* Esgalduin RPG *
Coucou!
Le forum devient privé ! Une raison ? Duuh, moins on est de fous, plus il y a de gâteaux de riz ! Wink
Il va donc falloir se connecter pour accéder aux topics. Pour les p'tits nouveaux, je vous conseille plutôt Orphelinat Sanada, Fantastica ou Dreadful !


Bienvenue à Esgalduin, une ville déchue, désormais contrôlée par les Rebelles. Mais la victoire reste fragile et tout peut basculer. De quel côté serez-vous alors ?

 
AccueilAccueil  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez| .

Quelques Secondes dans le Passé |Zune

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas
MessageAuteur
MessageSujet: Quelques Secondes dans le Passé |Zune Ven 27 Juin - 13:05

Assise en face de mon bureau, dans ma bibliothèque, je regardais, fière de moi, les résultats des tests ADN. Ceux-ci m'avaient étés envoyés en express, dans un magnifique colis blanc, par le laboratoire Hémato de Memory. En Nórë, il n'y avait plus le moindre laboratoire disponible, impossible donc de poursuivre mes recherches sans laisser un petit budget réservé aux frais postaux.
Une liste de nom, une liste de correspondance. Je remue les feuilles, je tourne les pages protégées de films plastique de mon classeur. Mes arbres généalogique.

Je croyais avoir abandonné ce métier des années auparavant. A vrai dire, je n'aurais jamais pensé m'y remettre. Mais sentir s'élever devant moi les arbres de la connaissance... Cette sensation est bien trop précieuse pour y renoncer ! C'est devenu un hobby, pervers, silencieux, une histoire de souvenirs. Ne pas oublier ceux qui sont morts dans le silence.
Emue, j'ajoute une autre photo, je trace du bout de ma plume une énième ligne. Belphegor Wolfberg, Inu-Vampire, résident d'Esgalduin. Fils de Ken Wolfberg, Hybride-Lycanthrope, présumé mort.
Le portrait de ma cousine Salsifi, au visage doux et triste, se retrouve collé à côté de celui du malheureux père. Je regarde cette famille, effleure les contours de leur visage, tente d'imaginer le bonheur à jamais perdu.
Puis je passe à l'arbre suivant. Pour payer de telles opérations, de telles recherches et de tels tests, il me faut de l'argent. Une femme, Furu Requiem, me rachète certains de mes arbres. C'est en quelque sorte ma correspondante. Je lui envoie les données des recensés, elle m'envoie la liste de ceux dont elle désire la parenté ainsi que l'argent demandé. Je lui renvoi les planches contenant les précieux arbres.
Je n'oublie pas les récoltes, je n'oublie pas l'élevage. Je surveille tout cela d'un œil distrait, las, toujours perclus que je suis à l'idée que quelque chose m'échappe. Je ne sais quoï mais je sais qu'un jour, je réussirais à l'attraper.

La folie Rebelle est passée. La ville, apaisée, m'apporte le sourire. Les jeunes hybrides courent à travers les rues, ils rient. Dans l'ombre, les espèces qui dominaient tentent de s'habituer à notre éclat.

Je ne vois plus Nolwe, lui qui est si occupé à sauver le monde. Yuri vient voir Sefironces de temps à autre mais ne reste jamais assez longtemps pour bavarder avec moi. Il faut qu'elle s'occupe des dragons abandonnés.
Je me sens affreusement seule. Ces portraits, pour certains à jamais silencieux, me tiennent compagnie. Je marque d'un point d'encre noir les photos de ceux ayant quittés ce monde. Ce soir, une nouvelle histoire s'ajoute. Je sais d'avance que ma correspondante me l'achètera. Je suis fière de moi.

_________________


Once you will know my dear
You don't have to fear
A new beginning...
Always starts at the end
Wakai L. Wolfberg
[ Dame Elfe ♀ ]
avatar
Age : 27
Localisation : Dans la bibliothèque, cette question !

Feuille de personnage
Race: Elfique
Pouvoir: Manipulation des Plantes
Inventaire: http://esgalduin.fantastique.tv
Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: Quelques Secondes dans le Passé |Zune Ven 27 Juin - 13:50

Des cadavres impurs s'étalaient sur mon chemin, tâchant de rouge le kimono de celle qui n'avait pas à vivre. Passant mes mains dans mes longs cheveux sales, je les attachaient d'une main experte en une queue de cheval, les nouant sur eux-mêmes, tout comme mes pensées. Mon visage se déchira en un rictus sanglant.

J'étais enfin sortie de la case prison. Pas trop tôt, me direz-vous ! Oui, enfin, comme on veut. J'avais obtenu de mon sexy ravisseur de me laisser squatter la cellule conjointe. De cette manière, j'avais pu coucher allégrement avec mon compagnon de cachot, un certain Ti'en à l'odeur enivrante.
Je me pris à y réfléchir un instant, la bouche fermée en cul-de-poule, mon index droit sur celle-ci. Mes pupilles regardèrent les cieux, cherchant souvenirs de ces instants. C'était pas une si mauvaise expérience que ça. A vrai dire, je garderais jolie impression des geôles crasseuses d'Esgalduin.
Après être momentanément retournée au point de départ, c'est à dire ce village où on ne m'enchaînera pas pour avoir osé dévorer un pauvre petit esclave, je finis par revenir à Esgalduin, fière de mes engagements. Je n'avais pas du tout changé d'avis et comptais bien aider du mieux que je pouvais Sérès à tomber... Au moins pour pouvoir récupérer le centre de dressage.

Que les choses soient claires : Ceux qui disent que je ne suis pas une mauvaise fille se fourrent le doigt dans l’œil jusqu'au clito'. Non, je suis très, très vilaine. Mais... Quand je m'attache, c'est... Différent. J'aime qu'on mette le monde à mes pieds tout autant que j'aime le mettre aux pieds d'un bel amant, inconscient de son privilège.
Quelques jours avant ce carnage, j'étais retournée faire un tour dans mon repère secret, cet endroit que personne ne connait sinon le déjà regretté Automn. Même Sean n'est pas autorisé à m'y accompagner car c'est l'endroit où je stocke mes cadavres en devenir. Pardon ? Vous avez oubliés mes tendances nécrophiles ? Haha honte sur vous !
Je m'y étais ressourcée et m'étais souvenue de mes origines. Le mal, la souffrance et la haine... Voilà d'où je suis née ! Je ne pourrais vivre sinon parmi l'infection rongeant ce monde. Je n'avais pas à devenir gentille.

Mais Furu a de la chance... C'est ma mère. Et pour sa maman, on ferait n'importe quoï. Je me souviens de Belphegor, meurtri par le corps inerte d'une femme incapable de le protéger, je me souviens d'un Sean tremblant face au fantôme d'une lady au visage déchiré par la folie et au couteau brillant dans les mains. Je vois chaque être en ce monde se débattant pour obtenir l'approbation de cette femme lui ayant offert la vie. Et je me délecte alors que certains superposent mon image à celle de la jolie demoiselle qui a tant raté. Devenir la mère de quelqu'un, c'est le tenir en son pouvoir, devenir le réceptacle de toutes ses attentes. C'est la manipulation ultime, la danse la plus macabre existante qui se termine alors que ces doigts crochus rompent copieusement le fil de vie du petit être.

Et j'ai une course à faire.
Je connais le chemin menant au logis de la petite Wakai comme s'il s'agissait de ma demeure. Je m'avance parmi la gadoue et les taons, mes pieds nus se salissent, la crasse s’imbibe jusqu'à mon genou mais je m'en contrefiche. C'est bien le prix à payer si l'on veut évité des chaussures sur des pieds déformés.
Un cheval hennit, trahissant ma présence. Le regardant méchamment, je l'effraie et avance encore, personne ne peut m'arrêter. Je suis telle l'apocalypse, la créature du destin, inéluctable. Une mimique cruelle vend mes intentions, ce que je suis réellement. J'avance plus vite. A peine entrée, me voici déjà dans la bibliothèque. Je me penche par dessus l'épaule de ce joli corps en train de travailler, cette chère nièce ! Curieuse, de mes doigts sales, j'arrache du précieux classeur la feuille qui m'intéresse.


- Je viens au nom de Furu, hé, mais qu'est-ce donc ? Du bout des doigts, bien au dessus de ma tête, je tiens cette fichue feuille parlant de ces abhorrés Wolfberg. Mon sang ne fait qu'un tour alors que j'aperçois le visage de Ken. Mon Kenou. Ami d'enfance déchiqueté par la malchance, arraché par la cruauté de ce monde. Je pâlis et recule un peu, pour m'accrocher un peu plus à cette feuille, soudain devenue si précieuse. Mes doigts se poussent du petit portrait sous cette saloperie de visage... Bordel. Belphegor.

Non... C'est impossible.
Zune De Laudreuil
[ Voyageur ۩ ]
avatar
Age : 352

Feuille de personnage
Race: Vampire
Pouvoir: Télékinésie
Inventaire:
Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: Quelques Secondes dans le Passé |Zune Ven 27 Juin - 14:56

Je connais Zune depuis de nombreuses années. Du temps où je cherchais des informations sur mes photos délaissées, elle était une mine à renseignement. De temps à autre, elle m'appelle, la voix paniquée et le corps affolé, me prenant pour un médecin capable de soigner l'un de ses esclaves. Parfois je fais le déplacement, car je suis toujours très bien rémunérée. D'autres fois, je l'envoie sur les roses sans ménagement, car je ne suis à la disposition de personne et ce n'est pas mon métier de guérir les gens.

Mais ce n'est pas pour autant que je l'apprécie. A vrai dire, elle est aussi bas dans mon estime que la plupart des êtres peuplant ce monde, peut-être même encore plus. C'est un caractère vif, comme le mien, et Gaïa sait que je me détesterais si je m'avais en face ! Puis franchement, qui a besoin d'une deuxième Wakai, hein ?

J'étais donc penchée sur mon bureau, perclus dans mes souvenirs. Je n'avais pas entendu Henri signaler la présence d'une intruse, pas plus que je l'avais repérée alors qu'elle pénétrait par infraction dans ma demeure. Lorsque la feuille s'arracha de mes mains, cependant, déchirant dans un odieux bruit mon si beau classeur, je ne pu ignorer la situation. Exaspérée et haineuse comme jamais, je m'apprêtais à lui arracher la feuille des mains. Mais mon pouvoir avait réagi bien avant moi et une cage faite de ronces l'entourait désormais.


- N'entre jamais chez moi ainsi ! Excédée, je m'étais mise à hurler. Je fis un effort monumental pour reprendre un ton plus calme, quoïqu'agacé. La prochaine fois, je te détruirais. Je n'hésiterais pas une fraction de seconde. Qu'avait-elle qui aurait pu me pousser à l'épargner ? Rien !
De plus, j'étais jalouse de sa proximité avec mon petit frère.
Elle était à regarder la page qu'elle avait elle-même mutilée. L'ajout semblait la déstabiliser mais qu'avais-je à en faire ? Je m'attardais bien plus sur sa révélation. L'envoyée de Furu ?
J'ignorais que Furu avait de si mauvaises relations. Jetais-je avec dédain. Du moins la rumeur semblait-elle alors plus vraie que jamais. Il se pouvait bien que Zune connaisse personnellement chaque personne en ce bas-monde. Une branche d'ortie vint arracher la pauvre feuille malmenée des sales mains de la voleuse. Elle me la rendit et je la plaçais tel quel dans le classeur, en attendant de la recoller quand j'en aurais le temps. Dans tous les cas, elle ne m'a pas encore payé, alors ceci m'appartient toujours. Quant à toï... Je redressais la tête et fixais l'intruse droit dans les yeux. Elle avait de la chance que je ne porte pas plainte pour vol avec effraction !
Le tapis de mousse s'était développé sous ses pieds se mit soudain à bouger et la raccompagna jusqu'à la sortie. La cage de ronces veillait à ce qu'elle ne s'échappe pas. Elle fut jetée sans ménagement à l'extérieur de la maison. Je l'avais raccompagné pour contrôler le phénomène, ma maîtrise des plantes n'étant pas sans failles.
Bon débarras ! Je claquais la porte de la maison et la fermais à clé, avant de faire le tour des fenêtres pour les refermer également.

_________________


Once you will know my dear
You don't have to fear
A new beginning...
Always starts at the end
Wakai L. Wolfberg
[ Dame Elfe ♀ ]
avatar
Age : 27
Localisation : Dans la bibliothèque, cette question !

Feuille de personnage
Race: Elfique
Pouvoir: Manipulation des Plantes
Inventaire: http://esgalduin.fantastique.tv
Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: Quelques Secondes dans le Passé |Zune

Contenu sponsorisé
Revenir en haut Aller en bas

Quelques Secondes dans le Passé |Zune

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut
Page 1 sur 1

Sujets similaires

-
» [Quête]Un bond dans le passé
» Quelques interventions de Nickie dans un passé ...recent.
» La nouveauté trouve ses racines dans le passé. [pv Alice]
» Quelques notes dans les escaliers... [FINISH]
» Hermione , toujours ici ! ça vous étonne ? [Ginny]

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
* Esgalduin RPG * :: Esgalduin ¤ Campagne :: Petite Ferme :: Châlet :: Bibliothèque-