* Esgalduin RPG *
Coucou!
Le forum devient privé ! Une raison ? Duuh, moins on est de fous, plus il y a de gâteaux de riz ! Wink
Il va donc falloir se connecter pour accéder aux topics. Pour les p'tits nouveaux, je vous conseille plutôt Orphelinat Sanada, Fantastica ou Dreadful !


Bienvenue à Esgalduin, une ville déchue, désormais contrôlée par les Rebelles. Mais la victoire reste fragile et tout peut basculer. De quel côté serez-vous alors ?

 
AccueilAccueil  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez| .

Comme on se retrouve/Tu n'auras pas Shuu [PV Zune et Belphé]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas
MessageAuteur
MessageSujet: Comme on se retrouve/Tu n'auras pas Shuu [PV Zune et Belphé] Mar 15 Juil - 17:01


Combien de temps cela faisait-il que Shuuri avait retrouvé son jumeau ? Un mois ? Deux ? Elle n'en avait aucune idée. Pour elle le temps c'était arrêté.
Après une année entière passée loin de lui, le revoir avait été pour la jeune humaine bien plus bienfaisant qu'une bouché d'oxygène.
Oh, bien sûr, son bien aimé Shuu n'avait que peu parler de ses mois passés loin d'elle, mais elle en avait compris suffisamment pour savoir qu'il avait plus que jamais besoin d'elle à ses coté.
C'est ainsi que, travaillant toujours à la pension de dragon de Yuri, Shuuri utilisait la plus grosse partie de son salaire pour louer un petit appartement qu'elle louait avec son jumeau.
Elle avait économisé suffisamment pour cela et, même si parfois les vivres venaient à manqué, son instinct de voleuse ne l'avait jamais réellement quitté.
S'il n'en tenait qu'à elle d’ailleurs, sûrement qu'ils auraient continué à vivre comme avant et qu'elle aurait démissionné, mais certaines choses avaient à jamais changé. Elle ne pouvait plus se permettre de vivre comme avant, au beau milieu de nul part, de peur que ce qui était arrivé à son frère ne se reproduise une fois encore. Dans un appartement, elle pouvait aller bosser sans d’inquiéter de l'état de Shuu, et grâce à cedit travail, elle pouvait acheter le stricte nécessaire à leur survie, volant le reste ici et là comme ils en avaient jadis eut l'habitude.
Shuu, quant à lui, se remettait doucement de ces mois passés loin de sa sœur à devoir sustenter divers clients tous plus pervers les uns que les autres -pervers dans le sens larges, aussi macabre que lubrique-. Son morale et sa fierté en avaient prit un sacré coup, mais il était fort, il savait que tôt ou tard il devrait se relever et aider sa sœur à subvenir à leurs besoin collectifs. Il s'y était d'ailleurs préparer.
Les bras de sa sœur, musculeux et à la fois sveltes, étaient pour l'instant le seule remède dont il avait besoin, et il y avait le droit tous les jours. Des câlins, des baisers, mais guère plus. Shuu ne voulait pas, il ne voulait plus. Si le gros du traumatisme était passé, il ne voulait pas souiller le corps de sa sœur en l'approchant d'un peu trop près, même si cette dernière disait s'en moquer comme dans l'an 40.
Maintenant qu'ils avaient un lit pour dormir, un seul qu'ils se partageaient tous deux dans ce T2 sommaire, ils pouvaient dormir sur leurs deux oreilles.
Encore quelques jours et, malgré la désapprobation de Shuuri, Shuu savait qu'il serait apte à sortir et chercher lui aussi du travail.
Il n'était pas en sucre, et il avait assez glandé !
Tant pis s'il ne trouvait qu'un boulot minable, ne demandant aucune qualification, tous ce qui l'importait pour l'instant était de ne pas laisser sa sœur gérer seule le budget. Garder le peu de dignité qu'il lui restait et montrer à sa sœur qu'il l'aimait suffisamment pour faire passer ses besoin avant ses craintes.
Il l'aimait comme une sœur, et même plus.
Ce n'était pas de l'amour fraternel à proprement parler, mais pas non plus de l'amour comme on l'entend au sens premier du terme. Ils avaient toujours vécu ensemble, connaissaient chacun l'autre mieux que lui même, et ne se voyaient pas vivre loin l'un de l'autre. Cette année passée le leur prouvant aisément.
Un amour fusionnel que même le véritable amour peinerait à effacer.
Non. Jamais cet amour ne s'effacera. Il pourra seulement être tempérer par l'apparition d'un tiers venant se mettre en couple avec l'un d'eux. Un ménage à 3, ou à 4, le sexe en moins...
Si Shuuri aimait un homme, ou une femme, qui n'aimait pas son frère, elle le laisserait aussitôt tombé, et pareil pour Shuu. Ils étaient les deux faces d'une même pièce.
Cette nuit là donc, comme toutes les autres depuis plus d'un mois, Shuuri rentrait de sa journée de travail en tenant dans ses bras les quelques victuailles qu'elle avait réussi à chaparder pendant que l'un des marchant regardait ailleurs. Des fruits, des légumes, qui se marrirons très bien avec le sachet de pâtes qu'elle avait acheter la veille avec l'argent obtenue de ses heures supplémentaires.
Elle n'était plus qu'à quelques mètre de chez elle, les bras chargés et l'air faussement innocent de ceux qui n'ont rien à se repprocher, quand elle remarqua une silhouette étrange non loin de son immeuble.
Un homme -ou une femme, Shuuri ne parvenait à le distinguer de par sa seule vision diurne- qui semblait attendre là, encapuchonné. Qui ou quoi ? Elle n'en avait pas la moindre idée. Mais une partie d'elle venait de sonner l'alerte rouge. Ce n'était jamais bon quand quelqu'un s'approchait de trop près de son habitat.
L'air sûre d'elle, ne montrant absolument pas son inquiétude de manière à montrer qu'elle maitrisait parfaitement la situation, quelle qu'elle soit, Shuuri s'approcha de l'inconnu et posa une main sur son épaule

- Je peux vous aider ?
Shuuri Takatsu
[ Humain ★ ]
avatar
Age : 22
Localisation : Esgalduin

Feuille de personnage
Race: Humaine
Pouvoir: Aucun
Inventaire:
Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: Comme on se retrouve/Tu n'auras pas Shuu [PV Zune et Belphé] Mer 16 Juil - 13:50

Suivie.
J'étais suivie... Moi ! Prise en filature ! Ma tête embrouillée, mon coeur battant bien trop fort, mes gestes emplis de nervosité, je cherchais une échappatoire à cette paranoïa constante.
En temps normal j'aurais sautée sur l'agresseur, lui aurait arraché gorge et entrailles, mais pas là. Une odeur bizarre, particulière, celle de ma mère, me poussait à maintenir mes distances. Quelque chose d'immensément louche et dangereux n'allait pas, et c'était même pas de ma faute !

Grinçant des dents, je tentais de m'expliquer le phénomène. Cette ombre me suivant qui n'était ni la mienne, ni la trace bien habituelle de Sin. Il y avait autre chose. Pourquoï.
Parce que l'autre otage ? Parce que l'odeur de ma mère ? Parce que je m'étais foutu à dos les leaders de cette ville ?
Surement.

Je n'étais plus la bienvenue en Esgalduin, je n'étais pas assez idiote pour l'ignorer. La disparition du sosie de Takayuki n'était pas passée inaperçue. Dans ma logique imparable, j'étais obligatoirement surveillée. Mais cela n'expliquait en rien cette odeur, trouble, qui était celle de Furu. Serait-ce elle qui me surveillait ? Le cauchemar allait-il recommencer ? Je m'étais mise à trembler de rage et de frustration. Étais-je allée trop loin en allant dans cette ville, protégée entre toutes par les seuls qui avaient le pouvoir de me détruire ? Non ! Même mon père ne pourra m'empêcher d'agir librement, comme je l'ai toujours fait.
Ils ne pouvaient rien contre moi. ..N'est-ce pas ?

Mes entrailles étaient rongées par l'angoisse. Cependant je ne pouvais, je ne voulais pas m'arrêter en si bon chemin. La piste de l'autre otage s'arrêtait dans cette ville, et c'était donc là que je devrais capturer l'humain qu'il s'agissait d'échanger avec Automn.

Certainement depuis toujours, les notions de bien et de mal s'embrouillaient dans ma tête. Cachant cela derrière de faux prétextes, je ne faisais que chercher à protéger ceux qui m'étaient chers sans donner d'importance aux conséquences. Un jour, dans un moment de faiblesse, ma mère m'avait avouée que je tenais cela d'elle. C'était la raison pour laquelle j'étais encore de ce monde.
Les conséquences, moi, je les voyais bien. J'allais m'en prendre plein la gueule, comme d'habitude ! Nolwe et Wakai allaient certainement me mettre des bâtons épineux dans les roues, mais c'était Tapion que je craignais par dessus tout, sa rancœur froide d'un père qui n'a pas réussi à créer ce qu'il souhaitait. J'allais me faire dézinguer.
Rien, pourtant, ne m'avait préparée voir même laissée imaginer ce qui allait se passer.

Je m'acharnais donc à suivre cette piste, m'accrochant à l'idée de délivrer un fantôme, un semblant d'affection. Je n'avais jamais été disposée à garder Automn pour moi ni a m'en occuper. J'avais juste besoin de le savoir en sécurité.
Pour cela, je pouvais bien renvoyer un pauvre humain dans la poubelle d'où je l'avais poussé à s'évader.
Je commençais pourtant à désespérer, voyant très bien que la ville était grande et qu'il ne m'était pas encore arrivé, depuis les quelques semaines que je fouillais la région, de tomber sur l'individu en question, lorsque la déesse Chance me fit un effroyable clin d’œil.

- Je peux vous aider ?

Mon premier réflexe aurait été, normalement, d'envoyer valser au loin l’importune. Je n'étais pas dans l'idée de m'amuser ni même de tuer, et j'étais tant sur les nerfs que me défouler en faisant valser quelqu'un aurait pu sembler agréable. Mais quelque chose m'arrêta net.
Ce visage.
Ce. Foutu. Visage.
Bingo.

Il m'avait pas parlé d'une sœur ? Hein ? Si ! Bah la voilà ! Obligé, si quelqu'un sait où il se trouve, ça doit être elle ! Il me suffit de la questionner, d'être un peu gentille, polie et agréable. Beurk.
Pis c'pas comme si j'avais une tête à faire confiance.

Donc. Qu'est-ce que je fais ? Trouver un mensonge. Je suis pas conne, je dois pouvoir en trouver un. Un bon, de préférence. Pas quelque chose qui saute aux yeux. Je dois lui parler de son frère sans la braquer. Je peux pas lui dire qu'on se connait, elle va croire que je viens pour le ramener là-bas -ce qui est vrai, d'ailleurs- ! Du coup...
Oh bordel. Pourquoï est-ce si difficile de trouver facilement un plan sans failles ? Heureusement, si j'ai le cerveau-lent, je peux compter sur mes talents de comédienne pour rattraper la farce. D'un air horriblement paniquée, comme si j'avais vu Satan lui-même et qu'il m'avait craché à la gueule, j'attrapais le bras de la jeune femme.

- Ton frère...!! Il faut que je lui parle, c'est important ! Il est en danger.


J'ai même pas menti, pour le coup. Bon, j'ai juste omis de préciser que le danger, c'était moi. Reste plus qu'à espérer que c'est pas un sosie ou un truc du genre... Non, un visage pareil, ça s'oublie pas.
Zune De Laudreuil
[ Voyageur ۩ ]
avatar
Age : 352

Feuille de personnage
Race: Vampire
Pouvoir: Télékinésie
Inventaire:
Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: Comme on se retrouve/Tu n'auras pas Shuu [PV Zune et Belphé] Mer 16 Juil - 14:28


Shuuri ne sentit que trop bien les yeux de l'inconnu encapuchonné, se trouvant être UNE inconnue au vue de ses traits encore visible malgré la pénombre, la détailler avec insistance. Ce qui eut pour effet de la mettre mal à l'aise et, par conséquent, sur ses gardes.
Cachant ses soupçons face au mutisme et au regard de la femme, mais se tenant prête à fuir au moindre geste suspect, l'humaine n'eut pas le temps d'entendre les mots prononcés par cette dernière que, lorsqu'elle sentit sa main sur son bras, elle lui administra une gifle magistrale tout en se reculant de plusieurs mètres !
Ce ne fut que lorsqu'elle réalisa les paroles de l'impudique que Shuuri, se calmant aussitôt, se rapprocha à nouveau de celle qui n'aurait jamais du poser sa main sur le bras d'une inconnue sans savoir à qui elle avait à faire.
Ce n'était pas tant le ton employé par la femme qui l'avait marqué, n'importe qui pouvait prendre l'air paniqué -et le fait qu'elle en use après plusieurs secondes de mutisme n'arrangeait rien aux suspicions de l'humaine-, mais le fait qu'elle ait prononcé le mot « Frère ». Ainsi cette femme débraillé connaissait l'existence de Shuu ? Shuuri n'était pas sûre de si c'était ou non une bonne chose pour eux...
Regardant l'inconnue dans les yeux, prête à fuir si cette dernière comptait se venger de la baffe -peut-être illégitime- qu'elle venait de recevoir, Shuuri fronça les sourcils d'un air cette fois ouvertement méfiant

- Qui êtes vous ? Son ton était froid, méfiant, mais pas encore accusateur. Elle se demandait seulement qui était cette femme demandant son frère, et pourquoi. Si vous avez quelque chose à lui dire, dit le moi, je lui transmettrais ! De toute manière, le danger a toujours fait partie intégrante de notre vie et votre intervention ne nous apporte rien de neuf !

C'était vrai. Toute leur vie, ou presque, les deux enfants avaient vécu au bord d'un précipice. Le moindre faux pas et BOUM, ils tombaient dedans. Mort. Même si cette femme venait réellement leur apporter de l'aide, Shuuri doutait fortement d'en avoir besoin. Elle ne ferait que prévenir d'un danger qu'ils découvrirons déjà bien assez tôt. A quoi bon stresser à l'avance quant de toute manière la vie nous en veux ?
Par méfiance néanmoins, la plus jeune des femmes n'avait prononcer aucun nom. Elle pourrait ainsi fuir plus facilement le cas échéant...

- Si vraiment vous tenez à lui parler, faite donc, mais à moi ! De toute manière ce qui le concerne me concerne tout autant ! Conclu finalement Shuuri, l'air fière, alors que l'odeur de sale émanant de l'inconnue se dissipait doucement pour laisser transparaître une odeur de sang... Shuuri n'était qu'une simple humaine, avec un odorat sous développer comparativement à d'autres espèce, mais elle avait apprit au gré de sa vie à le développer quelque peu...
Cette femme, une vampire sans aucun doute, avait la même odeur que Belphé...
Shuuri Takatsu
[ Humain ★ ]
avatar
Age : 22
Localisation : Esgalduin

Feuille de personnage
Race: Humaine
Pouvoir: Aucun
Inventaire:
Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: Comme on se retrouve/Tu n'auras pas Shuu [PV Zune et Belphé] Mer 16 Juil - 18:32

Ma joue commence à avoir l'habitude des baffes. Cependant, je dois dire que pour une humaine, elle frappait fort ! Presque autant qu'Izzy dans ses crises de psychose. C'est amusant de voir à quel point les humains, quand ils sont acculés, peuvent faire preuve d'une force hors du commun. Une résistance aussi. Les humains peuvent se montrer très, très résistants.
La sœur était un problème. Je me doutais bien qu'elle n'allait pas laisser son frangin se faire enlever une seconde fois, moi qui était si bien placé pour comprendre toute la subtilité des relations gémellaires. Qu'elle se console en se disant que si elle en avait eu un second, de frangin, elle aurait eu deux fois plus de peine. Pour ma part, je me disais que j'aurais peut-être à la tuer, et donc qu'il ne valait pas mieux s'y attacher.

De toute façon, elle ne me poussait pas dans cette optique-là.

N'empêche, elle fout sa main sur mon épaule, mais moi j'ai pas le droit de lui attraper le bras ? Vous avez vu cette nana ? Tss, j'vous jure, y'en a qui ont aucun sens de l'équité.
Remarque, dans cette ville, rien ne m'étonne plus.

- Qui êtes vous ? Si vous avez quelque chose à lui dire, dit le moi, je lui transmettrais ! De toute manière, le danger a toujours fait partie intégrante de notre vie et votre intervention ne nous apporte rien de neuf !

Ouais, voilà. Ce que je craignais. Enfin, c'était logique, hein. J'fais quoï, maintenant ? Bien à fond dans mon rôle, je réagissais rapidement, mais il n'empêche que je n'avais pas la moindre idée au monde de ce que j'étais en train de faire. Putain, ç'aurait tellement arrangé les choses qu'il lui ait parlé un tant soit peu de moi ! Mais avec ma poisse, hors de question de miser dessus.

- On m'appelle Pandora. J'ai filée un coup de main à Shuu pour qu'il puisse s'évader. J'avais effectivement donnée à Shuu le nom de Pandora. A Fantastica, le prénom 'Zune' était fiché. ...Voir même affiché sur des affiches promettant forte récompense !
- Si vraiment vous tenez à lui parler, faite donc, mais à moi ! De toute manière ce qui le concerne me concerne tout autant !

Grr. J'aurais pu si seulement tu m'avais laissé continuer. Je n'avais pas besoin d'une telle précision pour ouvrir ma bouche, hey !
- Des gens dangereux sont à sa poursuite en ce moment-même. Jusqu'ici, pas le moindre mensonge ♥ J'étais plutôt fière de moi. Je marquais une pause, la regardant longuement dans les yeux, comme si j'avais été surprise par une pensée furtive. Mais... Qu'est-ce qui me prouve que je peux te faire confiance pour lui transmettre le message ? Un rictus se planta sur mes lèvres, dévoilant en coin l'un de mes crocs. Mon ton s'était fait acerbe. La fraternité n'est certainement pas une preuve de dévouement. J'ai vu des sœurs vendre leurs frères pour de l'argent. J'haussais les épaules. C'est à lui que je dois parler. Comme si j'allais révéler la position de ces mercenaires à la première venue. S'ils t'ont achetée j'aurais l'air fine. Contact-le et dis-lui mon nom, il te diras que je suis une alliée.

...Une aliénée, ouais. En réalité, c'était une sœur vendre ses sœurs et je ne l'avais pas tout à fait vu. En disant cela, je pensais à la triste réputation qu'avait Trixie de mon côté de la famille, elle qui avait revendue en cachette de ses parents ses deux petites sœurs hybrides pour hériter d'avantage. A cet instant précis, je ne pensais pas réellement à me venger d'elle mais une certaine amertume commençais à s'installer, qui me faisait dire sans sourciller une telle honte.
Zune De Laudreuil
[ Voyageur ۩ ]
avatar
Age : 352

Feuille de personnage
Race: Vampire
Pouvoir: Télékinésie
Inventaire:
Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: Comme on se retrouve/Tu n'auras pas Shuu [PV Zune et Belphé] Mer 16 Juil - 22:04

Depuis une semaine qu'il surveillait sa créatrice, Belphegor avait eu le temps de réunir pas mal d'informations sur ses motivations. La Vampire étant d'une nature vicieuse et intrigante, il n'avait jamais douté qu'elle préparait quelque chose à rôder ainsi dans les rues de la ville. De plus, Furu, avec qui il s'entendait définitivement bien, l'avait mis au courant que quelque chose de dangereux se tramait. Il savait vaguement qu'il s'agissait pour Zune de récupérer un hybride qu'il ne connaissait pas, et qu'elle agissait dans l'optique de la réussite de ce motif. Pourtant, chaque seconde le rapprochant de la vérité, ne faisait que le faire d'avantage frémir. Il n'avait pas voulu le croire, niant en bloc cette idée, allant jusqu'à la refouler et perdant ainsi de précieuses nuits d'espionnages à ne rien vouloir saisir des informations qu'il récupérait. Pourtant, c'était indéniable, Zune avait quelque chose à voir avec Shuuri.
Cela l'agaçait au plus haut point, car il n'aurait jamais souhaité que ces deux parties de sa vie -la partie 'avec' la vampire cinglée et celle où il pouvait se targuer d'être libre- se rencontrent. Il se doutait également que si la vampire s'intéressait à elle, c'était que du mal allait lui arriver et son caractère possessif ne pouvait permettre une telle chose. Ce n'était pas qu'il tenait à Shuuri mais... Non, ça n'était pas une raison.

De plus, Esgalduin était sa ville, son refuge et sa terre promise. Il se devait de défendre vaillamment son territoire.

Ces quelques temps passés avec Furu lui avaient, à son grand damne, appris quelque chose. Il saisissait très bien désormais certains hasards qu'il avait ignoré jusqu'ici. La raison pour laquelle il était toujours en vie ? Certainement sa ressemblance avec son paternel. Jusqu'ici, il l'avait haït, puis, s'en faisant narrer les mésaventures, il s'était dit qu'il y avait eu chez lui quelque chose de sympa, dont il avait peut-être hérité. Lui et Zune avaient étés meilleurs amis et l'Inu ne doutait pas qu'il pouvait user de ce lien comme d'un point faible à l'égard de la vampire, qui se trouvera peu désireuse de blesser le fils d'un être qui lui avait été cher.
Découvrir son histoire, cela aide à affronter le présent. Pour le cas de Bel, cela l'avait immensément frustré de se découvrir une sœur riche et adulée alors que lui n'avait fait que se trainer dans la fange. Il avait pu également regarder sa mère d'un œil neuf, hanté par la convoitise d'un héritage qui aurait dû lui revenir.
Il lui aurait surement fallut des décennies pour faire le point sur tout ce qu'il avait vécu, ressenti, en si peu de temps. Sa tête semblait si chargée de pensées contraires qu'elle aurait pu exploser sous tant de démence.

Il tenta de refouler de vifs souvenirs qui le hantaient encore. Ses pas timides, planqués derrière ceux de la maternelle Lycanthrope, qui le guidait à travers les pièces d'or et d'ivoire du château Wolfberg. Cette sensation désagréable de s'être jeté dans la gueule du loup et celle, apaisante, d'en être ressorti indemne.

Lorsqu'il avait dû quitter Furu Requiem, il lui avait promis, selon son souhait à elle, de tout faire pour empêcher la vampire rougeâtre de réussir ses plans pour les mois à venir. Il avait également servi d'intermédiaire à une certaine lettre déposée dans la boite à lettres d'une Wolfberg du coin pour veiller à ce que sa sauveuse du moment remporte la victoire.
S'il ne saisissait pas toute la puissance de l'intrigue, il aidait volontiers, satisfait à l'idée de pouvoir rendre service à celle qui avait obtenu sa grâce auprès du chef de sa propre famille. S'il n'était toujours pas accepté et qu'il n'avait pas touché un sou supplémentaire, du moins les Wolfberg n'essayaient-ils plus de le tuer.

C'est depuis lors qu'avait commencé sa longue filature. Il était plutôt amusé de faire tourner en bourrique celle qui l'avait autrefois si judicieusement torturé. Bien qu'exempte de haine, il savait quand même tirer plaisir à la rendre folle. La plupart du temps perché sur un toit, autant sous cape qu'elle l'était, il l'observait d'un œil amusé parcourir les rues, questionner discrètement les habitants et fouiller les registres de la ville, effrayée à l'idée de se faire repérer.
Mais ce soir, quelque chose changeait. Ce n'était pas un soir de filature normal et il lui semblait bien que tout allait se jouer bientôt.
Sans descendre de son perchoir, duquel il s'était assuré d'être dans un angle mort pour ceux d'en bas, et ainsi complétement invisible, il regardait d'un œil sombre, attentif, la scène se jouant sous ses yeux. Il se tenait prêt à intervenir, encore fallait-il que la première attaque soit lancée.
Belphegor Wolfberg
[ Voyageur ۩ ]
avatar
Age : 17

Feuille de personnage
Race: Inu-Vampire
Pouvoir: Télékinésie
Inventaire:
Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: Comme on se retrouve/Tu n'auras pas Shuu [PV Zune et Belphé] Ven 18 Juil - 12:15


Comment cette femme connaissait-elle le nom de son frère ? Où l'avait-elle donc entendu ? Qui le lui avait donné ? … Shuuri trouvait cette histoire de plus en plus louche et, alors qu'elle écoutait celle se faisant appeler Pandora parler du « danger » menaçant son frère, elle sentit ses poings se serrer.
Certes ce qu'avait dit la femme à propos des trahisons entre frères était des plus pertinent, mais la jeune humaine ne pouvait supporter d'entendre une inconnue douter de l'amour qu'elle portait à Shu ! Jamais, au grand jamais, elle ne le trahirait ! Plutôt mourir torturé à petit feu que de voir son frère souffrir une fois de plus !

C'est à lui que je dois parler. Comme si j'allais révéler la position de ces mercenaires à la première venue. S'ils t'ont achetée j'aurais l'air fine.
- N'osez plus jamais prononcer une telle ineptie devant moi !

Son ton était froid, calme, nullement effrayer par cette femme qui n'aurait aucun mal à la tuer si ses réponses étaient trop malpolie pour elle. Shuuri s'en fichait, elle n'avait pas peur, elle avait frôlé la mort durant 19 ans. La seule crainte qu'elle avait était celle d'abandonner Shu.
Qu'importe ce que cette vampire voulait à son frère ou à elle même, l'instinct de Shuuri lui disait de s'en méfier comme d'une guigne !
Quand bien même serait-elle pleine de bonnes intentions, la façon dont elle venait de lui parler avait réduit à néant la bonté dont l'humaine aurait pu faire preuve à l’égard de cette femme venu « sauver » son frère.
De toute façon, la seule façon pour qu'elle et Shu se soient un jour rencontré, c'était lors de la captivité de ce dernier, et Shuuri doutait fortement que son jumeau ait envie d'y repenser !

- Contact-le et dis-lui mon nom, il te diras que je suis une alliée.

Grimaçant sans plus se cacher, Shuuri restait dubitative. Il y a encore un an, jamais elle n'aurait adressé la parole à une personne inconnue, mais aujourd'hui, depuis la disparation du son frère et sa rencontre d'avec Yuri et Belphé, elle le faisait... Si elle avait réussi à parler à d'autre personne que Shu, se dernier avait pu en faire de même... Mais ou et quand, c'était une autre question...
Elle aurait bien sûre pu la poser à Pandora, mais tant que son frère n'aurait pas confirmer sa version, rien ne prouverait que celle-ci était véridique... Autant régler ça rapidement et en finir.
Regardant une fois de plus la vampire, Shuuri fronça les sourcils d'un air d'intense réflexion avant de finalement acquiescer. A contre cœur.

- Bien... Je vais le chercher, ne bouger pas...

Montant quatre à quatre les marches la menant à son appartement, la jeune humaine ne prit pas longtemps à retrouver son frère en train de préparer le repas dans la cuisine.
S'approchant doucement de lui, l'air sévère, elle le vit se retourner un immense sourire sur ses lèvres mourant à l'instant même où il vit sa sœur aussi fermé.

- Shuuri ? Ça va pas ?
- Une femme, en bas, disant s'appeler Pandora... Elle dit qu'elle veut te parler...

Un instant, un court instant seulement, Shuuri vit la peur noyer le regard de son frère. Lui qui était revenu le regard vide et avait peut à peut réapprit à sourire à ses coté (sourire de tout son corps, et la bouche et les yeux), venait de retrouver le regard qu'il avait à son retours ici. Rien que pour ça, Shuuri détestait d'autant plus la femme qui en était à l'origine...

- Je l'a connais oui... Amène moi à elle !

Bien que son regard était redevenu neutre, Shuuri ne voyait que trop bien que l'étincelle qui l'illuminait à son entré dans la pièce c'était éteinte. Il n'avait pas l'air méfiant ou autre, seulement fatigué...
Peut-être finalement que cette femme, outre les mauvais souvenir qu'elle éveillait chez son frère, était une alliée ? … Non, Shuuri n'était pas du genre à faire confiance à la première personne venue !
Descendant les escaliers de chez elle, main dans la main avec Shu, elle l'amena doucement jusqu'à Pandora, ne le lâchant pas même une fois sous les yeux de la vampire. Elle voulait lui prouver que quoi qu'il arrive elle serait toujours là pour lui ! Car elle serait toujours là pour lui !

- Je suis là... Comment m'as tu retrouvé, et pourquoi ?

Shuuri Takatsu
[ Humain ★ ]
avatar
Age : 22
Localisation : Esgalduin

Feuille de personnage
Race: Humaine
Pouvoir: Aucun
Inventaire:
Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: Comme on se retrouve/Tu n'auras pas Shuu [PV Zune et Belphé] Dim 20 Juil - 8:30

- N'osez plus jamais prononcer une telle ineptie devant moi !

Mais oui, mais oui. Pauvre choute, va ! Je commençais sérieusement à m'impatienter, en prouvait mon index tapant en cadence sur ma main traînant sur le côté de ma cuisse. Je l'aurais dévorée vive si elle avait encore tardée.

- Bien... Je vais le chercher, ne bougez pas...

Eh bien voilà ! Dans ma tête résonnait un signal d'alerte. 'Piège ! Piège !' scandait-il. Mais je l'envoyais paître, non sans arrêter de me méfier. Il fallait que je sois prudente car j'étais en territoire ennemi. Malgré tout, je ne doutais pas un instant du bien fondé de ma mission 'sainte', 'd'abnégation', de 'self-sacrifice', pouvais-je me vanter. Après tout, n'était-ce pas à la bonne cause que je me dévouais ? Il fallait avoir de la volonté pour jeter un innocent en pâture histoire de sauver une âme chère.
Je repérais l'appartement de vu et voulus bien y monter avec elle, mais elle m'en défendit. Je laissais faire, de peur de l'arrêter dans sa démarche et donc de devoir frapper une à une à toutes les portes pour trouver derrière laquelle l'humain se cachait. Un peu distraite, aussi, j'oubliais carrément de profiter du temps où elle entra dans l'appartement pour y entrer également, en super-vitesse.
Je sentais l'Ombre qui planait au-dessus de moi se rapprocher, non sans une pointe d'angoisse.

Regardant nerveusement par-dessus mon épaule, je cherchais à apercevoir cette odeur qui se précisait et dont mon flair de Lycanthrope suggérait qu'elle m'était connue. Enveloppée dans l'odeur maternelle, je finis bien par en distinguer une autre, plus âpre, qui me rappelait sans doute le parfum de...

Des bruits de pas.
Tous deux redescendait et je les vis s'approcher dans une zone où ils pouvaient si facilement prendre la fuite avec le cœur en deuil. Ça allait rendre les choses tellement plus compliquées ! Je les accueillais, enfin, surtout le mâle, avec un sourire presque sincère qui signifiait 'contente de te revoir'.

- Je suis là... Comment m'as tu retrouvé, et pourquoi ?
- Je m'attendais à un bonsoir.
Mes yeux se plantèrent dans ses yeux, déterminée que j'étais à un peu de reconnaissance. Dis-donc ! Aussi aimables l'un que l'autre. On dirait bien que ça leur a pas profité de se retrouver.
Je ne dis pas être d'une politesse à toute épreuve, mais je déteste qu'on me renvoi la pareille ! Enfin... Maintenant, ça ne sert plus à grand chose. Théâtralement, ma main se posa sur mon front d'un air las. C'était plutôt cool, finalement, car ça m'empêchera de regretter mon geste. Un demi-sourire apparut sur mes traits et lorsque je redressais la tête, mes pupilles s'étaient rétractées à en faire peur. I'm sorry Shu. Mais il a un otage ! Prononçais-je à l'instant où j'envoyais valser contre un mur les deux importuns. J'avais bien dit que j'enverrais valser quelqu'un !
Bien, maintenant... La sœur. Devrais-je la tuer ? L'emmener ? Non, hors de question de faire plaisir à cet enfoiré d'Ethan. J'aurais qu'à la laisser dépérir ici, ça me fera une ennemie pour quand j'en aurais besoin. D'ici là... Faisons ça proprement. Et si je les explosais contre le mur à coup de télékinésie jusqu'à ce qu'ils n'aient plus un seul os valide ?
Je me rapprochais dangereusement d'eux, un air dément accroché à la face.
Zune De Laudreuil
[ Voyageur ۩ ]
avatar
Age : 352

Feuille de personnage
Race: Vampire
Pouvoir: Télékinésie
Inventaire:
Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: Comme on se retrouve/Tu n'auras pas Shuu [PV Zune et Belphé] Jeu 24 Juil - 12:39

Le développement psychique de Belphegor s'était fait à travers la haine. Lorsque ses yeux s'étaient ouverts au monde, ce n'était pas par simple besoin élémentaire de s'éveiller, c'était par nécessité.
Autrefois, la vie était bien plus simple. Il y avait lui et rien que lui. La nourriture, le besoin de boire et de planter ses crocs dans quelques substances coriaces l'avait poussé dès son plus jeune âge à aller chaparder aux cuisines de l'asile où il avait vu le jour. Ne marchant qu'à quatre pattes, il savait cependant courir très vite et personne ne le rattrapait jamais. Il était devenu en peu de temps la créature de l'hôpital Redemption. Personne n'osait jamais tenter de l'attraper de peur de perdre une main face à ses crocs saillants.
Ce fût vers l'âge de six ans que les rôles commencèrent à s'inverser. La créature sauvage, par un curieux mimétisme, se mit subitement à se tenir sur ses deux jambes. Il s'approcha du personnel et commença à tenter de dangereuses approches. Dès lors que l'on su l'étrange petite chose volontaire à s'intégrer, ceux qui l'avait d'abord craint mirent un malin plaisir non pas à la détruire, mais à la broyer. Les coups reçus et parfois même les passages à tabac contribuèrent à renfermer l'animal sur lui-même, à intégrer à son comportement une allure sauvage et solitaire. Il se laissa d'abord faire, ne tentant que faiblement de se débattre. Il ne fuyait jamais. Au bout d'un moment certains, apitoyés, lui accordaient de la nourriture. Belphegor devint alors dépendant.

Il ne chaparda plus aux cuisines et dans sa petite tête s'incrusta un lien solide entre adultes et nourriture. Malheureusement cette idée devint souillée lorsqu'une nuit plus qu'une autre, par malheur, Belphegor découvrit qu'il était capable de tuer.
Ses mains tremblantes avaient plantées en l'adulte endormi un pieu si fermement que la gorge, qui avait reçue le coup, se déchira en deux dans un bruit sordide. Le dégoût et la rancœur le submergeait alors mais, face au mort, il prit soudainement peur. Il frissonna, pensant au blâme qu'il aurait à subir si telle chose serait découverte puis, en un instant, il remarqua l'odeur particulière qu'avait ce corps mort. La viande, la nourriture.
Il fallait cacher le corps, dévorer les preuves. Ronger jusqu'aux os, apaiser la fin, calmer l'estomac. Épargner la douleur.

Cela devint bien vite son modus operandi jusqu'à ce qu'il fut démasqué. S'en suivi une pitoyable fuite qui se termina bien vite. La pauvre créature, pieds et poings liés, fut jeté dans une prison milicienne en attendant son exécution.
Les tortures subies là-bas, les cris satisfait d'une foule vengeresse alors qu'on l’amenait à l'échafaud... Tout cela entra dans sa cervelle pour n'en plus jamais ressortir. Il comprit, bien malgré lui, que le monde était encore plus dangereux que ce qu'il avait pu croire.
Puis il y eut cette fille, Elvira, qui le sauva de justesse. Lui qui ne savait faire que cela remercia la lycanthrope à coups de crocs. Elle comprit son erreur et chercha à se débarrasser de lui.
Puis il y eut Zune.

" On va faire un jeu. Je te lâche, et tu cours le plus vite possible. Si je te rattrape… T’es mort ♥ Allez, t’es prêt ? "

Certainement pire que les tortures au QG Milicien, pire que les coups reçus à Redemption, il y eut cette vampire qui, si elle s'était chargée de le transformer, l'ouvrit définitivement au monde de la manière la plus horrible au possible.
Des mois à se voir brisé, déchiqueté. Il n'y eut pas un os de son corps qui ne fut disloqué, pas un centimètre de peau qui ne fut arraché. La chair était sans cesse à vif, le visage battu. Les yeux crevés puis crevés encore. La lente agonie d'un processus de régénération cruel.
Devenir comme les autres, parler, n'était plus alors une nécessité mais une obligation. Le seul moyen de faire cesser un tel traitement.

C'est une haine froide qui le lie à Zune. Une sorte de folie, de peur insane. Il ne cherche pas à la détruire; il lui doit tellement. Mais la blesser, la voir en larmes le ravirait. Ses souvenirs, mauvais à n'en pas douter, tournent dans sa tête alors qu'il regarde, impassible, la scène d'en bas. Il la connait déjà. Comme une pièce de théâtre vue et revue, il attend son heure pour frapper. Il n'hésitera pas car il s'agit de Shuuri. Il l'a également promis. Furu, contrairement à Zune, a agit en douceur, sans jamais tenter quoi que ce soit à son encontre. Il se sent bien en sa présence et a envie de la remercier. Tout concorde, finalement, et il serait presque apaisé d'agir tant il se sent dans son bon-droit.

- [...] I'm sorry Shu. Mais il a un otage !

Il avait attendu quelques secondes, de trop pour certains. Pour lui, il n'avait fait qu'attendre d'être sûr. Il n'allait rien se passer d'autre que ce qui était prévu. Il aurait aimé voir Shuuri tenter de contrattaquer. Ça ne serait pas le cas, tant pis.
Le Vampire saute alors de son perchoir et atterrit dans l'action. Il lui faut très peu de temps pour foncer sur Zune, lui bondir dessus comme il a appris à le faire étant petit, la bouche grande ouverte et les crocs dehors. Il vise la jugulaire en grognant sauvagement. Il sait que ça ne lui sera pas mortel car il n'a pas croqué l'os. Il se contente d'attaquer cette partie si fragile de la gorge, rompant avec ses dents puissantes la chair et l'artère. A cet instant, il redevint celui qu'il était. La Créature de l'Hôpital Redemption, la bête féroce qui attaquait sans discerner tout ceux qui osaient s'en approcher d'un peu trop près. Et cela lui fait un bien fou !
Il se sent enfin libéré des contraintes de la raison, peut-être même au point de ne plus vouloir de cette fausse amie. Il la rejetterait bien, s'en débarrasserait définitivement tant il se sent à l'aise dans son animalité. Ses gestes sont enfin redevenus naturels, ses réactions aussi. C'est comme s'il abandonnait un -ô combien trop lourd!- masque de plomb. Le regard hagard, les crocs sanglants, il grogne sans contraintes. Et avant qu'il n'ait eu le temps de s'en rendre compte... Perd tout contrôle sur lui-même.
Belphegor Wolfberg
[ Voyageur ۩ ]
avatar
Age : 17

Feuille de personnage
Race: Inu-Vampire
Pouvoir: Télékinésie
Inventaire:
Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: Comme on se retrouve/Tu n'auras pas Shuu [PV Zune et Belphé] Lun 28 Juil - 11:19


Shuuri ne le sentait pas, mais alors vraiment pas ! Et la pression que la main de son frère exerçait sur la sienne ne faisait que confirmer les doutes de la jeune femme. Si même Shu qui, connaissant la femme présente face à eux, sentait l'aura malsain qui émanait d'elle, c'était qu'ils y avait un mauvais coup qui se préparait !
Si son jumeau avait accepter de venir la voir malgré son enfermement constant, c'était sans aucun doute car celle-ci avait été une de ses alliée durant l'année écoulée loin d'elle, mais comme l'avait si bien dit cette même alliée « J'ai vu des sœurs vendre leurs frères pour de l'argent. »
Qui leurs garantissait que cette femme ne faisait pas partie de ces gens capable de vendre leur famille au plus offrant ? Et si c'était bien le cas, qu'en serait-il d'un pauvre gosse rencontrer elle ne savait où, et qu'elle connaissait depuis moins d'un an ?
Non, décidément, Shuuri ne le sentait pas du tout !

- Je m'attendais à un bonsoir.

L'humaine sentait la main de son frère resserrer sa prise sur la sienne alors que l'air devenait de moins en moins respirable. La vampire souriait d'un air tranquille, ses yeux de la couleur du sang planter dans ceux de Shu. Ce dernier, soutenant son regard, ne bougeait pas d'un iota. Il semblait analyser la situation. Réfléchir aux risques encouru et aux chances que celle se faisant appeler Pandora soit venu ici en ami... Lui qui avait toujours été plus réfléchi que sa jumelle ne voyait aucune raison pouvant pousser la vampire à venir dans un noble dessein... Qu'avait-elle a gagner à venir le voir plusieurs semaine après sa délivrance si ce n'était pour lui demander un service en échange ? Et encore, dans le meilleur des cas...

- Tu veux une contrepartie à ton aide ?

Avait finalement demander le jeune homme, la voix calme, monocorde, alors que Shuuri ne pouvait empêcher ses yeux de jeter des éclairs sur cette femme qui connaissait son frère dans un moment de sa vie d'où elle avait été exclue. Shuuri avait toujours été la plus sanguine des deux... Ils se complétaient.

- I'm sorry Shu. Mais il a un otage !

Pas le temps pour l'humaine de demander à Shu de qui ou quoi elle parlait qu'elle se sentit propulser contre le mur de l'immeuble, son frère s'écrasant à ses cotés. Le temps que sa vision redevienne claire elle lâcha la main de son frère, qu'elle n'avait cessé de tenir tout du long, et se leva d'un seul geste tout en tentant de tenir droite sur ses jambes. Les poings serrés et les larmes aux yeux malgré elle, elle se serrait jeter sur la vampire sans plus réfléchir aux conséquences si seulement quelqu'un ne l'avait pas devancé.
Belphé !
Malgré la faible luminosité présente, elle aurait reconnu entre mille la silhouette de cet homme aux cheveux long qu'elle avait premièrement pris pour une femme.
Ce vampire qu'elle avait croisé quelque fois près de la cascade, et qui avait été l'une des premières personne avec qui elle avait parlé...
Elle se souvenait encore très bien de ce qu'elle lui avait dit, des plaintes qu'elles contenait en elle depuis des mois et qu'elle lui avait cracher au visage sans plus réfléchir à ses actes lors d'un de ses moments de faiblesses...
Elle avait essayer de le retrouver pour s'excuser et lui demander d'oublier ses paroles, mais les fois ou elle était repasser par la cascade, elle ne l'avait plus revu... Elle l'avait donc doucement rangé dans une partie de son cerveau qui lui permettait de ne plus penser qu'à son frère aimé.
Que faisait-il ici, en pleine ville, à une heure pareille ?
Et surtout, pourquoi avoir attaquer cette femme les agressant elle et son frère ?
Shuuri n'en avait aucune idée. Elle se sentait perdu comme jamais...
Belphé connaissait-il Pandora ? La suivait-il ? Suivait-il elle même ? La défendait-elle ? Se vengeait-il ? Etait-il simplement d'humeur sanguinaire avec en ligne de mire cette femme vampire elle aussi ?
Shuuri ne comprenait rien, ça n'était pas logique, les connections entre les événements ne parvenaient pas à se faire dans sa tête...
Se retournant vers Shu elle prit sa main et l'aida à se lever. Jetant un dernier regard sur les deux vampire, celui qu'elle même connaissait semblant avoir perdu toute humanité lorsque ses crocs avaient rencontré la jugulaire de la dame, elle entraîna son frère jusqu'à leur immeuble. Priant intérieurement pour que Belphé parvienne à anéantir cette femme.
Shuuri Takatsu
[ Humain ★ ]
avatar
Age : 22
Localisation : Esgalduin

Feuille de personnage
Race: Humaine
Pouvoir: Aucun
Inventaire:
Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: Comme on se retrouve/Tu n'auras pas Shuu [PV Zune et Belphé] Lun 28 Juil - 18:37

...Saloperie !
Avant d'avoir eu le temps de comprendre ce qui se passait, voilà que je me retrouve avec une horreur sur pattes collée à la gorge. Je tente bien de me débattre mais chaque geste resserre l'emprise... Vint alors le malheureux réflexe d'arracher la sangsue en même temps que la chair, la peau et le cartilage, le tout dans un bruit atroce.
Je suffoque.

Ma gorge, ouverte béatement, voit s'écouler des litres de sang. Ma tête tient encore sur mes épaules mais, oh, si peu ! Ma main s'est plaquée contre mon cou et tente maladroitement de stopper l'hémorragie. J'ai mal. J'ai putain de mal à en crever.
Et devant mes yeux hagards se dresse Belphegor.

Et je frémis. Pas qu'il m'ait déjà fait peur, non, mais dans toute sa bestialité, je vois désormais le portrait de celui que je sais son père. Je revois Ken, je revois cette tuerie et j'ai l'impression de pouvoir parler de châtiment.
Est-ce parce que j'ai tué son père qu'il vient me tuer maintenant ?

Non. Ne pas mourir. Se battre, vivre. Que deviendraient Yuroh et Zwei si je les abandonnent ? D'un puissant coup de télékinésie, je repousse la bête. Moi aussi j'ai plus d'un tour dans mon sac. Mon cœur se rompe car je souffre d'une telle ânerie. Je refuse de blesser encore celui que j'ai crée.
C'est, ironiquement, un tour que m'a appris ma mère. Pas qu'elle ait souhaité me l'enseigner, mais elle a déjà tué, et je l'ai déjà vu assassiner.
Alors je m'approche, tremblante, et vise la tête de la bête à terre. Je me concentre et visualise son cerveau. Et au fond de ce cerveau, je fais éclater des centaines de petites veinules. Je broie l’œil dans son orbite sans même m'en approcher, me contentant de serrer le poing à distance.

J'ai mal, mal, mal. Peur de mourir aussi. Mais je ne vais pas mourir. Je saigne horriblement. Il faut calmer le saignement ou bientôt je n'aurais plus une goûte de sang. Il faut se débarrasser de l'adversaire.
J'essaie de parler. Il faut parler. Il faut le raisonner. Mais aucun son ne sort de ma bouche. Seulement un gémissement écœurant qui s'échappe du tréfonds même de ma gorge. Mon cœur rate un battement. J'ai froid. Je suis frigorifiée et j'ai besoin d'aide.
Je vais le tuer.

Non.
Mauvaise idée. Pas Belphegor. Mais c'est la procédure, non ? La procédure pour ceux qui essaient de me...
Ma vision faiblit. Je comprends qu'il me reste très peu de temps avant d'être à bout de force. Je ne peux pas me permettre de m'évanouir ici. Jamais en terrain ennemi. Alors il faut vite trouver une solution, une fin à cette histoire décérébrée.
Je recule pour éviter l'assaut, pour éviter les coups. Je ne sais pas s'il attaque, je ne suis plus capable de m'en rendre compte. Je lui broie les os sans même le toucher et je lui tourne le dos pour courir.
Je ne suis pas sûre de réellement courir. Les paysages défilent bêtement devant mes yeux. L'odeur de ma mère dans mes narines. Aurait-elle... Commandée... Non, impossible.
Il me faut trouver un refuge. N'importe où n'importe quoï. Mais je n'ai aucun allié dans cette ville, je suis seule. La seule personne qui aurait pu me venir en aide...
Zune De Laudreuil
[ Voyageur ۩ ]
avatar
Age : 352

Feuille de personnage
Race: Vampire
Pouvoir: Télékinésie
Inventaire:
Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: Comme on se retrouve/Tu n'auras pas Shuu [PV Zune et Belphé] Mer 30 Juil - 10:57

Telle une marionnette incontrôlable, Belphegor se battait, sentant la chair emplir sa bouche et l'avalant goulûment, ignorant les crampes immédiates qu'émirent son estomac en guise de réponse. Une danse macabre, celle de la dernière tuerie, faisait bouger ses muscles à l'attaque encore et encore.
Un coup violent le projeta au sol. Il ne grogna pas alors mais rugit de rage et se releva immédiatement. Mais une forte douleur à la tête le saisi alors et il eut l'impression que celle-ci allait éclater. Il tomba au sol, plié en deux sous le mal qui l'oppressait. La haine s'ajouta à ses sentiments et le désir de revanche s'exprima à travers ses os.

La sensation froide d'un œil s'écoulant hors de l'orbite, réduit dans un fin liquide.
Il était borgne à nouveau.

Se relevant, haïssant et réclamant sang et chair, il continua d'attaquer jusqu'à ce que ses os se rompent. Le temps que les craquements s'arrêtent, que la régénération soit effective, la vampire était partie.
Mais ce n'était pas assez. Si sa proie avait disparue, il lui en fallait une autre. La chair. Il avait besoin de mordre, manger, dévorer, il avait besoin de survivre.
Alors il attaqua. Un passant lambda se vit dévoré vif, puis il s'échappa et chercha d'autres proies. Chacune, faible, tombait sous ses crocs. Il se battit vaillamment, tel un monstre de cauchemar... Jusqu'à ce que les Rebelles se mirent à intervenir.

Alors le combat dura toute la nuit et jusqu'à l'aube où la créature, blessée et affaiblie, n'eut qu'à percevoir les rayons du soleil pour comprendre son calvaire terminé. Un dernier sourire apparut sur son visage et ses doigts tendus accueillirent la mort avec gratitude.
Belphegor Wolfberg
[ Voyageur ۩ ]
avatar
Age : 17

Feuille de personnage
Race: Inu-Vampire
Pouvoir: Télékinésie
Inventaire:
Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: Comme on se retrouve/Tu n'auras pas Shuu [PV Zune et Belphé]

Contenu sponsorisé
Revenir en haut Aller en bas

Comme on se retrouve/Tu n'auras pas Shuu [PV Zune et Belphé]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut
Page 1 sur 1

Sujets similaires

-
» Tiens tiens tiens... Comme on se retrouve... {Flashback} [Ryuuku Gakuen]
» Comme on se retrouve - with Ley' ♥
» Comme on se retrouve Mister Akane [Soma]
» Ash comme on se retrouve! PV Ashley Jones
» Comme on se retrouve ! Connard. ▬ Akemi & Alexi

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
* Esgalduin RPG * :: Esgalduin ¤ Ville :: Habitations-