* Esgalduin RPG *
Coucou!
Le forum devient privé ! Une raison ? Duuh, moins on est de fous, plus il y a de gâteaux de riz ! Wink
Il va donc falloir se connecter pour accéder aux topics. Pour les p'tits nouveaux, je vous conseille plutôt Orphelinat Sanada, Fantastica ou Dreadful !


Bienvenue à Esgalduin, une ville déchue, désormais contrôlée par les Rebelles. Mais la victoire reste fragile et tout peut basculer. De quel côté serez-vous alors ?

 
AccueilAccueil  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez| .

*~* Calme avant la Tempête *~*

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas
MessageAuteur
MessageSujet: *~* Calme avant la Tempête *~* Mer 11 Avr - 10:48




  • Coucher du soleil et dernière livraison. J’étais soulagée de pouvoir m’agiter autant et échapper à ma misérable condition d’amante éconduite. De temps à autres, je pensais à cette Alice me demande comment elle pouvait bien être et ce qu’elle avait de plus que moi. Je n’en savais rien. J’ignorais tout et je n’osais pas courir après Nolwe pour le harceler de question. Encore fallait-il le retrouver celui là ! Deux semaines et toujours pas de traces de lui ! J’aurais peut-être du rester avec lui et lui demander où il habitait. Je ne pense pas qu’il loge chez sa sœur indéfiniment. De plus, je n’avais aucune envie de tomber sur elle encore une fois. Je prenais ma douche, essayant de songer à autre chose. J’avais passer tout le jour à livrer des clients. Et toute la nuit. J’étais épuisée. Comme j’avais un peu d’avance sur Diana, hé bien je prendrais ma nuit. J’étais décallée par rapport à ma maitresse mais ce n’était pas grave. J’avais l’habitude d’être ainsi déréglée. Pas de souci. Je prenais une douche rapide après avoir enlever mon armature d’argent que je posais sur une grande table dans le salon. Je ne pouvais pas porter cela tout le temps. Et puis c’était un bon repos ! Je me sentais plus légère, plus.. aérienne. Un peu triste oui. Mon aile sans son armure était emputée de la plupart des os. Le plus long, était encore là, en grande partie. Les os repoussaient peu à peu. Il faut dire que Diana était en étroite collaboration avec un elfe qui en savait long sur le corps humain. Mes os repoussaient donc.
    Ma main brulée, elle, elle était encore un peu « douloureuse » mais c’était très vite oublié. Diana préparait de nouvelles prothèses. Elle me laissera sans doute dormir ce soir et demain. J’allais donc dans ma chambre tout en haut et me couchait sur mon lit, tout près de la fenêtre. Epuisant d’être amoureuse !
    Je m’allongeais donc tandis qu’en bas, dans la boutique, Diana assemblait de nombreuses pièces pour une prothèse. La mienne avait rencontré un franc succès. D’ailleurs elle avait une coommande à combler. Toutefois, je plains le prochain tori qui devra porter cette horreur. Absente, elle répondait au téléphone, faisait la paperasse de temps en temps. Il y avait beaucoup à faire et elle fut sans doute surprise de voir que la compta était entièrement faite. Je l’entend soupirer d’ici d’ailleurs. Elle n’est psa bien bavarde et se laisse aller dans ses rêveries.
    Je m’assoupissais de plus en plus, regardant de temps en temps au dehors. Le sommeil gagnait du terrain.


(Diana : http://www.zerochan.net/1068080)
Invité
Invité
avatar
Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: *~* Calme avant la Tempête *~* Mer 11 Avr - 12:39

22H24. Le soleil venait de se coucher. On était à quelques heures du cambriolage. C'était une mission très dangereuse, mais personne ne semblait en avoir conscience à part moi.
Les plans étaient censés avoir étés livrés, mais Maëlle ne se rappelait plus si sa mission avait été menée à bien ou non. Un oubli si futile dans une situation si critique ! J'étais le seul qui m'inquiétais de la réussite de la mission et en même temps le seul qui savait que je conduisait mes troupes au suicide.
C'était partit d'une bonne intention. Et d'un besoin essentiel. Nous, les Rebelles, marchons principalement aux bombes de tout genre. Les bombes, de mauvaise facture, explosent souvent trop tôt ou trop tard, massacrant nos propres troupes.
Des membres deviennent inutiles chaque jour à cause de ces nombreuses mutilations. Sans bras, on ne sert à rien chez les Rebelles. Que faire alors de ces membres encombrant ? On ne peut les renvoyer chez eux, car ils n'en ont plus, de chez-eux. Pas moyen de les jeter à la rue non plus, cela donnerait une mauvaise image des Rebelles.
Reste les prothèses. Bras synthétiques, jambes de métal. Cela rendrait nos hommes inutiles de nouveau capables de poser des bombes, de se battre.
Le cambriolage est prévu depuis de nombreuses semaines. On avait envoyés les plans du cambriolage au Repaire Ville, dans l'espoir d'obtenir de l'aide au moment requis. Mais notre factrice tête en l'air a mis plus de temps que prévu pour remplir sa mission et nous n'avons toujours pas de réponses de nos "alliés".

C'était très important pour la Cause. Mais le fait que les plans aient pû tomber aux mains de la Milice, qu'ils soient déjà sur les lieux, aurait normalement dû faire remettre ce cambriolage à plus tard, voir à nous faire changer de cible.
On était dans les Ruelles de la ville, réunis une dernière fois, avant de partir chez Diana Grindel, et de se séparer. Ça sera chacun pour soi. On se déplie et chacun essaie de ramener le plus de prothèses possible, puis de s'enfuir. Ceux qui se font attraper ne seront pas repêchés.
J'étais grisé par le danger de la mission, qui obligeait ma mémoire à se taire, pour une fois. Je me sentais libre, alors que j'allais flirter avec la mort.
Je distribuais des photocopies d'une photographie de la Vampire, extraite d'un vieil article de journal.


-Faites bien attention, elle est surement dangereuse. Nous avons eu vent de sa manipulation des illusions. Info ou intox, nous nous baserons là dessus. Concentrez-vous sur votre mission et dès que vous avez votre sac plein, que vos mains débordent et que vous ne pouvez plus rien porter... Courez.

Je leur fit signe de retourner la photo. Au dos se trouvait un plan détaillé.

-Voici les plans de la maison. Nous entrerons par une des fenêtres du magasin. Ou, plan B, par les canalisations. Je vous le dirait à 7H42 précises.
7H42, le lever du soleil. Nuit blanche pour moi et les sept Rebelles qui m'accompagnaient. Je n'avais aucune envie de les laisser risquer leur vies seuls. De plus, je voulais vérifier de quel côté se trouve Blackie.
Je ne lui avais pas reparlé depuis, et j'avoue être assez inquiet, sur l'idée qu'elle m'en veuille, et sur l'idée qu'elle préfère sa Maîtresse à moi.


-Dès que nous aurons pénétrés dans le magasin, n'oubliez pas d'ouvrir tous les rideaux, les volets et de laisser chaque fenêtres et portes grandes ouvertes. Si la Grindel viens voir ce qui se passe, elle doit s'en brûler les doigts. Rendez-vous à 5H20, sur le toit du magasin.

Je les laissais en plan, ils sauraient très bien passer le temps. Étudier le plan, repérer les lieux... Il y avait de quoï faire. La plupart d'entre eux n'étaient jamais sortit de la maison de leur maître. Ils ne connaissaient pas la ville. Il fallait qu'ils savent par où s'enfuir si ça tournais mal.
Delios était au courant de ce que je faisais. Il m'avait fermement déconseillé d'y participer. Wakai, elle, n'avait pas été prévenue. Je craignais qu'elle ne fasse rater le plan par une de ses excentricités. Et puis, cela n'avancerait à rien qu'elle s'inquiète.
Je m'approchais de la demeure, hésitais. J'avais repéré la chambre de ma compagne il y avait déjà plusieurs jours. J'avais beau ne pas lui parler, je lui rendais souvent visite, en faisant attention à ce qu'elle ne me voie pas. Je grimpais sur la gouttière, aussi agile qu'un chat, puis sauta sur le toit. La fenêtre de Black se trouvait juste en dessous. J’hésitai à la prévenir de ma présence.

_________________


Echos of past events
nudge the tiller on
my present course
I await its reflection
in the future
Nolwe Laka
[ Rebelle ♤ ]
avatar
Age : 25
Localisation : Sur la place centrale de la ville!

Feuille de personnage
Race: Elfelin ~ Neko
Pouvoir: Hypermnésie
Inventaire:
Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: *~* Calme avant la Tempête *~* Jeu 12 Avr - 15:31

  • Diana se concentrait avec son collègue sur un bras en fer. Et moi j’étais dans ma chambre à roupiller. J’avais ouvert la fenêtre pour laisser l’air rentrer. Je n’avais aucune idée de ce qu’il se passait dehors. Je n’avais pas peur. J’aurais peut-être du. Je ne savais absolument pas qui tournait autour de la maison. Si je l’avais su, je pense que j’aurais sauté de joie avant de l’avoir accueillit froidement. Enfin je crois. Je ne sais pas. Haaaa quelle langueur… j’avais dormi d’un sommeil lourd. Je me tournais dans mes couvertures anarchiques. Je ne fermais jamais les volets quand je dormais, j’adorais le soleil matinal. Et pourtant je ne me sentais pas légère. Y’avait-il un problème ? Je n’en savais rien. J’avais fini par me réveiller, les cheveux en bataille. Ce n’était plus qu’un tas de paille noir actuellement. A plusieurs reprises, mon aile se déplia de moitié. Puis se replia. Et se déplia à nouveau. C’était mes exercices du matin afin de me garder en forme. Je n’avais pas besoin de sport, vu l’exercice quotidien. Mais je devais garder mes ailes en parfait état de santé… pour éviter les claquages et autre foulage. Je n’avais pas envie de me casser un nouvel os. Quelques plumes tombaient de ma chambre, comme d’habitude. D’ailleurs je pris un balais et j’enlevais feuilles et plumes hors de la gouttière. Soigneuse, je détestais le bordel. D’ailleurs j’avais rangé tous les outils dans l’ordre alphabétique dans l’atelier. Mais c’était simplement pour m’agiter. Au fond, je savais que Diana s’en sortait. Mais je voulais m’agiter, m’occuper… J’entrepris de prendre une douche froide. C’était toujours une partie de catch vu que mes plumes se perdaient, puis me laver les cheveux… Je les laissais gouter, et revenais dans ma chambre, avec une simple serviette sur moi. Je fermais le rideau en partie pour rester cachée en partie. Puis… j’entendit un petit bruit sur le toit. Rêveuse, il me plut de penser que c’était peut-être Nolwe qui montait sur le toit, aussi agilement qu’un chat. Evidemment, c’était un félin. J’en frissonnais de bonheur. Si le voisin d’en face était le neko, j’aurais ouvert la fenêtre et sans doute dévêtue rien que pour lui. Mais j’étais un peu fière alors j’oubliais cette idée. Invraisemblable. Et pourquoi viendrait-il sur mon toit ? Le soleil se levait.

    Diana range tous ses outils dans son atelier avant que le soleil ne se lève et descend dans sa chambre sous terraine. Dracula lui-même a vécut dans les sous sols de son château ! Loin de la lumière du jour. Elle se presse et finit par sortir… mais attention… elle a le sommeil léger ! Finalement, aujourd’hui, personne ne travaille ! Jour de congé.

    Décidément, il y a quelque chose sur le toit. Ce bruit ! Bon d’accord, il n’y en avait pas beaucoup. J’avais l’oreille fine. J’enfilais un tee shirt lacé sur le devant. D’ailleurs, les deux pans s’écartaient légèrement l’un de l’autre. Puis un shirt en jean noir. Tiens et si j’allais sur le toit. Habituée à un peu d’escalade, je passais la rambarde et me hissais sur le toit. Il y a peut-être un chat…
Invité
Invité
avatar
Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: *~* Calme avant la Tempête *~* Ven 13 Avr - 8:21

La fenêtre était ouverte et un doux vent soufflait sur la ville. Il ne faisait pas froid, on aurait presque pu se croire en été. Je restais sur le toit, regardait les étoiles, assis, les mains en arrière de manière à me soutenir. Un regard nostalgique, un sourire triste. Je me sentais grisé par le danger de la mission, mais je ne pouvais m'empêcher de me sentir un peu attristé, sans vraiment savoir pour quoï. Il faisait vraiment beau, ce soir, cette nuit. Les heures passèrent. En dessous, Black dormait.
Je me levais et descendit habilement du toit à sa fenêtre, où je me glissais tel un cambrioleur, en pleine nuit. Je la vis dans son lit, endormie. Elle était belle, touchée par le sommeil. Je déposais un baiser sur son front, et me mit à genoux devant son lit. Je m'appuyais au lit, les coudes dessus, la tête dans mes mains. Mais avec le poids de la nuit, mon corps tout entier finit par glisser et je m'endormit avec Black.
Je fus réveillé par le premier rayon du soleil. Il ne fallut pas longtemps avant que je me rende compte de l'endroit où j'étais et de ce qu'il me restait à accomplir. Avec le sommeil, les doutes s'étaient eux aussi installés. J'avais peur... De mourir, mais surtout de la voir se retourner contre moi.
J'avais les yeux humides et je me traita de lâche. Je me pencha et l'embrassa. Un baiser sur les lèvres, comme Aurore et son Prince. Cela la réveilla et je quittait à nouveau la chambre par la fenêtre au moment où elle ouvrit les yeux.
Sur le toit, je retrouvait mes hommes. Dernier topo. Nous n'avions comme repère seulement l'horloge de la ville. Des Rebelles avec des montres ? Il ne faut pas rêver. J'étais arrivé en retard, mais un Leader peut se le permettre.
Les instructions finalement données, on se sépara définitivement. Ils descendirent du toit et moi, j'y restais. Accroché à la gouttière, de l'autre côté du toit, c'était le seul endroit où j'avais pû me jeter avant que Black ne me rejoigne. Je n'osais pas être découvert. Je finis par sauter sur un rebord de fenêtre, et finalement réussit, après de nombreux efforts silencieux, à atteindre sa fenêtre à elle. Je plongeais dedans et atterrit en roulé-boulé. Un peu comme un agent secret.
Je sortis de la chambre et chercha du regard un grand sac. Je finis par en trouver un, puis descendit en trombe les étages, alors que les autres Rebelles ouvraient les volets et les fenêtres du magasin, en grand. Le bruit, forcément, n'était pas dissimulable et je me doutais bien qu'on allait se faire repérer.
Il fallait compter sur le fait que personne ne nous remarque à l'extérieur, que la Vampire se brûle en sortant, suite à tant de lumière, et à ce que Black n'intervienne pas. Mon sac était déjà remplit de moitié. Mes gestes étaient tremblants, incertains.

_________________


Echos of past events
nudge the tiller on
my present course
I await its reflection
in the future
Nolwe Laka
[ Rebelle ♤ ]
avatar
Age : 25
Localisation : Sur la place centrale de la ville!

Feuille de personnage
Race: Elfelin ~ Neko
Pouvoir: Hypermnésie
Inventaire:
Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: *~* Calme avant la Tempête *~* Ven 13 Avr - 23:45

  • Merveilleux tout ce rangement. Les prisonniers Hybrides couraient en rond dans la cour de taille moyenne. Leurs pas précipités coupaient le silence nocturne. A peine arrivée au travail, j’ai pris un malin plaisir à les réveiller, à les tirer hors de leur couche et à les envoyer dans la cour au pas de course. Ils couraient autour de moi, tandis que mes yeux gris perles les surveillaient. De temps à autres, je leur ordonnais de sauter sur place, et de marcher à reculons de plus en plus vite. Le premier qui montrait un signe de faiblesse, je le prenais et lui assenait un coup de canne dans les côtes. C’était mon objet fétiche. Longue jusqu’à ma taille, voir un peu plus. Rigide. Toute de noir vêtue avec des runes en or. Et bien solide. J’adorais ce petit exercice du matin. Puis je les laissais dormir quelques heures. Je fis mes rondes. Lors de la pause, les collègues et moi nous fîmes une partie de billard. Carmen remporta la victoire haut la main tandis que le téléphone sonna. Quelle heure était-il ? Ho déjà le matin ! Je reconnu la voix du standardiste. Ce dernier m’annonça avoir eu un appel urgent de la boutique Grindel. Diana, la propriétaire que je connaissais un peu de loin, semblait avoir un petit souci. Elle soupçonnait quelque chose autour de sa maison. A vrai dire, des bruits bizarres la troublaient. Une ouie très fine… je pris l’appel et discutais un moment avec elle. Il est vrai qu’on entendait parler de cette boutique depuis un petit moment. C’était une cible pour les rebelles. Après tout, vu le dernier attentat, il ne pouvait y avoir que des blessés ! Voir des éclopés. Pour être sure, avant de rentrer, je vais emmener ma petite troupe là bas et examiner les lieux. Ces rebelles pouvaient nous causer tant de problèmes… tant de grabuges ! Et puis vu leurs statut sociaux : nous n’autorisions aucun écart de conduite. Je regardais ma montre et pris mes affaires. Immédiatement après je rentrerais. Sauf si une fête éclatait juste à ce moment là. L’aube approchant, nous primes nos précautions afin d’éviter les brulures assassines du soleil.
    Nous avions des capes spécifiques. Une fois mises, nous étions totalement protégées, à condition de prendre des gants en plus.
    Toutes les six, nous nous retrouvâmes dans la rue, espérant tout de même qu’il se passe quelque chose et que Diana Grindel ne soit pas une simple parano. Je laissais les autres loin de la maison. Je les appellerais si jamais quelque chose se passait. Elles se rendirent dans un café où elles attendront la fin de notre service pour le céder au groupe des Lycantes.
    Discrète, je m’approchais de cet endroit, guettant le moindre bruit. Sept heures quarante-deux. L’heure précise où le soleil se levait. Mes pas m’emmenèrent jusqu’au petit jardin d’où je me cachais derrière les buissons… et vit une silhouette entrer dans la chambre. Haaa… n’était-ce pas… ? Et d’autres jeunes personnes sortaient de toutes les cachettes possibles pour ouvrir les volets ainsi que les fenêtres. Je lançais un appel sur les bippers de mes collègues… puis décidait de tailler dans le buisson ! J’entrais, non sans peur puisque j’étais encapuchonnée. J’évitais les autres et entrait par une entrée pas encore ouverte et me dirigeais vers l’atelier d’où j’entendais du bruit. Incertain et tremblant comme je les aime. Une oreille coupée en deux. Un tête de voleur comme je les aime ! Je grognais avec haine et dotée d’une rapidité sans égale je fonçais sur lui et le frappa dans les côtes de ma canne.
    Et voilà la teigne en scène !!
Invité
Invité
avatar
Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: *~* Calme avant la Tempête *~* Ven 13 Avr - 23:48

  • Je ne sais pourquoi mais je passais une nuit divine… pourquoi ? Je n’en sais rien. Peut-être pour avoir eu l’impression d’avoir dormie en si bonne compagnie. Idée insensée je sais. J’étais frileuse alors en temps normal, je m’enveloppais de mes ailes. Mais je ne l’ai pas fait cette fois-ci. Mes rêves s’étaient adoucis au cours des dernières heures et j’espérais passer une prochaine nuit aussi agréable que celle-ci. Pourtant, le plaisir fut de courte durée. Je me réveillais et prit ma douche, rêveuse de cette nouvelle journée de livraison qui sonnait ! J’allais prendre toutes les prothèses finies et les livrer puis surtout faire la compta. Enfin ce qu’il en restait. Mais je pense que la plupart des tâches ont été faites. Bah j’irais me promener et m’acheter une glace. Personne n’en saura rien.
    Diana devait avoir fermer les volets, signe qu’elle se couchait. D’ailleurs, je pense l’avoir entendu téléphoner mais les mots m’ont endormie à nouveau. Je descendis prendre de quoi manger et… quelle surprise de voir toutes les portes et les volets ouverts ! Quoi ? Mais enfin, normalement, ils devaient être fermés ! C’était l’heure ! Qu’est ce qu’il se passait ? Et pourquoi y’avait-il des gens dans le jardin ? Je pris peur, consciente de l’anormalité des faits. Je me retournais et courait à nouveau vers ma chambre lorsque Diana sortit de sa cave et…
    Elle fut frappée par le soleil de plein fouet. Reculant vivement, je la vis refermer la porte derrière elle afin de se cacher du soleil. Le message était clair… rester en haut. Enfin je crois. En tout cas je ne voulais pas avoir de soucis.
Invité
Invité
avatar
Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: *~* Calme avant la Tempête *~* Sam 14 Avr - 7:36

J'étais nerveux. Mon sac plein, oui. Il ne restait quasiment plus de place. Je pouvais désormais y... Une vive douleur se propagea dans mon corps, et ma respiration fût coupée nette. Alors que je cherchais misérablement à reprendre mon souffle, j'eus largement le temps de remarquer une personne à côté de moi. Un intrus... La Milice. J'avais du mal à réaliser à quel point ma bêtise nous avait entraînés loin, tous autant que nous sommes. La culpabilité ne pointait pas encore le bout de son nez, mais rien que ce choque me fit comprendre que nous étions fichus. Je repris rapidement le contrôle de moi-même et tenta de lui sauter à la gorge où j'y enfonça mes ongles. Après tout, j'étais venu à bout de plusieurs Vampires, que je le veuille ou non. Il faut viser la gorge. Une fois la tête tranchée, je ferais comme j'avais fait cette nuit-là, je planterais mes griffes dans son cœur et le ressortirait, tout palpitant, pour l'envoyer au loin.
Teint pâle, planquée sous des vêtements. Une Vampire. Si j'arrive à la dévêtir, j'aurais de quoï m'échapper. D'un coup de griffe, je tentais d'entailler l'imperméable. Je retentais le coup plusieurs fois. De ma main prise, je lui serrais toujours la gorge. Ma respiration commençait à me revenir, mais c'était ma vue qui se brouillait. Je n'aurais pas crus qu'un vulgaire choque me fasse autant d'effet, à côté de tout ce que j'avais traversé. C'est idiot comme la vie ne peut tenir parfois qu'à un fil.
Je n'étais pas armé. Si ce n'était une dague, que j'avais eu la prévoyance de garder sur moi. Je l'avais volée à Wakai, il y a quelques jours, dans l'idée qu'elle n'avait pas à s'en servir, et que moi, si. Elle était assez courte, une quinzaine de centimètres et donc n'avait pas beaucoup de portée. Le manche et la lame étaient en argent, mais d'aucune utilité contre des Vampires. Dessus figuraient ses initiales, W. W.. Elle l'avait reçue de Kiku, lors de sa fête d'anniversaire. Un événement si loin maintenant.
Je sortis la dague et la passa sous la gorge de la créature. Elle était hideuse. Ne serais-ce que par sa ressemblance ratée avec Alice. On aurait dit un faux sosie, une caricature. J'essayais d'être rapide, mais je n'étais visiblement pas en état de l'être. Je n'aurais jamais dû venir ici, je n'aurais jamais dû entrainer les troupes ici, j'aurais du y venir seul. Ma gorge était partie dans un feulement long et régulier, je dus lui faire violence pour finalement parler. J'eus du mal, car son coup m'avait presque mis au tapis et ma respiration restait toujours douloureuse.


-Si tu tiens à la vie, Vampire, rends-toï !

J'étais menaçant, certes, mais surement pas sérieux. J'essayais de l'être, je faisais tout mon possible pour paraître dangereux. Mais dans l'état où j'étais ? Contre une Vampire ? Celle-là était d'un autre gabarit que l'était mon Maître... Et beaucoup moins confiante.

_________________


Echos of past events
nudge the tiller on
my present course
I await its reflection
in the future
Nolwe Laka
[ Rebelle ♤ ]
avatar
Age : 25
Localisation : Sur la place centrale de la ville!

Feuille de personnage
Race: Elfelin ~ Neko
Pouvoir: Hypermnésie
Inventaire:
Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: *~* Calme avant la Tempête *~* Dim 15 Avr - 19:06



  • Je sentis tout son poids tombé sur moi. Espèce de… Je sentis le choc dur du sol sous mon poids. Etant vampire, j’avais de quoi m’inquiéter vu le temps qu’il faisait dehors. Mais le pauvre, je l’avais surpris ! Il tenta plusieurs fois de me lacérer ma cape mais j’attrapai sa main sans difficulté. Qu’est ce qu’un chat face à un être de la nuit ? Rien. Son sac plein de membres artificiels gisait à quelques mètres de nous. Amusée de cette peine dépensée pour rien, je lui souris cruellement, serrant son poignet dans la poigne de ma main. Cependant, sa proximité avec mon corps alluma une sombre colère cachée au fond de moi. Je le fixais alors d’un regard plus que mauvais, comme si j’allais le tuer. Sa dague effleura ma peau mais je n’avais pas peur. Je plantais mes yeux dans les siens, un sourire en coin. Il avait peur. Pauvre de toi petit chat. Je n’avais pas peur de lui… des comme lui, j’en avais pleins les cellules.

    « Ho allez… » murmurais-je d’une voix chantante « Tu ne vas pas faire de mal à une pauvre milicienne comme moi n’est ce pas ? »

    Tout crocs dehors, je le regardais… j’entendais des bruits de luttes dehors. Ma petite troupe a eu la présence d’esprit d’appeler la brigade de jour qui encadrait la maison. J’avais hâte de retourner à la maison. Je préviendrais Karde qu’il bénéficie d’un jour de congé. Pour célébrer ce jour de fête. D’ailleurs, il avait même le droit de réserver dans le restaurant le plus cher pour s’amuser un peu ce soir. Ha oui aujourd’hui c’est jour de fête ! Même pour mon esclave. Je ne disais plus rien, examinant ce jeune homme entrain de me menacer. Enfin… si on peut dire. Mon genou partie dans le ventre du gosse. D’ailleurs, le leader était-il parmi eux ? Je ne pouvais croire que c’était lui. Trop petit, trop impressionnable et surtout décevant. Bon c’est sur, nous avions mis du temps pour l’attraper. Je me relevais, enfonçant mon pied dans son épaule pour l’achever encore plus. Je me relevais et sentit deux de mes collègues apparaitre et le saisir par les bras. La force des vampires n’étaient plus à prouver. Saleté… il avait réussis à faire un accroc sur ma cape. Tandis que Carmen et Lila le tenait solidement, je m’approchait de lui, hautaine mais souriante. Mais au fond je rêvais de le tuer. Je détestais qu’un membre du genre masculin se mette sur moi comme ça. Mon sourire s’effaça peu à peu… et je lui arrachais sa dague des mains pour l’examiner. W.W.

    « C’est à toi ? Tes initiales sont bien W.W ? Ho peu importe. Elle est à moi maintenant. Très jolie… tu as bien essayé de me déshabiller juste avant n’est ce pas ? »

    Ma voix détachait les syllabes une par une. Mes doigts serraient le manche de la dague peu à peu et je la glissais sous sa gorge et l’appuya légèrement sur sa peau. Qu’est ce qui m’empêchait de lui arracher la tête ? La prison. Et puis, c’était peut-être le leader… ? Après tout, c’est lui qui prenait tous les risques. A moins qu’il ne laisse ses sous-fifres faire le sale boulot. Carmen et Lila le regardaient avec convoitise tandis que mes autres collègues au dehors attrapaient les quelques hybrides. Le fourgon devait être plein. Du moins je l’espérais.
    J’ôtais la lame d’argent la rangeait dans ma poche puis le saisit à la gorge.

    « C’est bien ça que tu visais avant hein ? » murmurais-je en serrant de plus en plus fort « C’est toi le leader… ? C’est toi ? Qui est ton chef ? »
Invité
Invité
avatar
Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: *~* Calme avant la Tempête *~* Dim 15 Avr - 21:27

- Tu ne vas pas faire de mal à une pauvre milicienne comme moi n’est ce pas ?

- Je n'hésiterais pas !

Ma voix partie dans un cri. J'étais tout à fait sérieux. Acculé, feulant et grinçant des dents en même temps -Un exploit en temps normal !- j'étais prêt à tout pour sauver ma peau. La tuer paraissait être et était le dernier de mes soucis, mais sur le moment, le plus cher de mes désirs.
Elle semblait se moquer de moi, ne me prenait pas au sérieux. Durant un court instant de panique, je cherchais désespérément une issue. Mais j'étais coincé. Fichu ? Surement pas ! J'allais m'en sortir, sans problèmes.
Je me demandais ce que faisait Black. J’espérais qu'elle n'assiste pas à cette scène humiliante. J'étais ridicule. J'entendis un cri qui me fit frémir. J'avais encore du mal à me rendre compte de mon acte, mais chaque seconde le faisait plus précis dans mon esprit. J'avais sacrifié mes compagnons pour... Pour rien.
Je ne gémis pas lorsqu'elle me broya l'épaule. Je n'avais pas mal et ne lui laissait en aucun cas seulement l'idée qu'elle aurait pu se réjouir. J'avais déjà eu bien pire et la haine qui m'animait à ce moment-là était bien plus forte qu'une douleur physique. Si jamais il lui arrivait de croiser mon regard, elle aurait aisément comprise toute la haine que j'avais pour elle. J'allais m'en sortir, j'allais... Il suffisait de... Je cherchais un plan. Quelque chose à faire. Je n'osais appeler Black, car cela l'aurait rendue complice. Essayer de m'échapper ? J'étais cerné. Renier ma cause ? Jamais ! Si je l'avais déjà fait deux ou trois fois pour des histoires sans importance, il était hors de question que je me dédisse au moment où mes compagnons s'étaient fait attraper. Si j'avais mal orchestré ma chute, au moins dussé-je mourir avec dignité.
Mourir ? Non, c'est encore loin de mes pensées, même dans ce moment-là.
D'autres saletés arrivèrent et m'attrapèrent. Je me mis à me débattre, je réussis même à mordre profondément l'une d'entre elles, dans le bras. Du sang dégoulinait de ma bouche, mais celle-ci me donnait un bon coup dans la gorge, ce qui m'immobilisa pour un moment. Je m'étais pris une raclée, c'est vrai. Je ne me laissait cependant pas arracher ma dague, et la tenait fermement. Je luttais, mais dû bien reconnaître que j'étais insignifiant par rapport à un Vampire. Du moins au niveau de la force physique. Les Vampires sont désavantagés en ce qui concerne l'intelligence, de toute manière...


- C’est à toi ? Tes initiales sont bien W.W ? Ho peu importe. Elle est à moi maintenant. Très jolie… tu as bien essayé de me déshabiller juste avant n’est ce pas ?

Mon visage eut un instant de vide totale. Surprise. Je ne m'attendais pas à ce qu'elle me parle. Elle me tendait la perche, et je la prenais volontiers. J'affichais un sourire narquois.

- Hé, ne fantasme pas trop. Je ne déshabille que les belles filles. Quand au couteau, il a été volé à une Elfe verte il y a quelques temps.

Wakai. Sur le moment, je me demandais si elle pouvait m'aider. Pour le moment, non, plus tard peut-être. Je ne sais pas s'ils seront assez intelligent pour s'apercevoir que je correspond au signalement du Leader Rebelle. Si ce n'est pas le cas, elle trouvera toujours un moyen d'obtenir ma Grâce. Je frémis fortement lorsque l'hideuse créature passa la lame sous ma gorge. Mais je luttais contre moi-même et réussit à ce que mon visage, lui au moins, ne change pas d'expression. Un bon air de défit, ne serais-ce que pour le plaisir d'une lutte verbale. Même si lutter ne servirait qu'à m'enfoncer plus, je ne pouvais m'empêcher de faire mon insolent. Je voyais un précipice en face de moi et ne pouvait m'empêcher d'y plonger.

- C’est bien ça que tu visais avant hein ?

Ça quoï ? Je n'avais pas dû suivre ce qu'elle disait, ou alors le choque de tout à l'heure lui avait bousillé ce qui lui restait de cervelle. Je la laissait m'étrangler car je ne pouvais l'en empêcher. La peur se lisait clairement dans mes yeux, mais mes lèvres restaient crispées en ce qui restait de mon sourire de tout à l'heure. Je ne voulais pas avoir l'air faible !

- C’est toi le leader… ? C’est toi ? Qui est ton chef ?

- Tu... Aimerais bien, hein ? Avoue !


Une quinte de toux survint, stoppée par ses doigts. C'était dommage, si j'avais eu assez d'air pour inspirer, j'aurais pû lui cracher au visage ! Elle était si près, il faut dire...
Des images revenaient, doucement, sans prendre le pas sur la réalité. Dans cette cage, cette nuit-là. La dernière, sans elle. Avant elle. Et ce fichu collier !

_________________


Echos of past events
nudge the tiller on
my present course
I await its reflection
in the future
Nolwe Laka
[ Rebelle ♤ ]
avatar
Age : 25
Localisation : Sur la place centrale de la ville!

Feuille de personnage
Race: Elfelin ~ Neko
Pouvoir: Hypermnésie
Inventaire:
Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: *~* Calme avant la Tempête *~* Mar 17 Avr - 20:32



  • Je ricanais à ses paroles vaines et vides de sens. Il ne me faisait pas peur. Comment ? Un petit Néko comme lui, capable de venir à bout d’un vampire comme moi ? C’était impensable. Ridicule. Insensé. J’éclatais d’un rire moqueur à sa figure. Non, je ne le prendrais pas au sérieux. Jamais de la vie. Il n’y avait que moi et moi. Lui ? Aucune place. Juste un être inférieur qui n’avait sa place qu’aux pieds d’un maitre qui le lui balancerait dessus à la moindre incartade. Il miaula, feula, remiaulait, crachait par la suite. Finalement, je trouvais que Karde avait une certaine élégance sans ses oreilles. Vu le soin que celui-ci portait à ses oreilles, je ne regrettais pas que mon esclave n’en ait pas.
    Il lutta, se défendit, espérant peut-être une issue heureuse à cette situation tragique. Mais rien à faire. J’admirais néanmoins ce naif optimiste qui ne ferait que rendre la réalité plus difficile. Pauvre petit chat sans défense… et mes deux larbins qui le maltraitaient ! Ho il se défendit, c’était vrai. Pour lui arracher la dague des doigts, je dus même lui décocher un nouveau coup de genou dans le ventre. Décidément, il était tenace.
    L’interrogatoire prit un tour que j’appréciais. Il y avait un regain de haine qui amplifiait la pièce d’une telle violence qu’il me fallut de la volonté pour ne pas lui sauter à la gorge comme une vipère colérique. J’avais bien aperçut cette lueur haineuse, cette essence qui activait les pulsions qui m’ont valu des séjours en maisons de correction. Nul doute que ce prisonnier m’appartient. Il était à moi maintenant. Je riais même à son arrogance.

    « Je n’ose imaginer tes critères en matière de fille. Regardez moi ça… » murmurais-je en prenant l’oreille emputé d’une main « des oreilles… une queue… c’est de la zoophilie pure et dure à ce stade ! »

    Les deux vampires éclatèrent de rire. Bien que l’une d’elle soit férocement atteinte de cette arrogance qui prit le rebelle de la mordre. D’ailleurs, ses crocs étaient apparus. Nos rires déchiraient la pièce tant nous fumes amusés de sa situation désespérée. Il ne lui restait plus que les mots. Dorénavant, j’avais sa vie entre mes doigts. Et nul ne pourra me le prendre. Pour illustrer ce fait, je l’avais saisis à la gorge et serrant de plus en plus fort. Mes crocs brillèrent plus que jamais. Je m’approchais encore de lui et le regardais dans les yeux, sans afficher toute la colère qui déferlait en moi. Elle s’exprimait autrement. Tout autour de nuit se formait une brume transparente d’un gris perle qui s’épaississait de plus en plus. Toute la pièce se retrouva teinté de cette brume que moi seule pouvait contrôler. Elle s’assemblait peu à peu pour ensuite former une silhouette d’un oiseau. Un corbeau ? Un rat ? Un loup ? Peu importe. Je pouvais lui donner la forme qui me plaisait. Elle pouvait adopter toutes les formes mais remplir une seule fonction. En temps normal, elle entrait de force par toutes les voies possible d’un être vivant pour semer la pagaille dans le corps lui-même. Et je prenais plaisir à faire naitre quantité de microbe qui grignoterait l’être de l’intérieur. Par moment, je ne pouvais contrôler cette chose… mais j’avais appris. Je lâchais prise au bout d’un moment pour éviter qu’il ne me claque entre les doigts. Ce fut à ce moment là que l’une de mes collègues prit la parole :

    « J’ai toujours voulu savoir ce qu’il se passait si un tori pondait un œuf. C’est dégueulasse de manger quelque chose qui sort de son propre c… »


    Carmen et moi regardâmes Lila. J’avoue que je ne me suis jamais poser cette question mais la réponse, je n’en avait cure. Mieux vaut ne pas imaginer, dans certains cas. Je jetais un œil dehors. Hé bien, les lycans s’avéraient efficace ! Des bruits de lutte se firent entendre du jardin arrière. Je réserve une petite séance spéciale dès ce soir à ce tas de mauvaise graine. J’en riais et reculait, secoué de spasmes. L’être de fumée ne le pénétrerait pas avant mon commandement. D’ailleurs, plus le temps passait, plus il devenait compacte. Le poison devenait fort. Mauvais. Mortel.
    Alors… était-ce le leader ? Parfois, j’en avais l’impression. Je commençais même à avoir des certitudes. Après tout, nous avions eu plusieurs signalements. Les indices devenaient clairs. J’aurais voulu paraitre raisonnable. Mais impossible. J’avais entre les mains, sans doute le leader de cette bande de racaille qui ne voulait pas accepter leur statut social inférieur. J’étais… heureuse ! Je fis face à ce gamin écervelé et lui flanqua une droite aussi rapide que violente en pleine figure.
    Mais j’entendis du bruit derrière moi…
    Je me retournais, et vis…

    Je l’avais attrapé par les cheveux sans ressentir aucun remord à son gémissement de stupeur. La brume l’enveloppa toute entière sans toutefois lui faire du mal. Elle prit la forme d’un félin qui n’hésiterait pas à lui asséner un coup de griffe empoisonné. Je ne la lâchais pas, me contentant de la montrer au « leader ».

    « Une de tes rebelles ? Tu as de curieux gouts… hey la tori… dis nous si tu manges tes propres oeufs... »
Invité
Invité
avatar
Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: *~* Calme avant la Tempête *~* Mar 17 Avr - 20:37

  • Je ne savais pas trop ce que je faisais. Je m’étais habillée en vitesse et descendu les escaliers à pas de loup. Je ne pris pas le temps de mettre ma prothèse. Dans ces moments là, je ne pense pas qu’on puisse penser à de telles futilités. J’étais maintenant planquée derrière le mur, dans la pièce d’à côté et j’écoutais tout. Je ne perdais pas une miette. Je pense que le pire n’était pas forcément les paroles échangées mais… les silences. Je mourrais d’envie de sortir de ma cachette et d’arrêter ce massacre. Mais que pouvait une pauvre tori apeurée comme moi ? J’avais vu les scènes dehors. Tous ces hybrides qui se battent pour une cause juste. Une cause juste. Notre cause à nous Hybrides, réduis en esclavages par trois peuples qui n’ont rien à voir entre eux. Et pourtant, il n’y a pas d’embrouilles. Nous, anciennement humains, nous n’avions rien de différent avec eux… mais passons les délires philosophiques. Je pris peur en entendant la voix du jeune homme pris. C’était… Nolwe ? Mon cœur se serra. Il en aurait fallut de peu pour que je sorte de derrière mon mur pour sauter à son cou et lui dire combien je me fichais d’Alice ou qu’elle qu’elle soit. Du moment que…
    Mais peu importe Alice. Il y avait plus important. Soudain, il y eut un silence inquiétant… et une espèce de brume qui sortait de la pièce. Elle m’irritait déjà la peau, sans même y avoir touché. Je ne savais pas quoi faire. Devais-je interrompre l’échange et l’aider comme je pouvais ? Je n’en savais rien car je n’avais pas de plan, aucune manière pour l’aider lui.
    J’entendis soudain un bruit violent. Celui d’un coup de pied en pleine figure, suivit du gémissement surpris de rigueur. Malgré moi je sortis de ma cachette et entrait dans la pièce…
    Cette vision d’horreur restera dans mes mémoires pour longtemps ! Pas besoin de pouvoir de rémanence pour cela. Je vis la vampire aux cheveux d’un rose clair et bien tressés se dressé devant moi. Derrière elle, un oiseau de brume voletait. Enorme. On aurait du que cette brume avait le pouvoir de m’empoisonner sur place. Il ne fallut qu’une seconde pour comprendre mon erreur… trois vampires me regardaient avec envie. Sans doute… la faim !

    Je sentis mes cheveux tirailler de toute part, et la présence de cette horrible brume. Je sentis mon cœur battre la chamade. Je tentais de me dégager mais cette folle serrait si fort ! Je piaillais mais ne fis rien de plus… je sentais le poison mortel tout près de moi. Je voulus dire quelque chose mais les mots se perdaient.
Invité
Invité
avatar
Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: *~* Calme avant la Tempête *~* Mar 17 Avr - 21:20

Je parti dans un rire contrôlé. J'y mis toute ma franchise, car il fallait bien convaincre la Vampire. La situation était grave et il fallait absolument qu'elle me croie.

- Imbécile, c'est la livreuse de la boutiquière ! En ville, tout le monde la connait ! Enfin, si ça t'amuse de tuer les Hybrides qui sont dans votre camp... Mais la bavure ne passera pas inaperçue. Tu vas t'faire virer de la Milice avec un coup de pied au c*l, ma vieille !

Je me fichais complétement de cette imbécile aux cheveux roses. Elle pouvait crever. Non, mieux, elle allait crever. Black, idiote, qu'est-ce que tu fais ici ? Retourne te cacher. Fuis dès que tu peux ! Qu'elle idée de venir ici ! Comme si les cris ne t'avaient pas prévenus. Je restais sage le temps que mon argument tienne. Je fixais la Vampire d'un sale petit air arrogant. Les poils de mes oreilles et de ma queue s'hérissèrent encore plus, de manière à me rendre imposant. Si je l'énervais assez, elle oublierait totalement Black. J'aurais pû être blessé par les propos de cette saloperie, si je ne l'avais pas considérée aussi mal. Mais elle valait bien moins qu'une esclave, alors pourquoï prendre garde à son avis ? Je me sentais mal, très mal. Énormément inquiet, paniqué. Wakai, pour une fois, je regrettais que tu ne fiches pas ton nez dans mes affaires ! La menace, ce nuage, ne me faisait pas peur. Qu'elle me tue donc ! Et après ? Delios était déjà sur le point de me remplacer. Il attendait anxieusement le lever du jour, puis le délai de trois nuits. Ensuite, il reprendrait les rennes et ne laisserait aucun répit aux ennemis. S'il m'arrivait quelque chose, les troupes crieraient vengeance.
Le temps accordé à la crédibilité de mon argument passé, je donnais un gros coup de coude dans la gorge d'une des Vampires. Je gigotais tant bien que mal, puis réussit à mordre l'autre, qui essayait de m'immobiliser. Je détournais l'attention de la crasse rose et en même temps, je cédais à un besoin impératif d'essayer de les fracasser. J'avais envie de me battre et leur supériorité physique m’amenait à une frustration totale. Cette frustration, elle ne pouvait partir que lorsque je finirais par me faire assommer ou tuer. Et puis, des bombes, toujours poser des bombes ! Il était temps que je me batte pour de vrai. Je me fichais des coups que je prenais, tant que je pouvais les rendre ! Il sera toujours temps de m'arrêter au moment où mes membres ne pourraient plus bouger. Ils étaient engourdis, me faisaient mal. Ne me répondaient que maladroitement. Une douleur sourde glaçait tout mon corps, et s'exprimait par des pulsations à l'intérieur de ma tête. Mais je ne les écoutais pas. J'avais vécu pire, bien pire.

_________________


Echos of past events
nudge the tiller on
my present course
I await its reflection
in the future
Nolwe Laka
[ Rebelle ♤ ]
avatar
Age : 25
Localisation : Sur la place centrale de la ville!

Feuille de personnage
Race: Elfelin ~ Neko
Pouvoir: Hypermnésie
Inventaire:
Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: *~* Calme avant la Tempête *~* Jeu 19 Avr - 11:00



  • Bon. Finit de jouer à la gentille milicienne obéissante. Carte blanche. Temps mort pour l’autorité. Le temps des dialogues était finit. Quand bien même j’avais l’obligation de modérer ma force, je n’avais aucune envie de respecter mon contrat. Et puis, c’était le leader. Cette pensée finit par activer mes pulsions. Boutiquière ou pas, on pouvait avoir un lien plus ou moins direct avec les rebelles. Je finis par lâcher la gamine et la projeter contre le mur du couloir. Carmen grogna en sentant un coup dans son estomac tandis que Lila lui siffla à la figure, reculant contre cet assaut désespéré. Je leur jetais un coup d’œil assassin et soupira. Le leader me faisait face. J’haussais un sourcil. Quelle inutile perte d’énergie. Nos crocs apparurent.

    « Séance vidange. »

    Dans la seconde qui suivit, je le saisissais à nouveau à la gorge et le souleva du sol sans prendre garde à ses petites attaques stupides. Je n’avais aucunement mal. Suspicieuse, je lui adressais un regard qui voulait sans doute dire « pourquoi tant d’inutiles espoirs ? ». Ce genre de petite racaille ne me faisait pas peur. J’ai vu pire. Juste qu’à force de poser des bombes… lors d’un attentat, il me fallut donner des heures supplémentaires, chose que je détestais plus qu’autre chose. Je le fixais, impassible. Puis, prise d’un accès de force, je le plaquais à terre d’une violence inouie. Son dos frappa lourdement le sol, tandis que je m’agenouillais près de lui, sans le lâcher. Ho il pouvait m’insulter.

    « Trois ou quatre litres de plus ou de moins, tu sais… on n’est plus à ça près. »

    Les deux autres s’approchèrent. Et toutes trois, nous le mordîmes de toutes parts. Lila le prit au flanc. Carmen prit son morceau préféré, c’est-à-dire, le cou. Puis moi… je pris la meilleure partie qui soit, selon moi : la cuisse. Nos trois forces surhumaines le gardaient en place. Et puis… le sang lui manquera bientôt. Notre but premier était de se nourrir mais également de l’affaiblir. Et ça, il allait le sentir. Le prochain leader, s’ils ont encore l’envie de faire leurs actions, connaitra le même sort. Peut-être pire. Nous avions gagné une bataille à présent. Il fallait continuer sans abandonner. Je buvais tout ce que je voulais, sans penser à le laisser en vie. Je n’arrêterais que…

    « Arrête ! »

    Quelqu’un m’avait tirer en arrière. Carmen ? Cette dernière me fixait comme s’il s’agissait de ma supérieure. Je lui décochais un œil noir et me relevait. Il devenait blanc à mesure que le temps passait. Nous lui avions pris trop de sang. La milice des loups-garou entrèrent et le transportèrent dans le fourgon non sans l’immobiliser, au cas où, à l’aide de chaines. Rassasiée, je pensais déjà à la merveilleuse journée qui s’annonçait.
Invité
Invité
avatar
Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: *~* Calme avant la Tempête *~* Jeu 19 Avr - 19:59

Un violent bruit. Je venais de me faire projeter sur le sol. Vu la vitesse de l'impact, mon corps rebondit et je sentis mes jambes se relever d'elles-même avant de retomber à nouveau. J'eus une douleur fulgurante dans le dos. J'étais tombé sur quelque chose de visiblement dur, qui s'était enfoncé dans mon corps au moment de l'impact. Une prothèse ? Un tournevis ? La douleur qui s'exprima à ce moment-là fut sans nom. Je ne pouvais contenir un hurlement qui résonna tant et si bien qu'une bonne partie de la ville aurait pû être au courant.
J'eus un moment de panique. J'avais perdu le contrôle et de ma tête, et de ma gorge, et des sons saccadés ressemblant à des "Aah. Aah." s'échappaient au rythme de mes respirations. En plus d'être dans le pétrin, j'étais mal tombé... Au sens littérale. Dans ce flot de douleur physique, et aussi de celle de mon amour propre qui semblait s'écouler sur le sol comme je ne sais quelle matière liquide, je pensais à Black, à Alice, mais aussi à Wakai. Je la revoyais sur le moment plus proche de moi qu'elle ne l'avait jamais été. Loin de nos querelles qui m'apparaissaient désormais vides de sens, j'avais au fond de moi la lueur d'espoir qu'elle vienne me secourir. Un appel à l'aide silencieux. Cela fût rapidement éclipsé par la vision d'Alice. "J'ai... J'ai soif..." Calme-toï, Alice. Ça va aller. Je ne suis pas à ça près, tu sais. Tu peux boire. Comment ça, non ? Allez, faire un effort. Tu verras, je t'arrêterais à temps. Alice... Alice !
Son visage passa à celui de mon précédent Maître. Je le voyais tel qu'il était autrefois. Un visage rectangulaire et des traits très fins sur un corps rond et gras. Il avait des yeux rouges sang qui semblaient réclamer sans cesse... Sans cesse quoï ? Perdu dans ma recherche désespérée d'un mot qui m'échappait et qui prenait sur le moment toute son importance, je ne remarqua pas qu'il se trouvait à quelques mètres de moi. D'un coup, il se jeta sur l'enfant que j'étais et...


- Nooon !!

Un hurlement. Pour de vrai, ce coup-ci. Je sentais mon corps bouger sans vraiment savoir pourquoï. J'avais des spasmes. Ils se calmèrent cependant. Tout mon corps me brûlait. Me lacérait... J'avais si mal à la gorge... Pitié, pitié, retirez ce collier !
J'avais l'impression d'être soulevé. Mais je ne pouvais pas bouger, ma tête, branlante, tomba sur le côté. Je donnais l'impression d'être mort, ou presque. Sous drogue ? Qui sait...
Lorsque je repris le contrôle de mes esprits, j'étais dans un fourgon. Dans un... La Milice !
Tout me revenait d'un coup comme la peur oppressante, la certitude que j'étais fichu ! Le regret ? Peut-être... Non, la terreur surtout. Je ne voulais pas mourir ! Pas... Je ne sais pas. Je ne sais plus, je crois bien que j'ai dû faire une erreur quelque part.
J'ai été idiot. Je suis allé trop loin. Alice... Est-ce que ça valait vraiment le coup de mourir pour son image ? Je me revoyais au moment où j'ai eu ce titre de Leader. J'étais tellement déterminé... Et maintenant ? Qu'est-ce qu'il reste de vos convictions lorsque l'on vous entraine vers la mort... ? Par réflexe, j'essayais d'apporter l'ongle de mon pouce à mes lèvres, pour le mordiller. Un besoin nerveux, un toc sans importance. Sans succès, aussi. Comment ça se... Des chaînes. Je ne me débattais pas. Ma tête me tournais violemment. J'étais pâle, peut-être plus proche de la mort que je ne l'avais jamais été. Je pensais à Black, à Wakai. Bref, aux deux personnes qui comptaient pour moi. A Maëlle aussi, qui agissait comme une enfant et avec laquelle j'aimais prendre le rôle de père. Je pensais à Yuri, à qui je n'avais pas eu le temps de dire que je savais qui étaient ses parents. A Alice, qui, lorsque je serais là-haut, après le long calvaire qui allait être mien, allait me faire d'amères reproches. J'étais... Fichu ? Nan, ça n'était pas possible. Il y avait surement quelqu'un, quelque chose... Je me débattis tant et si bien que je finis par me blesser avec mes chaînes. Les pulsations de mon cœur me tambourinaient aux oreilles. Chaque mouvement était une torture. Je finis par ne plus bouger. Les yeux ouverts, la tête baissée. Incapable de m'évanouir car empli d'une adrénaline qui n'était pas si bénéfique que ça. J'aurais aimé pouvoir dormir. J'attendais que le fourgon s'arrête et me laissait traîner, docilement. Je tentais bien une fuite à un moment mais m’écroula avant d'avoir pû essayer de me débattre.

_________________


Echos of past events
nudge the tiller on
my present course
I await its reflection
in the future
Nolwe Laka
[ Rebelle ♤ ]
avatar
Age : 25
Localisation : Sur la place centrale de la ville!

Feuille de personnage
Race: Elfelin ~ Neko
Pouvoir: Hypermnésie
Inventaire:
Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: *~* Calme avant la Tempête *~*

Contenu sponsorisé
Revenir en haut Aller en bas

*~* Calme avant la Tempête *~*

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut
Page 1 sur 1

Sujets similaires

-
» Le calme avant la tempête [Intrigue 8]
» Le calme avant la tempête. [Solan & Luka]
» Le calme avant la tempête
» Le calme avant la tempête ?
» Le calme avant la tempête [Intrigue 8]

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
* Esgalduin RPG * :: Esgalduin ¤ Ville :: Marché :: Boutique "Au Tour de Main" :: Demeure de Diana Grindel-