* Esgalduin RPG *
Coucou!
Le forum devient privé ! Une raison ? Duuh, moins on est de fous, plus il y a de gâteaux de riz ! Wink
Il va donc falloir se connecter pour accéder aux topics. Pour les p'tits nouveaux, je vous conseille plutôt Orphelinat Sanada, Fantastica ou Dreadful !


Bienvenue à Esgalduin, une ville déchue, désormais contrôlée par les Rebelles. Mais la victoire reste fragile et tout peut basculer. De quel côté serez-vous alors ?

 
AccueilAccueil  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez| .

Mais totalement ! (pv)

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas
Aller à la page : 1, 2  Suivant
MessageAuteur
MessageSujet: Mais totalement ! (pv) Mer 12 Aoû - 6:47

Un visage souriant, des bonheurs effacés. Il retrouvait des instants paisibles dont il ne s'était pas souvenu. Des moments où, une personne qui lui semblait être Neron, se trouvait face à un jeune Yōkai aux cheveux violet. Des mélanges de détails s'entre-mêlaient, créant des vagues impressions de déjà-vu. Se pouvait-il... Qu'il ait oublié tout cela ? Mais dans quel but, pourquoi ? Personne ne lui avait parlé d'amnésie...
Sa vie crée, sa vie fictive se trouvait-elle vraiment ficelée de toutes pièces ? On lui avait raconté avoir grandi dans l'heart mais ça n'était pas l'heart qu'il voyait dans ses images...
Un rêve, rien de plus qu'un rêve. Un rêve envahissant, un rêve dérangeant sans jamais cesser d'être agréable. Un rêve d'un autre temps, où la douleur se mêlait à la patience. Un rêve, somme toute, pas si différent de son présent.

Cette douleur qui devait le hanter dans ses souvenirs... Il eut envie d'en pleurer, son corps s'en souvenait. Pas lui. Toutes les toxines dégagées dans ces instants, tous les sangs qui furent rongés... Il gémit, se réveilla en sursaut.
...En sursaut et en slip. Premier détail qu'il remarqua. Malgré la chaleur de cette nuit d'été, il avait froid. Un courant d'air, oui oui.
Il eut le décent réflexe de se couvrir de ses ailes. L'une d'elle, tordue dans un angle bizarre suite à sa chute, lui fit mal mais il était assez hypnotisé pour ignorer avec succès la douleur.

Mal réveillé, encore un peu réticent à revenir à la réalité, il regarda d'un oeil suspicieux ce qui se trouvait autour de lui... Il reconnut une des chambres de l'hôtel pour y avoir couché plusieurs nuits, avant de pouvoir acheter la maison. Les lits y étaient toujours meilleurs, mais il n'avait aucune raison de dédaigner son chez lui à l'heure actuelle.
Relevant le visage, il fit face au violet dont il avait remarqué la présence depuis son éveil. Enserrant un peu plus ses ailes sur lui, dont celle, tordue, qui trésaille sous l'effort, il attendait que celui-ci lui explique ce qu'il faisait là. Du coin du regard, il cherchait ses vêtements.

- Il y a une raison pour laquelle vous m'avez volé ma tenue ? S'il était encore sur la défensive ? Hé, ce type venait de le remplacer dans le cœur de sa fille, et ils venaient de s'affronter de manière conséquente et... Merde, l'affrontement.
Ça n'expliquait toujours pas pourquoi il était nu. S'il comptait le violer ou quelque chose du genre, autant faire ça vite, il n'avait pas envie de s'éterniser.
Et Izzy.
Il allait s'en prendre à Izzy... Il fallait trouver un moyen de l'en empêcher ou du moins, de prévenir l'hôpital où se trouvait cette dernière... Bien qu'il ne soit pas vraiment en posture de tenter quoi que ce soit à l'heure actuelle... D'abord ses vêtements, ensuite sauver le monde !
Neron Berger
Age : 29

Feuille de personnage
Race: Tori
Pouvoir:
Inventaire:
Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: Mais totalement ! (pv) Mer 12 Aoû - 9:10

Doucement, Beyond remarqua que Neron s’était mis à gigoter dans son sommeil, gémissant imperceptiblement alors que, ses paupière s’ouvrant lentement, il se redressait et observait le monde qui l’entourait.
Assis non loin de lui, le clone se mordait la lèvre, près a anticipé la moindre réaction d’attaque du tori, mais il n’en fit rien. Après avoir inspecté les environs, ce dernier, l’air encore quelque peu agar, se retourna vers lui, l’une de ses ailes apparemment blessée dans sa chute tordue dans un angle bizarre. De ça aussi, Beyond devrait s’occuper, si jamais l’homme le laissait faire maintenant qu’il était réveillé…

- Il y a une raison pour laquelle vous m'avez volé ma tenue ? Fini par questionner Neron, semblant chercher autour de lui la présence de ses vêtements depuis un moment déjà laissé à sécher après un rapide nettoyage. Si vraiment l’hybride se montrait inoffensif, Beyond pourrait toujours lui en passer des siens, ranger dans sa valise. A dire vrai, devant l’absurdité d’un vouvoiement dans une telle question, le violet aurait presque pu en rire. Presque. Mais là, l’heure n’était pas encore à la rigolade.
- Je ne l’ai pas volé, mais simplement mise à laver. Répondit le clone, un léger sourire aux lèvres. Si tu as froid, je peux toujours te passer des fringues à moi… Puis, prenant une chaise et la plaçant face à l’homme, il s’assit dessus et ancra son regard dans le sien. Tu es calmé ? Je peux voir ton aile s’il te plait ? Son ton était doux, presque paternel, mais il ne doutait pas que cela ne suffirait sans doute pas à mettre en confiance Neron après tout ce qui venait de se passer. Les enfants jouent à côté, ne t’inquiète pas… Ce-disant, il prit l’aile blessée en main et, après l’avoir examiner quelques instants, grimaça. Désolé pour ça… Beyond sentit une douce chaleur émaner de sa main pour se répandre dans l’aile du tori, mais il était trop occupé à réfléchir à comment la soigner pour réellement y prêter attention.
N’osant trop parler de peur de le braquer, le violet attendit, sans dire un mot, de voir la réaction de son ancien amant…
Beyond
[ Voyageur ۩ ]
Age : 11

Feuille de personnage
Race: Expérience/Clone
Pouvoir: Télépathe avancé
Inventaire:
Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: Mais totalement ! (pv) Jeu 13 Aoû - 11:45

- Je ne l’ai pas volé, mais simplement mise à laver. Si tu as froid, je peux toujours te passer des fringues à moi…
- L'idéal serait que vous cessiez de prendre de telles libertés. Murmura-t-il, vexé. Non mais pour qu'il il se prenait, celui-là ? Qu'importe ce qu'il disait sur le temps que tout deux avaient passés ensemble, il n'avait, pour le moment, aucune raison certaine de le croire.
Il n'était pas imbécile au point de ne pas faire le lien entre le pouvoir psychique du clone et le 'rêve' vécu juste auparavant.

- Tu es calmé ? Je peux voir ton aile s’il te plait ?
- Non !
Sentant le clone prendre en main son aile blessée -et le découvrir au passage- celui-ci la retira aussi sec ! Il s'arrêta cependant en plein geste, surpris... Elle semblait ne plus le gêner autant qu'avant ! Un peu hésitant, il lui fit faire de légers battements qui eurent tout de même pour effet de faire s'envoler une partie des petits objets et de la poussière présente dans la pièce... Qu'il ne souffre pas était une chose, mais elle semblait toujours réagir bizarrement. Il n'y fit plus attention et se recouvrit à nouveau. Il ne risquait pas de prendre froid mais se sentait mal à l'aise ainsi exposé.
Il ne savait que dire, son interlocuteur étant peu loquace, mais lui ne souhaitait pas vraiment parler non plus. Quelque chose l'en retenait, peut-être était-ce la tension présente lors de leurs rencontres... Qu'importe la raison, il gardait un poids sur l'estomac à chaque fois qu'il apercevait Beyond.

- Désolé pour ça…

Surplombant le silence pesant, le gazouillement des fillettes se faisait entendre. Des poupées de porcelaines avaient été trouvées dans la chambre d'enfant associée à cet appartement du palace hôtel et Ashley entraînait la petite Cassïopée dans un jeu de destruction ayant vertu cathartique.

- Arrête ce jeu. Lâcha le tori tout à coup. Sincèrement, arrête. Regardant son interlocuteur droit dans les yeux, Neron avait l'air plus épuisé qu'autre chose. Tout cela commençait à le lasser fermement. Tu n'es pas le centre du monde ni encore moins responsable de toutes ses misères. Je n'ai ni besoin de ta pitié... Il se releva, ignorant son aile amochée. Ni de ton aide. Quant à Ashley... Il retomba les fesses sur le lit, se tenant la tête d'une main; elle lui faisait toujours si mal... Sa mère est bel et bien morte, qu'elle la réclame n'y changera rien. Ce qui est arrivé est terrible, mais j'ai déjà pris toutes les mesures nécessaires et je ne tolérerais aucunement que tu t'en mêles.
Neron Berger
Age : 29

Feuille de personnage
Race: Tori
Pouvoir:
Inventaire:
Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: Mais totalement ! (pv) Ven 14 Aoû - 17:00

Plus le temps passait et plus Beyond sentait que Neron, assit en face de lui, semblait troquer sa colère pour un sentiment bien pire encore : la lassitude.
Il semblait fatiguer, ennuyé même, par les propos voulu réconfortant du clone. Quoi que ce dernier disait, le tori le contredisait, l’ignorait et semblait rêvé de se trouver n’importe où sauf ici en sa compagnie.
Si le son du rire cristallin de sa fille chérie résonnant dans la pièce d’à côté n’était pas si audible, sans doute que le violet se serrait emporté et aurait hurlé –ou pleurer- sa rage et son désespoir. Mais sa présence rassurante lui permis de garder son calme et, une pointe au cœur, se laisser tomber sur un siège face au lit, les poings serrés.
Voilà de nombreuses années que le Neron dont il était amoureux n’était plus, alors pourquoi s’accrocher avec tant de force à une chimère ? Au souvenir d’un passé sans nul doute embelli par le temps…
Voulait-il retourné à cette époque ou tout allait bien ? Où ses seules préoccupations se résumaient à aider l’hybride à tenir la maison et à se soulager durant leurs soirées tous les deux. Esperait-il que, en mettant l’homme face à son passé, il pourrait tourner la page et arrêter de se culpabilisé de ne pas avoir su l’aider au moment où ce dernier avait besoin d’aide, trop occupé à rejeter sur lui la faute de son abandon tout en sachant très bien les raisons qui l’avait poussé à le faire ?
Car si Beyond avait rejeté tout son affection sur Neron, il n’était pas assez stupide pour penser que, de son côté, l’homme éprouvait plus qu’une légère affection pour lui lors de leurs moments intimes. Mais il avait su s’en contenter, parce qu’il aimait et respectait le tori pour tout ce qu’il parvenait à faire sans jamais rien demander en retour.
Il le respectait pour cette même facette de son caractère qui, désormais, tendait à le révulser.

- Arrête ce jeu. Sincèrement, arrête. Tout cela commençait à le lasser fermement. Tu n'es pas le centre du monde ni encore moins responsable de toutes ses misères. Je n'ai ni besoin de ta pitié... Ni de ton aide. Quant à Ashley… Sa mère est bel et bien morte, qu'elle la réclame n'y changera rien. Ce qui est arrivé est terrible, mais j'ai déjà pris toutes les mesures nécessaires et je ne tolérerais aucunement que tu t'en mêles.

Accusant le coup, le violet se lâcha retomber sur le fauteuil le plus proche, n’osant même plus croiser le regard de celui qui, en piteux état, peinait à se mettre sur pied.
Pourquoi, malgré tous ses efforts, tout finissait toujours par lui tomber dessus ? Neron, Misty, Aisha, Zune, qu’importent les personnes, qu’importent ses bonnes intentions, il finissait toujours par faire de la merde et le perdant plus encore qu’il ne l’était déjà dans les méandres de ses pensées. Sa seule réussite était dans la pièce adjacente, riant de toute son innocence, et il souhaitait du plus profond de son cœur que, avec elle au moins, il ne ferait pas tout foirer.
Pour ça, au moins, il comprenait les peurs de son vis-à-vis quand à une éventuelle séparation d’avec sa fille. Du sentiment qu’on pouvait éprouver à l’idée de voir la personne la plus chère à notre cœur nous renier. Mais comment lui faire comprendre ça quand la personne à qui l’on essaie de se confier ferme son esprit à toute aide de notre part ?
Imitant Neron, Beyond enfuit sa tête entre ses mains et, respirant un grand coup, fini par lâcher.

-Tu as raison Neron, je ne suis pas le centre du monde, mais tu veux savoir un truc marrant ? Ce-disant, il rit, jaune, avant d’essuyer une larme menaçant de couler sur sa joue. Malgré les années qui ont passé, malgré ton abandon, ton amnésie et tes rejets, tu restes le centre du mien… Relevant sa tête, les yeux légèrement rougit, il sourit. Tu sais quoi ? C'est vrai, faut que j’arrête… Tu n’es plus l’homme que j’ai aimé… Je suis désolé…
Beyond
[ Voyageur ۩ ]
Age : 11

Feuille de personnage
Race: Expérience/Clone
Pouvoir: Télépathe avancé
Inventaire:
Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: Mais totalement ! (pv) Dim 16 Aoû - 11:57

-Tu as raison Neron, je ne suis pas le centre du monde, mais tu veux savoir un truc marrant ? Il avait bien espéré envoyer balader pour de bon l'acharné, mais quelque chose dans son ton lui fit l'effet d'une douche froide. Peu enclin à l'idée d'entendre la suite, craintif à l'idée d'entendre quelque chose qu'il ne voulait pas entendre, Neron ravala sa salive. Il ne pouvait se lever et cela semblait réciproque du côté de son interlocuteur. Malgré les années qui ont passé, malgré ton abandon, ton amnésie et tes rejets, tu restes le centre du mien… Instinctivement, le tori secoua la tête. Tout cela lui était étranger et il n'était plus sûr de vouloir connaître son passé... Quelque chose d'horrifiant s'y terrait à coup sûr, un blocage, enfin, dans son esprit, l'empêchait depuis toujours de se demander ce qui clochait chez lui. Une enfance factice, construite de toutes pièces par des paroles amies, une histoire à oublier, dont il ne servait à rien de penser. Il était né, avait grandi et vécu dans la demeure des Berger. Jamais il n'en eut franchi le seuil...

- Tu sais quoi ? C'est vrai, faut que j’arrête… Tu n’es plus l’homme que j’ai aimé… Je suis désolé…
- Mais on ne s'est jamais aimé ! Rétorqua le tori, blessé et empli d'incompréhension. Je ne t'ai jamais vu avant ce soir-là au cimetière, tu délires complément ! Si ses paroles étaient cruelles, il n'en semblait pas moins bouleversé. Je t'ai longtemps pris pour un sadique, à vouloir me faire croire des choses insensées... Mais maintenant je te plains. Souffla-t-il dans un murmure. Ses larmes, sa tristesse... Rien de cela n'échappait au tori. Il voulait bien que le télépathe était troublé, mal. Mais que pouvait-il y faire ? Tu dois me confondre avec quelqu'un d'autre... Sinon tu dois être bien triste pour t'imaginer une telle histoire.

Il. Se. Mentait.
et ce depuis trop longtemps

Cette sensation dérangeante, un peu comme une émotion grattant sous la peau de ses ongles fourchus... Oui, ce tic-tac incessant lui rappelant toujours et encore qu'il y avait quelque chose qui clochait ! Surement, oui, il lui manquait des souvenirs. Bien sûr, non, cela n'était pas au point d'oublier qui il avait aimé ! Une personne avait joué dans sa tête, arraché par-ci par-là des bribes de souvenirs, des morceaux d'histoire. Lui-même était sans faute perdu et désolé. Il avait tenté de les rattraper, de mener sa petite enquête, mais à chaque fois que les soupçons se posaient... Ils disparaissaient aussitôt et il oubliait tout.
Il avait retrouvé des petits bouts déchirés de notes sans sa chambre, des fragments de papier sur lesquels il avait écrit des mots lui étant inconnus. Il avait alors pris l'habitude de noter et tous les jours prenait un nouveau calepin car l'ancien disparaissait. Il avait finalement commencé à noter le programme de la journée dans les livres de la bibliothèque et se surprenait le lendemain à avoir oublié tout un pan des choses qu'il avait fait. Son cerveau chavirait, saturait à cause des hypnoses successives s'amoncelant. Il oubliait qu'elle eut dit ça et qu'il ait pensé aussi loin qu'il le pu. Il ne se rappelait plus avoir rangé une chambre ni ce qu'il y avait découvert. Le lendemain, Zune venait au manoir et ses paroles, un peu trop abondantes, s'évaporaient de ses souvenirs le lendemain.

Mais pouvait-il avoir oublié ça ?
Avait-il oublié la mère d'Ashley ?

Il croyait, il était sûr de s'en souvenir...! Oui, une belle jeune femme à la tignasse aussi sombre qu la sienne. Les mêmes yeux, ceux d'Ashley... Le portrait craché de sa fille... Mais en plus grande ! Oui, il ne l'avait pas oublié et se rappelait même parfaitement de son nom... N'est-ce pas ?
Il s'en rappelait ! Pas la peine de chercher à le prononcer.
Pas la peine de...

De...

Il tenta de l'articuler mais seulement un bruit inaudible franchi la paroi de ses lèvres. Il se rappela les affiches, collées sur les murs de l'Heart et qu'il eut ignoré jusqu'ici. Il se rappela...
Cet.
Avis.
De....

Non.
Non, non, non, non, non ! Tout allait bien ! Tout était parfait ! La pauvre Ashley ? Sa mère était morte ! Oui, morte en couche, c'est ce qu'on lui avait dit ! Pourquoi ne le croirait-il pas ? Comment ses maîtres, qui avaient été si bons avec lui depuis toujours, qui l'avaient vu grandir... Pourraient un jour vouloir lui mentir ?
Il avait toutes les raisons de les croire.

I...

- Comment s'appelait la mère d'Ashley... Bredouilla le tori, vaincu.
Neron Berger
Age : 29

Feuille de personnage
Race: Tori
Pouvoir:
Inventaire:
Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: Mais totalement ! (pv) Dim 16 Aoû - 13:46

- Mais on ne s'est jamais aimé ! Je ne t'ai jamais vu avant ce soir-là au cimetière, tu délires complément !

Les mots blessèrent Beyond comme autant de lames affutées pénétrant dans son cœur, mais il ne put que serrer encore plus fort ses poings, jusqu’à blanchir ses jointures.
Il aurait voulu rester calme, s’expliquer posément avec Neron, mais il sentait peu à peu ses barrières se fissurer et son visage se décomposer alors que de nouvelles larmes suivaient les premières sans qu’il ne puisse les contenir.
Il n’était même plus sûr de savoir pour quelles raisons il venait d’avouer ses sentiments au tori alors que, déjà bien avant qu’il soit devenu un parfait inconnu pour lui, ils n’étaient pas partagés, mais c’était trop tard pour faire marche arrière. Reniflant, le clone releva son regard améthyste en direction de son ancien amant et, écoutant les dernières idées creuses de ce dernier, fini par craquer.

- Mais écoute-toi putain ! Même toi tu ne crois pas à ce que t’es en train de me dire !!! Sans doute que les enfants entendaient leurs dispute, mais qu’importait au final, il en avait trop gros sur la patate pour se contenir plus longtemps. Avec un peu de chance, les murs étaient bien isolés, sinon, tous pourraient profiter des quatre vérités crachées par le clone au pauvre tori. Tu crois vraiment que quelqu’un pourrait inventer ce genre de chose ? Tu crois vraiment que je n’ai que ça à foutre que de te poursuivre sans raison valable ? Tu comptes vraiment continuer à te complaire dans le mensonge ??? Il sentant son nez couler le long de ses lèvres, mais il préféra l’ignorer, ayant depuis longtemps perdu chaque once de dignité devant l’hybride. Et, pour ta gouverne, je n’ai jamais parlé de « notre » amour, mais de « mon » amour pour toi ! Toi, tu t’es contenté de me baiser, et inversement, et moi ça m’allait très bien comme ça ! Un nouveau sanglot l’étouffa, mais il était lancé. J’ai jamais su ce que tu ressentais pour moi, et je ne le saurais sans doute jamais, mais ce que je sais en tout cas c’est qu’à cette époque là déjà tu n’avais d’yeux que pour tes maîtres ! La mère d’Ashley, en l’occurrence… Beyond s’était levé sans s’en rendre compte durant son speech, aussi, une fois la phrase de colère passée, il se laissa retomber comme une merde sur le fauteuil derrière lui, essuyant son visage du revers de sa manche. Il devait vraiment avoir l’ai lamentable… Heureusement qu’Aisha n’était pas là pour voir ça…
- Comment s'appelait la mère d'Ashley...

La question, sortie de nulle part, manqua de faire sursauter le clone qui, relevant son regard vers Neron, sourit malgré son visage toujours roussit et baigné de larmes.

- Iseult, elle s’appelait Iseult… une vampire quasiment squelettique et aux cheveux blancs comme la neige… J’ai aucune idée de ce qu’elle est devenue… Je peux donc pas confirmer ni infirmer tes propos quant à sa mort… Passant une main sur son visage, il soupira, soudainement las.
Beyond
[ Voyageur ۩ ]
Age : 11

Feuille de personnage
Race: Expérience/Clone
Pouvoir: Télépathe avancé
Inventaire:
Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: Mais totalement ! (pv) Mer 19 Aoû - 19:48

I

La fin de la phrase s'écrasa dans un bruissement strident. Neron frémit, répétant indéfiniment le mot amputé dans son esprit, ne comprenant pas pourquoi celui-ci, si léger, inconsistant, ne gagnait aucune prise dans celui-ci. La tête lui tournait, la tête lui brûlait. Il sentait son cœur battre plus vite, s'affoler, paniquer. Quelque chose en lui l'empêchait de s'aventurer plus loin.
Gémissant face à la douleur s’égrenant subitement à l'intérieur de son esprit, il se senti désespérément perdu et manipulé. Impossible de comprendre, impossible d'apprendre.

Ce serpent lui rongeant la mémoire, avalant au fur et à mesure chaque souvenir indésirable le terrorisait. Plus il tentait de le chasser, plus il revenait avec violence. Plus il se rendait compte de sa présence, plus celui-ci s'affichait à ses yeux, sa gueule béante prête à dévorer sa raison. Il tremblait face à cette idée, de perdre une fois pour toute la seule chose qui le maintenait ancré dans ce monde, capable de prendre soin de son enfant. Ashley était contre la porte, un bruit léger l'en informa. Elle avait amenée avec elle Cassïopée, dont il pouvait désormais distinguer le souffle agité.
Se rendant compte que son enfant, jugeuse, avait entendu et écouté toute la scène, il comprit à quel point elle le trouvait pathétique. N'y tenant plus, il se jeta, chancelant, vers la sortie. Courant, en caleçon et sans repères, il eut tôt fait de se perdre dans le dédale des chambres. Il ne pensait plus à réfléchir, ses émotions avaient pris le pas sur lui-même, le contrôlant. Pour la première fois, il se dissipait à leur profit, sentant ses défenses succomber. Il ne luttait plus, il ne se battait plus. Il agissait, stupidement et sans y réfléchir, mais au moins arrêtait-il de se ronger les sangs dès l'instant où l'instinct avait reprit le contrôle. Animal blessé, animal maltraité, son corps savait comment prendre la fuite, il l'avait déjà fait. La peur d'être rattrapé, la peur d'être encore heurté. Il n'y avait aucun mot pour décrire le déclic qui s'était produit en lui, si ce n'était une terreur sans nom lié à l’avènement de ses craintes les plus profondes. Ce qu'il fuyait n'était ni le garçon aux yeux troublants, qui déclenchait en lui de si terribles réactions, ce n'était pas l'enfant qu'il avait tellement aimé, c'était son blocage, ses souvenirs perdus. C'était son ancien lui et sa nouvelle personne également. Il s'échappait de la folie d'Izzy et de la culpabilité maladive de n'avoir su lui en vouloir, il décampait loin de l'idée d'avoir abandonné son maître, Raito et trahi tout le bien qu'il lui eut fait. Il se perdait loin du regard accusateur d'Ashley qui avait désormais ouvert la porte, observant froidement Beyond renifler, attendant la prochaine réaction de sa part.

Elle haïssait la situation, malheureusement si représentative de ce qu'ils étaient devenus. Son père n'avait été un modèle que peu de temps mais il n'était désormais qu'à peine le reflet déformé d'un parent. La petite vampire avait besoin auprès d'elle d'une présence stable, qu'elle n'eut jamais eut. Elle en souffrait plus qu'il n'était possible de le décrire, bien trop jeune pour supporter seule le propre poids de son existence, sans personne pour l'épauler. Inéluctablement, elle finira mal, sans modèle ni même soutien capable. Pourtant, par réflexe, elle tenait la main de Cassïopée dans la sienne, comme une grande sœur sachant qu'il fallait protéger la si jeune d'un tel désastre.

' Tu pourras venir vivre avec moi et maman, si tu veux. ' murmura-t-elle à la petite au sang des Mare. ' On sera heureuses. ' Elle ne la regardait pas, les yeux rivés là où la scène s'était déroulée. Un frisson seul trahit sa douleur.
Neron Berger
Age : 29

Feuille de personnage
Race: Tori
Pouvoir:
Inventaire:
Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: Mais totalement ! (pv) Mer 19 Aoû - 21:05

Que raconter, où commencer ? Voir l'histoire disparaître pour se ternir sous de chatoyantes couleurs. Un cœur qui bat, perdu sous la poussière des souvenirs.

Louka.
Des ailes battant dans les airs, élevant dans le vent une dernière image trouble.

Je n'ai jamais perdu l'idée de le revoir, le retrouver. Un ami d'enfance, un garçon que j'eus aimé. Une chimère, c'est vrai. J'étais inquiète, j'étais coupable. J'aurais espéré qu'il eut une vie heureuse, moi qui n'en savait rien. Mais je l'avais cru mort, sans pour autant arrêter les recherches. C'est par un hasard inespéré que je finis par retrouver sa trace.
Prenant rendez-vous avec M. Berger, je m'arrangeais pour récupérer le garçon, qu'ils appelaient Neron. Mais il était déjà parti et le rechercher, égaré, dans l'Heart, ne fut pas une partie de plaisir. Je détestais cette ville, mais je ne tardais pas à être rassérénée en voyant sa silhouette se dessiner sous la pluie battante. La situation m'avait été expliquée de prime abord, je lui offrit les billets d'avion, cachant mon trouble. Revoir ce visage changé, grandi, me fit beaucoup de peine. Je compris que les souvenirs ne seront plus jamais les mêmes, mais j'étais heureuse qu'il fut vivant. Contrôlant son évolution dans ma ville, je n'osais malgré tout aller le voir. Pour lui dire quoi ? 'Bonjour, nous nous sommes connus il y a des années ?' Avant que tout ne brûle, avant que la mort ne frappe la petite maison traditionnelle.

C'est un coup de fil assez glacé qui me tira de mon insomnie. Le sommeil ne souhaitait pas me rejoindre, torturée que j'étais à l'idée de reprendre ma vie comme si de rien n'était. C'était Delios, remplaçant Nolwe à la tête de la ville le temps de son voyage en Dreadful. Je n'étais pas pour ce voyage, mais il fallait bien nous ramener Yuri, qui s'était enfuie là-bas, croyant nous rendre service en disparaissant. Sauf que, partageant le même amant, il m'était assez pénible de voir Sefironces attristé. Puis, personne n'osait se l'avouer, mais la tête de mule nous manquait à tous. On ne pouvait en prendre soin si elle ne se trouvait plus avec nous.
Delios, donc, était de bien mauvaise humeur car on lui avait rapporté un affrontement en ville, ou du moins une parodie de dispute. C'était mon protégé, à l'en entendre, et comme tel, j'en portais la responsabilité. Mieux valait que j'aille voir ce qui s'était passé avec l'étranger et les deux enfants ou bien ils enverraient les gardes régler le problème.
Je trouvais cela désagréable qu'on me dérange pour ce qui ne semblait être qu'un différent, mais je pris tout de même le parti d'aller voir, emportant ma sacoche au passage. Je n'avais rien à faire, après tout et la nuit la ferme n'a pas besoin de moi.

Laissant le cheval en lisière de ville, je pris une grande impatience à attendre que les rebelles ouvrent la porte. Une fois entrée, je constatais trop rapidement que la scène de 'crime' était évidée. Je rencontrais Delios même, passant pressé le long de la rue. Il me suffit de le rattraper pour qu'il me dévisage un instant. Le différent...? Ah oui, ils s'étaient rendus au Palace Hôtel. Je les y retrouverais. Mais ça n'avait plus l'air d'être la peine de s'en occuper, qu'ils s'entretuent dans la chambre qu'ils y avaient pris à deux.

Sans vraiment comprendre (Louka ? Aimer les hommes ? Une dispute de couple ?), je me rendis à l'hôtel, bien trop tentée à l'idée de mettre mon grain de sel dans une situation aussi intéressante ! De la curiosité, oui... C'était de la simple curiosité.
Jusqu'à ce que je le voie passer en caleçon.

....

Hum.
Comment dire ?
Non, c'est totalement indécent.
Mais qu'est-ce qu'il fait en caleçon ? Où est-ce qu'il court ? Quel...

J'eus à peine le temps de plonger le bras dans mon sac et de lui jeter au visage une poudre en partie composée d'aconit napel diluée, le poison eut pour effet de lui faire perdre immédiatement connaissance. M'essuyant consciencieusement la main sur une serviette humidifiée, je ramassais le garçon. Il était lourd, j'eus beaucoup de mal à le ramener jusqu'à l'accueil. Une fois là-bas, je demandais carrément à un garde de me le porter pendant que je me renseignais sur le numéro de la chambre. Il me l'apporta jusqu'à là-bas, le déposa sur le lit et reparti.
Je faisais face au garçon aux yeux violet.
La morphologie ne trompait pas et le type, peu courant, était indubitablement celui d'un Mare.

- C'est rare de voir des Mare en ville. M'élançais-je, enjouée avant de m'approcher assez pour couvrir l'évanoui d'un drap: je n'avais aucune envie de souffrir plus longtemps de sa nudité. Mais je voudrais savoir ce qui vous prend de créer un tel remue-ménage en ville. Voyant les enfants, troublées, je leur souris maladroitement.

_________________


Once you will know my dear
You don't have to fear
A new beginning...
Always starts at the end
Wakai L. Wolfberg
[ Dame Elfe ♀ ]
Age : 27
Localisation : Dans la bibliothèque, cette question !

Feuille de personnage
Race: Elfique
Pouvoir: Manipulation des Plantes
Inventaire: http://esgalduin.fantastique.tv
Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: Mais totalement ! (pv) Mer 19 Aoû - 21:36

Le reste de la scène, Beyond la vis comme si elle s’était passée en accéléré.
À peine eut-il fini son monologue que, sans demander son reste, Neron eut la réaction la plus absurde que le clone aurait pu imaginer dans son état. Au lieu de le questionner, de crier, de pleurer ou d’avoir il ne savait trop quelle réaction exagérée mais sensée, l’homme s’était tout bonnement élancé à moitié à poil au travers des dédales de couloirs composant l’hôtel.
Pantois, le violet n’eut même pas le temps de comprendre ce qui venait de se passer que, déjà, la porte grande ouverte de la chambre qu’il avait louée claquait violemment derrière le tori.
Pour un peu, si la situation n’avait pas été ce qu’elle était, il aurait pu rire face au burlesque d’un homme courant en sous-vêtements en plein milieu d’un hôtel de luxe, mais il n’avait pas le cœur à ça.
Les larmes se tarissaient d’elles-mêmes alors que ses yeux rougies d’avoir trop pleurer fixait le point de là où il était partie. Que faire ? Que dire ? Que penser ? Beyond n’en savait rien, il ne savait plus. A chaque fois que son chemin croisait celui de Neron, il avait l’impression de lui faire plus de mal qu’autre chose…
Un instant, il envisagea de lui courir après, le ramener de force jusqu’au lit, mais il abandonna cette idée moins d’une seconde après y avoir pensé. Non, courir après lui ne servirait à rien sinon déclencher une nouvelle dispute, et il ne pouvait pas laisser sa fille et Ashley seules.
Elles avaient bien plus besoin de lui que Neron…
Regardant dans la direction des deux enfants, voyant la vampire l’observer d’un regard accusateur, sa petite main potelée d’enfant serrée dans celle de Cassi, il ne put empêcher un sourire d’étirer la commissure de ses lèvres.
Vu comme ça, on aurait presque dit des sœurs…

- Désolé pour le spectacle les filles… Les papas sont vraiment pas à leurs tops aujourd’hui… Esquissant un sourire, il s’approcha d’elles et, s’agenouillant, contempla l’aînée. Tu sais Ashley, la mère de Cassïopé aussi est morte… Et si jamais il se trouve que la tienne est vivante et que sa mort n’est qu’un mensonge de plus, rien de t’indique qu’elle sera telle que tu te la fantasme… Mais bon, tu es grande. Si tu veux vraiment la revoir, je veux bien essayer d’avoir des infos, même si je ne promets rien…

En faisant cette promesse, il trahissait Neron, il en avait conscience, mais il ne pouvait s’empêcher de penser que là était la meilleure solution. L’hybride aimait sa fille, rien ne pourrait jamais faire que Beyond en pense le contraire, mais son état actuellement semblait l’handicaper sentimentalement parlant, et son amour faire plus de mal que de bien à sa fille.
Le clone aimait Neron, mais il ne pouvait laisser une enfant porter plus longtemps le poids d’un fardeau qui n’était pas le sien. S’il n’était pas déjà trop tard, et si voir sa mère pouvait l’aider à aller mieux, alors Beyond l’y aiderait.
Peut-être que, plus tard, elle comprendrait à quel point son père l’aimait, et qu’il avait simplement été maladroit.
Le violet eut tout juste le temps de finir sa phrase qu’un bruit de porte qu’on ouvre le fit sursauter et, relevant son regard vers les intrus, se reculer de quelques pas.
Neron, vraisemblablement évanouis, dans les bras d'un homme suivit d’une jeune femme lui étant parfaitement inconnue.
Ce qui, de son côté, ne sembla par être le cas, vu qu’elle s’adressa à lui comme si elle savait pertinemment qui il était.

- C'est rare de voir des Mare en ville. Mais je voudrais savoir ce qui vous prend de créer un tel remue-ménage en ville.
- Je ne suis pas un Mare, répondit Beyond du tac au tac. J’ai renié ce nom il y a bien longtemps… Si encore un jour il m’ait été donné de le porter. Appel moi Beyond. Suspicieux, il laissa son regard traîner de celle semblant être une Elfe au corps de Neron allongé sur le lit et soigneusement couvert, cachant sa semi nudité. Et vous ? Vous êtes ? Qu’est ce que vous avez fait à Neron ? Son ton n’était pas accusateur, mais simplement curieux et, quelque part, inquiet. Il ne pouvait lui en vouloir d’avoir mis KO celui qui de toute manière n’avait plus toute sa tête, mais il ne pouvait faire confiance à une étrangère. L'autre homme, quant à lui, était déjà repartie
Derrière lui, il entendit Cassï s’adresser à la femme, et s’adouci
- Bonjou !
Beyond
[ Voyageur ۩ ]
Age : 11

Feuille de personnage
Race: Expérience/Clone
Pouvoir: Télépathe avancé
Inventaire:
Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: Mais totalement ! (pv) Mer 19 Aoû - 22:07



Le temps s’était effondré sur ces souvenirs à l’aide de la même folie qui avait détruite Nekotopia. Je me souviens de pas agités, du brouhaha des habitants de Sérès, marchant lentement dans la rue, vaquant d’un lieu à l’autre comme des abeilles trop affairées. Je me souviens aisément de cette sensation de malaise suffoquant que moi, petite chose au milieu de toutes ces formes bien trop grandes, j’éprouvais. Dans mon sac bruissaient les bombes à eau que j’avais remplies. Toutes n’étaient pas d’eau, bien sûr ! Il y avait aussi du poil à gratter et de la colle… Je sais m’innover ! Aujourd’hui était un jour bien mauvais pour moi, qui m’étais encore battu à l’école la veille. On était désormais en congés, mais j’avais le besoin impossible d’exprimer la rage et la haine m’habitant. Je savais qu’en saccageant un lieu communautaire, où plein de personnes pleureraient et crieraient au scandale, je me sentirais bien mieux.
C’est pour cela que j’avais choisi le marché. Très jeune, peut-être de sept à huit ans, je ne savais pas vraiment à quoi il ressemblait, on ne m’avait jamais autorisé à y aller. Ma mère, Lelyanda, n’était pas ‘de ce genre-là’. Hormis elle, je n’avais que ma nourrice. Mon père ne rentrait déjà presque plus à la maison, et il ne passait que peu de temps avec moi. Au fond, je me dis que c’est peut-être à cause de cela que Nekotopia, la ville où il travaillait, s’est effondrée. Une sorte de punition karmique.
Dans tous les cas, j’avais le cœur léger à l’idée de mettre mon bazar. J’étais heureuse de ma farce, certaine que cela allait réussir. Il me suffit de me faufiler parmi les vigiles gardant l’entrepôt et j’entrais. L’odeur me surpris.


Ashley n'écoutait pas ou plutôt, elle ne souhaitait pas écouter. Comment croire que le seul espoir qu'elle eut jamais était en fait vain ? Elle était bien trop jeune pour renoncer à être heureuse et en réponse se contenta de serrer plus fort la main de sa compagne.

- Je ne suis pas un Mare. J’ai renié ce nom il y a bien longtemps… Si encore un jour il m’ait été donné de le porter. Appelle-moi Beyond.

J’acquiesçais calmement tout en observant Louka. C'était terrible qu'il en soit arrivé là, les traits tirés, l'air effaré... Qu'avais-je raté ? Moi qui croyais qu'il s'en était sorti ici... J'aurais dû me renseigner bien avant.

- Et vous ? Vous êtes ? Qu’est ce que vous avez fait à Neron ?
Me penchant sur le lit et constatant d'une main la présence de fièvre sur son front, je répondis de manière monotone.

- Wakai L. Wolfberg. Mais pour toi, je fais partie de la sécurité de cette ville. Je peux te retourner la question ? Qu'est-ce que vous avez fabriqués pour qu'il se trouve dans cet état ? Je peux avoir un résumé complet ? Ne soit pas timide, je suis médecin ♥ Au fur et à mesure que ma voix aiguë résonnait dans la pièce, le débit de celle-ci s'accélérait. Saccadé par un ton changeant, elle finit par partir dans une note.
- Bonjou !
- Ah, bonjour. Dis-je en me retournant brusquement. Toi... J'ai déjà vu ta photo... Mais pas dans le même arbre généalogique que le monsieur là. Mon regard glissa vers 'Beyond' alors que je disais ceci. Une branche Berger, que madame Sakine me faisait suivre également. Le nom m'échappait, mais je me souvenais vaguement qu'il s'agissait d'un arbre empli de trous que je ne comprenais que vaguement. M'ayant longtemps cassé la tête dessus, j'avais jeté les photos dans un tiroir, dépitée. Je ne cherchais pas à comprendre, mais savait juste qu'au final se trouvaient ici 'des gens importants' issus de prestigieuses familles. Je trouverais bien en temps et en heure, personne n'est plus tenace que moi. Et l'autre jeune fille, qui est-ce ? Je n'avais pas peur, je n'étais pas triste. C'était une histoire passionnante qui s'écrivait, enfin quelque chose me tirant de ma langueur ! Je haïssais le manque d'action, j'étais quelqu'un du terrain ! Me jeter à corps perdu dans une nouvelle aventure... C'était tout ce que je souhaitais. La mélancolie de revoir Louka ou bien même l'appréhension... Envolés ! La peur serait de m'ennuyer !

Me stoppant un instant, manquant un souffle, je contemplais le garçon et laissais subitement échapper un...
- Il s'appelle Louka, tu sais ? Le ton froid, la gorge gênante. Une déferlante d'histoires se jetaient devant mes yeux. Je n'ai jamais oublié ni arrêter d'espérer. Je me sentais mieux maintenant que je le voyais respirer.

_________________


Once you will know my dear
You don't have to fear
A new beginning...
Always starts at the end
Wakai L. Wolfberg
[ Dame Elfe ♀ ]
Age : 27
Localisation : Dans la bibliothèque, cette question !

Feuille de personnage
Race: Elfique
Pouvoir: Manipulation des Plantes
Inventaire: http://esgalduin.fantastique.tv
Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: Mais totalement ! (pv) Jeu 20 Aoû - 11:25

- Wakai L. Wolfberg. Mais pour toi, je fais partie de la sécurité de cette ville. Je peux te retourner la question ? Qu'est-ce que vous avez fabriqués pour qu'il se trouve dans cet état ? Je peux avoir un résumé complet ? Ne soit pas timide, je suis médecin ♥

Clignant des yeux, dubitatif, Beyond se demanda s’il avait bien compris. L’inconnue se présentant sous le patronyme de Wakai venait bien de lui demander ce qu’il pensait qu’elle venait de lui demander non ?
Un sourire étirant ses lèvres, le clone fini par répondre.

- On a rien fait, cette fois ci. Etait-ce une confession ? De la provocation ? Ou un simple moyen de tester la femme face à lui ? Beyond lui-même n’aurait su le dire, mais cette conversation avait au moins eut le mérite de faire définitivement cesser ses larmes. J’ai simplement voulu lui parler, mais il ne l’a pas entendu de cette oreille et m’a attaqué… Je l’ai mis KO, j’ai réessayé, mais, comme tu as pu le constater toute seule, ça a pas été des plus probant cette fois là non plus… Conclu t-il, montrant l’homme assommé pour la deuxième fois en moins d’une demi-journée.

Derrière lui, Cassï saluait la dame, et le sourire du clone s’en étira d’autan plus.
S’il devait donner une seule bonne raison d’avoir des enfants, ce serait celle-là : ils parviennent toujours à vous redonner le sourire. Même si, dans le cas de Neron, la tendance s’était inversée… Rien n’est jamais immuable.

- Ah, bonjour. Toi... J'ai déjà vu ta photo... Mais pas dans le même arbre généalogique que le monsieur là.

Cassï la regarda, la tête penchée, le regard interrogatif d’une enfant ne comprenant pas ce qu’on lui voulait, et Beyond devait faire à peu près la même tête. Comment ça, pas dans le même arbre généalogique ? Déjà, comment ça se faisait que quelqu’un avait un arbre généalogique dans lequel il apparaissait ? Lui qui avait renié le nom que cette femme avait dit qu’il portait, et qui, somme toute, n’existait pas vraiment… Il n’était le fils de personne, une simple copie d’un homme qui, lui, figurait sans nul doute sur l’un de ces papiers décrépis servant aux reconstitutions des patrimoines.
Il n’était rien, il n’aurait jamais dû quitter les murs du laboratoire dans lequel il était né, si on pouvait encore appeler ça une naissance, et aurait dû mourir d’épuisement il y a bien des années déjà, avant même d’avoir pu se choisir un nom.
Non, quelque chose dans cette histoire n’était pas net, pas net du tout même…
Mais les pensées du clone furent coupées par une nouvelle question.

- Et l'autre jeune fille, qui est-ce ?

- La fille de Neron, Ashley. Répondit-il du tac au tac, retournant son attention vers la vampire. C’est étrange que vous me connaissiez moi et Cassï alors que je suis censé avoir disparu des radars, mais que vous ne connaissez pas l’enfant d’une vampire. La railla-t-il, le regard porté désormais sur Neron, laissant les deux enfants main dans la main.
- Il s'appelle Louka, tu sais ?

Lâcha la dénommée Wakai, regardant dans la direction du tori, alors que Beyond sentait une rafale de questions le gagner. Louka ? Il savait que certains esclaves perdait leurs noms de naissance au profit d’un établi par leurs maîtres, mais il n’avait jamais pensé que ce fut le cas pour Neron –Ou Louka, si ce que disait la femme s’avérait être vrai. Et si, comme elle le disait, son nom n’était que mensonge, cela impliquait qu’elle connaissait l’homme depuis bien avant qu’il ne le porte. Comment ?
Louka… Un nom aux sonorités qui plaisaient au violet. Si, vraiment, Neron s’appelait Louka, alors ça lui allait plutôt bien. Regardant en sa direction, Beyond se prit à sourire, voyant se refléter par-dessus les traits tirés de l’hybride le visage de son enfance oublié, que lui-même n’avait jamais connu.
Neron enfant, a quoi ressemblait-il ?

- Vous le connaissiez… avant ?
Beyond
[ Voyageur ۩ ]
Age : 11

Feuille de personnage
Race: Expérience/Clone
Pouvoir: Télépathe avancé
Inventaire:
Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: Mais totalement ! (pv) Jeu 20 Aoû - 17:46



Je me bouchais le nez sans cérémonie, ça sentait la crotte ! Berk. La transpiration, aussi, et toutes les sécrétions qu’un corps peut émettre. Pour le reste, je n’étais pas si surprise que cela car je ne m’arrêtais pas à tout observer. Sur un étalage, un des tous premiers, une foule s’était rassemblée. Petite chose un peu irréfléchie, je me permis de trancher cette foule pour me retrouver tout devant. Me soulevant sur mes pieds, j’observais l’étale. Il y avait dessus pleins de personnes ; des hybrides et un monsieur que j’identifiais immédiatement comme le concierge de l’école. Qu’est-ce qu’il faisait là ? Un travail d’été, mais je n’avais pas encore les connaissances nécessaires pour en saisir le concept.
Ils étaient en train de vendre, de faire monter les enchères, pour un garçon d’à peu près mon âge. Il avait de longs cheveux noirs qui lui tombaient devant le nez et des yeux rouges qui ne me plurent jamais. Ses ailes, immenses, étaient de la même couleur. Il portait un vieux pantalon de pyjama et je me dis que si ma mère avait été ici, elle lui aurait surement dit de se rhabiller !
Les gens autour de moi criaient ces chiffres au point de me faire mal aux oreilles. Me hissant à moitié sur l’estrade, je criais plus fort.


- On a rien fait, cette fois ci.
- Cette fois-ci..?
- J’ai simplement voulu lui parler, mais il ne l’a pas entendu de cette oreille et m’a attaqué… Je l’ai mis KO, j’ai réessayé, mais, comme tu as pu le constater toute seule, ça a pas été des plus probant cette fois là non plus…
- Peut-être qu'il ne voulait tout simplement pas te parler. Mais de là à s'enfuir dans cette tenue... Je doute que tout aille pour le mieux... L'aurais-tu menacé ?

L'hypnose n'a jamais été la meilleure des solutions et Raito Berger m'avait renseigné sur l'importance de celle contrôlant Neron. Il était quelque peu dangereux de jouer avec, mais tant qu'il ne s'agissait pas d'y toucher, elle lui permettait de filer droit.
Je craignais que le Mare l'ait assez chamboulé pour que la contrainte se retourne contre Louka et le blesse bien malencontreusement. A ce moment-là, il n'y aurait plus d'autre solution que de la briser.

' La fille de Neron, Ashley. '

Je me rappelais bien que l'enfant l'accompagnait, mais je n'avais pas tant compris qu'il s'agissait de sa fille légitime, en doutant cependant. Maintenant, les choses étaient bien plus claires même si cela ne m'importait que peu, une pointe de jalousie naquit en moi. Il avait osé procréer sans que j'en sois consciente ?

- C’est étrange que vous me connaissiez moi et Cassï alors que je suis censé avoir disparu des radars, mais que vous ne connaissez pas l’enfant d’une vampire. J'haussais un sourcil. Avec une vampire. Si ça se trouve, l'enfant n'était pas même désiré.
- Personne ne m'a jamais payé pour retracer sa généalogie, qu'y puis-je. De ton côté... C'est ta morphologie qui parle à ta place. Puis les Mare sont bien trop connus pour qu'on ignore en croiser un.

' Vous le connaissiez… avant ? '

Un sourire quelque peu sadique se traça sur mes traits alors que je me retournais brutalement vers lui. Qui était-il, lui, pour me poser de telles questions, remuer un passé que j'avais étouffé avec toute la volonté dont je disposais ? Il parlait beaucoup, mais avait-il seulement le droit de connaître l'histoire ?

- J'étais sa petite amie ♫ Mentis-je avec engouement. ...Et toi ? Je m'asseyais aux abords du lit, là où la place n'était pas prise et y croisais les jambes, prenant appui sur mes bras disposés derrière mon dos. Tu l'as rencontré où... Et quand ?

_________________


Once you will know my dear
You don't have to fear
A new beginning...
Always starts at the end
Wakai L. Wolfberg
[ Dame Elfe ♀ ]
Age : 27
Localisation : Dans la bibliothèque, cette question !

Feuille de personnage
Race: Elfique
Pouvoir: Manipulation des Plantes
Inventaire: http://esgalduin.fantastique.tv
Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: Mais totalement ! (pv) Jeu 20 Aoû - 19:08

Des images qu’il tentait d’ignorer depuis que la femme était entrée dans la pièce s’imposaient à l’esprit de Beyond, comme mue d’une volonté propre.
Des pensées, en réalité, qui se matérialisaient en images troubles et incertaines.
Une foule, une enfant, et ce qui semblait être une estrade avec dessus plusieurs personnes. Deux. Un adulte, en vue de sa silhouette, et un enfant.
Le clone capitula, entrant à l’intérieur de l’esprit de Wakai, regarder ces images le narguant depuis plusieurs minutes et, il ne saurait dire pourquoi, lui semblant d’une importance capitale.
Le signal était plus fort à chaque fois qu’elle posait son regard sur Neron, aussi en déduit-il qu’elles le concernaient.
Et il ne s’était pas trompé.
Cet enfant, sur l’estrade, même au travers ce filtre qu’était les souvenirs lointains de l’elfe, il le reconnu comme son ancien amant.
Il ne comprenait pas tout, mais suffisamment pour savoir que ce fut à cette époque-là que la femme avait croisée sa route.
Ne laissant rien paraître de son espionnage mental, Beyond continua sur la lancé de son interlocutrice.

- Personne ne m'a jamais payé pour retracer sa généalogie, qu'y puis-je. De ton côté... C'est ta morphologie qui parle à ta place. Puis les Mare sont bien trop connues pour qu'on ignore en croiser un

Les Mare, toujours les Mare, cette putain de famille à laquelle il n’appartenait même pas… Il en avait certes les caractéristiques physique, mais quand bien même, ils n’étaient pas les seuls violets présent sur toute la surface du globe non ? Il en avait plus qu’assez d’être affilié à cette famille… Sa vie, il l’avait construit seul, sans l’aide de ces gens portant le même nom que celui que cette femme lui assenait. Préférant ignorer ces propos mainte fois constaté, il préféra demander ce qui lui brulait les lèvres depuis un moment déjà, question en partie déjà confirmé par les pensées qu’il était parvenu à déchiffrer, à savoir si elle avait connu Neron enfant.

- J'étais sa petite amie ♫

Répondit la femme du tac au tac, l’air bien trop enjoué aux yeux du clone. Ce dernier, la gorge serrée, avant sentit son cœur manquer un battement à l’entente de ces mots, mais parvint à garder contenance devant elle. Après tout, Neron avait eu plusieurs amants avant et après lui, c’était ainsi, il le savait. Ils ne s’étaient jamais rien promis et faire une crise de jalousie maintenant serait complètement puéril et, pire même, dangereux. Montrer ses sentiments, ses faiblesses, à une étrangères était la pire chose à faire dans ce genre de même. Il se contenta donc juste de hocher la tête

- ...Et toi ? Tu l'as rencontré où... Et quand ?

Mentir ? Dire la vérité ? Transformer la vérité pour coller à ce qui l’arrangerait le mieux ? Observant la femme d’un regard suspicieux, Beyond fini par soupirer bruyamment et, regardant en direction de Neron, sourire à Wakai

- Alors il vous a complètement oublié, vous aussi. C’était tout bonnement mesquin, mais le violet ne pouvait s’empêcher de se réjouir à cette idée. Si elle avait véritablement été sa compagne à une époque lointaine, alors Neron n’avait plus aucun souvenir de cette dernière. Pas plus qu’il ne se souvenait de lui. Il n’y avait donc aucune raison qu’il soit jaloux d’elle. Je l’ai rencontré à Fantastica, bien avant les catastrophes, il a dix années de ça, mais je ne suis pas sûr que ces informations vont soient utiles… Et puis, c’est moi qui vous ai posé la question le premier. Neron, ou Louka, ou qu’importe comment cet homme peut bien s’appeler, a depuis longtemps perdu tout souvenirs de son passé… C’est tout juste s’il se souvient de ce qu’il s’est passé la veille ! Je ne l’ai pas menacé, non, j’ai simplement essayer de lui rappeler son passé, mais sans grand succès…
Beyond
[ Voyageur ۩ ]
Age : 11

Feuille de personnage
Race: Expérience/Clone
Pouvoir: Télépathe avancé
Inventaire:
Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: Mais totalement ! (pv) Ven 21 Aoû - 6:44



« HE, MONSIEUR !! »

Le marchand s’approcha.
« On est occupé ma petite. » Qu’il me dit. Je laissais glisser le sac le long de mon épaule de manière à le ramener près de moi. Ne l’ouvrant qu’à moitié, je posais ma main sur une des bombes à colle.
« J’entends rien ! » Encore quelques pas, et il se pencha vers moi.
« A moins que tu ne souhaites ench- » Dans le mille. Montant totalement sur l’estrade, j’en profitais pour continuer mon bombardement tranquillement jusqu’à ce qu’une brute d’adulte m’attrape et, m’attrapant par le bras, me traine jusqu’à la sortie.

« Lâchez-moi ! Lâche-moi de suite gros plein d’soupe ! J’vais le dire à mon père !! » J’eus assez mal aux fesses et même au dos lorsque l’on me jeta au sol. Pestant, je tentais d’y retourner, mais les vigiles ne me laissaient plus passer cette fois.

« J’ai oublié ma broche !! » mentis-je mais personne ne me crut.
Pestant, je quittais les lieux au ralenti, sans idée à concrétiser pour le reste de la journée. Au moins avais-je liquidé une partie de mon stock de bombes… Aah ! Mon sac ! Je l’avais vraiment laissé là-bas !
Pff…

A force de tourner en rond, je finis par ne pas bien m’éloigner du point de départ. C’est ainsi que je vis repartir une ‘grande’ avec le garçon de tout à l’heure. Il avait les mains liées, attachées par une chaîne qu’elle tirait comme s’il s’était agi d’une laisse. Il peinait à avancer.


- Alors il vous a complètement oublié, vous aussi.
- Quelle importance ? On ne vit pas par le passé et les souvenirs sont toujours à créer. Qu'il se souvienne... De mes erreurs ? Loin de moi cette idée ! Qu'il oublie mon comportement égoïste, cette petite fille plutôt idiote qui le poussa des escaliers un jour pour lui faire comprendre un message qui serait passé en deux mots. Je ne m'en voulais qu'un peu de l'avoir autant brusqué, mais c'était assez pour que je préfère qu'il m'oublie. Les bons moments passés ensembles ? Tch. Des paravents occultant la désillusion.
Moi-même, j'aurais souhaité m'arracher mon passé de mes mains si je le pouvais. La culpabilité et la douleur, l'horreur de la mort et le cadavre se balançant au bout de la corde... Tout cela n'avait jamais été de mon ressort. Les pertes liées aux joies passées, ces familles auxquelles je tenais temps qui ne furent que s’effacer dans l'ombre d'un brasier... Les cris résonnaient encore dans ma tête lorsque la nuit imprégnait ma chambre. J'en tremblais, j'en pleurais parfois, cherchant à ignorer mes propres cris.
Vos erreurs vous poursuivent pour l'éternité. S'en débarrasser est une bénédiction, certainement pas un problème.

- Je l’ai rencontré à Fantastica, bien avant les catastrophes, il a dix années de ça, mais je ne suis pas sûr que ces informations vont soient utiles… Et puis, c’est moi qui vous ai posé la question le premier.
- Ce n'est pas à toi de décider des informations qui me sont utiles. ...Et navrée de te l'apprendre, mais ça n'est pas toi qui pose les questions, ici: Je peux te faire arrêter si j'estime que tu es un danger. Non, pas quand Delios dirigeait. Si mon adorable petit frère était là... Surement. Mais à l'heure actuelle j'avais autant d'autorité qu'une fourmis parmi les guêpes.

- Neron, ou Louka, ou qu’importe comment cet homme peut bien s’appeler, a depuis longtemps perdu tout souvenirs de son passé… C’est tout juste s’il se souvient de ce qu’il s’est passé la veille ! Je ne l’ai pas menacé, non, j’ai simplement essayer de lui rappeler son passé, mais sans grand succès…
- Tu t'amuses à perturber l'hypnose et tu t'étonnes d'un problème ? A ton avis, pourquoi ne suis-je pas venue lui jeter son passé au visage bien avant toi ?! Quel imbécile ! J'en avais mal au coeur ! Pourquoi on appelle ça 'une contrainte', hein ? La seule chose que tu fais en faisant ça, c'est lui créer un AVC ! En général, il vaut mieux ne pas embêter quelqu'un sous hypnose ou cela signifierait risquer d'intérerférer avec elle. Cela peut le blesser gravement ou le rendre dangereux. D'après le Berger, l'hypnose le contraignant lui permettait d'agir de manière droite, loin des troubles qu'il subissait auparavant. Malheureusement, celle-ci n'était désormais plus bonne à rien. La bonne nouvelle, c'est qu'on va la lui retirer. Le visage soudain assombri, je plongeais la main dans mon sac et en sortie un flacon avec une étiquette manuscrite 'digitaline'. Pour se débarrasser de l'hypnose, il n'y a pas beaucoup de solutions. Ici, on envoie la victime aux portes d’Hadès et on la fait revenir si on le peut. Croise les doigts, on y va.

_________________


Once you will know my dear
You don't have to fear
A new beginning...
Always starts at the end


Dernière édition par Wakai L. Wolfberg le Ven 21 Aoû - 17:26, édité 1 fois
Wakai L. Wolfberg
[ Dame Elfe ♀ ]
Age : 27
Localisation : Dans la bibliothèque, cette question !

Feuille de personnage
Race: Elfique
Pouvoir: Manipulation des Plantes
Inventaire: http://esgalduin.fantastique.tv
Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: Mais totalement ! (pv) Ven 21 Aoû - 14:04

« Sale… » fut la seule pensée gagnant Beyond alors que l’elfe devant lui le traitait comme le dernier des crétins. Certes, ce qu’il avait fait n’était pas des plus intelligent, mais tout de même ! Comment était-il censé savoir les bonnes attitudes à avoir face à un être dans l’état de Neron si personne ne les lui avaient jamais apprises ? Et puis, d’abord, comment aurait-il dû savoir ce que le tori avait ? Car s’il avait compris par lui-même que sa mémoire lui avait été effacée, et de faux souvenirs implantés, personne ne le lui avait jamais confirmé de manière officielle. Il ne faisait que supputer, en vrai.
Et puis, pour dire vrai, l’hypnose était sans nul doute la pire phobie du clone. L’idée que quelqu’un puisse jouer avec ses souvenirs sans qu’il ne s’en rende compte était la plus terrifiante qui soit.
Qui sait, peut-être qu’à l’instant où il pensait ça, sa mémoire avait déjà été trafiquée, et que tout ce qu’il pensait être son passé n’était qu’une chimère. Peut-être qu’il était né d’une mère, qu’il avait grandi auprès de ses parents biologiques, et non pas de manière accéléré dans une cage, avant d’être enlevé et lobotomisé. OU peut-être que, au contraire, son passé était encore plus lugubre que celui de ses souvenirs.
Mais non, au fond, il savait que ce n’était pas possible. Il y avait trop de personnes qui étaient impliqués dans sa vie pour que celle-ci soit un mensonge. Il aurait fallu toute une troupe de théâtre apprenant leurs textes par cœur pour ne pas créer d’incohérence entre toutes les parties de son existence.
Préférant ignorer les reproches de la femme sous peine de ne plus savoir se contrôler et lui faire exploser la tête –après tout, elle était la goutte d’eau passible de faire déborder le vase- il ne put cependant être sourd aux dernières paroles de Wakai.

- Pour se débarrasser de l'hypnose, il n'y a pas beaucoup de solutions. Ici, on envoie la victime aux portes d’Hadès et on la fait revenir si on le peut. Croise les doigts, on y va.

Les yeux exorbités, il se demanda quelques instants s’il avait bien compris de quoi parlait la femme, mais son air et la fiole qu’elle tenait dans ses mains eurent tôt fait de réduire à néant ses espoirs de mauvaise interprétation.
Cette femme voulait le tuer –ou presque, mais ça revenait au même. Elle voulait que la vie s’échappe lentement du corps de Neron et, juste avant qu’il ne lâche son dernier souffle, la réintroduire de force en lui.
Même Beyond qui, pourtant, souhaitait plus que tout retirer ce fouillis de souvenirs factices de la tête de l’hybride n’était pas sûr de pouvoir en arriver à une telle extrémité.
Derrière lui, Cassï se rapprochait, tirant sa nouvelle amie par la main, sentant sans nul doute le trouble de son père et bien décidé à le faire cesser.
Les méthodes de cette femme le révulsaient, presque autant que sa façon hautaine d’être, lui rappelant une personne qu’il n’arrivait pas à resituer, mais il n’avait pas le choix…
Enfin, si, il aurait pu la tuer, mais il n’était pas sûr que ce soit la meilleure chose à faire.
Quand bien même l’avait-elle menacé quelques minutes plus tôt, sans savoir que, si elle voulait vraiment le faire arrêter, elle serait morte avant même d’avoir pu franchir la porte et crier à ses collègues de rappliquer.
Quant à l’homme qui avait vu son visage, celui qui avait ramené Neron, il ne serait d’aucune aide en dehors du territoire.

- Fait ce que tu veux. Fini par lâcher le clone, le regard sombre, alors qu’il fit signe aux enfants de retourner dans la pièce adjacente, les y accompagnant de force avant de revenir. Si Neron ne survivait pas à cet essai, mieux valait qu’elles ne voient pas ça.
Beyond
[ Voyageur ۩ ]
Age : 11

Feuille de personnage
Race: Expérience/Clone
Pouvoir: Télépathe avancé
Inventaire:
Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: Mais totalement ! (pv) Ven 21 Aoû - 18:02

La peur s'éteignit alors que le rythme des battements de son cœur s'accélérait de manière démente. Son organisme s'affolait, il s'en rendait parfaitement compte. Ce qui lui arrivait... Se tordant sous l'effet d'un spasme, un gémissement glissant de ses lèvres... Il mourait.
Et son cerveau s'affolait.

Une gerbe de sang s'écoula de son crâne, là où se trouvait la cicatrice de la lobotomie, il tremblait sans pouvoir se contrôler, son bras le brûlait, la chaleur s'étendant à tout le corps, le dévorant de l'intérieur. Bientôt, il se mit à hurler, le bras paralysé dont les veines gonflées pulsaient.

- Neron, il ne faut pas que tu restes ici... Il faut partir, parti loin de ce massacre !
Partir... Où ? Il n'y avait nul part où s'enfuir...

- Je ne te veux pas de mal tu sais ? … Tu ne me reconnais vraiment pas ?

Si, je te reconnais ! Mais lâche donc ce bras !

- Messieurs-Dames, les invités étant désormais tous arrivés, j'ai l'honneur de vous annoncer la fermeture des portes d'entrée. Celles-ci rouvriront à deux heures précises pour laisser filer les petits joueurs. Sur ce... Amusez-vous bien !

...Les portes ? Non ! Le massacre...!

- Suis-moi, et ne dis plus un mot !

...Te suivre ? Toi aussi ? Pourquoi... Les images se jetaient contre son esprit, les cris de ceux qu'il avait torturé au laboratoire résonnèrent à nouveau dans ses oreilles. La douleur de l'opération, pour qu'il puisse enfin rentrer ses ailes dans son dos...

- Tu as réussi à échapper à la milice ?

Pourquoi devrais-je échapper à la mili- Ah ! Les rebelles !!

- ...Alors ? T'attends quoi ? Ramène le thé, les gâteaux et les poches de sang !

Je ne suis pas ton esclave, espèce de crétin violet ! Va les chercher toi-même, tes gâteaux !

- ...Que dirais-tu ? Te rappelles-tu seulement d'une dénommée Iseult ?

Iseult... Encore ce prénom... Pourquoi tout le monde n'a de cesse de me le répéter ? Et toi... Toi... Comme si j'allais te croire un seul instant ! Je ne t'ai jamais fait confiance, ça ne commenceras pas maintenant !

- C’est dur de ne pas savoir qui l’on est réellement hein ? De ne même pas savoir ce qu’on fait ici et pourquoi on est là… J'étais pareil la première fois que l'on c'est rencontré... mais tu m'as sauvé... Je sais que tu ne te rappelle plus de rien mais j'ai toujours voulu te le dire alors... Merci pour tout !
- Je... Je t'ai quoi ?

L'étranger souriait.

- J'ai trouvé ça au labo, c'était tous ce qui restait et qui n'était pas que chair putride !
- Ah, les cadavres. Des cadavres partout. C'est pas grave, on s'y fait, tu sais.

- Tu veux que je t'appelle une voiture pour te rendre chez Shina ?
Qui est Shina ?!

- Dit monsieur pourquoi tu pleures ? C'est toi qui le fait pleurer, papa ?

Non... Pas moi... Ça n'est pas moi. Il pleure tout seul. Il pleure car...

- Il ne s'en souvient pas mais... J'aimais beaucoup ton papa. Beaucoup beaucoup ! C'était pour moi le plus gentil monsieur du monde ! Mais être adulte c'est dur tu sais ? On a pas toujours ce qu'on veux...Même si j'aime toujours beaucoup ton papa, lui t'aime toi désormais. Tu en a de la chance tu sais ? Promet moi de prendre soin de ton papa pour moi.


MONSTRE !!
Le sang et la chair et la tête arrachée...

Il se retourna à temps pour vomir. La réaction s'opéra plusieurs fois, jusqu'à ce qu'il n'eut plus que de la bile à recracher. Tombant en avant, glissant du lit, il perdit à nouveau connaissance.

- Pardonne-moi.
...Te pardonner ?

- J'ai fait ça pour te sauver. Je t'aurais pour moi toute seule, maintenant.

Qui es-tu ?
- Nous étions amis. Nous le serons encore. Je t'aime bien, tu sais.

Du sang coulant le long de sa tempe...

Une douleur semblable à celle d'un trou dans la poitrine se fit sentir. Il eut terriblement mal durant quelques secondes paraissant une éternité puis, subitement, tout s'apaisait. Ses réactions se faisaient plus lentes, il grelottait. Bientôt, sa conscience s'affaissa et il s’endormit pour de bon.

Lorsque la lumière revint dans les pupilles de ses yeux restés ouverts, il fut ébloui. Grelottant encore et de froid et de chaud, la température corporel remontait doucement. Son cœur s'était remit à battre, mais bien moins vite que lors de ses derniers instants, il chercha en vain à reprendre prise sur ses bras mais la force lui manquait.
Neron Berger
Age : 29

Feuille de personnage
Race: Tori
Pouvoir:
Inventaire:
Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: Mais totalement ! (pv) Ven 21 Aoû - 18:15



Je ne sais pas ce qui s’est passé dans ma tête à ce moment-là. Peut-être une envie égoïste d’être à nouveau le centre d’attention, de casser ce tableau somme toute trop banale… Peut-être que j’avais envie d’embêter cette jeune fille trop parfaite, dans tous les cas, j’eus envie de l’empêcher d’avancer plus loin.
Courant au-devant, je lui demandais d’un ton lancinant si ‘diis madame, tu me le donnes ?’ tout en désignant le garçon ailé derrière elle. Elle s’arrêta et me regarda, étonnée. Bientôt, son air calme vira à un rictus un peu exacerbé.

« Tu sais, ma petite, le but d’une enchère, c’est de montrer à tout le monde que tu es la plus riche. Si je te le donne, c’est comme si je n’avais pas gagner. » C’est son air de trop bien coiffé qui finit de m’énerver. Je n’avais, de plus, aucune envie de garder mon calme, il me suffit de me lever vers elle, sur la pointe des pieds, et de lui arracher les cheveux assez fort pour qu’elle tombe du haut de ses chaussures à talons. Lui volant la laisse des mains, je me mis à courir aussi vite que je le pouvais.

Celui qui courait derrière moi fini par tomber.


Se faire haïr... Un leitmotiv. Le garçon m'énervait comme la plupart des gens m'énervent, je n'allais pas faire spécialement d'effort avec lui. Gisait Louka, qui semblait réellement avoir besoin de mon aide. Je n'allais pas me dégonfler même si cela semblait risqué. Je connaissais la dose de poison à injecter, ainsi que la dose d'antidote pour faire repartir le cœur et les fonctions cérébrales. Je me concentrais pour ressentir la plante dans la potion, ce sérum, je le contrôlerais du début à la fin. Un faux mouvement, et je perdais ce pour quoi nous nous étions autrefois battu.

J'avais réellement confiance en moi, même si je ne l'affichais pas directement par sadisme... Je voulais faire mariner le Mare, qui était bien trop sûr de lui à mon gout. Mais je savais ce que je faisais, mieux que n'importe quel médecin.
Versant le contenu dans une seringue, après avoir, bien sûr, mise des gants, je lui fit signe de ne pas respirer. Même les vapeurs étaient toxiques. J'injectais cela dans le bras de Louka, qui poussa un faible gémissement. Le poison ne tarda pas à se rependre dans l'organisme et la réaction fut impressionnante, des tremblements aux spasmes, je contrôlais tout ça, sentant, en quelque sorte, où en était l'extrait de la plante. J'avais déjà vu des gens mourir, des pendaisons aux meurtres un peu moins préparés. Je savais ce qui allait se passer, cela ne m'empêchait pas de me sentir un peu prise au dépourvu alors que j'avais injecté moi-même la dose létale à Louka. Alors qu'il vomit, je reculais, mais dû marcher dans l'immondice pour le soutenir à l'instant où il allait tomber dedans. J'eus une moue franchement écœurée et me jura de me laver pieds, jambes et souliers dès que possible.

Puis, son cœur battant la chamade lui fit défaut. Il me fallut agir vite et lui injecter le contre-poison, un stimulant de ma fabrication que j'utilisais pour ralentir la zombification de Yuri. Je ne l'avais jamais utilisé pour un cas semblable mais, comme précisé à l'instant, j'avais confiance en moi. Cela n'empêchait pas que ce furent de longues secondes d'attente, l'antidote administré, lui, peu loin du cœur car il fallait obligatoirement le faire repartir dès que possible.
Merci Gaïa, il revint en ce monde.

Soupirant, pour évacuer le stress, je vérifiais que tous les signes confirmaient bien qu'il soit en train de revenir à lui et reculait quelque peu.

- Je crois que tu es plus à même de lui parler. Marmonnais-je en direction de l'imbécile Mare. Dis-lui quelque chose, n'importe quoi.

_________________


Once you will know my dear
You don't have to fear
A new beginning...
Always starts at the end
Wakai L. Wolfberg
[ Dame Elfe ♀ ]
Age : 27
Localisation : Dans la bibliothèque, cette question !

Feuille de personnage
Race: Elfique
Pouvoir: Manipulation des Plantes
Inventaire: http://esgalduin.fantastique.tv
Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: Mais totalement ! (pv) Ven 21 Aoû - 19:13

Sitôt les enfants enfermés dans une pièce séparée, Beyond retourna au chevet de Neron et, une boule obstruant sa gorge, regarda l’elfe aux allures si hautaines lui enfoncer une aiguille dans le bras.
Instinctivement, le clone grimaça, repensant aux nombreuses injections dont il avait lui-même été la victime lors de ses premiers mois de vie. Des substances censées lui procurer une douleur semblable à celle que ressentait une personne à l’article de la mort, avant son dernier soupire. Le genre de douleur que le tori s’apprêtait à vivre, devant ses yeux.
La nausée le gagna à l’idée de faire ainsi souffrir cet homme qui avait déjà suffisamment été blessé par la vie, mais il ravala la bile remontant le long de sa trachée et ne quitta pas l’homme des yeux.
Des spasmes, de plus en plus violent, secouait son corps alors que sa salive s’écoulait d’entre ses lèvres entrouvertes.
Il souffrait, à n’en pas douter, et ses gémissements de plus en plus bruyant arrachaient à Beyond les mêmes plaintes suppliantes qu’il avait dû sortir à l’époque où lui-même connaissait ce supplice.
Il avait mal de le voir ainsi se tordre de douleur, hurlant à s’en déchirer les cordes vocales et vomir des geysers d’immondices.
Neron si faible, Neron si mal, Neron s’effondrant dans sa propre gerbe…
Finalement, il avait bien fait de mettre ses vêtements de côté. En vue de l’odeur et de la consistance de ses régurgitations, une bonne douche ne serait pas de trop, s’il s’en sortait.
Doucement, Beyond vit que son corps se ramollissait et, alors que la vie le quittait lentement, Wakai planta une nouvelle seringue en plein milieu de son torse.
Les secondes qui suivirent furent les plus longues de la vie du clone, partagé entre plusieurs sentiments se concrétisant en une seule et unique vérité : il était mort de trouille !
Finalement, sa respiration sembla s’intensifier, quelque peu erratique, pour finir par se calquer sur celle, fatigué, d’un être bel et bien vivant.
Se redressant, l’hybride tremblait, et le violet sentait ses jambes le lâcher sous le poids du soulagement.
Neron avait beau l’avoir envoyé paitre comme un malpropre, il n’aurait pas supporté de le savoir, lui aussi, rejoindre l’autre monde.
Un sourire sincère étira les lèvres du clone alors qu’il se laissait tomber sur la chaise la plus proche, ses yeux le brulant atrocement.

- Je crois que tu es plus à même de lui parler. Dis-lui quelque chose, n'importe quoi.

Parler ? Mais pour dire quoi ? Elle était marrante elle, de lui demander de parler… Qu’est ce que Beyond pouvait bien dire à un homme passé à moins d’une demi-seconde de la mort ? D’autant plus que, à n’en pas douter, il en était en partie responsable.

- T’es presque aussi propre que moi le jour où tu m’avais trouvé.

Une boutade, une petite blague sortie d’il ne savait trop quelle partie de son cerveau fatigué. Il savait que les souvenirs de ces instants ne reviendraient plus, mais il n’avait pu s’empêcher de penser ça en le voyant couvert par sa propre gerbe alors que, quelques minutes seulement avant leur rencontre, Beyond venait lui aussi de régurgiter le peu que son estomac contenait.
Des substances médicamenteuses, en grande partie.

- Tu veux prendre une douche ?

Sans Wakai, sûrement que Beyond se serait jeté à son cou, oubliant le vomi le recouvrant et les risques de rejet. Sans Wakai, nul doute qu’il lui aurait crié son soulagement, aurait peut-être même pleuré. Sans Wakai, il aurait jeté sa fierté à la poubelle et aurait couvert son ancien amant de toute l’affection qu’il lui portait. Sans Wakai…
Mais Wakai était là.
Beyond
[ Voyageur ۩ ]
Age : 11

Feuille de personnage
Race: Expérience/Clone
Pouvoir: Télépathe avancé
Inventaire:
Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: Mais totalement ! (pv) Ven 21 Aoû - 20:42

- T’es presque aussi propre que moi le jour où tu m’avais trouvé. Il toussa, nerveusement, les poumons collés. Tu veux prendre une douche ? Ses oreilles grésillaient encore, mais il réussissait à saisir ce qui se passait. Il se sentait tomber bien qu'il ne bougeait pas de sa place, solidement installé sur le lit.

- Merci. Murmura le tori, qui réalisait à peine la situation. Il avait l'impression d'avoir dormi une éternité. Merci, tu es là depuis le début. ...Même si ta façon de faire est un chouïa trop insistante. Un sourire maladroit s'étira sur les traits de Neron qui regardait autour de lui, les couleurs distordues, ébloui encore par la lumière trop forte.

Il se laissa retomber en arrière, sa tête semblait lui peser des tonnes.
- ...Comment va Ruko ? J'ai l'impression que cela fait des siècles que je ne l'ai revu. Ce n'était pas bon signe qu'elle n'ait plus donné de nouvelles. Il la pensait du genre à revenir régulièrement le voir, ils étaient amis, n'est-ce pas ? Et Ashley... Elle est dans la pièce d'à côté, c'est ça ? Il faut qu'elle boive... Elle n'a rien bu ce soir. Portant sa main à son front, il se rendit compte qu'il était bien froid. Sa tête était une boite à puzzle dont les pièces venaient d'être correctement assemblées et rangées. Il se sentait réellement mieux, bien que son corps lui fasse savoir le contraire. Il ne pouvait toujours pas bouger le bras ayant reçu l'injection. Iseult... Pourquoi ais-je l'impression qu'elle n'est pas avec sa mère pour une bonne raison ? Petit rire amère. Elle n'était pas morte, non. Mais la place de l'enfant n'était pas auprès d'elle, il en était certain, maintenant. D'une manière ou d'une autre, 'Iseult' l'avait poussé à faire les mauvais choix.

Tout d'un coup, la présence de l'elfe se rappela à lui. Il se figea et hésita un instant. Elle l'avait amené en cette ville et se trouvait désormais ici mais il ne la connaissait pas pour autant. Qui était-elle ? Que faisait-elle ici si ce n'était les mettre en danger ? Il n'avait nulle confiance dans les inconnus. Se renfrognant, usant sur le peu de force qu'il avait, un filet de salive s'écoulant toujours dans la commissure de ses lèvres, il se redressa sur ses coudes.

- Je peux savoir ce que vous faites ici, vous ? La remercier pour les billets ? Et puis quoi encore ? Si elle les avait amené dans un traquenard, il n'avait aucune raison de lui dire merci !
Neron Berger
Age : 29

Feuille de personnage
Race: Tori
Pouvoir:
Inventaire:
Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: Mais totalement ! (pv) Ven 21 Aoû - 21:15

Ses yeux…
Malgré la fatigue étirant ses traits, malgré les déjections maculant sa peau, les yeux de Neron étaient, pour la première fois depuis que Beyond l’avait retrouvé, enfin clairs.
Ce voile les obstruant, il semblait avoir enfin disparu, et Beyond en soupira de soulagement.
Ça avait marché !

- Merci. Ce simple mot, prononcé d’une voix calme, fut tout ce qu’il fallut au clone pour que son visage s’étire en un sourire et que, imperceptiblement, le rouge lui monte aux joues. Neron le remerciait, enfin. Il comprenait qu’il n’était pas son ennemi, ne l’avait jamais été. Pour un peu, Beyond en aurait pleuré. Merci, tu es là depuis le début. ...Même si ta façon de faire est un chouïa trop insistante.

Répondant à son sourire, le violet s’excusa du regard, conscient qu’il n’avait pas toujours choisie la solution la plus simple, ni même la meilleure, mais soulager de savoir que ses efforts n’avaient au final pas été vains.

- J’ai jamais été doué avec ces choses-là. S’excusa-t-il, souriant toujours, se retenant d’aller le prendre dans ses bras. Neron avait certes compris qu’il était son ami, mais cela n’impliquait pas qu’il soit près à lui ouvrir les bras pour une étreinte quelconque. Non, si déjà le tori supportait de l’avoir dans la même pièce, le clone Mare était content.

- ...Comment va Ruko ? J'ai l'impression que cela fait des siècles que je ne l'ai revu. Et Ashley... Elle est dans la pièce d'à côté, c'est ça ? Il faut qu'elle boive... Elle n'a rien bu ce soir. Se redressant, mal à l’aise sur ses jambes, Beyond se rapprocha de l’hybride et, gardant tout de même une certaine distance de sécurité –pour ne pas l’affoler et, un peu, ne pas être plus indisposé par l’odeur de gerbe qu’il ne l’était déjà-, ancra son regard dans le sien.

- Ruko est en fuite… La dernière fois que je l’ai vu, elle créchait chez moi. Elle doit sûrement encore y être, en compagnie d’Aisha. Quant à Ashley, tu pourras la voir lorsque tu auras pris une douche. Souriant à s’en déboîter la mâchoire, le violet ne pouvait quitter l’homme du regard, recherchant en lui l’être qu’il avait jadis connu. Elles ont un mini-bar dans la pièce d’à côté, avec un peu de chance elle s’est déjà servie toute seule, ne t’inquiète pas, ta fille est une grande fille. Elle c’est très bien occupé de Cassïopé le temps qu’on te réveil. Nouveau sourire, comme pour indiquer à l’hybride qu’il pouvait être fier de sa progéniture.
- Iseult... Pourquoi ais-je l'impression qu'elle n'est pas avec sa mère pour une bonne raison ? A cette question, le clone se contenta de hausser les épaules, pas bien sûr d’être le mieux placé pour y répondre.
- Je n’ai côtoyé cette femme qu’une année, et encore, quand elle voulait bien nous faire l’honneur de sa présence… Je pense qu’à cette époque, elle était déjà enceinte de toi, donc autant te dire que ça remonte à loin… Je la trouvais juste… étrange… Ni bonne, ni mauvaise, mais quelque chose en elle ne m’inspirait pas la confiance… Se mordant la lèvre, il regarda en direction de Wakai, suivant le regard de Neron, souriant de la façon dont elle se faisait éconduire, mais trop bon pour la laisser ainsi rejeté. C’est Wakai… C’est elle qui a réussi à annuler tes hypnoses. Même si ses méthodes laissent à désirer.
Beyond
[ Voyageur ۩ ]
Age : 11

Feuille de personnage
Race: Expérience/Clone
Pouvoir: Télépathe avancé
Inventaire:
Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: Mais totalement ! (pv) Sam 22 Aoû - 6:41



Ma maison était la plus belle. Petite, délabrée, elle conservait un charme de conte de fées que j’adorais par-dessus tout. Le jardin était grand, mais je n’y passais jamais la moindre minute : il était abandonné. Je préférais aller en ville, pour ennuyer les gens tout autant que je m’ennuyais moi. Et puis, j’avais un planning très chargé à la maison !
J’étais excitée à l’idée de rentrer, notamment car je ne rentrais pas les mains vides. J’avais toujours le garçon avec moi, il n’avait pas dit un mot ni même croisé mon regard. Moi, je m’en étais très bien accommodé, ne pensant tout simplement pas qu’un esclave avait quelque chose à raconter. Néanmoins, cela ne m’empêcha pas de me jeter sur ma nourrice, une vieille ushi sur le déclin.

« Nanny ! Regarde ce que j’ai ramené ! » Cherchant l’étreinte, elle m’ignora totalement pour se précipiter sur mon acquet. Déstabilisée, je restais hébété, sur place.
« Le pauvre enfant… »
« Mais, Nanny ! C’est qu’un esclave ! » protestais-je, frustrée de ne pas avoir eu mon câlin.
« Moi aussi, je suis une esclave. »
« Mais c’est pas pareil… Toi, t’es ma Nanny ! » Elle avait vu ce que je n’avais pas vu. La maigreur extrême de l’hybride, ses mains tremblantes, la fièvre pesant sur son front et ses cheveux collés par la sueur. Elle avait ressenti cette sensation de vide que j’étais incapable de comprendre car éprouvant la même. D’un regard, elle avait compris toute l’horreur qu’avait vécue Louka.


C'était une bonne chose qu'il soit déjà alerte, son cerveau n'avait pas subi de lésions. Au contraire, il semblait même tout à fait capable de tenir une conversation et m'en appris plus sur sa vie actuelle. Ruko, il faisait certainement référence à Ruko Dio Bananice. C'était la fille de Zune et celle, probablement et sinon adoptive, d'Onikage. La pauvresse avait trouvé la mort récemment, ma cliente me l'ayant informé. Je n'osais en parler pour ne pas ruiner ce moment. Il valait mieux que Louka récupère un peu avant d'apprendre les mauvaises nouvelles.

Il s'inquiétait pour sa fille et je trouvais cela mignon. Un gentil papa, plutôt intentionné et souriant. Je n'avais pas connu cela chez le mien et j'eus un pincement au cœur. Je me demandais si, à mon tour, je serais une bonne mère pour mes enfants... Mais j'avais le temps d'y penser, il nous fallait d'abord conquérir le monde auparavant.

Visiblement, le Mare n'était pas au courant non plus pour Ruko. Je soupirais. C'est affligeant que ce soit à la seule personne ne l'ayant jamais rencontré d'être au courant. Oh, il pourront se plaindre, des deuils, j'en ait vécu certainement plus qu'eux. Ça leur fera un choc quand ils l'apprendront -peut-être, dépendant à quel point ces deux-là tiennent à elle- mais ils y survivront. Mes deux familles sont mortes sous mes yeux, je suis loin de pouvoir compatir.

- Je peux savoir ce que vous faites ici, vous ?

Relevant la tête, prise au dépourvu, je bredouillais quelques mots n'ayant aucun sens.

- Ce que je fais i- Bonne question ! J'allais m'en aller.
- C’est Wakai… C’est elle qui a réussi à annuler tes hypnoses. Même si ses méthodes laissent à désirer. Piquée au vif, je lui répondis.
- Essaye de te procurer un ouroboros et on verra tu t'y prends mieux que moi ! Ces bestioles restaient horriblement chères et le commerce n'était pas notre fort, sachant que cela n'échappait à personne que c'étaient bien les rebelles qui souhaitaient négocier.

Regardant les deux garçons, je poussais un lourd soupir.

- Tu as tout un passé à rattraper. Si tu es curieux, je peux toujours te montrer l'endroit où tu es né et celui où tu as grandi. M'approchant du lit, les chaussures déjà pleines de vomi après tout, je lui tendis ma carte. Tu pourras venir faire le garde du corps si ça t'intéresses. Lâchais-je à Beyond. On ne sera pas trop de trois si on a des ennuis à Sérès. D'autant plus que j'étais bannie de la ville et risquais rapidement d'avoir des problèmes avec la Milice si j'y retournais... Comment dire ? La torture, ce n'est pas trop mon truc. Cela laisse des marques sur ma peau blanche. J'ai pu l'éviter jusqu'ici, je compte bien continuer.

Secouant les pieds, je m'inclinais vaguement et décampais, pressée de regagner mon lit avant que le jour ne soit totalement levé.

_________________


Once you will know my dear
You don't have to fear
A new beginning...
Always starts at the end
Wakai L. Wolfberg
[ Dame Elfe ♀ ]
Age : 27
Localisation : Dans la bibliothèque, cette question !

Feuille de personnage
Race: Elfique
Pouvoir: Manipulation des Plantes
Inventaire: http://esgalduin.fantastique.tv
Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: Mais totalement ! (pv) Sam 22 Aoû - 8:08

Parfois, Beyond était bien content d’avoir un tel pouvoir. Il lui permettait de savoir si quelqu’un se foutait de sa gueule et, dans les pires des cas, d’arme de défense. Mais d’autre fois, comme aujourd’hui, il aurait préféré ne jamais savoir lire dans les pensées des gens.
Ruko ? Morte ? Mais comment ? … Elle était pourtant en sécurité chez lui, non ? C’était à Aisha de sortir faire les courses, ou les longs déplacements dangereux, alors pourquoi ?
Cette femme se trompait, n’est-ce pas ? Elle devait forcément se tromper. Sinon, cela voudrait dire qu’une nouvelle personne était morte par sa faute… Et Aisha ? Si la milice, ou quelque soient ses assaillants, avaient pénétré son appartement, est ce que son amie avait été une victime collatérale ?
Si tel était le cas, pas sûr que Beyond s’en relève…
Une boule au cœur, il regarda Wakai, les yeux implorant, comme pour lui demander si c’était bien vrai. Si l’elfe ne savait pas que son pouvoir était de lire dans les pensées, en vue de la tête qu’il tirait, elle devrait aisément comprendre ce qu’il venait d’apprendre.
Cachant du mieux qu’il le pu son trouble à Neron, ne voulant pas lui imposer le poids d’un deuil sitôt après son réveil –pour une fois qu’il était d’accord avec l’elfe- il se força à sourire.
Ruko… Le clone n’était pas bien sûr de ce qu’il ressentait pour elle –était-elle une amie ?-, mais il était au moins persuadé d’une chose : elle n’était pas son ennemi.
Et Zune ? La vampire avait beau être ce qu’elle est, elle n’en restait pas moins la mère de la métamorphe… Comment avait-elle prit la nouvelle ? A sa place, si c’était Cassï qui était partie, il se serrait jeté en pâture aux loups garous.
Un parent ne devrait pas survivre à son enfant… Où, dans le cas de la vampire, elle n’aurait pas dû passer si peu de son éternité à ses côtés.
Car si Ruko était mortelle, il lui restait encore des dizaines d’années à vivre.
Ravalant les quelques larmes menaçant de le gagner, il présenta Wakai, en profitant pour lancer une petite pique au passage.

- Essaye de te procurer un ouroboros et on verra tu t'y prends mieux que moi !

Un ouroboros ? Ce truc qu’Izzy se trimballe toujours au poignet ? S’il ne s’abusait, Zune en possédait un également… S’il aurait su que ce bidule pourrait l’aider, il lui aurait sans doute demandé de le lui prêter plus tôt ! Pas sûr que cette folle aux cheveux rouge aurait accepté, mais pas non plus sûr qu’elle l’aurait rejeté.
Et cette méthode était de loin la plus propre.
M’enfin, au moins Neron avait survécu.
Pas comme Ruko, apparemment.
Soupirant bruyamment, ce qui agaca fortement le clone toujours pas remis de la nouvelle, la femme se proposa à Neron comme guide de son passé, avant de finalement s’adresser au violet.

- Tu pourras venir faire le garde du corps si ça t'intéresses. On ne sera pas trop de trois si on a des ennuis à Sérès.
- Si ça intéresse Neron, et si je ne dérange pas, je viens… De toute façon, ce n’était pas comme s’il avait quelqu’un qui attendait son retour, désormais… Mais il fallait qu’il sache, quitte à en souffrir seul, loin des regards du tori.
Regardant Wakai, il lui posa la question qui lui brulait les lèvres, silencieusement.
*Comment elle est morte ? Est-ce que Aisha, l’hybride vivant avec, s’en ait sortie ?*
Beyond
[ Voyageur ۩ ]
Age : 11

Feuille de personnage
Race: Expérience/Clone
Pouvoir: Télépathe avancé
Inventaire:
Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: Mais totalement ! (pv) Mar 25 Aoû - 18:05

- Ruko est en fuite… La dernière fois que je l’ai vu, elle créchait chez moi. Elle doit sûrement encore y être, en compagnie d’Aisha. Le visage de l'elfe le fit frémir. Elle... Elle savait quelque chose, il ne se trompait pas. L'espace d'un instant, il fut inquiet à en mourir mais bientôt, Beyond, abordant le sujet de sa fille, fit sortir totalement Ruko de son esprit.

- Quant à Ashley, tu pourras la voir lorsque tu auras pris une douche. Elles ont un mini-bar dans la pièce d’à côté, avec un peu de chance elle s’est déjà servie toute seule, ne t’inquiète pas, ta fille est une grande fille. Elle c’est très bien occupé de Cassïopé le temps qu’on te réveil.

Quelque peu triste, il sourit tendrement.
- Je ne l'ai pas vu grandir... Avoua-t-il. Les hypnoses successives avaient non seulement étouffées son passé mais également déformé son présent, qu'il n'avait su apprécier. Telle une pelote de laine emmêlée, il n'avait jamais réussi à saisir les événements qui venaient, donnant à toute l'histoire un horrible gout de farce.
Entrainant le prénom d'Iseult, la réaction de Beyond ne le surprit pas vraiment, bien qu'il s'attendait à ce qu'il ait un peu plus d'appréhension par rapport à la mère de son enfant. Peut-être avait-il pensé également qu'il ne la connaissait pas...? Il n'avait pas eu le temps d'y réfléchir.
Il fit remarquer la présence de l'elfe, qui réagit étrangement, parlant de s'en aller. Levant un sourcil, suspicieux, il écouta Beyond prendre sa défense un peu troublé. Il n'aimait pas cette fille, quelque chose en lui qu'il croyait sincérement lui sifflait qu'elle était dangereuse. Peut-être autrefois l'avait-il haït fermement. Son comportement, également, était étrange. Elle, qui semblait le connaître, n'avait pas l'air très heureuse de le revoir, et s'ils s'étaient quittés d'un commun accord, quelque chose clochait à ce moment-là pour que leurs retrouvailles fussent si froides.

- Ce que je fais i- Bonne question ! J'allais m'en aller.
- C’est Wakai… C’est elle qui a réussi à annuler tes hypnoses. Même si ses méthodes laissent à désirer.
- Essaye de te procurer un ouroboros et on verra tu t'y prends mieux que moi !

Il rit, incertain à l'idée qu'il devait oui ou non prendre la situation à la légère. Du moins les réactions lui semblèrent comiques, à lui si embrouillé. C'était un rire bon enfant, peu moqueur mais plus amusé. Deux enfants se chamaillant. C'était un rire gêné, mal à l'aise.

- Tu as tout un passé à rattraper. Si tu es curieux, je peux toujours te montrer l'endroit où tu es né et celui où tu as grandi. Tu pourras venir faire le garde du corps si ça t'intéresses. On ne sera pas trop de trois si on a des ennuis à Sérès.
- Si ça intéresse Neron, et si je ne dérange pas, je viens…

Neron hocha la tête et attendit que l'elfe soit partie avant de se redresser. Il ne lui avait pas dit au revoir, avait maintenu ses lèvres pincées mais dès qu'elle eut franchi la porte, il lança tout de go à Beyond...

- Je ne la sens pas. Quelque chose cloche dans son comportement. Sérès... La milice est dangereuse par là-bas, s'il s'agit d'un piège... Il ne pouvait se relever et sa tête bouillait toujours mais il était tracassé. J'ai une désagréable impression de poudre aux yeux. Nouveau rictus, se voulant sincère et compatissant. Il tentait de réfléchir convenablement mais se sentait bien trop épuisé. Son ancien maître, Raito, lui avait décrit la milice de Nórë: cruelle, sadique. Celle-ci était si tristement connue pour ses horreurs que la milice même d'Our Lands leur avait refusé l'aide lors de la prise d'Esgalduin, pensant que la ville serait bien plus en sécurité aux mains des rebelles que dans les leurs... C'était une dictature, un règne de la terreur... Et il fallait aller dans le village de Sérès, là où la milice d'Esgalduin s'était enfuie, s'était rapatriée en attente d'une contre-attaque ? Beyond ressemblait de loin à un humain... Lui, était un hybride de manière flagrante. Qu'une enfant d'une espèce maîtresse se retrouve dans ce village écrasé par la milice en compagnie de deux sous-êtres... Cela lui rappelait le schéma du gentil maître partant vendre ses esclaves. Elle voudrait les trahir qu'elle n'aurait pas meilleure façon. Que cette fille débarque de nul part alors même qu'il y avait un problème, le règle en un tournemain et se présente comme la solution finale, la clé de ses souvenirs... C'était... Comment la croire ?
Il sentait bien qu'il ne fallait pas lui faire confiance. S'ils s'étaient vraiment connus, elle l'avait trahi un jour et l'avait blessé. S'ils ne s'étaient jamais rencontrés auparavant, sa défiance était toute logique.

- ...Mais elle sait quelque chose sur Ruko. Elle en sait beaucoup trop pour la laisser filer. Il suffit juste de retourner la situation, de la mettre, elle, en position de faiblesse et nous pourrons l'interroger sans danger. Restait à la mettre en position de faiblesse. User de la force ? De la menace ? Non, elle avait déjà dû prévoir le coup. Il fallait penser plus loin, mieux. Mais il fallait l'avouer, à l'heure actuelle, il avait un peu de mal...
Neron Berger
Age : 29

Feuille de personnage
Race: Tori
Pouvoir:
Inventaire:
Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: Mais totalement ! (pv) Mer 26 Aoû - 10:57

Un silence oppressant suivit la proposition de L’elfe, Neron se contentant de la fixer sans un mot jusqu’à ce qu’elle se décide à quitter la pièce, laissant les deux hommes seuls.

- Je ne la sens pas. Quelque chose cloche dans son comportement. Sérès... La milice est dangereuse par là-bas, s'il s'agit d'un piège...

Ils étaient tous les deux foutu, ouais, Beyond ne le comprenait que trop bien. Malgré ça, il ne pouvait s’empêcher de penser que, avant de mourir, il aurait le temps de buter cette femme les ayant conduit à la potence. Ce qui, étrangement, le ravissait. Ruko était morte, Aisha peut-être aussi, et la seule personne le raccrochant encore à la vie était trop jeune pour le pleurer s’il venait à mourir… Est-ce que Cassïopé se souviendrait de lui si, plus tard, d’autres personnes se chargeaient de son éducation ? Non… Même si pour l’instant, elle aimait son père à n’en pas douter, elle finirait par l’oublier… Mais Beyond ne voulait pas mourir, pas encore…

- ...Mais elle sait quelque chose sur Ruko. Elle en sait beaucoup trop pour la laisser filer. Il suffit juste de retourner la situation, de la mettre, elle, en position de faiblesse et nous pourrons l'interroger sans danger.

Regardant l’hybride réfléchir à haute voix, le clone ne pu s’empêcher de penser que, ainsi, il ressemblait de plus en plus au Neron qu’il avait connu. Malgré l’étrangeté de la situation, malgré l’annonce de la mort d’une de ses rares connaissances agréable, Beyond mourrait d’envie de se jeter dans les bras du tori et de le serrer à l’en étouffer, dévorer ses lèvres des siennes et laisser ses mains parcourir ce corps qui lui avait tant manqué ces dernières années… Exit le vomi le maculant toujours, Beyond s’en moquait, il voulait simplement sentir sa peau contre la sienne.
Mais le moment ne s’y prêtait pas…
Souriant imperceptiblement, le violet se prit à se réjouir du fait d’être le seul à pouvoir lire dans les pensées, sinon Neron l’aurait sans doute fuit sur l’instant.

- Si tu veux qu’on la suive, je peux toujours lire dans ses pensées pour savoir quand est ce que l’on se rapproche du traquenard, si traquenard il y a, mais c’est tout ce que je peux faire… Et les enfants… Qu’est ce qu’on fait des enfants ? Se mordant la lèvre, Beyond se laissa tomber sur la chaise. Mourir aux mains de la milice ne me fait pas peur, mais Cassï… Je ne veux pas la mettre en danger…
Beyond
[ Voyageur ۩ ]
Age : 11

Feuille de personnage
Race: Expérience/Clone
Pouvoir: Télépathe avancé
Inventaire:
Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: Mais totalement ! (pv) Dim 30 Aoû - 23:30

- Si tu veux qu’on la suive, je peux toujours lire dans ses pensées pour savoir quand est ce que l’on se rapproche du traquenard, si traquenard il y a, mais c’est tout ce que je peux faire… Et les enfants… Qu’est ce qu’on fait des enfants ?
Un sourire indicible s’étendit sur les traits du tori. Celui-ci déclara calmement.
- Je connais bien quelqu’un qui saura s’occuper d’elle pour la journée, va. Pour le reste… J’ai du mal à aviser pour l’instant.

- Mourir aux mains de la milice ne me fait pas peur, mais Cassï… Je ne veux pas la mettre en danger…
- Il n’est pas question que l’un d’entre nous meurt. Puis les filles seront en sécurité. Désormais… Neron considéra la pièce et son état actuel. Désormais, j’ai besoin de dormir. Je ne me sens pas bien. Il n’avait, à vrai dire, pas même la force de se laver. L’odeur régnant dans la chambre le débectait mais il était impossible de faire quoi que ce soit pour l’atténuer tant qu’il était aussi faible. On décidera du plan demain. Se laissant retomber sans ménagement sur le lit sale, Neron ferma les yeux. Il ne tarda pas à sombrer dans une torpeur harassée, qui termina de l'endormir.
Il était enfin redevenu lui-même. Quelqu'un, oui, lui ! Ses souvenirs avaient étés volés mais au moins plus personne ne jouait avec son cerveau, s'amusant à lui faire penser ce qu'il voulait.

Lorsqu'il se réveilla, les rayons du soleil, déjà lumineux, réchauffaient la flaque du sol, créant par ce biais une atmosphère étouffante. Se jetant à la fenêtre pour libérer de la bile, il pensa immédiatement à sa fille si sensible à ce genre de lumière... Mais Ashley dormait dans la chambre conjointe aux volets clos, la petite Cassïopée enlacée dans une étreinte fraternelle. Il soupira d'aise et s'occupa de nettoyer la chambre, tout en réfléchissant à un plan de défense. Lorsque la chambre fut propre, il prit sa douche puis sonna à la réception, pour faire livrer un repas. Il ne tiendra pas longtemps sans ressources.

Habillé des tenues propres proposées par l'hôtel, soit des vêtements banals (un jean et un sweat-shirt), il se prit à peaufiner son idée.
La réflexion de Neron était somme toute assez simple. Il avait ramassé le reste du poison ayant manqué de le tuer et l'avait gardé sur lui. En le mélangeant à certains ingrédients, il pourra en faire une solution explosive qui toucherait tous ceux la respirant. A côté de cela, ses ailes, bien qu'il ne les eut pas utilisées depuis longtemps sur une longue distance, pourraient leur permettre de prendre la fuite. Si les agresseurs (toujours prévoir une embuscade. Seuls les amateurs élaborent un piège pour ensuite combattre seuls) étaient plus rapides... Jouer un jeu et mentir, dire que l'embuscade était connue, préparée car l'elfe avait trahi son camp. Un instant de distraction, de quoi s'enfuir. Il n'aura pas l'air surpris. Mais elle... Il ne l'avait jamais croisé en ville. Où habitait-elle alors ? Il fallait pouvoir contre-attaquer à son foyer même. S'il le pouvait, aujourd'hui, il sillonnerait les alentours pour repérer son repaire. En attendant...

- Bon appétit. Lança un Neron optimiste en regardant son plat. Il en avait également commandé un pour Beyond.
Neron Berger
Age : 29

Feuille de personnage
Race: Tori
Pouvoir:
Inventaire:
Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: Mais totalement ! (pv) Aujourd'hui à 23:46

Contenu sponsorisé
Revenir en haut Aller en bas

Mais totalement ! (pv)

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut
Page 1 sur 2Aller à la page : 1, 2  Suivant

Sujets similaires

-
» Veut voir Abdel mais tomber sur Nirina (Pv elle)
» « Mais j'trouve pas de refrain à notre histoire... »
» Enfin, 68, la définition à laquelle j'adhère totalement
» Aristide : « Sélection mais pas d’élections ! »
» Haitiinfos: Il n'est pas neutre mais il essaye d'être objectif

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
* Esgalduin RPG * :: Esgalduin ¤ Ville :: Habitations :: Palace Hôtel-