* Esgalduin RPG *
Coucou!
Le forum devient privé ! Une raison ? Duuh, moins on est de fous, plus il y a de gâteaux de riz ! Wink
Il va donc falloir se connecter pour accéder aux topics. Pour les p'tits nouveaux, je vous conseille plutôt Orphelinat Sanada, Fantastica ou Dreadful !


Bienvenue à Esgalduin, une ville déchue, désormais contrôlée par les Rebelles. Mais la victoire reste fragile et tout peut basculer. De quel côté serez-vous alors ?

 
AccueilAccueil  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez| .

*C'est la fête !*

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas
MessageAuteur
MessageSujet: *C'est la fête !* Mar 24 Avr - 21:19



  • Heureuse j’étais. Cette soirée – ou plutôt cette journée – pompa toute mon énergie. Mais ce que j’avais fait hier soir me propulsa au septième ciel. Au lieu de rentrer après la capture du leader des rebelles, j’étais resté au poste, histoire de fêter cet événement entre miliciens. Certes, nous n’avions pas gagné la guerre contre cette armée de mauvaises graines. Mais une capture comme celle-ci valait toutes les heures supplémentaires du monde. Ce n’est que le tard le soir que je rentrais. Karde dormait. Peu importe les tâches faites. Je devais reconnaitre que mon esclave me satisfaisait de jour en jour. Et pour cause, nous avions du mal à nous croiser. Je travaillais de nuit et lui de jour. Les seules heures que nous partagions était l’heure du diner ainsi que le petit déjeuner. Et encore, avec tout ce que je lui demandais de faire, il s’écroulait à moitié sur sa table. Je me demandais je n’allais pas le vampiriser… après tout, c’était pour avoir de la compagnie si je l’avais acheté. Même si je ne voulais pas le reconnaitre. Cette maison était bien trop éloignée des autres pour que je me lie d’amitié avec d’autres personnes. Et puis le protocole voulait que je ne côtois que les races supérieurs. Sans savoir moi-même que ces gens me lassaient au plus haut point, je leur tournais le dos et je visitais les salles d’enchères. Sans doute pour tuer ma solitude.
    Je revins donc le soir . Je me demandais si Karde dormait. Il n’était que sept heures... Je ne fis pas de bruit et attrapait Una sur la machine à laver. La petite s’étira et me lécha le nez. Elle devenait plus docile à mesure que Karde s’en occupait. Mais il y avait encore beaucoup à faire.
    Je fouillais dans ma buanderie et choisit les quelques vêtements que j’avais acheté chez Nayeli. Sympathique jeune femme. Pour une fois que… je ne fais pas fuir quelqu’un. Enfin je n’en sais rien.
    Enfin bref. Pour fêter cela, je me suis d’abord rendu chez le coiffeur du coin. Sympathique ce garçon, il m’a débarrassé de cette couleur rose dans mes cheveux. Pas que je me suis mise à détester mes cheveux de manière spontanée mais le rose devenait terne. L’éclat de la couleur s’était perdu depuis deux ou trois ans. Il était temps de changer de couleur. Je lui ai fait part de ma couleur d’origine. Un magnifique roux flamboyant qui m’a valut quelques critiques à l’école. Mais je n’en ai que faire. A présent, mes cheveux roux sont revenus. Je me plais à m’admirer dans le miroir. Cette couleur rose me convenait bien mais je me sens bien plus moi-même avec cette somptueuse chevelure flamboyante. J’ouvre mon armoire. J’opte pour un corset vert émeraude que je met au dessus d’un chemisier blanc légèrement transparent. Ce n’est pas aisé d’enfiler une telle chose. Mais je me débrouille. Enfin, le résultat ne me plait pas vraiment et j’essaye toutes les tenues achetées au Pandorium. Je ne peux pas dormir, impossible. Dans ma tête, je repense à la capture du Leader. Ha quelle euphorie !
    Je finis par trouver la bonne tenue. Un corset vert pomme avec un chemisier noir accompagné d’une robe noire. Je crois que je suis prête pour un restaurant. J’étais prête et il était… vingt heures ! Dans une demi heure, il faudrait être au restaurant que j’ai réservé. Je sortais de ma chambre et j’appelais mon « serviteur ». J’entrais dans sa chambre sans toquer et montrait ma tenue, Una sur mes pas.

    « Bonsoir… ! J’espère que tu as faim parce que ce soir on fait la fête ! » Chantonnais-je, heureuse d’avoir quelqu’un à qui partager ma joie « Prépare toi ! »

    Je m’étais approcher de lui et lui avait ébouriffé les cheveux.

    « Mais ne te coiffe pas. Cela te va bien comme ça. Comme tu trouves les miens ? »

    Una avait grimper sur le lit de Karde et venait se frotter à lui.
Invité
Invité
avatar
Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: *C'est la fête !* Ven 27 Avr - 11:39

Les jours passaient et se ressemblaient au final, je pensais que la vie d’esclave n’était pas de tout repos mais, bien que la maison soit assez grande, faire le ménage pour deux n’était pas non plus éprouvant. A vrai dire ce qui me donnait le plus de problèmes, c’était Una.
Cette petite dragonne était incorrigible et les choses n’allait pas en s’améliorant, mais j’avais réussi à trouver une parade en jouant avec elle toute la journée, l’occupant sans cesse afin qu’elle n’aille pas provoquer un désastre dans la maison.
Je frissonnai encore en pensant à l’espèce de cratère fumant qui avait remplacé la garde robe de Zelda, et à l’air horrifié qu’elle avait arboré en découvrant le triste spectacle. J’avais mal au cœur pour elle, mais il était vrai qu’elle ne portait pas grand-chose à part son uniforme, et, n’entrant rarement dans sa chambre (par gêne plus qu’autre chose, j’avais l’impression, en entrant dans la chambre, que je violais une part de son intimité), je n’avais pas le souvenir de la forme originelle des tas de cendres actuels.
J’avais eu droit à un sacré sermon, il est vrai que maintenant je suis en quelque sorte responsable d’Una, et elle m’avait fait comprendre que son éducation était aussi une de mes charges. Ce qui n’était pas de tout repos finalement.
Mais je devais avouer que les jours étaient un peu… longs.


Ma seule animation quotidienne était les rencontres avec Zelda, lorsque nous nous croisions le matin et le soir. Si bien que ma volonté de prendre mes distances avait vite laissé la place à celle de profiter le plus possible de sa présence, qui ne se souciait guère de son affiliation vampirique. J’étais donc devenu un esclave parfait, c’était officiel. Mes parents s’en retournaient sans doute dans leur tombe.

*Rien de vraiment grave au final* pensais-je, j’étais nourri, logé et je ne croulais pas sous le travail. N’était-ce pas là le souhait de chacun au final ? Si cela impliquait seulement de devoir obéir à quelqu’un, c’était vraiment donné. Je demandais d’ailleurs si Zelda, n’avait pas quelque peu revu ses exigences à la baisse. En effet, les premiers jours n’avaient pas été de tout repos, mais plus le temps passait, plus je finissais mes « devoirs d’esclave » rapidement.
Du coup je m’occupais, lisant les livres imposant sur les dragons ou essayant de trouver quelque chose à améliorer dans la maison lorsqu’Una dormait. J’en venais même à guetter le retour de Zelda, ne laissant cependant rien paraître, enfin, ne laissant rien transparaître, ne la laissant pas deviner que... *Bref !*

*Mais j’aimerais bien passer plus de temps avec elle* m’avouai-je intérieurement.


Ce jour-là, elle n’était pas rentré au matin comme d’habitude, j’avais donc cessé de l’attendre et m’était occupé de mes responsabilités quotidiennes comme d’habitude
Je m’étais assoupi sur mon lit alors que le lisais un livre aussi ennuyant que long sur l’alimentation des dragons résumé en des conseils sur "comment nourrir son dragon ". Livre qui n’avait d’ailleurs pas lieu d’exister, puisqu’au final les dragons, et Una la première, mangeaient ce qu’ils voulaient, et rien ne pouvait les forcer à manger autre chose que ce qu’ils désiraient. La seule question légitime qui apparaissait lorsqu’on nourrissait un dragon était plutôt : "comment ne pas perdre un doigt ". Celui qui avait écrit ce livre n’avait visiblement pas de dragon chez lui.

Ainsi, pour en revenir aux faits, je me réveillai sur mon lit, constatant que la nuit commençait à régner sur la ville. Je me demandai si Zelda était enfin rentré, je tendis l’oreille pour percevoir un signe de vie dans la maison mais ce fût ma porte qui s’ouvrit soudainement qui répondit à mes attentes, me faisant dans le même temps sursauter fortement.

Ce qui me frappa furent ses cheveux roux, mes yeux surpris ne reconnurent pas immédiatement les traits de Zelda, elle était rayonnante. Visiblement heureuse et fière de porter de nouveaux vêtements qu’elle semblait m’exposer avec un merveilleux sourire.

« Bonsoir… ! J’espère que tu as faim parce que ce soir on fait la fête ! » Chantonna-t-elle, «Prépare toi !»
*La fête ?*
Elle s’approcha de moi, j’avais beau essayé de cacher ma surprise, mais mon air bête devait surement révéler tout ce que je pensais. J’avais le souffle coupé.
« Mais ne te coiffe pas. Cela te va bien comme ça. » dit-elle en m’ébouriffant les cheveux « Comment tu trouves les miens ? »

Una se frottait contre moi, on aurait dit qu’elle ronronnait comme un chat, s’amusait-elle de ma timidité ? J’étais gêné, à vrai dire j’aurais eu beaucoup de compliments à faire sur sa chevelure flamboyante mais je n’arrivais pas à me lancer.
Je parvins quand même à articuler : « Magnifiques » en murmurant à moitié.
Car c’est vrai qu’ils l’étaient, et elle aussi, elle était resplendissante.

« Nous sortons ? » demandai-je intrigué
Karde Sharnk
[ Sage Hybride ♧ ]
avatar
Age : 22

Feuille de personnage
Race: Hybride Neko
Pouvoir: Nyctalopie
Inventaire:
Revenir en haut Aller en bas

*C'est la fête !*

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
* Esgalduin RPG * :: Esgalduin ¤ Ville :: Habitations :: Maison Isolée Abandonnée :: Divers-