parut s’impatientait. Je lui aboyais un « JE VIENS ! » et j’accourus sans dire au revoir à Karde. Bref, ce que je fis dans les deux prochaines semaines.

    J’avais pourtant laisser quelque chose sur la table de nuit de sa chambre : une bourse ainsi que 1000 po. Pourquoi un tel cadeau ? Il peut croire ce qu’il veut. Una, attirée par l’éclat de l’or, jouait parmi les pièces. Heureusement qu’elle n’avait pas encore l’âge de s’approprier les biens des autres.


NOTE : le transfert a déjà été fait dans le topic paie. Karde a déjà les milles Po, je ne fais que justifier la transaction.
Je vous aime/
Invité
Invité
avatar
Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: Un reveil normal ?

Contenu sponsorisé
Revenir en haut Aller en bas

Un reveil normal ?

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut
Page 1 sur 1

Sujets similaires

-
» A quand le reveil citoyen face a l'insecurite ?
» Reveil pressant [Pollen]
» La patrouille de l'angoisse : le reveil de Brume écarlate [PV vallée et glace]
» HYE-NA.park _ sometimes i pretend to be normal but it gets boring so i go back to be me
» "Pastèque" et Josh : le mot "normal" n'existe pas

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
* Esgalduin RPG * :: Esgalduin ¤ Ville :: Habitations :: Maison Isolée Abandonnée :: Chambre d'Heldran-