* Esgalduin RPG *
Coucou!
Le forum devient privé ! Une raison ? Duuh, moins on est de fous, plus il y a de gâteaux de riz ! Wink
Il va donc falloir se connecter pour accéder aux topics. Pour les p'tits nouveaux, je vous conseille plutôt Orphelinat Sanada, Fantastica ou Dreadful !


Bienvenue à Esgalduin, une ville déchue, désormais contrôlée par les Rebelles. Mais la victoire reste fragile et tout peut basculer. De quel côté serez-vous alors ?

 
AccueilAccueil  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez| .

Sans titre (Kuruta ; Zune -éventuellement-)

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas
MessageAuteur
MessageSujet: Sans titre (Kuruta ; Zune -éventuellement-) Mer 22 Oct - 8:38



La jeune héroïne leva son regard gorgé de larmes vers son père, son fragile cœur battant la chamade, elle tenta de défier la sévérité de l'adulte en face d'elle. Sur son annulaire, la bague qu'ils s'étaient offerts en signe d'affection lui donnait le courage de...

Téléphone qui sonne.
Une fois.
Deux fois.
Trois fois.

Mais c'est qu'il insiste, en plus !
Un coude posé sur la table en face de moi, mes yeux épuisés vissés sur les lignes d'un vieux roman, je tente de relever ma tête en direction du combiné. Il doit bien être trois heures du matin, et voilà que j'ai encore du travail. Moi qui pensait que la révolution allait être une paix pour tous !
Je soupir et décroche. Pour insister autant, cela doit être une catastrophe alors autant ne pas jouer la sourde oreille.

- Hé... Salut frérot. Une catastrophe. Exactement ce que je viens de me dire. ...Comment vas-tu ?
- Tu m'appelles à cette heure pour me demander comment je vais ?
- ...En fait, pas vraiment. Deux personnes doivent attendre qu'on leur ouvre devant la porte. Tu peux aller t'en charger ? C'est une longue histoire, je t'expliquerais...

...En temps normal, si je suis Leader et pas homme de main, c'est pour éviter d'avoir à garder moi-même l'entrée de la ville. Mais il faut croire que sur la ville entière, il n'y avait que moi qui pouvait être dérangé pour une telle histoire.
Je me relève, je titube. Même si je n'arrive pas à dormir, je suis épuisé. A cette heure-ci, qui ne l'est pas ?
J'attrape mon manteau et sors de la mairie.

Il fait beau, sur la place. Dans le ciel, les étoiles éternelles se souviennent de ce temps terrible où le gibet déchu fonctionnait à plein régime. Elles se rappellent avoir entendues les lamentations des condamnés, perçues leur terreur et leur désarroi. Je passe à côté de l'objet de mort et de sombres pensées me viennent en tête. On a beau chercher à effacer le passé, il finit toujours par revenir avec d'autant plus de puissance qu'il tient à se venger d'avoir été occulté.
Mais si le ciel est dégagé, il fait froid. J'entends le vent s'engouffrer au travers des maisons, chassant les nuages, il crée sa mélodie propre, une symphonie aux disparus.

Peu de gens sont dehors. Des patrouilles surveillent qu'il n'y ait pas de problèmes. Il y en a rarement, de toute manière. Et lorsque cela arrive...
Il est très peu possible de récidiver avec le corps réduit en cendres.

Je me dirige vers la muraille et grimpe les marches d'un pas trainant. Délios, penché par dessus, semble fixer depuis quelques temps un chariot conduit par un cocher. Ne m'avait-elle pas parlé de deux réfugiés ? Si le chariot est conforme à la description, le nombre de personnes visibles ne l'est pas. Il ne me restait donc plus qu'à parier qu'il s'agissait bien du bon chariot..
Faut-il vraiment le ou les laisser rentrer en ce cas ? C'est malheureusement l'heure tardive qui finira par influencer ma décision, je fais signe aux hommes d'ouvrir la porte et laisse le charriot entrer.
Me forçant à paraître un peu plus éveillé, je descends les marches quatre à quatre et finit à mi-chemin par passer par dessus la rambarde, histoire d’atterrir à côté du convoi. J'attrapais les rênes d'un des chevaux pour les forcer à s'arrêter.

La porte s'était refermée derrière eux.

- Maintenant que je vous ai laissé entrer, pourrais-je avoir de plus amples explications sur votre arrivée en ces lieux ?

Bien entendu, j'étais armé. Ma dague ne me quittait pas, même pendant mon sommeil. De plus, j'étais assez agile pour esquiver au premier signe d'attaque... Enfin, je ne m'imaginais pas non plus qu'il allait m'attaquer... Wakai est connue pour apporter son lot de problèmes, mais jamais elle n'aurait demandé à faire rentrer des personnes louches dans la ville... N'est-ce pas ?

_________________


Echos of past events
nudge the tiller on
my present course
I await its reflection
in the future
Nolwe Laka
[ Rebelle ♤ ]
Age : 25
Localisation : Sur la place centrale de la ville!

Feuille de personnage
Race: Elfelin ~ Neko
Pouvoir: Hypermnésie
Inventaire:
Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: Sans titre (Kuruta ; Zune -éventuellement-) Ven 24 Oct - 0:36

[postbg=http://hitskin.com/themes/18/54/29/i_background.png]On était parvenu a semer nos poursuivant, se qui devait être un soulagement pour Orianna du fait qu'elle s'était assoupi. Pour moi se n'était qu'une réussite dans un plan plus ou moins ficeler à la hâte. On arrivais au bord de la ville. Avec des murailles pareille je ne pouvais pas me tromper. Je partis garer le chariot non loin de l'entrée. J'aurais préférer nous mette dans un coin plus discret, mais personne ne nous verrais pas même les gens qui sont censés nous permettre de rentrer. Ils nous restaient plus qu'à attendre. Orianna dormais se n'était pas très dérangeant, mais je devais bien avouer que je m'ennuyais un peu et sans matériel, je ne pouvais m'occuper de mes pantins. Il ne me restait qu'à attendre espérant que l'on nous ouvre vite, du moins si l'on nous ouvres. Cela ne m'aurais pas spécialement poser de problème, j'aurais pu m'infiltrer sans trop de problème mais je refusais de laisser Orianna seul sans défense.
Quelques dizaine de minute plus tard, les porte finit par s'ouvrir j'en avais conclu qu'on nous laissaient rentré. Un nékomata atterrissa à mes coter me demandant pourquoi étions nous venu ici. Se qui me laissa sans voix...


-Vous êtes en trin de me dire que vous nous faite entré sans savoir pourquoi? Sans vouloir vous manquer de respect les gens censés pose les questions d'abord avant de faire entré des inconnu. J'aurais penser qu'on vous aurais déjà renseigner enfin bref.
Enfin bref veuillez pardonner notre arrivé aussi tardive mais une personne étant surement familière à cette ville nous à dit de venir nous réfugier ici. Moi et Orianna qui est à l'intérieur nous somme fais attaquer par des colosse couvert de bandelette appeler traqueur. Ceci à été une expérience peu recommandable pour des gens souhaitant éviter le danger et aimant la paix.


Le neko semblais manquer de sommeille, cela expliquais surement le manque de logique dans ça façon d'agir, m'enfin bref, se n'était pas mon problème. Sa l'aurais été pour lui s'il voulais m'attaquer, se qui ne semblais pas être le cas au premier abord.

-Veuillez pardonner mon indélicatesse, mais mon amie dans le chariot aurais grandement besoin d'un lit pour se reposer convenablement la nuit à été très agité pour elle, pouvez faire quelque chose pour elle? Je répondrais à toute vos question après cela si vous le désirer, même si vous semblez avoir tout autant besoin de sommeille.
Kuruta Haïena
[ Voyageur ۩ ]
Age : 417

Feuille de personnage
Race: Esprit farceur
Pouvoir: contrôle des corps
Inventaire:
Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: Sans titre (Kuruta ; Zune -éventuellement-) Ven 24 Oct - 15:32



- Vous êtes en train de me dire que vous nous faites entrer sans savoir pourquoi? Sans vouloir vous manquer de respect les gens censés posent les questions d'abord avant de faire entrer des inconnus. J'aurais pensé qu'on vous aurait déjà renseigné enfin bref.

...Et c'est... Minable. Un étranger qui me reproche mon manque de discernement. Est-ce que j'ai un si mauvais karma que ça ?

- Wakai vous a recommandée. Les questions, c'est juste pour savoir quoï faire maintenant que vous êtes à l'abri. Du genre se préparer à un siège, doubler les effectifs de garde à la porte, ou tout simplement aller se coucher. Je voulais également savoir ce qu'ils avaient pu manigancer pour se retrouver devant chez nous à cette heure-ci. Je ne fais pas confiance aux gens instinctivement, moi.
- Enfin bref veuillez pardonner notre arrivé aussi tardive mais une personne étant surement familière à cette ville nous à dit de venir nous réfugier ici. Moi et Orianna qui est à l'intérieur nous sommes fais attaquer par des colosses couverts de bandelettes appelés Traqueurs. Ceci a été une expérience peu recommandable pour des gens souhaitant éviter le danger et aimant la paix.

Des... Traqueurs ? Qu'est-ce que c'est encore que ça... Aoutch, un nouveau problème sous les bras. Ils les avaient provoqués ? D'après son discours, non, mais j'aurais tendance à suspecter le contraire.
Enfin, ils étaient bien deux et tout cela confirmait qu'effectivement, celle dont nous partagions le père était dans le coup. Mais l'embrouille semblait plus profonde que deux simples réfugiés. Il se pouvait bien que la ville fût en danger.
Surtout qu'il n'avait pas précisé le nombre d'ennemi. ...Et des colosses couverts de bandelettes, sérieusement ? Des Zombies ? Ou une fabulation de mon interlocuteur ?

-Veuillez pardonner mon indélicatesse, mais mon amie dans le chariot aurais grandement besoin d'un lit pour se reposer convenablement la nuit à été très agité pour elle, pouvez faire quelque chose pour elle? Je répondrais à toute vos question après cela si vous le désirer, même si vous semblez avoir tout autant besoin de sommeille.

Et en plus cela se voit. C'est bon, je ne vais pas m'endormir d'une seconde à l'autre. Tu sais combien de nuits blanches j'ai passé en prison ? Ou dans le placard de feu mon maître, étant enfant ? Tellement qu'on ne peut pas les compter. Je pouvais très bien gérer cette situation sans avoir la tête reposée... D'ailleurs ça ne me changera pas tellement, je prends souvent les décisions sans trop réfléchir. Une de mes plus grande tare...

- Je vais vous accompagner à l'hôtel. Ensuite, effectivement, j'aimerais quelques explications.

Le Palace Hôtel, autrefois prisé par la jet-set de ce monde, était désormais réservé aux étrangers et aux anciens esclaves qui n'avaient sû trouver une résidence, ceux qui, mutilés, ne pouvaient se permettre de se passer de soins constants.
Les anciens occupants de l'hôtel, même ceux qui y vivaient depuis des années, ont étés renvoyés et disséminés dans les divers lieux de la ville. L'hôtel en lui-même était une victoire, une preuve supplémentaire quant au fait que nous avions gagnés.
C'était un immense bâtiment qui se voulait moderne, aux multiples chambres luxueuses. L'endroit le plus confortable en ville, enfin, mais dont la qualité du service avait grandement diminué car les esclaves qui servaient autrefois de personnels ont étés remplacés par des employés syndiqués.
Il n'était pas si loin de l'entrée de la ville, aussi les y avais-je guidés en attrapant la seconde bride et, marchant un peu devant, en tirant doucement les chevaux.
Nous arrivâmes bientôt à l'établissement.

- Vous pouvez tout deux descendre, je vais vous trouver une- C'est à ce moment-là qu'arriva en courant l'un de mes hommes, que j'avais installé comme vigile en chef pour ce bâtiment auquel la ville tenait tant.
- Nolwe ! C'est la 'Vampire Rouge', elle a remit ça ! Lui aussi, l'heure tardive ne semblait pas lui réussir.
- Et tu viens me prévenir au lieu d'aller t'en occuper ?! ...Non, c'est pas vrai... Incapable. Me retournant vers le 'cocher', je le prévins en urgence que j'allais revenir dans une minute, un contre-temps. Qu'ils rentrent à l'hôtel en attendant ! puis parti en courant à l'intérieur de l'hôtel, organiser les recherches.

Ça n'était pas la première fois que celle qu'on appelait en nom de code 'la vampire rouge', venait mettre à souk la ville. En général, ça n'était rien de bien grave, ivresse sur la voie publique, saccage de meubles, cambriolages... Mais mieux valait-il éloigner Zune si nous avions déjà ce problème de Traqueurs sur les bras...

_________________


Echos of past events
nudge the tiller on
my present course
I await its reflection
in the future
Nolwe Laka
[ Rebelle ♤ ]
Age : 25
Localisation : Sur la place centrale de la ville!

Feuille de personnage
Race: Elfelin ~ Neko
Pouvoir: Hypermnésie
Inventaire:
Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: Sans titre (Kuruta ; Zune -éventuellement-) Ven 24 Oct - 15:44

- C'est bon, il est parti ?
Sautant du rebord de la fenêtre, j'atterris sans ménagement sur le chariot, mes deux pieds plantés dans la toiture pour amortir la descente. J'aurais pu user de ma télékinésie, bien sûr, mais ç'aurait été moins drôle.
Remettant une mèche en place, je fis un immense sourire au cocher.

- Salut, moi s'Zune ! Et toï ? Et y'a qui là-dedans ?

C'était assez marrant comme situation. En fait, je jubilais totalement à l'idée d'avoir envoyé Nolwe me chercher dans l'hôtel alors que je venais d'en sortir ! Autant je trouvais le Neko séduisant, autant son caractère de merde me poussait à lui jouer de sales tours...
Si j'chuis venue ici... Ça a rien à voir avec le Cirque. A vrai dire, j'aurais même aimé rester éloignée de cette ville pendant toute la durée du show... Mais j'avais un peu promis aux anciens Rebs' de leur filer un coup de main pour faire chuter le centre de dressage de la ville d'à côté... Du coup, baah... J'chuis revenue.
J'étais las de tant d'enterrements et je cherchais à me divertir. Aussi Sérès étant la ville la plus morne au monde, il fut tout naturel que je parte chercher du courage en Esgalduin. Là, j'y trouvais Ti'en, un Lycanthrope que j'avais rencontré en prison. Puisqu'il cherchait lui-même quelqu'un, nous décidâmes de faire d'une pierre deux coups et d'en tirer quelques uns dans une des chambres du bâtiment où il faisait son investigation.
Mais valà, la Kitsune que nous avions virés sans ménagement pour faire grincer le lit n'avait pas apprécié d'être mise à la porte. Elle est partie chercher la sécurité et la suite, on la connait.
Je me fiche un peu du sort de Ti'en, qui saura s'en sortir de toute manière. De toute façon, cette ville est tellement pisse-vinaigre que personne n'ose commettre de crimes. C'est pas comme si on risquait grand chose en se faisant chopper... Sauf Bel'. Mais Bel', il avait toujours été cette putain d'exception.

Alors voilà, tout juste sortie du pieu, les cheveux en bataille et les fringues pas réajustées, j'ai sauté du haut de cette fenêtre et je fais face à ce gars à la tignasse aussi rouge que la mienne. Petit coup d’œil à ses articulations et j'en conçois qu'il doit s'agit d'une marionnette.

- Qu'est-ce que tu fais de beau dans le coin ? J'm'installe sur le charriot, en attendant que la mystérieuse créature qui s'y planque surgisse, curieuse de ce qui s'y trouve. Puis le rouquin a l'air sympa également. Je m'étire sans vergogne et attends plus amples réactions...
Zune De Laudreuil
[ Voyageur ۩ ]
Age : 352

Feuille de personnage
Race: Vampire
Pouvoir: Télékinésie
Inventaire:
Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: Sans titre (Kuruta ; Zune -éventuellement-) Mer 29 Oct - 19:48

[postbg=http://hitskin.com/themes/18/54/29/i_background.png]Le neko semblais avoir une imprévu, du à une certaine sorcière rouge et semblais assez soucieux. Je regardais le bâtiment amuser de savoir qu'il y avais ici aussi un peu d'ambiance. Je me demandais bien se que je pourrais peut-être voir. J'allais pour sortir de mon réceptacle afin de vérifier cela, quand très soudainement une demoiselle avec une peau joliment jaune et à la chevelure écarlate, fit un atterrissage, assied à coter de moi, se présenta et se montra un tantinet curieuse elle aussi. La couleur de ses cheveux me sauta aux yeux et me fis tous de suite penser à se que dont le soldat avais fais référence précédemment. Je trouvais cette situation très amusante. Je me tourna vers elle et...

-Bonsoir, moi c'est Kuruta enchanté. Dit-je tous sourire inclinant ma tête pour accompagné mes salutation. Une camarade qui m'accompagne.Alors que l'on entamais une discussion, je pris mes disposition secrètement préférant rester prudent. Mon mon tuteur m'avais bien appris quelques chose, c'était de savoir rester prudent. Après tous cela n'en coûterais pas forcément à qui que se sois. Alors que je parlais avec la visiteuse, Quasimodo braquais sont index de l'intérieur du chariot vers la charmante dame près à faire feu; en cas ou celle-ci se montrerais antipathique. Honnêtement, je me le demande moi même, disons que la réponse à notre présence ici n'est pas désiré. On est que de passage ici. Et vous, que faite vous donc dans le coin? Une ballade, un travail, un terrain de jeux peut-être? Vous semblez en tout cas bien amusé, veuillez excuser mon enthousiasme mais vous êtes la première personne que je croise une personne qui au premier abord me semble intéressante, du moins plutôt amusante. Ne le prend pas pour toi mon amie. Dit-je en haussant le ton afin de m'adresser à Orianna. Qui m'accorda une drôle de surprise.

Bon...bonsoir. Disait-elle d'une petite voix sortant sa tête du chariot. J'eus une petite révélation en apprenant qu'elle pouvait parler, c'était tout de même une nouvelle fort sympathique.

Je me mis à observer Zune qui semblais être partis de manière assez précipité du bâtiments. Me disant que je n'avais pas encore croiser dans ma vie beaucoup de personne de sexe féminin négligeant leurs tenu ainsi que sa coupe de chevaux partant dans tous les sens. L'une des hypothèse que j'avais établis me fis rire quelques instants comme toute les autres mais n'étais pas forcément aussi marrant à observer.

Vous devriez penser à rajuster vos vêtement correctement sa couvre mal, ainsi que vos cheveux, vous risquez de ne pas passer inaperçu sinon à moins que cela n'est pas un problème. Je me permettrais de vous dire pas que vous risquez de prendre froid, vu vos jolie yeux je dirais que c'est les coup de soleil que vous préférer évité.


Dernière édition par Kuruta Haïena le Mer 29 Oct - 21:00, édité 1 fois
Kuruta Haïena
[ Voyageur ۩ ]
Age : 417

Feuille de personnage
Race: Esprit farceur
Pouvoir: contrôle des corps
Inventaire:
Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: Sans titre (Kuruta ; Zune -éventuellement-) Mer 29 Oct - 20:57

- Bonsoir, moi c'est Kuruta enchanté. Tiens, j'avais un oncle qui s'appellait ainsi. Si Hakumei était dans le coin, il trouverait cette situation bien glauque.
Devais-je me fier à l'origine Rosarienne du nom pour en déduire de sa contrée natale ? Non, il avait un accent particulier... Un de ceux qu'on ne pouvait goûter que dans une certaine capitale...

C'était plutôt marrant, il me fallait le concevoir. Le damoiseau venait de Nekotopia et donc devait déjà se traîner un certain âge. L'accent ayant été effacé en même temps que la cité... Je me trouvais face à un être agréable, avec un certain répondant et une aisance de communication. Bien, bien ! Voilà un petit gars avec qui je n'allais pas me prendre le choux !

- ...Une camarade qui m'accompagne.

Encore mieux ! Camarade ? Il est célibataire ? Ou était-ce une façon détournée de me dire qu'il comptait la courtiser ? A cet instant précis, j'étais insatisfaite. Le Lycanthrope s'était plutôt bien débrouillé mais certainement pas assez longtemps. Puis j'étais toujours partante pour une aventure !
Je lui demandais ce qu'il faisait dans le coin.

- Honnêtement, je me le demande moi même, disons que la réponse à notre présence ici n'est pas désiré. On est que de passage ici. Et vous, que faite vous donc dans le coin? Une ballade, un travail, un terrain de jeux peut-être? Vous semblez en tout cas bien amusé, veuillez excuser mon enthousiasme mais vous êtes la première personne que je croise une personne qui au premier abord me semble intéressante, du moins plutôt amusante. Ne le prend pas pour toi mon amie.

Je partis d'un rire sonore dévoilant mes jolies canines. Ah ? Bon, je prends ça pour un compliment !

- Vous venez foutre le bordel, quoï ! M'exclamais-je. Et... Pour ma part... J'chuis en mission ! Enfin, normalement. Je tournais la tête vers l'hôtel, où des bruits d'affrontement m'expliquaient que Ti'en avait décidé de ne pas se laisser faire. Là... Je suis en nuitée de repos.

Regrettant un endroit pour m'adosser, je soupirais à l'idée que la ville manquait bien de gens comme nous. Ils étaient tous si... sévères !

- Bon...bonsoir.


...?
Un sourire amusé, je me retournais vers la demoiselle et... HA.
Je me glace, effarée, et me retourne lentement vers Kuruta. Il... elle... Oh putain de merde.

- Vous devriez penser à rajuster vos vêtement correctement sa couvre mal, ainsi que vos cheveux, vous risquez de ne pas passer inaperçu sinon à moins que cela n'est pas un problème. Je me permettrais de vous dire pas que vous risquez de prendre froid, vu vos jolie dents je dirais que c'est les coup de soleil que vous préférer évité.

- Et... et c'est à moi que tu parles d'attirer l'attention ? Mon teint à viré au vert. Je re-regarde la demoiselle. Elle... C'est une motherfucking forraine ! Je l'ai vu l'année dernière au cirque ! Putain mais c'est quoi ce bazar ?! Ils sont en fuite ? Jamais ils auraient pu partir aussi loin sinon ! Ils doivent avoir tous les Traqueurs du monde aux fesses ! Bandes d'imbéciles, vous réalisez pas à quel point vous êtes en danger ! Moi qui suit pas du genre à sermonner, me voilà à les enguirlander comme de pauvres gosses ! Allez, calme-toi ma vieille ! Je reprends mon sempiternel sourire, moitié carnassier, moitié foldingue. Bien. Vous êtes dans la situation où vous êtes et... Vous allez avoir besoin d'aide. Surtout la demoiselle ici. Si j'peux me permettre, t'es du cirque aussi ? T'as une tête de forrain mais je t'y ais jamais vu... Tu serais venu dans l'année ?

Je le laissais répondre sans cesser de regarder la demoiselle. Son nom ? Je m'en rappelais plus. A ce moment-là, j'étais bien trop préoccupée par la flippe que me retrouver dans ce lieu maudit me procurais pour me concentrer sur le nom des petits nouveaux. Dans tous les cas, si je me rappelais correctement, elle était plutôt visible.

- Oh ma choute, j'espère que je ne t'ai pas fait flipper ta race ? On va dire que ça surprend, de voir un numéro en dehors du chapiteau. Mais ne t'en fais pas, j'pourrais très bien prendre la situation en main...

...Ainsi qu'autre chose. Excepté sa difformité, elle était vraiment mignonne, la demoiselle. Je venais de sous-entendre que j'allais leur filer un coup de main et me sentais plutôt fière d'un tel tour de force. Dans l'hôtel, des bruits d'affrontements me provenaient toujours mais je faisais mine de les ignorer.
Zune De Laudreuil
[ Voyageur ۩ ]
Age : 352

Feuille de personnage
Race: Vampire
Pouvoir: Télékinésie
Inventaire:
Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: Sans titre (Kuruta ; Zune -éventuellement-) Mer 29 Oct - 22:01

[postbg=http://hitskin.com/themes/18/54/29/i_background.png]Elle m'avais avouer qu'elle était dans les parage pour un travail, je trouva cette information encore plus amusante. En revanche sont visage changea à l'instant même ou sont regard se posa sur Orianna. Alors que des bruits de combats semblait il se faire entendre, se qui devenais intéressant mais ses paroles se mirent à m'interloquer. Se danger dont elle parlait, faisait elle référence à ses traqueur? En vu de cette situation vécu avec ses monstres, il valait mieux que je prête toute mon attention sur se qu'elle pourrait dire. Elle semblait connaitre Orianna, avait elle un lien avec le cirque? Cela restais quand même une drôle de coïncidence.

-Non, je n'y suis passer que brièvement; peu de temps après le coucher du soleil. Je m'en allais pour partir quand j'ai entendu des cri, j'avais reconnu sont cri qui ne semblais pas être des cris de joie et quand je suis allez voir elle et une autre personne se faisaient attaquer par des colosse en bandelette. Il en est venu une dizaine, c'était plutôt mouvement, on a eu disons un peu de chance de s'en sortir. C'est se qui nous a mener ici par ailleurs.

Elle ce montrait gentille avec Orianna, se qui fis assez plaisir à voir. Je trouvais ça très sympathique de ça part et cela devait surement rassurer Orianna de voir un visage famillier, je connaissais par leur liens. Je craignais l'arrivé d’importun qui pourrais donnée cour à la discutions. Elle savais des chose et il me fallait en savoir d'avantage et de plus elle nous proposait sont aide sur quoi je cracherais point. Et pis j'aimais sont style, je serais curieux de savoir se dont elle capable.

Si ton aide tiens toujours rentre à l'intérieur si on te cherche sa risque de se compliquer; à moins que tu n'est un plan à proposer? Dans se cas je suis toute ouïe.

Je fis baisser le bras de Quasimodo et relâcha mon emprise sur lui. Qu'elle puissent nous aider ou non sa valais le coup de tenter, il valait mieux éviter de la braquer avec une arme si on voulais éviter tout quiproquo. Mais je sentais la suite évènement très intéressante.



Dernière édition par Kuruta Haïena le Mer 29 Oct - 23:09, édité 1 fois
Kuruta Haïena
[ Voyageur ۩ ]
Age : 417

Feuille de personnage
Race: Esprit farceur
Pouvoir: contrôle des corps
Inventaire:
Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: Sans titre (Kuruta ; Zune -éventuellement-) Mer 29 Oct - 22:34



Et évidemment, les ennuis ne faisaient que commencer. La nuit avait été déjà terrible, entre l'insomnie qui m'avait prostré devant une nouvelle écrite par cette défunte spécifique, le coup de fil de Wakai, l'arrivée d'inconnus visiblement en danger rapportant leurs lots de problèmes et enfin Zune ...!

Zune !
La source de problèmes ambulante.
La seule qui pouvait éventuellement rivaliser ma sœur en matière de fatigue ardente.

Et je n'en pouvais déjà plus rien qu'à l'évocation de son nom !
M'étant précipité dans le bâtiment, j'avais réunis les hommes bêtement éparpillés qui pensaient affronter seuls une Vampire d'un âge la rendant dangereuse. Puis nous avions localisé la chambre d'où le problème était provenu, tout simplement, et j'avais entraîné une horde d'êtres fatigués et illogiques vers une pièce où dormait un lycanthrope de notre connaissance.
Ti'en, le collaborateur. Le garde du corps du prince Lycanthrope, tellement imbu de lui-même qu'il avait mainte fois rabaissé notre espèce. Un ennemi à abattre, ayant de justesse survécu à la révolution, et libéré uniquement par caprice de celle envers qui je m'instaurais en débiteur en échange d'une mission qu'elle n'avait toujours pas accomplie.

Autant dire que le lycanthrope ne fut pas heureux de se faire réveiller. Il lutta avec ardeur avant d'être finalement maîtrisé par le nombre. Certains hommes, cependant, furent blessés.
Le danger écarté, je me précipitais à travers les couloirs, à la recherche de la furie. J'avais dû laisser le reste des vigiles auprès du lycanthrope, pour le contrôler, et prenait soin d'être discret dans mes déplacements. Heureusement, j'étais de nature assez furtive pour me déplacer sans le moindre bruit. Une vie à sauter de toits en toits m'avait appris cela.
Mais elle n'y était pas. Et soudain, je fus pris d'angoisses. Et si elle me jouait un tour ? Peut-être était-elle dans mon dos depuis tout ce temps...? Je me retournais subitement, effrayé. Petit à petit, je prenais soin d'étudier la moindre odeur, le moindre son. Mais elle semblait avoir tout simplement disparu...
Fichue vampire.

Au bout de dix minutes de recherches, je dus bien me rendre compte que je ne la retrouverais pas. Après tout, mes hommes avaient déjà fouillés l'hôtel avant mon arrivée, et cela en vain. Je m'apprêtais donc à retourner chercher les étrangers, mais m'arrêtais à la porte d'entrée. Sa voix... Cette saloperie était tranquillement en train de discuter avec eux ! Je m'étais fait avoir tout du long !

Empruntant le même chemin qu'elle, c'est à dire visiblement la fenêtre, j'étais retourné doucement sur mes pas. Sur le rebord de ladite fenêtre, j'observais ce qu'il se passait... Ce qu'ils se disaient.
Lorsque j'en eut assez entendu, je sautais de mon perchoir pour atterrir moi aussi sur le chariot, derrière la Vampire. Ma dague, de sortie, se trouva lotie tout contre sa gorge.

- Je commence à en avoir affreusement marre de toï, tu le sais, ça ?

_________________


Echos of past events
nudge the tiller on
my present course
I await its reflection
in the future
Nolwe Laka
[ Rebelle ♤ ]
Age : 25
Localisation : Sur la place centrale de la ville!

Feuille de personnage
Race: Elfelin ~ Neko
Pouvoir: Hypermnésie
Inventaire:
Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: Sans titre (Kuruta ; Zune -éventuellement-) Mer 29 Oct - 22:37

- Non, je n'y suis passer que brièvement [...]
- Quelle autre personne ?
Demandais-je froidement. Ils s'étaient mis dans une galère atroce ! Moi-même n'aurait pu m'en sortir à leur place... Si j'avais eu la chance d'avoir pu m'enfuir de ce calvaire, c'est car j'étais entrée dans les bonnes grâces du Doyen...
A vrai dire, je l'avais même épousé. Et je ne l'ai jamais regretté, c'est un époux du tonnerre. Puis j'avais besoin de me sentir dominée par celui avec qui j'étais vouée à partager ma vie. Dans le cas contraire, ça n'aurait jamais tenu. Je le savais pour en avoir essayé bien d'autres avant !

Quant à la damzelle, je l'avais entraperçue depuis les gradins où je me trouvais. Nous n'avions jamais échangés paroles et je pouvais même affirmer qu'elle n'était au cirque que depuis deux années environ. C'est car j'avais été dans sa situation que je pouvais compatir et ce même si les sentiments faisaient défaut.
C'était rassurant de savoir qu'il n'y avait que la brunette qui était du cirque. En effet, ça faisait moitié moins d'ennui. Pourtant, le fait qu'il s'expose comme un chevalier arrivant pour sauver la demoiselle en détresse me faisait douter de la véracité de ses dires. Il avait l'air de tout... Sauf d'un niais. Et seulement les niais font ce genre de choses.

- Si ton aide tiens toujours rentre à l'intérieur si on te cherche sa risque de se compliquer; à moins que tu n'est un plan à proposer? Dans se cas je suis toute ouïe.

Je pouffais.
- Hein ? Et passer la journée dans la charrette ? Désolée, je découche jamais le premier soir. Puis le chaton, il me mange dans la main~ répondis-je d'un ton nonchalant et assez frimeur. Je connaissais effectivement assez Nolwe pour savoir que j'étais hors de danger. Ce petit gars... Il est manipulable comme pas deux ! C'est plus ou moins à ce moment-là que j'entendis la bagarre se calmer, et que je sentis l'odeur de celui que j'appelais le 'chaton' se rapprocher. Je pris les devants.

- Hé, Nonol ! Gosh, où était-il ? Il mettait sa vie à débouler ! Un bruit de gars qui tombe et -squik. Bordel, vire ce couteau, crétin !!

- Je commence à en avoir affreusement marre de toï, tu le sais, ça ?
- T'es sérieux, là ? Lâche ce couteau immédiatement, tu vas finir par blesser quelqu'un ! Dis-je en grognant, louchant sur le manche de la lame. Nan mais fait pas ça, gars ! Une tête c'est vraiment galère à remettre ! Et je détesterais avoir à t'arracher le bras pour éviter tel dommage... Ma frangine me tuerait. Je peux les aider ! Crois-moi, t'as pas envie de te retrouver avec les Traqueurs sur le dos !!
Zune De Laudreuil
[ Voyageur ۩ ]
Age : 352

Feuille de personnage
Race: Vampire
Pouvoir: Télékinésie
Inventaire:
Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: Sans titre (Kuruta ; Zune -éventuellement-) Mer 29 Oct - 23:52

[postbg=http://hitskin.com/themes/18/54/29/i_background.png]Interloquer elle me demanda sèchement de lui dire qui, sois était dure à cerné sois, il se passais vraiment quelque chose de mauvais. Mais je me demandais toujours qui pouvaient t’être ces foutus traqueurs et ça commençais à me démangé; il me fallait lui demander si elle savait quelque chose sur eux, ce qui ne m'aurais pas étonner.

-C'était une dénommé Wakai que je j'avais rencontrer plus tôt à l'intérieur du cirque elles étaient ensembles quand je suis arrivé, je ne sais rien de plus sur cette elle mis à part que c'est une elfe plutôt douer mais avec un caractère de sale gosse mais plutôt gentille au fond, elle est partit de sont coter quand on atteint mon chariot pour prendre la fuite ici, d'ailleurs c'est elle qui nous a dit de venir ici.

Elle semblait en tout cas très confiante vis à vis du néko et des soldat. Se que je ne trouva point dérangeant. Au contraire je trouvais sa plutôt marrant et j'aurais avouer dire que je cela m'arrangeais ça m'aurais plus que déranger de devoir reprendre la course a bord du chariot, la précédente était pas marrante et la route c'est long quand il y à rien de drôle à faire. J'en m'en alla la questionner sur les traqueurs quand soudain le chat botté refis sont apparition à sont tour sur le toit de mon véhicule qui devait être apprécier quand on remarque que l'on saute dessus depuis quelques minutes, en plus il me coupais alors que j'avais des question à poser. Alors qu'ils discutaient plus ou moins amicalement. Observant avec intérêt si elle allait effectivement le convaincre ou non. Mais se n'était que de la discutions et ça manquais vraiment de panache

-Je présume que j'ai pas mon mots à dire, mais elle semble vraiment savoir quelque chose sur ses chose qui nous ont attaqué. Et puis quitte à pas vous entretuer on pourrais peut-être commencé à discuter du sujet qui semble tous nous intéresser. Alors que j'occupais la parole, je repris Quasimodo sous mon emprise braquant sont index sur le néko sans qu'il ne le sache. Les infos qui m'était importante, c'est elle qui les avait et je voulais les entendre, je ne lui permettrais de la tuer, en cette instant ça ne semblais pas être la meilleur des idée et mieux valais évité d'avantage d'ennui avec ses colosse Sinon on règle tout ça tout de suite et maintenant; mais personnellement je l'écouterais, ça pourrais effectivement éviter pas mal d'ennui et à pas mal de gens je dirais.

Je me concentrais sur le néko guettant l'instant ou il pourrait lui tranché la gorge. Une simple entaille ne suffirais pas à la tuer mais s'il compte lui tranché la tête, cela deviendrais fâcheux. J'étais déterminé à l'empêcher de s'en prendre à elle, mais avec Orianna qui semblais quelque peu effrayé par cette situation de menace. J’osais espérer que l'on en vienne pas jusque là, avec le monde qui cela pourrais rameuter avec les garde dans le bâtiments rien ne dit que j'aurais pu la protéger de tous les assaillants même si dans un autre sens j'aurais trouver cela fort marrant de faire quelque victime par ci par la dans le vacarme de la chasse à l'homme. D'un autre côter si ça tournais mal je me demandais aussi çi elle avais un plan au cas ou elle me convaincrais pas, cela serais surement marrant à voir ou tuout du moins intéressant. Cette penser amusante me rappela cette nuit là, dans se chateau de nékotopia c'était tout de même une excélente soirée se jour là, je n'oublierais jamais se jours ou j'avais enfin réussis à venger mes parents adoptif tuer par se salopard qui de dirigeant que je pris plaisir à tuer lentement dans le doux chant de sont agonie. Qui me fis tellement plaisirs et soulagea mon coeur de la rancoeur que j'avais en moi durant tant de temps. Tout cela devenais vraiment très long mais je ne me déconcentrais pas. Je continuais d'observer, le sourire aux lèvres prêts à réagir quelque sois la situation qu'il s'en suivrais. Quelque sois le temps que prendrais je savais que le plus marrant restait à venir, que cela sois au bout de plusieur heures ou bien quelques petite minute.
Kuruta Haïena
[ Voyageur ۩ ]
Age : 417

Feuille de personnage
Race: Esprit farceur
Pouvoir: contrôle des corps
Inventaire:
Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: Sans titre (Kuruta ; Zune -éventuellement-) Jeu 30 Oct - 10:46



- T'es sérieux, là ? Lâche ce couteau immédiatement, tu vas finir par blesser quelqu'un ! Est-ce qu'elle me prenait seulement au sérieux ? J'en avais plein le dos d'elle, de ses conneries, de ses problèmes et surtout de ses mensonges ! Qu'elle soit de la famille à Wakai ne me touchait plus depuis longtemps. Une alliée ? Tu parles ! Une ennemie potentiel, oui ! Autant s'en débarasser ou au mieux lui faire une peur bleu ! Je rapprochais le couteau de sa gorge, entaillant la chair. Je peux les aider ! Crois-moi, t'as pas envie de te retrouver avec les Traqueurs sur le dos !!

- Tu mens ! Tu passes tes nuits à mentir et à causer des problèmes ! Comme si j'allais te faire confiance une nouvelle fois... Quoi ? Je n'avais pas l'air sérieux, ce regard de psychopathe soudain luisant sur mes traits ? Mes oreilles baissées et mes pupilles rétractées ? Je feulais doucement, agacé.

- Je présume que j'ai pas mon mots à dire, mais elle semble vraiment savoir quelque chose sur ses chose qui nous ont attaqué. Et puis quitte à pas vous entretuer on pourrais peut-être commencé à discuter du sujet qui semble tous nous intéresser.
- Tu sais vraiment quelque chose, au moins ? Demandais-je froidement à l'intéressée. S'il y a un truc que je devais lui accorder, c'est que niveau connaissances, elle valait quelque chose. Mais pour le reste... J'avais eu tord de lui faire confiance.

- Sinon on règle tout ça tout de suite et maintenant; mais personnellement je l'écouterais, ça pourrais effectivement éviter pas mal d'ennui et à pas mal de gens je dirais.
- Tu as fait vite pour les mettre de ton côté. Je soufflais ces paroles, toujours à la vampire fauteur de troubles. Quelque part, j'étais impressionné. Deux belles phrases, et elle réussissait à mettre tout le monde dans son camp. Il faudra quand même que tu te fasses pardonner l'incident de cette nuit. Et cela dès demain ! L'aube allait malheureusement bientôt se lever. Difficile de lui demander quelque chose pour cette nuit. Après tout, je suis sûr que je trouverais bien quelqu'un dans le coin qui saura te mettre au pas...

Mon séjour en Rosaire n'avait pas été vain. Outre les études que j'y avais brillamment menées, j'avais pu découvrir le lien de Wakai par rapport à cette famille de tarés. Officieusement, j'avais aussi compris quelque chose en écoutant la Furu déblatérer sur sa famille.
Zune craignait son père. Et son père, j'avais entendu qu'il habitait dans la région. N'était-ce pas une bonne nouvelle ? L'idéale serait d'engager des recherches et de lui rendre la pareille en manipulant un peu le vieux Vampire.
Cela réglerait le problème Zune une fois pour toute.

Je la relâchais, fort de cette menace que je trouvais réellement idiote. Jamais je n'avais eu à craindre mes parents, pour la bonne raison que je ne les ais que peu ou pas connus. Mais je pouvais sans problèmes imaginer qu'ils ne m'auraient jamais fait peur au point de me mettre au pas. Si la vampire devenait docile, c'était uniquement dû à un manque d'obstination de sa part...

- Bon, c'est quoï, ces Traqueurs ?

_________________


Echos of past events
nudge the tiller on
my present course
I await its reflection
in the future
Nolwe Laka
[ Rebelle ♤ ]
Age : 25
Localisation : Sur la place centrale de la ville!

Feuille de personnage
Race: Elfelin ~ Neko
Pouvoir: Hypermnésie
Inventaire:
Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: Sans titre (Kuruta ; Zune -éventuellement-) Jeu 30 Oct - 11:17

-C'était une dénommé Wakai que je j'avais rencontrer plus tôt à l'intérieur du cirque elles étaient ensembles quand je suis arrivé, je ne sais rien de plus sur cette elle mis à part que c'est une elfe plutôt douer mais avec un caractère de sale gosse mais plutôt gentille au fond, elle est partit de sont coter quand on atteint mon chariot pour prendre la fuite ici, d'ailleurs c'est elle qui nous a dit de venir ici.
-Putainmerdelanièce ! Je le savais ! Elle est toujours du genre à se foutre dans les embrouilles mais là... Izzy va vraiment, vraiment être furieuse ! La pauvre, elle est déjà en dépression et j'vais devoir lui apprendre que sa petite fille adulée s'est mise à lutter contre elle ? Hahaha je crois que je vais pas lui dire, elle va se suicider sinon.
Ma frangine... Travaille plus ou moins pour l'organisation qui s'occupe du cirque. Tout ça c'est secret, bien entendu, mais ça revient à dire que Wakai s'est attaquée au boulot de la frangine. Même si après réflexion, j'me dis qu'elle l'aurait fait même en sachant la vérité.

Au fond, j'en attendais pas moins de la petite catastrophe qu'elle était. C'était une des rares donzelles dont je pouvais aisément imaginer qu'elle avait de mes gênes. Quand il faut faire chier, il faut faire chier !

Puis débarqua le p'tit chaton avec sa dague. Évidemment, je tentais de calmer le jeu, lui dire de reposer ce p'tit couteau qui ne servira de toute façon à rien et d'écouter tranquillement les grands parler... Mais faut croire qu'il est bien borné, car il n'eut pas l'air de m'écouter.

- Tu mens ! Tu passes tes nuits à mentir et à causer des problèmes ! Comme si j'allais te faire confiance une nouvelle fois...

C'est à cet instant-là que ça fit tilt dans ma p'tite caboche.
- Nan... Genre tu m'en veux à cause du Black Roses ? A ton avis, pourquoi j'chuis en ville ! Ça prend trois siècles à couler, un bâtiment de cette envergure ! Si j'chuis pas assez rapide, ramène-moi en taule et coule-le toï-même !!

Le pire, c'est que j'avais un intérêt dans la mission que ce con m'avait confiée. Il était bête, c'est tout. Genre il peut pas attendre six mois ? Okay, c'est vrai qu'il est pas immortel. Mais... Six mois quoi ! Il fallait y aller doucement, en plus. C'est juste le plus gros centre de dressage du monde !
Je commençais à me débattre doucement -toujours pour ne pas lui arracher un bras- il me saoulait et je voulais retourner à la discussion de thaleur, même si je n'aimais pas non plus parler du sujet. Ils pouvaient me devoir un service ensuite ce qui était fortement trop cool !

- Je présume que j'ai pas mon mots à dire, mais elle semble vraiment savoir quelque chose sur ses chose qui nous ont attaqué. Et puis quitte à pas vous entretuer on pourrais peut-être commencé à discuter du sujet qui semble tous nous intéresser.
- Tu sais vraiment quelque chose, au moins ?
- Nanméoh ! Tu crois que mes trois siècles je les ai passés dans un hamac ?! Répondis-je, irritée. Bien entendu que je sais vraiment quelque chose. Maintenant, tu me lâches un peu ? J'mettrais les bouchées doubles pour le centre, mais lâches-moi ! ...Ou alors tu rapproches un peu ton bassin du mien.

Je déteste être menacée lorsque ça n'est pas décidé. Et ces temps-ci, ça commençait à faire souvent.

- Sinon on règle tout ça tout de suite et maintenant; mais personnellement je l'écouterais, ça pourrais effectivement éviter pas mal d'ennui et à pas mal de gens je dirais.
- Tu as fait vite pour les mettre de ton côté. Il faudra quand même que tu te fasses pardonner l'incident de cette nuit. Et cela dès demain ! Après tout, je suis sûr que je trouverais bien quelqu'un dans le coin qui saura te mettre au pas...

Ouiouioui... Hein ? Est-ce qu'il évoquait ce que je pense qu'il évoque ? Espèce de... Nan, nan, c'est pas possible hein ? Oh merde. Je le hais.

- J'ai dis quoï ? Relâche-moi, crétin. Pas besoin de me menacer, je travaille déjà pour toï ! Putain, qui lui a parlé de Tapion que je le zigouille ? J'en ait marre, ce vieux, je l'ai déjà vu quatre fois ce siècle, ça suffira largement ! Enfin, Nonol me relâcha et je soupirais d'aise de le sentir s'éloigner. Je me posais sur le chariot et regardais les gens d'un air de défi signifiant "bah quoi ? z'avez jamais vu quelqu'un se faire agresser ?"
- Bon, c'est quoï, ces Traqueurs ?

- Ce sont les sbires des Laboratoires. Mais ça, la brunette aurait pu vous le dire également. Je fixais la demoiselle. N'est-ce pas ? Le Cirque récupère les cobayes dont Hémato n'a plus besoin. Et vous ne pourrez pas tuer de Traqueurs, vous ne pourrez pas vous en débarrasser. Ils sont légions et vous persécuteront si vous les croisez. Je me laissais tomber en arrière, glissant du charriot, je m'écrasais parterre. ...J'ai le même soucis. Suffit de trainer trèèès loin d'eux et ça ira. La bonne chose c'est que maintenant ils essaieront de tuer la demoiselle plutôt que de la ramener au cirque. Mais faut pas qu'elle s'en fasse... On est beaucoup à vivre comme ça. L'idéal serait aussi de l'aider à se fondre dans la populace mais pour ça... Je me retournais vers le gars aux ch'veux rouge. Il faudrait que tu me rendes un service en échange. T'as quoï à me proposer ? T'en fais pas, hein. Si tu peux pas 'payer', je m'arrangerais avec elle. Mais ça sera certainement moins amusant pour tout le monde... Sauf pour moi !
Zune De Laudreuil
[ Voyageur ۩ ]
Age : 352

Feuille de personnage
Race: Vampire
Pouvoir: Télékinésie
Inventaire:
Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: Sans titre (Kuruta ; Zune -éventuellement-) Jeu 30 Oct - 14:52

[postbg=http://hitskin.com/themes/18/54/29/i_background.png]Les voir en trin de ce chamailler était amusant, mais loin de l'être assez au point que je trouve cela divertissant. Je serais partis, ils s'en seraient peut-être même pas rendu compte, ça devenais tellement ennuyeux que même l'idée de leurs tirer une balle chacun en pleine tête, rameutant la cohue n'était même plus drôle. Le bavardage était vraiment pas truc, mais bon comme l'aurais dit mon tuteur. Arrive à point nommée à ceux qui savent attendre.

-Je vous pris d'excuser ma nature pressé, ce n'est pas contre vous mais... Sérieusement vous pouvez pas parler de ça ultérieurement, je vous aiderais avec vos ânerie s'il le faut mais je vous pris, accélérer. Comment dire...on se fais chier quoi.

Je savais que l'heure n'était pas à la fête, mais l'empressement de pouvoir s'amuse ne serais-ce qu'un commençais un peu à s'emparer de moi, et je trouvais de moins en moins marrant de voir la jolie demoiselle et le neko à l'oreille unique se disputé pour des chose qui me passais au dessus de la tête, malgré qu'ils est parler de démolition; ça sa aurais pu être marrant.

En même temps si elle à réussis à nous mettre de sont coter c'est seulement parce qu'elle semble inévitablement savoir quelque chose sur se que ma camarade et moi avions eux à faire, se qui vraisemblablement, vous ne savez pas très chère monsieur. Par conséquent mon choix est vite choisis effectivement.

Alors que l'on entra enfin dans le vif du sujet, ce qui me permis d'obtenir des information intéressante sur nos assaillants. Comme je l'avais deviné, c'était après Orianna qu'ils en avaient. Mais pourquoi et dans qu'elle but? Tout cela ne restait pas très clair. Mais c'était déjà ça de gagné.

En se qui me concerne je n'est nul besoin de ton aide, mais Orianna elle en à surement besoin et j'avoue qu'après tout cela. Ça m'embêterais de la laisser tomber maintenant, surtout en la laissant à une fille aussi bizarre que je puisse le paraitre moi même et un capitaine de garde ou je ne sais trop qu'elle grade tellement endormis qu'il en oublierais presque ces protocoles de sécurité.
Je n'est effectivement pas encore un sous en poche mais considère moi comme un homme à tout faire. Toute demande est accepté du moment que j'y gagne quelque chose. Et puis j'avoue ne pas aimé perdre des occasion de m'amuser.
Si vous avez quelques chose à me demander, je ne vous ferais pas prier je serais tout ouïe, mais je vous déconseille de me jouer un mauvais tour, je suis très bon aussi à se jeux là et j'est pour habitude de prendre énormément de plaisir à faire payer quelque en sois la manière, quand à Orianna c'est avec moi que vous traiter, je lui est dit que je veillerais sur elles et revenir sur mes paroles n'est pas une de mes habitude, alors si tu veux marchander tu le fera avec moi et tu laissera la petite en paix, elle a bien assez galérer comme ça pour en plus risquer de se faire embobiner.


Je tachais de faire comprendre que malgré mon air peu professionnel, il ne valais mieux pas se fier aux apparence et me prendre au sérieux aux risque d'y payer le prix. Toute fois tout cela commençais à me réveiller, commençant à faire naître en moi cette excitation que je connaissant tant. Je descendi de ma place tendant ma main à Zune afin de l'aider la relever alors que c'elle-çi était tomber précédement

-Alors que puis-je faire pour la demoiselle qui puisse nous faire mérité sont aide? Pas du babysitting j'espère, les gosse me sors par les yeux ces derniers temps. N'hésiter pas sur la demande, mais je tiens à vous prévenir que je suis pour l'équité du commanditaire et de l'engagé. Avec l'aide que l'on vous devrais, cela vous laisse une assez bonne marge. Demander ce que vous voulez et je m’exécuterais dans les délai les plus bref. Je déteste attendre voyez vous.

Je délaissa mon emprise sur Quasimodo quand s’estima que le néko n'était plus une menace potentiel. Personnellement cela m'arrangeais, sais on jamais, peut-être que je serais amener à revenir dans les parage un jour.


-Oh et si c'est une démonstration que vous voulez, cela me pose pas de problème. Que puis-je fais susceptible de me convaincre? Dit-je d'un grand sourire inquiètant et en la transperçant du regard. Après tous je n'attendais seulement que l'instant ou je pourrais enfin m'amuser tel que le ferais un gremlin sournois tel que je le suis.
Kuruta Haïena
[ Voyageur ۩ ]
Age : 417

Feuille de personnage
Race: Esprit farceur
Pouvoir: contrôle des corps
Inventaire:
Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: Sans titre (Kuruta ; Zune -éventuellement-) Jeu 30 Oct - 15:29



" Je vous pris d'excuser ma nature pressé, ce n'est pas contre vous mais... Sérieusement vous pouvez pas parler de ça ultérieurement, je vous aiderais avec vos ânerie s'il le faut mais je vous pris, accélérer. Comment dire...on se fais chier quoi. "

La voix en arrière plan me prenait la tête. Avait-il entendu un seul mot de ce que j'avais dit ? Bien sûr que non ! S'il avait pu faire un peu plus attention, il aurait compris que qualifier quelqu'un de menteur, ça n'est pas anodin. Mais bon, s'il préférait croire une personne mentant comme elle respire, libre à lui !

" En même temps si elle à réussis à nous mettre de sont coter c'est seulement parce qu'elle semble inévitablement savoir quelque chose sur se que ma camarade et moi avions eux à faire, se qui vraisemblablement, vous ne savez pas très chère monsieur. Par conséquent mon choix est vite choisis effectivement. "

Exactement ce que je viens de dire. Qu'il ne m'écoute pas, c'est son problème, mais il aurait mieux fait de la boucler plutôt que de brasser de l'air.
En tout cas, Zune avait bien réussi son coup... Elle l'avait totalement converti ! Je dois dire que j'en restais pantois. C'est impossible de se faire des sbires aussi fidèles en aussi peu de temps, non ? Peut-être que j'ai quelque chose à apprendre de la vampire.

- Si tu pouvais éviter de m'appeler "très cher monsieur", ça t'épargnerais bien des ennuis. Dis-je, grinçant des crocs.

J'écoutais la tirade de la vampire. Des sbires des laboratoires ? Comment ça ? Quels... Tu veux dire ces vieux bâtiments qu'on avait à Nekotopia ? Mais ça fait des lustres que plus un seul ne fonctionne sur le continent ! Je croyais même que les franchises avaient coulées...
Étrange... Peut-être faudra-t-il rendre visite à celui, désaffecté, qui se trouve pas si loin de la ville. Ma dernière escapade dans un tel endroit avait été pleine de surprise... Rien d'étonnant à ce que la seconde soit aussi prolifique.
L'une des réflexions de la vampire me fit tiquer que quelque chose clochait. Elle aussi était... Poursuivie ? Enfin, vu son caractère, rien de surprenant. Mais aurait-elle un quelconque lien avec ces laboratoires ? Ou bien le cirque ?
Pour ma part, je me fichais des trois quart de l'explication. Seul comptait de savoir si l'ennemi était éliminable -éventuellement ses faiblesses- et si la ville était en danger ou non. Pour le reste, ça n'était pas vraiment de mon ressort. La description qu'elle faisait de ces Traqueurs faisait néanmoins froid dans le dos...

- [...] et un capitaine de garde ou je ne sais trop qu'elle grade tellement endormis qu'il en oublierais presque ces protocoles de sécurité.
- T'as vraiment envie que je te fasse jeter dehors, toi. Lui répondis-je sèchement. Montre un peu de respect et les autres en feront de même.

...Il... Cherchait bien à m'agacer, non ? Autrement je ne comprenais pas pourquoi tant de remarques désobligeantes. Moi qui avait les nerfs solides, je n'allais pourtant pas tarder à craquer. Il me rappelait désagréablement la Milice et leurs remarques sans queue ni tête.
Je les laissais discuter, peu sûr de pouvoir laisser la vampire en liberté sous peine de retrouver la ville en feu à l'aube. Mais au bout d'un moment, je compris que je perdais vraiment mon temps.

- Suivez-moi, vous discuterez dans vos appartements. Le pantin de bois, je pense qu'au vu de tes extrêmes compétences, la surveiller pendant un quart de nuit ne devrait pas être un problème.

Sur ce, j'attrapais la vampire par le bras, l'entrainant vers les pièces réservées aux étrangers pour le restant de la nuit. J'espérais que les autres suivent tout naturellement Zune qui avait l'air si pleine de ressources. Une fois la Vampire déposée dans le salon qui leur était attribué, je laissais tout ce beau monde en plan et quittait l'hôtel.

_________________


Echos of past events
nudge the tiller on
my present course
I await its reflection
in the future
Nolwe Laka
[ Rebelle ♤ ]
Age : 25
Localisation : Sur la place centrale de la ville!

Feuille de personnage
Race: Elfelin ~ Neko
Pouvoir: Hypermnésie
Inventaire:
Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: Sans titre (Kuruta ; Zune -éventuellement-) Jeu 30 Oct - 16:16

Hahahahaha !!! Voir Nolwe devenir rouge au fur et à mesure de la discussion fut la plus belle anecdote de la nuit ! Pouffant de rire, je n'en pouvais carrément plus ! Ah c'est trop ! Voir sa tête... Si seulement j'avais quelqu'un avec qui partager cela !

- En se qui me concerne je n'est nul besoin de ton aide, mais Orianna elle en à surement besoin et j'avoue qu'après tout cela. Ça m'embêterais de la laisser tomber maintenant, surtout en la laissant à une fille aussi bizarre que je puisse le paraitre moi même et un capitaine de garde ou je ne sais trop qu'elle grade tellement endormis qu'il en oublierais presque ces protocoles de sécurité.

- M-

- T'as vraiment envie que je te fasse jeter dehors, toi. Montre un peu de respect et les autres en feront de même. Oh Nolwe, ta gueule ! J'essayais d'en placer une.
- Moi, bizarre ? Mais t'as encore rien vu. Je fixais la donzelle, du sol où je me trouvais, et je la concevais vraiment mignonne. Mais c'est ce genre de sentiments qui perdent des gens comme nous. Je disais 'nous', m'englobant dans le Kuruta², mais je n'étais pas du tout convaincu qu'il me ressemblait. Un peu trop loyal, peut-être ? Moi je suis du genre à laisser tomber mes amis, voir à les faire tuer car c'est marrant. Et lui ?

- Je n'est effectivement pas encore un sous en poche mais considère moi comme un homme à tout faire. Toute demande est accepté du moment que j'y gagne quelque chose. Et puis j'avoue ne pas aimé perdre des occasion de m'amuser.

Pfaf. Ça, c'est vraiment très très con comme chose à me dire ! Je pouvais lui demander n'importe quoi ? Attend que mes idées se remettent en place, mon gars ! Je vais tellement ruiner ta pauvre âme que tu souhaiteras n'être jamais resté en ce monde.

- Si vous avez quelques chose à me demander, je ne vous ferais pas prier je serais tout ouïe, mais je vous déconseille de me jouer un mauvais tour, je suis très bon aussi à se jeux là et j'est pour habitude de prendre énormément de plaisir à faire payer quelque en sois la manière, quand à Orianna c'est avec moi que vous traiter, je lui est dit que je veillerais sur elles et revenir sur mes paroles n'est pas une de mes habitude, alors si tu veux marchander tu le fera avec moi et tu laissera la petite en paix, elle a bien assez galérer comme ça pour en plus risquer de se faire embobiner.

Blablabla mais oui. Écoute, si tu le dis, mais moi je m'en fous comme c'est pas possible ! Je fais ce que je veux, uh ! Capiche ? Nan mais sérieusement les gens qui me mettent en garde sont les pires ! T'as juste une seule envie, c'est de les détromper totalement puis de leur arracher la langue ! Je levais les yeux au ciel et y rencontra une main tendue. Tu te fous de moi, là ? Tu m'prends pour la donzelle en détresse ? Héééé !
Je me relevais d'un coup sec, me donnant une impulsion télékinésique et le fis reculer de trois pas via le même procédé. C'est juste... vexant ce qu'il venait de faire.

-Alors que puis-je faire pour la demoiselle qui puisse nous faire mérité sont aide? Pas du babysitting j'espère, les gosse me sors par les yeux ces derniers temps. N'hésiter pas sur la demande, mais je tiens à vous prévenir que je suis pour l'équité du commanditaire et de l'engagé. Avec l'aide que l'on vous devrais, cela vous laisse une assez bonne marge. Demander ce que vous voulez et je m’exécuterais dans les délai les plus bref. Je déteste attendre voyez vous.

Crois-moi, le jour où je confierais mes gosses à quelqu'un sera le jour où mes membres auront tous étés arrachés... et encore !
Au moment où j'allais ouvrir la bouche pour sortir un truc assez méchant, un tilt résonna dans ma tête.
Se pourrait-il que ?
Non.
Puis fait pas chier, j'ai déjà demandé aux meilleurs mécaniciens du pays ! Tu crois sérieusement que le premier clampin venu pourrait les surpasser ?
Ouais mais au point où j'en suis, j'me dis que toute solution désespérée serait la bienvenue.

-Oh et si c'est une démonstration que vous voulez, cela me pose pas de problème. Que puis-je fais susceptible de me convaincre?


Démonstration = service gratuit. Cool. Il nous fait une offre promotionnelle là ?

- Suivez-moi, vous discuterez dans vos appartements. Le pantin de bois, je pense qu'au vu de tes extrêmes compétences, la surveiller pendant un quart de nuit ne devrait pas être un problème.

Mais d'où est-ce qu'il me touche, le Neko ? Me sentant attraper le bras, j'écartais calmement ses doigts et le suivis calmement. Putain Nonol', mais sérieux ! Suffisait de demander quoi !
Je soupirais. Genre j'ai besoin d'un baby-sitter maintenant ? C'est ça pour lui une démonstration ? Pis il avait dit 'pas de babysitting' ! T'es borné ou bien ?
J'retournais donc dans l'hôtel, regardant si je pouvais croiser Ti'en. Putain, il a plus l'air dans le coin. Quel imbécile ! Il va retourner en taule !
J'en avais besoin, pourtant... Le Black Roses ne tombera pas tout seul !

Nous arrivâmes dans un exquis mais néanmoins blanc salon. Mur recouvert de satin, moquette en velour et tout le tintoin. Bref, c'était beau, chic et couteux. Les Palaces Hôtels se sont propagés dans plusieurs continents, notamment Rosaire ou Fantastica. En général, seul le gratin peut se permettre d'y squatter voir même d'y vivre... Mais en Esgalduin, ils l'ont juste récupérés et pis valà, tout le monde dedans !
Je ne tardais pas à me laisser tomber sur l'un des canapés disponibles dans le salon.

- La donzelle, la chambre est juste là-bas derrière si tu veux te pieuter.
Je lui montrait de la main une porte tout au fond de la pièce qui amenait sur une chambre faisant la taille d'un bon terrain de foot. Et toï, le rouquin, j'ai effectivement quelques services à te demander. Je fixais mes ongles, désinvolte. Tu t'y connais en mécanique ? Question qui cassait un peu l'ambiance. D'ailleurs mon ton avait changé aussi.

Moi qui m'étais juré de faire une croix sur la race des Marionnettes, décidément trop fragile, voilà que je retombais avec fracas dans le délire. J'avais insonorisé le grenier mais savoir le majordome de la baraque dans cet état... Me dérangeait un peu. Si nous ne nous étions jamais entendus, je l'aimais bien tout de même- une sorte d'habitude calme et passive s'étant agglutinée sur la pitié éprouvée lors de notre rencontre. J'avais effectivement trouvé l'automate enfermé dans un cercueil, et à en croire la date sur la tombe, ça faisait vraiment longtemps qu'il y squattait.
Depuis, de nombreuses questions à son sujet étaient restées sans réponses. Moi qui me trouve être d'une nature curieuse, cela me frustrait délicieusement de me demander quel imbécile avait bien pu l'y mettre. Au fil des années, j'avais cependant eu une petite idée sur la raison. Il était totalement déglingué. Et voilà bien six mois qu'il se trouvait inutile et totalement dangereux, lorsque ses rouages coincés ne le paralysaient pas.

- ...Mais quand je dis mécanique, c'est vraiment du truc de pointe. Je me raclais la gorge, reprenant un ton plus sérieux. Me levant du canapé, j'entrepris de fermer les stores car le jour approchait. Je connais des gens qui pourraient rendre, éventuellement, la donzelle normale. Contre ce service, je te présenterais à eux. Pour le reste, ça sera à toï de négocier.
Zune De Laudreuil
[ Voyageur ۩ ]
Age : 352

Feuille de personnage
Race: Vampire
Pouvoir: Télékinésie
Inventaire:
Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: Sans titre (Kuruta ; Zune -éventuellement-) Jeu 30 Oct - 21:20

[postbg=http://hitskin.com/themes/18/54/29/i_background.png]Ses évènement successif qui de fil en aiguille qui m’ont mener ici se révéla une très bonne première piste, je ne pouvais qu'admettre la chance insolente que j'avais eux jusqu'ici. J'allais très certainement changer de plan, cette fille semble avoir du vécu. Il suffisait de la regarder, sont comportement affichais une assurance inébranlable qui me rappelais certaines personne Ainsi que maître Taryuki d’ailleurs. Je préférais encore avoir à faire elle qu'à mon tuteur, il était gentil mais....quand je me rappelais mes rater, il me faisait peur. Surement mes souvenirs qui me rappelais la peur que j'éprouvais quand ils tuaient des centaines de mes double, priant qu'il ne me tuerais pas en ne me reconnaissant pas. Il était cruellement et terriblement violent je le trouvais horriblement flippant. Rien que d'y penser j'ai l'impression d'avoir des sueur froide. Il valais surement mieux que je reste sur mes gardes, en se bas monde les temps avait démontrer que seul les puissants survive aussi longtemps que ne le paraissent ces vieux. Mais la chance m'avais à la bonne, j'allais pouvoir non seulement pouvoir au final laisser Orianna à quelqu'un qui s’occuperait d'elle, mais en restant scotcher à elle, j'allais surement pouvoir lui parler ci était elle avais vécu il y a peu prêt trois cents ans de cela. Il fallait que je le retrouve! cette enfoiré de nécromancien, qui m'avais assommer et ligoter; ça ne peut être que de sa faute ci je me retrouve comme ça, mais je m'estimais heureux que sont rituel n'avais pas fonctionner aussi bien que prévu. Il semblait contrôler mon âme comme il le prétendais. Mais me voila ici plus de 300 ans après. Même si je ne sais pas se qui c'est passer tout ce temps, il semblait euphorique avec ces airs malsaine. Il le possède surement encore si celui-ci n’a...pas tuer mon corps? Heuuu sa se dit ça? Enfin bref. J'avais une chance de récupérer mon corps et surtout, je voulais lui faire payer ça! Je lui devais bien une mort exemplaire à celui là, mais pour ça je devais a tout prix améliorer mon équipement, le temps de le chercher, j'aurais certainement le temps d'ici là. Je lui réservais un berdelle digne du pire que j'étais capable de lui réserver. Cette envie in-perceptible de le plonger dans le désespoir avant de l'entendre sombrer dans sa foutue inexistence. Ces penser commençais à me rendre dingue. Je souris affichant tout mon dentier en entendant que le minet à qui je venais de casser les pied. venais de me demander de la surveiller. Surveiller? C'est tout? Il ferait surement mieux d'être plus précis sur ces ordres. J'allais avoir tous le temps nécessaire pour travailler le contacte et soutirer quelques information, rien ne me garantissais qu'elle me les donnerais.

-Très bien! Magnifique!Dit-je complètement excité,levant les bras en l'air ne tenant plus en place. Je pris possession de la porte du chariot; l'ouvrant afin de permettre à Orianna de descendre accompagner de l'aide de Quasimodo qui descendis avec en se cassant la gueule car je j'avais délaisser mon emprise sur lui et que je rattrapa, prenant possession des essieux faisans tourner les roue. Poussant les chevaux ne comprenant rien, afin dallez garer le véhicule ailleurs. Alors que je prétextais. -Désoler, cette marionnette à les mécanisme un peu rouiller il faut que je graisse ses mécanisme, il ne tiens plus debout sinon. [i]Dit-je grand sourire. J'en faisant clairement trop mais, je ne pouvais pas me contrôler, j'étais bien trop exciter, il me fallait me calmer un peu et me concentrer. Je respira un bon coup, comme je l'avais appris, fermant les yeux un instant.

Heu..Très bien monsieur hm...Nonol?

Alors que je m'amusais à titiller les nerfs épuiser du pauvre néko, que je ne cessais d'énerver en cette fin de nuit. Qui ma foi m'amusais bien au fond. Alors que l'on nous guidais et je que je faisais mine d'aider Quasimodo à marcher. Je pris possession de puppet spider-spider, qui se mit à escalader le mur afin d'atteindre les fenêtre discrètement, se servant de ses griffe rétractable et de ses patte d’araignée équiper pour l'aider dans ces ascension, se que je devais améliorer, afin qu'elle se fasse plus vite. Alors que l'on arrivais dans se qui semblais être un salon. Le néko ne mis guère longtemps avant de se décider à partir.

Bonne nuit monsieur le soldat. Reposer vous bien, vous le mérité.

J'avais une furieuse envie d'exploser de rire, mais je tenta de me retenir. Zune Indiquais à Orianna ou allez se coucher, se qu'elle partis faire presque presser de dormir elle semblais épuiser.

-Me..merci, je vais y allez. Dit-elle d'une petite voix discrète.

Zune s'adressa à moi, me questionnant sur mes connaissance en matière de mécanique. J'afficha un grand sourire, mes cheveux cachant mes yeux. -Si je m'y connais?Je frappa un coup dans le dos de Quasimodo que j'avais poser sur une chaise; que je posséda dans le même temps et fis se mettre debout. Oui sa reste concrètement dans un de mes domaine. Pourquoi, vous avez quelque chose qui ne tourne pas rond?

Elle m'explquais et me fis comprendre que c'était pas pour bricoler une vieille horlage si je puisse dire. Mais j'étais tous se qu'il y avais de plus caler la dessus. Fermant les stores elle m'expliqua connaitre quelqu'un qui pouvais aider Orianna à trouver une apparence plus normal, se qui pourrais se montrer sympathique pour elle si toute fois cela l'interesse et aussi de préciser se que j'avais à demander.

-Vous seriez surement surprise de savoir se que je suis capable de faire avec mes mains. Dit-je le sourire aux lèvres -Vos termes me semble correcte. Pour ma part je ne vous demanderais qu'une seule chose. Je voudrais que vous répondier à quelques question pour moi quand je me serais occuper de votre petit problème.

Alors que je lui faisais pars de mon intention d'accepter le travail. Alors que spider était au dessus la fenêtre OUEST, là ou elle serais le plus discrèt possible, prêt à agir au moindre problème.
Kuruta Haïena
[ Voyageur ۩ ]
Age : 417

Feuille de personnage
Race: Esprit farceur
Pouvoir: contrôle des corps
Inventaire:
Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: Sans titre (Kuruta ; Zune -éventuellement-) Ven 31 Oct - 16:55

Hahahaha monsieur Nonol ! Décidément, c'était une soirée qui allait me faire mal aux joues, à force de rire comme une dingo ! Mais bordel, c'était trop bon ! La tête du pauvre petit chaton... Kss ! Faudra présenter ce gars à Raito, je paris qu'il lui fera dégainer son arme en moins de deux !
Installée dans le salon, j'avais commencé à blablater pour je ne sais même plus trop quoi tant le sujet ne me fascinait pas. Un simple échange de bons procédés si je me souviens bien. Hmm. Le soleil n'allait pas tarder et je me sentais à mal de dormir sur le canapé. Enfin, j'avais déjà dormi dans des endroits un peu moins confortables et pourrait très bien faire avec.

- Pourquoi, vous avez quelque chose qui ne tourne pas rond ?

Des calembours maintenant ? Moui, il se débrouillait pas mal. Je lui répondis d'un sourire, épuisé à l'idée de lui compter une histoire qui n'intéresserait personne. Je lui ait demandé un peu de mécanique, il n'aurait qu'à me faire un peu de mécanique. Le reste, ça ne le concerne pas.

-Vos termes me semblent correctes. Pour ma part je ne vous demanderais qu'une seule chose. Je voudrais que vous répondiez à quelques questions pour moi quand je me serais occupé de votre petit problème.
- Nan, t'as pas compris. Dis-je dans un soupir. Tu me répares 'ce truc' et j’amène Orianna voir ces gens qui peuvent la rendre normale. Je t'ai déjà rendu service en t'expliquant ce qu'était un Traqueur, tu veux pas non plus que je te donne le biberon et un coup de vernis ? Je m'étirais, commençant à m'ennuyer sévère. Mes deux pieds nus et sales pour avoir trainés dehors se posèrent sur la table basse, me permettant de me mettre plus à mon aise. Aw, le temps risque de paraître long si nous nous mettons à entrer en phase de négociation. Je jetais un coup d’œil aux stores fermés. Mais vu que je m'emmerde sévère, je veux bien savoir de quoi il en retourne. Simple curiosité. Allez, fait pas ton timide, pose-les !

Demain, demain, demain... A la tombée de la nuit je devrais retourner fureter du côté de Trixie, histoire de couler le centre. La mission devenait de plus en plus rébarbative, surtout sans Ti'en pour m'épauler. Qui sait... J'aurais p'tet dû le protéger. Je n'y ai pas vraiment pensé au moment propice..
Alala~ Et le tas de bois ? Tout à l'heure, il avait démontré qu'il était bel et bien un fantôme. Je trouve ça emmerdant, les fanfans, on sait jamais sur quel pied danser avec eux. En général, ce sont de grands caractériels, des capricieux abominables. Si je me le mettais à dos, j'allais passer une bien mauvaise journée à me faire attaquer par des objets divers. Remarque, ça ne serait pas ça qui me ferait peur... J'ai carrément l'habitude.
Zune De Laudreuil
[ Voyageur ۩ ]
Age : 352

Feuille de personnage
Race: Vampire
Pouvoir: Télékinésie
Inventaire:
Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: Sans titre (Kuruta ; Zune -éventuellement-) Ven 31 Oct - 19:40

[postbg=http://hitskin.com/themes/18/54/29/i_background.png]-Du Vernis? Non sa ira, je m'en suis déjà occuper, mais merci de vous proposer.

Elle avais le sens de l'humour, sa me plaisais beaucoup. Alors qu'elle se mettait à sont aise, je profita de sont inattention pour sortir le serpent de ma poche que je fis descendre le long de la jambe de Quasimodo, le faisant ramper et le cacher dans un coin ou l'on ne le percevrais pas et,sur lequel je pourrais délaisser mon emprise. Alors qu'elle disais vouloir connaitre ma question par simple curiosité. Pour ma part j'avais encore une démonstration à lui faire

-Je ne suis guère certains que vous répondiez à des question aussi personnel, mais soit. C'est très simple. Pour commencer j'aimerais savoir si vous aviez vécu dans les année deux milles quatre cents, pour faire simple je lui à la recherche d'une chose que l'on ma dérober, quelque chose auquel je tiens tous particulièrement. Et j'aimerais beaucoup remettre la mains dessus, ainsi que de faire regretter à l'enfoirer qui ma mit dans cette état. Pour faire simple j'ai besoin de beaucoup d'info sur tout se qu'il sais passé durant ses trois cent dernière année. Donc je suis prêts à tout pour y parvenir.
Mais j'en conviens que toute ces informations ne devrais pas être gratuite. Alors laisser moi me présenter à vous. Peut-être comprendrez vous que je tiens à avoir ces information. Et que je suis prêt à tout pour cela


Alors que je commença les présentation.
-Je me prénomme Kuruta HaïenaALors que spider s'en allais pour passer par une chambre qui semblais vide et en bordelle. Moi ainsi que Quasimodo Faisions une révence sortant nos griffes et lames de nos avant bras. -Je suis un assassin. Le seprents grimpa sur le canapé sur lequel elle se trouvais. -Voleur.
Spider était entrer dans la chambre d'à coter et ouvris la porte menant au salon Et la traversant montrant ces jolie griffes et crochets.
-Ma passion, les marionnette et le meurtre ainsi que d'autre talents tel que de confectionner des armes, pièges et autre mécanisme en tout genre. Accepter de répondre à toute mes question et je travaillerais pour vous en guise de paiement si cela permet de satisfaire vos désires. Après tout, nous avons tous quelques en tête que nous désirons. Moi je cherche à me venger et avec de la chance à récupérer ce corps que l'on ma voler.

Dit-je avec sourire, en me disant qu'il fallait que je perde cette habitude de me donnée en spectacle, même si je trouvais ça un peu divertissant.

Kuruta Haïena
[ Voyageur ۩ ]
Age : 417

Feuille de personnage
Race: Esprit farceur
Pouvoir: contrôle des corps
Inventaire:
Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: Sans titre (Kuruta ; Zune -éventuellement-) Ven 31 Oct - 20:37

Un demi-sourire naquit sur mes traits alors que j'observais le numéro. Je ne baissais pas ma garde, et ne la baissais quasiment jamais. Pas dans une pièce où il suffisait de lever les stores pour m'infliger des brûlures. A vrai dire, les seuls moments où je pouvais me sentir en sécurité, c'étaient chez Oni ou Sin. L'un car j'avais confiance dans sa puissance, l'autre car nos sentiments respectifs me permettaient de savoir ce qu'il comptait faire à l'avance. Jamais, sinon, je ne faisais confiance à quelqu'un ni ne dormais sur mes deux oreilles.
Ça n'était pas bien difficile de vivre ainsi. A vrai dire, c'était même reposant. Faire confiance, ça sert pas à grand chose. A côté de ça, j'en savais assez des gens pour connaître à l'avance qui agirait contre moi ou non, ce qui permettait de modérer mon attention. Je ne suis pas du genre à me prendre la tête pour rien.

Après son numéro, je collais au plafond une à une toutes les marionnettes utilisées sauf celle qui me parlait depuis le début. Le geste fut facile et je ne les laissais pas descendre tant qu'il m'en plut.

- Il est triste que le meurtre soit une passion. Déclarais-je. Cela n'a rien d'original tant ce fait est partie intégrante de notre monde. Nulle pensée réfléchie. A vrai dire, mes yeux exorbités témoignaient une émotion étrangement simple. Ce que je disais là, pour moi, c'était une évidence.
Si j'adorais tuer pour me défouler, autrement, je me contentais de regarder autour de moi. J'avais parfois foutu mon bordel à un point innommable, mais je préférais de loin déambuler dans les lieux sans vie et m'amuser de mon côté, loin de tous ces soucis de l'existence.
Une passion ? Laisse-moi rire ! L'art est dans la torture ! La sublimation de l'âme avant ce moment fatidique où la lumière lutte puis s'éteint. Enfin... Il voulait jouer au plus fou ? Il allait être servi ! Rien ne disait que mes mains étaient propres.

Si je n'avais aucun service à lui demander pour l'instant, je comptais bien lui faire goûter à lui aussi la douce amertume du désespoir... Hm ? Tiens ?
N'avais-je pas une idée derrière la tête ?
Ah, peut-être.

Cette fille- fallait-il la détruire ? Pouvais-je jouer un peu avec les sentiments des gens ? La créature en face de moi était-elle assez manipulable ? ...Qui n'est pas manipulable sur cette terre ?

Peut-être tenais-je bien quelque chose.

- J'ai quelque chose en tête. Murmurais-je. Commençons par le plus efficace. Je relevais la tête, mes prunelles luisant soudain d'une lueur malsaine. Il me faut détruire une femme.
Me laissant tomber sur le canapé, je prévoyais d'envoyer valser au loin toute entité ou objet qui tentais de s'approcher un peu trop près de ma personne. Mais la cruauté de l'opération se devra de résider dans le geste simple et efficace de lui briser le cœur. J'ai besoin d'une poupée de porcelaine vide, pas d'une vampire qui sent le charbon. Tu te sentirais capable de détruire quelqu'un de l'intérieur ? De la faire t'aimer ? D'un geste de la main, j'arrêtais toute réponse trop précoce. C'est la seule idée que je puisse te souffler, si tu ne t'en sens pas capable, oublie tout de suite tes questions, tu n'auras jamais de réponses. Alors ?

Cherchait-il la vengeance ? Car moi aussi !
Zune De Laudreuil
[ Voyageur ۩ ]
Age : 352

Feuille de personnage
Race: Vampire
Pouvoir: Télékinésie
Inventaire:
Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: Sans titre (Kuruta ; Zune -éventuellement-) Ven 31 Oct - 22:14

[postbg=http://hitskin.com/themes/18/54/29/i_background.png]-C'est justement parce que cela est triste que ca vaut la peine d'en faire une passion. vous ne pourriez pas comprendre se qui m'y pousse. Vous savez peut-être se que je suis mais vous ignorez se que j'ai été et vous en ignorez encore plus sur mes idéaux. Sans vous manquer de respect, on se connais trop peu pour pouvoir se permettre de se juger mutuellement.

Gardant un léger sourire en coin, ne pouvant oublier ce que mon maître m'avais enseigné ce qui me donnais encore aujourd'hui encore un peu d'espoir. Je n'avais pas à me justifier devant une personne tel qu'elle. Je savais très bien pourquoi je tuais et cette raison me suffisais, et j'avais toute confiance en les valeur de mon maître. Je la voyais m'observer, me jaugeant. Elle semblais réfléchir, elle avais quelque chose en tête ça se voyais à sont regard. Je me demandais bien se dont à quoi elle pouvait penser. Je ne mis guère longtemps avant d'avoir une réponse de sa part.
Elle mit à me parler d'une mission qu'elle aurais éventuellement pour moi. Elle m'expliqua que le but du jeux était de charmer une femme et de lui briser le cœur. Je trouvais cela plutôt rocambolesque. Mais pourquoi pas, tans pis pour cette personne; j'avais besoin de ses question à tout prix et tans pis si je devais répéter ce mal. Durant mon apprentissage, si j'avais bien retenu une règles c'est qu'il fallait savoir allez au bout des chose si ceux-là devais être fais. Sur cette planète on est quasiment tous enclin à faire un peu de bien autour de nous, mais quand les besoin s'impose on est tous prédisposer à faire du mal pour parvenir à nos fin. Je devais le retrouver c'était irrémédiable. Je la foudroyais du regard, gardant un grand sourire de satisfaction, on venais de trouver un terrain d'entente et mon seul intérêts était de satisfaire ses condition ne serais-ce que pour avoir une infime chance de parvenir à mes fins. Je leva ma main droite crispant mes doigts à hauteur de mon oeil . Pensant au jour ou j'arriverais à remettre la mains sur lui. L'extase et le délice de cette pensé m'envahissais pour le peu que j'y pensais, rien ne pouvais me détourné de se désir que je voulais assouvir.
Kuruta Haïena
[ Voyageur ۩ ]
Age : 417

Feuille de personnage
Race: Esprit farceur
Pouvoir: contrôle des corps
Inventaire:
Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: Sans titre (Kuruta ; Zune -éventuellement-)

Contenu sponsorisé
Revenir en haut Aller en bas

Sans titre (Kuruta ; Zune -éventuellement-)

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut
Page 1 sur 1

Sujets similaires

-
» Histoire sans titre x)
» sans titre fixe.
» Hazel ❀ sans titre, comme tous les chefs d'oeuvres ❀
» Sans Titre I [Lit-bre]
» Fiction de Nust : Sans titre pour l'instant je cherche

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
* Esgalduin RPG * :: Esgalduin ¤ Ville :: Place Publique-