* Esgalduin RPG *
Coucou!
Le forum devient privé ! Une raison ? Duuh, moins on est de fous, plus il y a de gâteaux de riz ! Wink
Il va donc falloir se connecter pour accéder aux topics. Pour les p'tits nouveaux, je vous conseille plutôt Orphelinat Sanada, Fantastica ou Dreadful !


Bienvenue à Esgalduin, une ville déchue, désormais contrôlée par les Rebelles. Mais la victoire reste fragile et tout peut basculer. De quel côté serez-vous alors ?

 
AccueilAccueil  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez| .

Mauvais Jour * {Pv Nathan, Wakai}

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas
MessageAuteur
MessageSujet: Mauvais Jour * {Pv Nathan, Wakai} Ven 6 Avr - 19:59

Ça n'avait rien d'amusant. Non, c'était une situation franchement critique. Pourtant, je ne pouvais m'empêcher de rire d'un de ces rires nerveux qui stressaient tout le monde. Je ne sais pas si c'était du surmenage, ou tout simplement la folie. Toujours était que je riais, là, en plein milieu du commissariat.
Qu'est-ce que j'y faisais ? A se balader en capuchon et emmitouflé dans une grosse cape, dans les rues de la ville, on finit rapidement par se faire repérer.
Le coup de poing partit comme une flèche. Je crachais le surplus de sang à la figure du policier, puis finit par totalement éclater de rire. Il m'attrapa par le col et me secoua.


-Tu ferais mieux de te sentir plus concerné que ça ! Tu as le même signalement que le chef de ces rebelles à la noix ! Tu vas finir la tête tranchée si tu ne me réponds pas rapidement. Qui est ton Maître ?!

J'arrivais à articuler, parmi la crise de fou-rire un "Wa... Wakai." Il insista pour savoir le reste du nom, puis soupira.

-Bon, t'as de la chance, j'chuis un brave type. Je vais aller téléphoner à cette demoiselle Wolfberg et je lui dirais de venir te chercher. Mais si elle ne te connait pas... Gare !

Il s'en alla dans une autre pièce pour passer un coup de fil, laissant la porte grande ouverte. Cela faisait quelques jours que je n'allais plus vraiment bien, et mes gestes étaient proches de ceux d'un suicidaire. Des images d'Alice me revenaient sans cesse. Elles ne s'arrêtaient plus. Si j'avais pû me faire trancher la tête... Mais non, tant que j'étais vivant, il fallait que je me batte pour la Cause. Que je me démène pour survivre. Les missions que je m'attachaient étaient de plus en plus périlleuses, dans l'espoir que, justement, un jour, je me fasse attraper. Je repris peu à peu le contrôle de mes nerfs, et un air grave.
Je m'approchais doucement de la porte. Personne ? Bon, le plus embêtant, c'était ces menottes, elles faisaient du bruit à chacun de mes pas. Mais on me les enlèvera sans problème au Repaire... Si j'y arrivais.
Le couloir était désert. On était un jour férié et c'était une malchance affreuse qu'il ait resté un policier de garde dans la ville. La police, ce n'est pas la Milice. Ils sont là pour retrouver les chats perdus. Et justement, je suis un chat.
J'entendais des bribes de conversation, alors que je passais.


-...Donc il est bien à vous ? Oui, avec les yeux violets... Vous pouvez passer le chercher quand ? C'est que... Mon fils m'attend pour son match de ballon, il faudrait que vous passiez avant ce soir... Comment ça ? Vous ne...

Je les laissais parler. Telle que je connaissais ma sœur, elle n'avait plus s'empêcher de baratiner le policier. Ça prendrait un sacré bout de temps avant qu'il réussisse à raccrocher. Surtout qu'elle n'aimait pas se dépêcher et qu'il avait l'air visiblement pressé de se débarrasser de moi.
Je fonçais vers la sortie en courant.


-Attendez, il s'en va...!

Le bruit d'un téléphone qui s'écrase contre le sol. Ah, on me donne la chasse. Courir... Oui, je cours vite. Je le devance, passe la porte... Fermée à clé. Bref, je casse la porte-vitrée en essayant de passer de force. Je me retrouve plein de verres brisés, continue de foncer et...
Je me cogne contre quelqu'un. A ma vitesse, le choc est brutale. Je vole sur quelques mètres, puis roule. Ça fait mal, mais pas trop. Comme toujours. J'ouvre les yeux en me disant que ça ne va pas m'aider à distancer le policier, de m'être écroulé juste devant le commissariat.

_________________


Echos of past events
nudge the tiller on
my present course
I await its reflection
in the future
Nolwe Laka
[ Rebelle ♤ ]
avatar
Age : 25
Localisation : Sur la place centrale de la ville!

Feuille de personnage
Race: Elfelin ~ Neko
Pouvoir: Hypermnésie
Inventaire:
Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: Mauvais Jour * {Pv Nathan, Wakai} Lun 23 Avr - 18:47

    « Dès que tu vois la grande horloge avoir ses aiguilles être “comme ça”... » Elle mima la trajectoire de la grande et de la plus courte aiguille avec ses mains. « ...Tu reviens ici. Ok ? »

    Ouais, bah fallait revenir avant six heures du soir quoi. Pourquoi s'embêter à mimer les choses, franchement. Oh, peut-être parce que Nathan était un imbécile petit chaton, et ce détail semblait lui échapper quelque fois. Et son visage dénué d'émotions se transformait en une mine assez blasée, qui ne changeait pas vraiment de l'habitude... vu de l'extérieur. L'Usagi resta quelques secondes à continuer de mimer l'heure, pour être sûre que le chaton ait bien assimilé ses paroles. Elle lui dit aussi de bien vérifier très régulièrement l'heure, de faire bien attention. Il semblerait qu'elle ne soit plus autant hostile à Nathan qu'avant et, affection ou non (chose que Nathan avait du mal à discerner), elle avait bien plus de patience à expliquer les choses qu'avant. Et même si le chaton ne « comprenait » pas toujours tout, il faisait un petit effort pour lui rendre la vie plus agréable. Bien sûr, il continuait d'attendre des heures entières, mais il essayait de se montrer plus actif ou plus soumis aux taches. Il avait retrouvé ses forces, bien que les blessures à ses pieds ne guérissaient toujours pas, et pouvait faire des taches plus compliqués et épuisantes. Entendre les remerciements de l'Usagi et de quelques autres rebelles était une sorte de récompense inestimable pour lui, mais le vrai cadeau qu'il pouvait recevoir n'arrivait toujours pas. Et plus les jours avançaient, plus Nathan désespéraient de ne pas le voir.

    « Allez, file. »

    Si tôt que l'Usagi ouvrit la porte, que Nathan se mit dehors et se posta, debout, devant en redressant les oreilles. Il attendait qu'elle ordonne de s'en allait, et finit par tourner les talons quand la porte resta fermée cinq ou dix petites minutes. Encore des discussions entre personnes soutenant la « Cause ». Après tout, il était de trop, et comprenait qu'on le rejette sur ce point là. Mais son ignorance commençait à l'ennuyer, et il voulait assagir sa curiosité en comprenant ce qui se déroulait si proche de lui. M'enfin, ce n'est pas en regardant les passants marcher devant lui qu'il allait réussir cette tache.

    Les toits étaient une méthode alternative de pouvoir repérait les personnes qui marchaient dans la rue sans être bousculé, écrasé et ignoré par la suite. Il s'était dit qu'il allait repérer toutes les personnes avec des capes et descendre pour aller vérifier s'ils avaient des yeux violets ou non. Ce petit jeu l'épuisait, mais il continuait, encore et encore, vérifiant l'heure de temps en temps. La journée allait être bien longue, c'est certain. Et puis, pour une raison qu'il ignorait, il n'y avait pas tellement de monde dans les rues. Et les boutiques étaient fermées. On était dimanche ? Nathan ne se souvenait plus des jours de la semaine, et régla son horloge interne à cette date. Et pendant que cette petite remise à niveau des jours de la semaine, qu'il comptait sur ses doigts, il entendit un son fort et cristallin qui vint lui faire baisser les oreilles vers... Un monsieur. Recouvert de verre -vitre qu'il venait à ce que le chaton avait deviné, brisé en passant à travers-.

    Et c'est là que Nathan sentit son cœur rater un battement. C'était lui. Il descendit de son piédestal. Juste lui. Et comme ça à s'approcher de lui sans remarquer qu'il courait. Celui qu'il attendait depuis des jours et des jours. Et à pouvoir le voir. Avec ses yeux violets, ces magnifiques yeux violets... Qui ne l'avaient certainement pas vu à cause de sa petite taille. Nathan sentit une vive douleur dans sa poitrine et son crane, là où monsieur le chat géant avait « frappé » sans le vouloir, certainement. Le choc de la collision fut si intense qu'il se sentit partir en arrière et atterrit sur les fesses, puis le dos contre le sol. Cela faisait mal, mais cette étrange joie qui avait envahit alors Nathan le fit se relever à une vitesse avec impressionnante, oubliant totalement la douleur. De toutes façons, il avait vécu pire. Il fixa la chose assez... meurtri par du verre. Celui qu'il avait heurté. Et Nathan ne tarda pas à comprendre la situation. A leur première rencontre, il l'avait fait s'enfuir d'une situation où il était certainement en danger. Et cette fois-ci, c'était à son tour de l'aider. Nathan vint frotter sa tête contre son torse pour l'aider à se relever, comme les chats le font lorsqu'il réclament caresses. Quand celui ci fut relevé, le chaton vint lui prendre le bras et le tirer le plus fort possible. Il fallait courir, et le neko allait faire tout pour qu'ils le fassent le plus vite.
Invité
Invité
avatar
Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: Mauvais Jour * {Pv Nathan, Wakai} Mar 24 Avr - 7:55

Je distinguait vaguement une forme floue. Le choque avait dû être plus important que je le pensais. Il me releva, et je le reconnu, plus par instinct qu'autre chose. Ma mémoire assimila ensuite la silhouette que je voyais à celle que je connaissais. C'était le chaton de l'autre jour !
Sans vraiment m'en rendre compte, je me laissais relever et guider. Ma vue, au lieu de s'arranger, se brouilla de plus en plus. Je courais à perdre haleine, lui faisant entièrement confiance, comment faire autrement ? Mes pieds s’emmêlèrent quelques secondes, dans un objet qui trainait. Un caillou ? Une canette ? Je me rattrapais de justesse. Tout à l'heure, je m'étais cogné la tête en tombant, est-ce que c'était vraiment à cause de ça que je ne voyais plus ? Une vague inquiétude me saisit. Vivre ma vie entière avec un écran noir devant les yeux ? Plus apte que n'importe quoï à me montrer les images du passé ? L'enfer qui s'étalait devant moi me faisait pâlir. Pourquoï m'étais-je enfuit de ce commissariat ? Parce que, sinon, Wakai serait de toute manière venue me chercher. Que je ne risquais rien sinon des explications embarrassantes à une grande sœur qui croyait seulement me comprendre. Le policier avait dû laisser tomber la course. Je l'entendais vaguement crier, au loin, mais on ne risquais plus rien. On devait être en sureté.
Le chaton... Étrangement, son nom ne me revenait pas en tête. Je ne l'avais pas su ? Non, je ne le savais pas. La pomme... L'histoire se rassembla devant moi, pièce par pièce. Je l'avais laissé au Repaire, alors qu'il n'en avait aucune envie. Je fus pris d'un élan de pitié. Cet écran noir qui s'étalait devant mes yeux me projetait les images de la dernière fois, saccadées par le fait que ma vue me joue des tours. Par la fatigue, aussi. Surement. Je l'avais pris pour un Rebelle. Et... Cet exécution publique. Palkiel. Je me doutais que j'allais finir comme lui, un de ces quatre. Serais-je digne ? Arriverais-je à tenir mon rôle de Leader jusqu'au bout ? J’espérais de tout mon cœur ne pas pleurer et appeler à l'aide. Ne pas trembler lorsque je serais confronté aux regards de la foule ! Je leur cracherais au visage avec toute la haine que je peux avoir contre eux, eux qui m'ont enlevés mon Amour ! Ma vie...
Alice. Tu me manques à chaque instant. Par delà ton absence, tu es bien plus présente dans mon esprit que tu ne l'as jamais été. Je ressemble à un amant désespéré. C'est le cas. Je suis pitoyable, je me le dis souvent. Un très mauvais Chef, qui risque l'honneur de sa Cause tout les jours. Un ami inutile qui envoie toutes ses troupes à la mort.
Courir me faisait du bien, en le sens que je devais plus me concentrer sur mes pieds pour ne pas tomber que sur les visions qui défilaient. Plusieurs fois, maintenant, j'avais marché sur des gravas et des objets qui trainaient sur le sol sans pour autant tomber. Lorsque je posais par mégarde le pied sur quelque chose qui n'était pas le sol, je levais la queue et m'en servais comme bâton d'équilibriste les quelques millisecondes où j'aurais pû tomber. J'en descendais ensuite. Parfois, l'objet craquais de lui-même. Ce qui me déstabilisais toujours un peu.
Je ne savais où le Neko m'emmenait. Au Repaire ? Je lui faisais confiance. La seule chose que je savais, c'était que tant que je courrais, ma vision n'aura pas l'air de revenir. Je me demandais vaguement ce qui avait causé cette cécité, et je n'aurais jamais pensé que ça aurait pû être le stress.

_________________


Echos of past events
nudge the tiller on
my present course
I await its reflection
in the future
Nolwe Laka
[ Rebelle ♤ ]
avatar
Age : 25
Localisation : Sur la place centrale de la ville!

Feuille de personnage
Race: Elfelin ~ Neko
Pouvoir: Hypermnésie
Inventaire:
Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: Mauvais Jour * {Pv Nathan, Wakai} Mar 24 Avr - 11:06

    Monsieur le chat géant semblait être faible. Parfois, Nathan le sentait partir un petit peu, pour se rattraper il-ne-savait-comment. Le chaton jetait de temps à autre un regard vers lui, il semblait pas en forme, et Nathan essayait d'analyser au mieux la situation, en ignorant la douleur à son dos. Il semblait trébucher à la moindre petite miette sur le sol, ne semblait pas avoir retrouvé ses esprits. Où étaient-ils ? Nathan essaya d'appréhender la rue dans laquelle ils se trouvaient, de prendre repaire sur ce qu'il avait vu depuis les toitures qu'il avait visitées. Prendre le risque de sauter sur les poubelles, la gouttière puis le toit serait trop risqué si Monsieur aux yeux violets n'avait pas tout son équilibre et toutes ses forces. Et Nathan était bien trop faible pour soulever quelqu'un d'adulte tout seul. Que faire ?

    A mesure que la course avançait, et que le chaton sentait son crane bouillir à chercher des idées, il reconnut la rue dans laquelle ils étaient passés, à leur première rencontre, pour aller ensuite... Au repère ! Là où il pourrait être à l'abris ! Suivre le chemin maintenant allait être plus simple. Nathan s'agrippa davantage au bras qu'il tirait du jeune homme et prit le virage assez serré, en espérant que son otage ne perde pas équilibre. Il reconnut ensuite rapidement le quartier, la poussière commençait à se soulever à mesure qu'il courait, et le chaton pria pour que ses sens ne défaillent pas à cause de cette saleté qu'il détestait. Ils s'engouffrèrent un peu plus profondément dans la rue et Nathan se décida enfin à lâcher le chat géant, en ne faisant même plus attention à ce qu'il pouvait bien faire. Il alla juste se ruer contre la porte du repèrevqu'il frappa avec ses poings. Pourvu que l'Usagi qui connaissait bien sa bouille lui ouvre ! Il miaula, miaula aussi fort qu'il pouvait, pour qu'un puisse le reconnaître. Un réflexe assez idiot associé à son instinct animal le fit se frotter le front et l'épaule contre l'épaule. Il fallait qu'ils ouvrent, Nathan ne connaissait pas le danger, mais l'adrénaline qui l'avait fait courir jusque là le poussait à agir de la sorte. Ouvrez-nous... S'il vous plaît...
Invité
Invité
avatar
Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: Mauvais Jour * {Pv Nathan, Wakai} Mar 24 Avr - 12:27

Les passages, le nombre de pas que l'on faisait avant de tourner, l'odeur, le bruit des ruelles... Dans ma tête se supplantaient à l'écran noir les passages que nous empruntions. Curieux effort d'une mémoire qui, jusque là, n'avait fait que me desservir. On arrivait près du Repaire. C'était sûr. Nathan, affolé, tapait contre la porte. Je le pris dans les bras.

- C'est bon, on doit être hors de danger, d'accord ?

Je glissais une de mes mains sur son visage et en écartait les cheveux. Mon "petit frère", c'était comme ça que, dans mes pensées, je l'avais appelé, la dernière fois. Je lui murmura un "merci". J'étais touché qu'il ait été là pour moi. Vu que visiblement la porte n'allait pas s'ouvrir de suite, et que nous étions pour ainsi dire hors de danger, je desserrais mon étreinte et m'assis sur le sol. L'écran noir étalé devant mes yeux s'illuminait peu à peu pour passer au gris. Je fouillais dans mes poches. Le policier n'avait même pas pensé à les faire. J'y sortis des pièces et les comptait en les faisant glisser dans mes mains, les identifiant en écoutant leur bruit et tâtant leur taille. Il devait bien y avoir quarante telpës.

- On est jour férié, ça ne veut pas dire que les stands soient fermés. Après, on passe au marché grignoter un truc ?

Je commençais à y voir clair et j'avais faim. Pas lui ? L'argent ne resterait pas éternellement entre mes mains et ce n'est pas quarante telpës qui serviront à acheter des armes. Enfin, pas ceux-là. C'était un caprice, futile, comme d'habitude, mais un caprice quand même. Restait... Je les fit sonner. A enlever ces chaînes. D'ici à ce qu'ils ouvrent, on restais ici. Ensuite, on me retire ces... Trucs et on s'en va. Je me rendis compte que les chaînes avaient faussés le compte de mes pièces et qu'il y en avais plus que prévu. J'espère que le Repaire Ville est assez équipé pour me les retirer... Normalement, oui. C'est une chose qui gêne couramment un Hybride, des chaînes.

_________________


Echos of past events
nudge the tiller on
my present course
I await its reflection
in the future
Nolwe Laka
[ Rebelle ♤ ]
avatar
Age : 25
Localisation : Sur la place centrale de la ville!

Feuille de personnage
Race: Elfelin ~ Neko
Pouvoir: Hypermnésie
Inventaire:
Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: Mauvais Jour * {Pv Nathan, Wakai} Mar 24 Avr - 13:35

    Nathan aurait pu rester des heures et des heures à tambouriner contre la porte pour qu'ils puissent entrer et être en sécurité. Mais le chaton sentit ses mouvements se bloquer alors que le Monsieur aux yeux violets vint l'enlacer en le soulevant un peu du sol. Il l'avait pris dans ses bras, en lui disant un “C'est bon, on doit être hors de danger, d'accord ?” qui ne manqua pas de calmer totalement le chaton. Celui-ci sentit petit à petit son cœur fondre au contact du jeune homme, en même temps que ses oreilles ne s'abaissent. Il se sentait apaisé, serein et le petit remerciement qu'il lui offrit ne fit que l'emplir de joie un peu plus. Il l'avait remercier. Il était revenu, enfin. Le chaton aurait voulu éternellement rester auprès de lui, comme ça, à sentir ce qu'il percevait comme des caresses à son visage et à ses mèches de cheveux. Mais tout moment de bonheur devait bien finir, aussi dérisoire soit-il, et Nathan se sentit déposer au sol alors que le chat géant vint s'asseoir. Nathan suivit le geste, regardait ce qu'il faisait en silence : le jeune homme semblait compter des pièces, en ne les regardant pas réellement. En les touchant, les tâtant. Sur le moment, le chaton ne comprit pas pourquoi il faisait ça, mais il se rappela d'un client qui avait un peu les mêmes mimiques. Il tâtait, et avait le regard vide. Tous ses gestes puaient la précaution et il se laissait plus guider plus par son instant et le toucher que par sa vue. Vue qu'il avait perdue. Cette pensée n'eut pour simple retentissement d'inquiéter un peu plus Nathan qui déjà fixait avec beaucoup d'attention son sauveur.

    “On est jour férié, ça ne veut pas dire que les stands soient fermés. Après, on passe au marché grignoter un truc ?”

    Jour férié ! C'est pour ça qu'il n'y avait presque personne en ville ! Mais Nathan était passé au marché, et savait qu'il était quasi-désert. Et il n'avait en plus pas du tout envie de retourner dans un lieu où ce monsieur allait être en danger. Nathan comptait bien attendre qu'on leur ouvre, et que l'Usagi le soigne, comme elle l'avait fait avec lui. Puis avec les menottes qui gênaient les poignets du jeune homme, ils n'allaient quand même pas faire semblant d'être libre et d'être blanc comme neige avec ça. Nathan avait un peu de mal à comprendre les mœurs de l'endroit où il se trouvait, mais c'était plus simple à comprendre que : gens menotté, enchaîné = pas de liberté donc anormalité. Équation assez simple voire assez idiote tellement elle paraissait évidente.

    Le chaton se mit à secouer la tête de droite à gauche pour montrer son refus de bouger. Il s'approcha à nouveau du jeune homme et vint frotter son crane et ses oreilles contre son torse pour le forcer à rester ainsi. Qu'il ait compris ou non ce qu'il ait dit, ce geste devrait être suffisamment poussé pour qu'il ne bouge plus. S'il avait faim, Nathan avait toujours... Sa pomme ! La pomme qu'il changeait à chaque fois qu'on lui en donnait une nouvelle et qu'il gardait contre lui ! Se reculant, il brandit la pomme toute verte et bosselée qui se trouvait dans la poche de son short bleu marine. Nathan vint se glisser entre les jambes du jeune homme aux yeux violets et posa ses bras contre son torse, les mains relevées. La pomme qu'il tenait alors touchait les lèvres du monsieur et, cécité ou non, il était obligé de reconnaître le fruit.
Invité
Invité
avatar
Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: Mauvais Jour * {Pv Nathan, Wakai} Mar 24 Avr - 20:59

Il vint se frotter contre moi. Je le pris dans les bras. Assis, sur le sol, je regardais tour à tour les nuages et son visage qui devenaient de moins en moins flous. Il finit par me tendre... Une pomme. Il me la colla carrément contre la bouche.

- Ah oui... La pomme, dis-je avec un sourire. Il s'en souvenait. J'essayais de prendre le fruit dans la main mais la longueur de mes menottes m'empêchait de le tenir à la fois dans les bras et de prendre la pomme. Je le réinstallais correctement, lui murmurant un "merci".

- Tu me comprends, n'est-ce pas ? Je veux dire... Bien sûr que tu me comprends, mais tu serais capable de me répondre ?

Je me sentais idiot, je ne savais pas comment exprimer ma pensée. J'en venais à développer maladroitement que, techniquement, tout les Nekos avaient les cordes vocales formées pour parler le langage commun. Que la possibilité d'une malformation à ce niveau là était vraiment improbable et que sa façon de parler venait donc...

- Soit d'un refus, soit... D'un événement marquant. Dis-je en passant une mèche de ses cheveux entre mes doigts. Cela reviens à dire que tu pourrais éventuellement parler, si tu le décidais. Je te ferais bien essayer, ne serais-ce que pour connaître ton prénom. Je donnais doucement une petite tape sur son nez, en veillant à ne pas trop l'effrayer. C'était plus par jeu qu'autre chose. Mais s'il ne voulait pas, je me devais de laisser tomber. C'était à lui de décider. Sa mascarade trompait beaucoup de monde, mais pas moi. Je gardais au coin de la tête l'idée de passer pour idiot en miaulant à répétition si jamais j'étais dans le pétrin, ça m'avait l'air d'être quelque chose d'amusant. Puis, après tout, même si le Neko n'avait jamais vraiment appris, le langage est un automatisme. A force d'entendre parler une langue, on finit par la comprendre. Et même si je n'avais pas passé beaucoup de temps auprès du chaton, je me doutais qu'il n'avait pas prononcé un seul mot normal durant mon absence. Quelqu'un qui n'a jamais appris à parler répète les mots qu'il entend par automatisme. Et surtout, quelqu'un qui ne connait pas la langue ne comprend pas ce qu'on lui dit quand on parle. Je m'aventurais dans cette idée car depuis que j'étais Leader, j'avais vu énormément d'Hybrides passer entre nos mains. Certains étaient en état de choc et refusaient donc de parler. Je voyais dans le chaton une similitude avec ceux-là.

- Sinon, je peux toujours réciter les syllabes jusqu'à ce qu'on tombe sur les bonnes ?
Je l'interrogeais du regard. On était en quelque sorte bloqués ici jusqu'à ce que quelqu'un ouvre la porte, autant passer le temps sur quelque chose qui me servira plus tard, non ? Je finis par sourire. Je lui ébouriffais les cheveux. Bon, après tout, ce n'est pas si important. "Petit Frère", ça lui allait encore très bien.
J'entendis la porte bouger. Mon oreille se dressa et je nous relevais tout deux. L'Usagi parût, glissant la tête à l'extérieur.


- Ah, tu tombes bien, dis-je. Est-ce que tu peux m'enlever ça ?
Se faisant, je montrais mes deux poins grossièrement liés par cet attirail de métal.

- Tiens, le Chef de l'autre Repaire ! On te croyait mort ici. Dit-elle avec un rictus. Mais à ce que je vois, c'est pas passé loin. Allez, rentrez. On était en réunion, mais c'est pas comme si on allait te laisser poiroter toute la journée non plus. Puis ça t’intéressera surement.

Oui, de "l'autre Repaire"... Ce n'était pas vraiment les conditions du contrat que j'avais entrevu en devenant Leader. Mais il fallait bien croire que plus le temps passait, plus le Repaire Ville s'émancipait du Repaire Foret, ce qui au final créait deux petits clans de Rebelles, totalement démunis. Au fond, tout comme il y a quelques mois. Le contact était à peine établit qu'il se perdait déjà. C'est à désespérer.
Je rentrais, un peu dépité par son dire, en vérifiant que le Petit Frère me suivait.

_________________


Echos of past events
nudge the tiller on
my present course
I await its reflection
in the future
Nolwe Laka
[ Rebelle ♤ ]
avatar
Age : 25
Localisation : Sur la place centrale de la ville!

Feuille de personnage
Race: Elfelin ~ Neko
Pouvoir: Hypermnésie
Inventaire:
Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: Mauvais Jour * {Pv Nathan, Wakai} Mer 25 Avr - 10:27

    Monsieur le chat géant était loin d'être bête, et semblait avoir comprit le petit manège et le refus catégorique de parler de Nathan. Celui-ci écoutait tranquillement les paroles du neko qui développait son hypothèse et ce qu'il pensait de Nathan et de sa parole. Il était futé, c'était à ne plus en douter, et le chaton avait même eu la vague impression d'une confiance qu'il pouvait accorder à ce Monsieur en lui répondant. Mais, non, définitivement non, il ne fallait pas qu'il se laisse avoir de la sorte. Le Monsieur vint tapoter contre le nez du chaton, geste qui le fit se crisper un petit peu et baisser les oreilles, mais lui délivra un sourire. Sourire qui lui fit s'envoler son idée de se livrer, ou non d'ailleurs, au lieu de le faire mariner davantage. Nathan regardait droit dans les yeux son sauveur avec cette sorte de fascination qu'un petit frère pourrait avoir un voyant son aîné faire un exploit, ou dire quelque chose de très perspicace. Mais il ne devait pas s'attacher trop vite, non...

    “Sinon, je peux toujours réciter les syllabes jusqu'à ce qu'on tombe sur les bonnes ?” dit ensuite le jeune homme en regardant les mirettes du chaton. Celui ci essaya de ne pas répondre par le regard, continua de sourire bêtement en plissant les yeux, comme s'il n'avait rien dit. Des paroles en l'air, même si l'idée faisait bien envie à Nathan. Mais comprendre une idée pareille serait dire qu'il est intelligent, qu'il comprend tout, et Nathan se dit que continuer de le berner ne changerait pas de l'habitude. Mais quelle idée tout de même, quelle idée.

    L'Usagi qui avait recueillie Nathan, de force, certes, mais quand même, finit par ouvrir au « Chef de l'autre clan ». Il y avait don bel et bien un autre repère comme celui-ci, non loin d'ici. Madame le Lapin géant semblait légèrement à cran. Nathan vint à se relever également pour suivre la petite troupe. Entré dans le repaire, il laissa quelques secondes les deux personnes tranquilles pour venir aider à la remise des caisses. Et c'est là qu'il s'aperçut qu'à force de courir, ses pieds brûlaient à nouveau. Il les fixa, haussa les épaules : tant pis, ça changera pas de l'habitude. Quand le tout fut remis, il se mit à courir pour rattraper son retard, celui qu'il avait pris à aider au lieu d'aller directement rejoindre les deux. Il se mit aux cotés du « chef » et lui prit le pan de son haut noir. Tirant dessus pour signaler sa présence, il admirait la scène qui avait pris bien plus d’intérêt qu'à l'habitude. L’intérêt, c'était lui. Et qu'importe l'état dans lequel il se trouvait, il pourrait se sentir comblé à jamais de sa simple présence. Tant pis pour la compréhension de leur petite réunion, tant pis si sa curiosité allait être aussi forte qu'avant. L'important était qu'il soit là, point.
Invité
Invité
avatar
Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: Mauvais Jour * {Pv Nathan, Wakai} Mer 25 Avr - 11:33

C'était amusant, depuis que j'avais développé l'idée qu'il puisse parler, et surtout depuis que j'avais dit qu'il donnait l'impression de comprendre ce qu'on disait et que ça le trahissait, il faisait bien attention à ne pas donner l'air de comprendre. Si je le vis hésiter une seconde à l'idée de parler, la solution la plus facile, que j'avais proposé en deuxième n'avait pas l'air de lui plaire. Tant pis, me dis-je. On verra bien.
Plutôt que de m'amener directement près d'un outil qui pourrait couper mes chaînes, qui s'entrechoquaient d'ailleurs sans discrétion, elle m’amena directement à "la réunion". Plusieurs Hybrides discutaient autour d'une table. Lorsque j’arrivai, ils se retournèrent.


- Tiens, un revenant.
- Tu pourrais pas nous renvoyer de la bouffe ? Tsé, comme la dernière fois ?


La dernière fois... Ah, oui, j'avais envoyé Wakai acheter de la nourriture pour les deux Repaires. Je n'avais pas eu le temps de prendre des nouvelles de cette mission, mais visiblement, ça avait été un franc succès pour ceux de la ville. Nous, de notre côté, nous attendions toujours...
Le terme "revenant" me fit légèrement mal. Je ne sais pas pourquoï, peut-être était-ce dû à son aspect mélancolique ? J'avais effectivement l'air d'un fantôme désespéré.


- Justement, j'avais besoin de vous, dis-je, d'un ton qui se voulait assuré. Pour le cambriolage de Diana Grind...
- On en a entendu parler, tu d'vais pas nous faire livrer les plans ?
- Normalement, vous auriez du les recevoir, oui.
- On les as pas, c'est surement la Milice qui les as interceptés. Qu'en est-il de la personne qui devait nous les livrer ?
Répondit l'Usagi, d'un ton préoccupé, concerné. Sa voix était moins sèche que tout à l'heure.
- Maëlle ? Elle est au Repaire, en ce moment...
- Et que dit-elle par rapport à sa livraison ?
- ....Qu'elle ne s'en souviens plus.


Maëlle, Maëlle, Maëlle... Gentille Maëlle, mais stupide Maëlle... Qui oubli ce qu'elle a fait des plans d'un cambriolage important... A ma réponse, tout le monde me regarda, les yeux ronds et écarquillés, et j'eus envie de me fracasser la tête contre le mur. Oui, il y a des gens capable d'oublier ce qui se passe durant une mission. Cervelle de moineau, crâne d'Ushi.

- Tu te rend bien compte... Qu'avec la possibilité que la Milice aie intercepté les plans, voir que ta "Maëlle" nous ait vendus...
- Elle ne nous as pas vendus.
Interrompis-je sèchement.
- Quand bien même, je ne pense pas que nous pourrons intervenir. Je pense que la plupart des personnes ici seront d'accord avec moi.

Ils acquiescèrent en silence. Je me sentis mal pour Maëlle. Elle ne nous aurait jamais vendus ! C'était une des personnes, avec Delios et peut-être Wakai, dont j'avais le plus confiance. Même si la Milice lui aurait proposé un sachet de bonbons en échange des plans, elle ne les aurait pas donnés... Enfin, j'espère.
Maëlle doit bien savoir reconnaître la Milice, non ? J'étais pris d'un doute et je sentais le poids écrasant d'un échec sur tout mon corps. Maëlle, Maëlle, Maëlle... Dans quel pétrin nous as-tu mit ?


- Êtes-vous sûr que les plans ne sont pas arrivés à bon port ? Celui qui les as réceptionnés les as peut-être posés dans un coin ?
- C'est peu probable, mais si tu veux, on cherchera. Si on les retrouves, on vous filera un coup de main.
- Alors commencez déjà à vous préparer,
dis-je en souriant.

Je passais une main dans les cheveux du petit frère. Il devait bien s'ennuyer, ici. Je finis par fixer l'Usagi en tendant mes poignets et elle comprit que si elle voulait que le reste de la réunion se déroule paisiblement et ne tourne pas au ridicule, il fallait qu'elle me fasse retirer de mon visage ce regard de chien quémandeur... C'est à dire briser ces fichues chaînes.


- Viens, j'vais te les scier.

_________________


Echos of past events
nudge the tiller on
my present course
I await its reflection
in the future
Nolwe Laka
[ Rebelle ♤ ]
avatar
Age : 25
Localisation : Sur la place centrale de la ville!

Feuille de personnage
Race: Elfelin ~ Neko
Pouvoir: Hypermnésie
Inventaire:
Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: Mauvais Jour * {Pv Nathan, Wakai} Mer 25 Avr - 12:31

    Ils parlaient de plans. D'une certaine Maëlle, de revenant et de nourriture, ce qui semblait manquer par ici. Ils parlaient également de Milices. C'était un sujet de conversations qui revenait souvent par ici, et Nathan se dit que ce n'était que négatif pour eux. Plus les conversations s'accumulaient dans sa tête, plus il comprenait petit à petit ce qu'il se déroulait ici. Des pièces d'un puzzle, d'une énigme qu'il essayait de déchiffrer, accroché désormais au pan du vêtement de son sauveur. Ils étaient rebelles et devaient donc combattre la milice. Il avait l'impression d'être dans l'un de ces romans qu'il chourait dans la bibliothèque de sa maîtresse, et qu'il planquait entre les lattes de son lit. Sauf que là... De vraies personnes mourraient et les membres souffraient réellement. Heureusement qu'il y avait des gens sachant soigner, nourrir, guérir comme il le fallait.

    Le jeune homme à l'oreille brisée vint caresser les cheveux de Nathan qui se mit à brièvement ronronner. Pas pour se faire passer pour un chaton, non. Juste par réflexe. Réflexe qui lui fit honte. Il baissa un petit peu les yeux et vit dans son champ de vision les mains enchaînées de son sauveur, qui quémandait qu'on les lui enlève. Ses morceaux de férailles. Nathan reconnu la voix de l'Usagi qui lui répondit à cette demande non-formulée un “Viens, j'vais te les scier.”. A partir de ce moment là, Nathan suivit tout sagement les deux protagonistes de cette histoire. Mais, non, il n'avait pas envie d'être un simple témoin de l'histoire, il voulait l'aider, comme lui l'avait aidé auparavant. Il se glissa sous lui, passa à côté de l'Usagi et ignora les autres rebelles qui se trouvaient sur son chemin. Son corps tout entier glissa dans un autre coin de la pièce, il remercia ses gênes de chat pour sa souplesse et sa facilité à user de sa légèreté naturelle (il ne mangeait toujours pas beaucoup beaucoup, pratique pour garder la ligne fine~). Là, devant lui, se trouvait les lits des autres hybrides. Il renifla les couvertures, prit la moins odorante de toutes : il semblerait que cela soit également un autre hybride-chat qui dormait la dedans, vu la douce odeur.

    Une fois revenu vers l'hybride lapin et le Monsieur aux yeux violets, Nathan tendit les bras et força ce dernier à s'asseoir sur un lit de fortune. Il monta derrière lui et déposa sur ses épaules la couverture qu'il venait de chiper, impassible. Il se pencha en avant et passa sa tête par delà son épaule pour regarder tant bien que mal les yeux de son sauveur. Aw, il pourrait ronronner rien qu'à leur vue. Le chaton referma ses paupières et vient frotter le haut de son crane et ses cheveux contre la tempe du chef de l'autre repère. Ronronnant, Nathan se mit à ignorer la présence de la madame aux oreilles toutes touffues de lapin, et sentait sa queue battre de droite à gauche au rythme de son cœur, faisant ressortir son contentement un petit peu plus. Il laissait de temps à autre échapper un petit « Mreowrr~ » de joie, petit bruit qui, s'il était tout à fait lucide, lui ferait plus honte qu'autre chose.
Invité
Invité
avatar
Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: Mauvais Jour * {Pv Nathan, Wakai} Mer 25 Avr - 16:12

Ce fût le chaton qui décida de nous installer. Sous son invitation je m'assis donc sur un des lits de camps alors qu'il cherchait des câlins. J'esquissais un sourire gêné, pour le moment, il fallait déjà retirer ces trucs.
L'Usagi partit fouiller dans les ustensiles puis y trouva une scie qu'elle brandit. Je grimaçais, quand elle me disait "je vais te scier ça", je pensais, enfin, j'osais espérer qu'il s'agissait d'une expression.


- Tu comptes vraiment couper les chaînes avec ça ? Tu dérapes pas, hein ?
Mes yeux s'étaient plissés et mes oreilles s'étaient mises en arrière. Je ne le sentais pas, ce coup-là. Je jetais un regard au petit frère, visiblement en manque d'affection. Je me demandais vraiment si ce n'était pas une mauvaise blague, si elle allait risquer de me trancher la main juste pour...

- Très bien, pose tes deux mains sur le lit, bien en évidence.

Elle eu un rictus, visiblement dans l'intention de m'effrayer. Je feulais doucement, mais elle me pressa d'un "Allez !". Je posais mes mains et fermais fort mes yeux. Le bruit de va et viens très désagréable de la scie se fit entendre. Je grimace légèrement. Le traitement est un vrai supplice et je suis bien content de retirer mes mains, une fois le bruit arrêté.

- AIE
Je lui lance un regard noir, elle me rétorque que je n'avais qu'à pas enlever mes mains trop tôt. Sur mes poignets, rejoignant les anciennes cicatrices se trouve désormais une marque de scie. Je porte un de mes poignets à la bouche et le lape doucement, faisant le petit chaton blessé, fâché. Elle sourit, me traitant de gamin. Gamin, moi ? Un gamin aurait pleuré ! Je regarde le petit frère et le pousse doucement de la tête. Allez, on se lève.

- Bon, bah... "Merci". Fis-je, un peu froid. On va s'en aller, n'oubliez pas, pour le cambriolage... On aura vraiment besoin de votre aide.
Je ponctua mon discours par un regard sincère et désespéré. Nul doute que le cambriolage allait mal se finir, mais je comptais quand même continuer dans ma lancée. Je quittais le Repaire avec le petit Neko.

- Dis, si jamais... Non, rien.
Je me dis que ce n'était pas la peine de lui raconter ça. J'irais voir Wakai, sous peu et lui parlerait du chaton. Je le voyais mal passer sa vie dans ce Repaire et trainer dans les rues lui rapportera des ennuis. De plus, si jamais nous venions à être découverts... Il se retrouverait seul. Demain, j'irais voir ma sœur et lui dirait qu'en cas de problèmes, il faudrait qu'elle aille le repêcher et qu'elle s'en occupe. Et puis, si jamais la situation venait à devenir pressante, je lui montrerais moi-même le chemin jusqu'à chez elle. Une description théorique d'endroits qu'il n'avait peut-être jamais visités ne lui servirait à rien.

- En attendant de savoir le tien, il te faudrait un nom de substitution... Tu ne crois pas ?

_________________


Echos of past events
nudge the tiller on
my present course
I await its reflection
in the future
Nolwe Laka
[ Rebelle ♤ ]
avatar
Age : 25
Localisation : Sur la place centrale de la ville!

Feuille de personnage
Race: Elfelin ~ Neko
Pouvoir: Hypermnésie
Inventaire:
Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: Mauvais Jour * {Pv Nathan, Wakai} Mer 25 Avr - 17:25

    Continuant de réclamer caresses et câlins, Nathan admirait la scène qui se déroulait dessous lui. La scie de la madame aux oreilles de lapin et à la queue touffue était énoooorme. Ou du moins pour le petit chaton. Et quand elle commença à scier les chaînes du chef, Nathan ne put s'empêcher de frémir à cause du bruit extrêmement fort et désagréable. Comment il faisait pour ne pas courir à l'autre bout de la pièce avec ça ? D'ailleurs, ce chef, avait quelques mimiques que Nathan connaissait, des mimiques de chats. Le petit garçon trouvait ça d'ailleurs assez amusant de voir que d'autres personnes pouvaient agir comme lui en étant le plus naturel du monde.

    Oh, elle l'avait blessé. La scie avait blessé le jeune homme. Nathan fronça des sourcils et fixait la blessure que léchait à petits coups son sauveur. Cela devait faire mal. Et L'Usagi qui disait que c'était un gamin. Hey ! T'es pas gentille ! Se disait puérilement Nathan en fixant pas très très gentiment la madame. Mais il n'eut pas le temps de se faire remarquer que le jeune homme vint lui donner le signale pour se lever. Nathan obéit docilement et resta à ses cotés en regardant la scène. Il comprit vite qu'il allait... Partir d'ici et pouvoir rester avec lui ! Cette pensée le mit joie. Ils quittèrent le repère ensemble par la suite, au revoir les lourdes caisses, au revoir les discussions à rallonge qu'il ne comprenait pas ! Mais où allaient-ils aller ? Est-ce que Nathan allait pouvoir rester à ses côtés et le servir, lui ? Il aurait tellement voulu que cela se fasse ainsi.

    “Dis, si jamais... Non, rien. ”. Nathan releva les oreilles suivit de toute sa petite bouille de chaton et fixa le jeune homme. Que voulait-il dire ? Ce n'était pas bon de commencer ses phrases sans les finir, cela attirait la curiosité de petits hybrides un peu trop curieux de tout. Nathan allait même pouvoir se faire les pires scénarii dans son esprit pour savoir et imaginer ce qu'il avait de bien à dire, mais le Monsieur aux yeux violets enchaîna ensuite, après réflexion, par un “En attendant de savoir le tien, il te faudrait un nom de substitution... Tu ne crois pas ?” qui glaça le sang de Nathan.

    Il devait le dire. Il devait dire comment il s'appelait, l'envie était trop forte. Après tout, sa maîtresse et les personnes qui avaient le privilège de le toucher savait ne serait-ce que son patronyme. Mais devait-il réellement faire confiance à quelqu'un si rapidement ?

    Les yeux océans du jeune garçon vinrent se plonger dans le regard violacé de cet personne qui lui donnait l'image d'une sorte de grand-frère qu'il n'avait jamais eu. Comment cela se faisait-il qu'il accordait autant d'attention et d'affection à quelqu'un qui n'avait fait que... Lui dire des choses gentilles, à faire attention à lui et à, oh, ce n'était rien, certainement lui sauver la vie ? Nathan se sentit soudainement incroyablement faible et eut réellement honte de sa personne. Il était faible de se laisser berner par son propre cœur et de douter de ses principes. Il n'avait jamais ouvert la bouche. Peut-être pendant ses rêves les plus mouvementés, mais alors qu'il était seul, et abandonné. Pas dans d'autres situations. Les oreilles abaissées vers le sol, l'air morne et triste, le chaton vint se mettre devant l'autre personne, le chat géant, et lui prit les mains en entrelaçant ses doigts entre les siens. Ses mains étaient grandes, usées. Pas comme les siennes qui n'étaient que sales et ridiculement petites. Oui, à mesure qu'il fixait la moindre parcelle de son anatomie, la moindre cellule qui constituait l'être qui se trouvait en face de lui, Nathan se sentait davantage faible et inutile. S'il l'avait sorti du repère, c'est qu'il devait bien tenir, ne serait-ce qu'un peu à lui ?

    Le chaton resta quelques longues minutes à hésiter sur ce qu'il devait faire. Il empêchait son interlocuteur auquel il n'avait toujours pas adressé un mot de bouger. Son dilemme perdurait, perdurait, et il tournait en rond dans ses pensées. Il ne voulait pas d'un prénom de remplacement ! Mais ne pouvait pas lui dire aussi facilement, ça serait devenir faible. Et rester faible face à lui ? Ne pas lui rendre au moins ça ? Et puis, épeler le mot dans sa main pourrait être simple ! On peut apprendre à écrire son prénom sans savoir écrire en général ! N'est-ce pas ce que font les enfants elfes quand ils commencent l'école ? Non, c'est une marque d'intelligence bien trop poussée. Il devait faire quelque chose. Il devait prendre son courage, oublier ses principes.

    Non ! se dit en hurlant dans son esprit Nathan. Il ne fallait pas céder. Ses mains virent serrer plus fort encore celles du chef. Il tremblait. Il pensait si fort et était tellement perdu dans ce qu'il souhait qu'il en tremblait. Il se laissa tomber un peu contre lui et sentit son nez frotter le torse du chat géant. Sa respiration se coupa net pendant une fraction de secondes, et dans un élan de lucidité envolée, il laissa échapper un « Nathan. » clair et bien articulé. Et c'est aussitôt qu'il lui dit ceci qu'il sentit une nausée monter à sa gorge. Comme quand on engueule quelqu'un qui vient de faire une connerie si grande que toute la culpabilité vient compresser le ventre si fort que la personne se sent mal. Horriblement mal. Coupable, idiote, fautive. Il avait peur de sa réaction, il avait peur de ne plus jamais pouvoir agir comme avant... Crétin Nathan, crétin.
Invité
Invité
avatar
Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: Mauvais Jour * {Pv Nathan, Wakai} Jeu 26 Avr - 8:40

Plusieurs minutes s'écoulèrent. L'idée de lui trouver un nom semblait avoir déclenché quelque chose dans la petite tête du chaton. Il me fixait, puis se colla contre moi, tout en serrant fortement mes mains, à un point que je m'étonnais qu'une telle force subsiste en un si petit corps.
Nathan. C'était très joli, Nathan. Je le serrais dans les bras.


- C'est un beau prénom, tu as raison de le garder aussi jalousement.

Je souris et lui tapotait la tête. Après tout, il venait de faire un énorme effort sur lui-même. Je ne serais même pas étonné qu'il s'en sente épuisé. Pourquoï je l'avais sortit du Repaire ? Je me le demandais encore moi-même. La journée n'était pas finie, et vu que je n'avais pas grand chose à faire, que j'en avais certainement "assez fait pour aujourd'hui" -comme me dirait Delios-, autant... Passer le temps avec un ami que tout seul, non ?
S'il y avait de fortes chances, tout compte fait, pour que tout soit fermé en ville, rien ne m'empêchait d'aller réclamer une pâtisserie à Wakai ? J'avoue que c'était une pensée un peu... Comment dire ? Égoïste ? Inutile ? Futile ? Mais on pouvait toujours essayer. Puis ça donnerait au Neko l'occasion d'apprendre comment se rendre à la ferme. Sinon, il restait l'hypothèse de retourner au Repaire... Le mien, ce coup-ci. Mais il y avait nettement moins de nourriture là-bas, et moins de chose à faire. Je fixais le chaton. Qu'est-ce qu'il en pensait, lui ?


- Tu préfères manger des gâteaux ou visiter le second Repaire ?

J'attrapais doucement la main du chaton et l'emmenait en dehors de la ville. Pour le moment, les deux destinations avaient le même chemin. Ça lui laissait tout le temps de cogiter. De mon côté, j'étais assez satisfait d'avoir pû trouver son prénom. Un jour, il reparlera, mais rien ne pressait et je n'avais pas envie de le forcer. Je passais une patte dans ses cheveux et frottait doucement derrière son oreille. C'était quelque chose qui semblait aussi naturel que de prendre quelqu'un dans ses bras, pour moi. Enfin, dans le sens où faire un câlin serait naturel. Durant le trajet, je demandais au chaton... Pardon, à Nathan, s'il était d'accord que je l'appelle comme ça devant tout le monde ? Car, au final, si son prénom restait secret, ça ne m'avantageait pas de le savoir pour ne pas pouvoir l'appeler par ce prénom. Enfin, on avait quand même fait un pas en avant. Le trajet était long, d'une à deux heures de marche et j’espérais que le chaton tiendrait. Je pensais pouvoir le porter, mais sur une courte distance. J'essayerais néanmoins, et lorsqu'il sera fatigué, on pourra toujours faire une pause. Si jamais il se plaisait bien au Repaire Foret, il y aura toujours moyen de le laisser à la garde de Maëlle, elle est tête en l'air mais déborde d'affection. Elle saura s'en occuper. Quant à moi... Hé, il me fallait déjà réussir ce cambriolage ! Et tout me disait que ça sentait l'échec. J'éprouvais le besoin de mettre à l'épreuve une dernière fois ma chance avant de me calmer totalement de cette folie suicidaire. Et cette mission en semblait la digne épreuve. Si j'y survivais, je promettais de tirer une croix sur l'idée de mettre en danger le Leader Rebelle.

_________________


Echos of past events
nudge the tiller on
my present course
I await its reflection
in the future
Nolwe Laka
[ Rebelle ♤ ]
avatar
Age : 25
Localisation : Sur la place centrale de la ville!

Feuille de personnage
Race: Elfelin ~ Neko
Pouvoir: Hypermnésie
Inventaire:
Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: Mauvais Jour * {Pv Nathan, Wakai} Jeu 26 Avr - 12:57

    “C'est un beau prénom, tu as raison de le garder aussi jalousement.” C'est à ce moment précis que Nathan se sentit comme... transporté ailleurs. Alors qu'il câlinait et était câliné, le chat géant semblait avoir... Comment dire. Était extrêmement clément vis à vis de Nathan, ainsi que compréhensif. Cette petite et misérable phrase avait apaisé le chaton qui sentit en même temps que sa culpabilité, sa nausée partir. Il aurait pu rester des heures et des heures ainsi, à juste ressentir sa chaleur et sa gentillesse. Mais la marche finit par reprendre alors que le jeune homme prit une seule des mains de Nathan, qu'il tanguait légèrement devant et derrière, au rythme des pas que Nathan avait synchronisé.

    “Tu préfères manger des gâteaux ou visiter le second Repaire ?”

    Nathan se pencha un peu sur le chat géant et tapota son ventre ; geste qui était censé lui rappelait la faim qu'il avait en venant ici, vu que c'était la seconde fois qu'il demandait à manger dans la journée. La pomme n'avait pas suffit ? Ah, où elle était passée ? Tant pis. Le chaton se dit qu'il serait préférable pour ce chef de camp d'aller plutôt manger plutôt que d'aller s'affamer au repère où il voulait retourner. Concrètement, pouvoir rester auprès de lui était ce qui l'importait, mais Nathan voulait faire tout son possible pour que ce Monsieur aille du mieux qu'il pouvait. Il avait donc faim et était blessé, il fallait manger. Ils allaient bien rejoindre le repère à un moment ou à un autre. Alors, en plus de son petit geste de faim qu'il eut imité sur le ventre du jeune homme, Nathan leva son index pour dire qu'il s'agissait de la première solution envisagée. Avec un sourire. En espérant qu'il y comprenne quelque chose.

    Au fur et à mesure qu'ils avançaient, Nathan se perdait dans les paysages. Les boutiques, mêmes fermées, se faisaient plus rares. On s'éloignait du centre-ville donc, et puis, il y avait également le sol qui changeait. Le sol devenait de plus en plus sales. Non, pas sale, il y avait de la terre en plus. Et Nathan n'avait jamais aimé la saleté... Les pavés du centre-ville étaient préférable à la terre, mais Nathan se souvint de son rang et de sa place, et se dit que, tout comme les animaux sauvages, il allait bien s’habituer à la nature et à toute cette moisissure géante que l'on appelé la Terre.

    Le chef de l'autre repère vint faire ce que Nathan appelait des mamours. Il lui caressa les cheveux pour venir lui grattouiller l'arrière de son oreille blonde. Sans qu'il en prenne réellement conscience, le chaton se mit à ronronner en relevant le bout de son museau, réflexe idiot qui le faisait en quelques sortes réclamer plus de grattouilles comme celles-ci. Puis, le chef se remit à ouvrir la bouche pour lui demander s'il avait le droit ou non de l'appeler par ce prénom dont il avait eu tant de mal à le prononcer. Pour simple réponse, Nathan hocha la tête et fit un petit « Hm ! » partant du fond de la gorge et assez aigu pour lui faire comprendre que, oui, il avait le droit de lui dire devant les autres. Il n'avait pas fait tant d'effort à ne pas avoir un prénom de remplacement pour que finalement on ne l'appelle pas par ce qu'il était vraiment, franchement.

    « Monsieur le chat géant », « Monsieur aux yeux violets », le « jeune homme à l'oreille cassée » ou « le chef de l'autre repère », que des tournures de phrases qui vinrent à l'esprit de Nathan. Mais au final, lui non plus ne connaissait pas le nom de son interlocuteur. Installer une discussion pour lui demander clairement, ouais salut comment tu t'appelles toi aussi, allait pas le faire pour le chaton. Alors celui-ci opta pour la méthode de mimétisme dont le jeune homme avait parlé un peu plus tôt : il pointa du doigt le grand garçon et releva les oreilles, interrogé, en lui disant un « Le Louche ? », comme le code qu'il avait entendu la première fois qu'il était entré au repère de la ville. Peut-être que ça allait pouvoir lui faire décrocher son véritable prénom de la bouche.

Désolée, on avance pas beaucoup avec c'te réponse là >w<
Invité
Invité
avatar
Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: Mauvais Jour * {Pv Nathan, Wakai}

Contenu sponsorisé
Revenir en haut Aller en bas

Mauvais Jour * {Pv Nathan, Wakai}

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut
Page 1 sur 1

Sujets similaires

-
» Mauvais lieu, mauvaise heure |PV| -FINI-
» Un mauvais jour pour gagner de l'argent. [PV : Lyn/Mel']
» Les pieds de Britney sentent mauvais !
» Si tu as besoin de quoi que ce soit, je serai là pour toi, dans les bons moments et dans les mauvais, pour toujours. [PV Boule Marine.]
» Sénateur Anacacis; entre l'échec et les mauvais choix du peuple haitien

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
* Esgalduin RPG * :: Esgalduin ¤ Ville :: Commissariat-