* Esgalduin RPG *
Coucou!
Le forum devient privé ! Une raison ? Duuh, moins on est de fous, plus il y a de gâteaux de riz ! Wink
Il va donc falloir se connecter pour accéder aux topics. Pour les p'tits nouveaux, je vous conseille plutôt Orphelinat Sanada, Fantastica ou Dreadful !


Bienvenue à Esgalduin, une ville déchue, désormais contrôlée par les Rebelles. Mais la victoire reste fragile et tout peut basculer. De quel côté serez-vous alors ?

 
AccueilAccueil  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez| .

Vente d'un Neko, approchez !

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas
MessageAuteur
MessageSujet: Vente d'un Neko, approchez ! Dim 18 Mar - 17:30

*Ils me regardent tous… Tous ces vampires, elfes et lycans… Ils nous regardent comme si on était des déchets. Remarque, c’est un peu vrai, faut vraiment que je sois un déchet pour finir ici. Me faire prendre en flagrant délit… par un vampire en plus.
Et cet elfe qui crie tout le temps pour-

1000 Po ?! Je ne vaux que 1000 Po ?! Un rebelle marchanderait mieux avec tous ces maîtres ! Difficile de croire que cet elfe a pût bâtir un aussi grand commerce…
Je devrais peut-être être plus indulgent, sans lui ma tête roulerait sans doute sur le sol à l’heure qu’il est.

Toujours rien… Est-ce toujours aussi long ? C’est parce que je n’ai pas d’oreilles de Neko que je ne vaux rien ? Et l’elfe qui me demande de sourire… Qu’est-ce qu’il croit ? Que ça me fait plaisir ?
Devenir un esclave… Rien de pire que de retourner dans la rue sans doute, mais j’aimerais bien choisir. Il paraît que les femmes sont plus indulgentes.
Faites que ce soit une femme… Faites que ce soit une femme… Faites que ce soit une femme…Faites que ce soit une femme… Mais pas un vampire… Faites que ce soit une femme… Pas un vampire… Faites que ce soit une femme… Pas un vampire… Faites que ce soit une femme… Pas un vampire…*
Karde Sharnk
[ Sage Hybride ♧ ]
avatar
Age : 22

Feuille de personnage
Race: Hybride Neko
Pouvoir: Nyctalopie
Inventaire:
Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: Vente d'un Neko, approchez ! Dim 18 Mar - 20:26

  • J’avais marché dans les allées durant un bon moment. Une envie de me promener sans doute. Cela m’arrive souvent depuis que j’étais sortie de prison. Je n’avias pas mis mon uniforme mais une simple jupe très longue et mon manteau noir préféré. Me dégourdir les jambes était un plaisir. Et voir toutes ces petites têtes pleureuses également. J’avais déjà un hybride. Je ne lésinais pas sur les esclaves. Je pouvais me le permettre. Je finis par me faire attirer par un… un humain ? Interloquée je m’approchais de la cage. Pas d’oreille ? Pas de queue… ? Je m’accroupis près de la cage et regardais le prix. Mille PO… pour un homme ? C’était une parfaite affaire ça ! Un humain dans ma maison. Un hu…
    …. Nan il avait une queue. Déçue, je soupirais. Bien. Mais il fallait admettre qu’il avait un beau visage. Je lui souris légerement et, rapidement, d’une vitesse inimitable, je lui attrapais la gorge et l’attirait vers les barreaux sans le lâcher.

    « J’adore ton visage à Mille pièces ! Je t’achète immédiatement ! Pas d’oreilles ou très peu ? C’est étrange vraiment. »
    murmurais-je en écrasant sa gorge à chaque minutes.

    Je lui montrais mes crocs qui ne se rétractaient jamais. Pourquoi en fait ? J’aimais montrer ma race, l’arborer avec fierté. Mais qu’est ce que je vais faire de cette rareté ? Je m’en léchais les babines.
Invité
Invité
avatar
Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: Vente d'un Neko, approchez ! Dim 18 Mar - 21:01

Anxieux, je fermai les yeux attendant que quelqu’un se manifeste en priant toujours les Dieux.
*Une femme, pas un vampire…*

Ouvrant les espérant entrevoir celle qui allait devenir ma maîtresse dans cette foule. J’aperçu une femme qui attira mon attention car semblait me dévorer des yeux, je distinguai ses long cheveux roses dont une longue mèche tombait sur sa poitrine. Elle s’approcha. Baissant les yeux pour éviter de m’attirer les foudres de celle qui pouvait hypothétiquement devenir ma future maîtresse, je ne n’observais que ses jambes fines approcher de ma cage d’une démarche… mécanique.
Mon odorat développé percevait un parfum qui était paradoxalement aussi attirant qu’effrayant.
Relevant légèrement la tête, intrigué, je détaillai son visage au teint pâle qui arborait un magnifique sourire… acéré.

* Une vampire*

Constatation aussi brutale que choquante qui emplit ma tête d’un vide absolu, et glaça mon corps en une fraction de seconde.

Dans un geste d’une rapidité qui défiait mes sens félins, elle m’attrapa à la gorge avec une force que je n’aurais pas soupçonnée, me coupant littéralement le souffle, et m’attira vers les barreaux jusqu’à ce que je puisse observer ses crocs déployés comme s’ils s’apprêtaient à fondre sur ma gorge.

« J’adore ton visage à Mille pièces ! Je t’achète immédiatement ! Pas d’oreilles ou très peu ? C’est étrange vraiment. »

Je n’éprouvais pas la haine subite que m’inspiraient tous les vampires et cela malgré la violence dont elle venait de faire preuve, je ne dirais pas non plus que je l’appréciais, mais il y avait quelque chose en elle qui m’intriguait et m’intéressait. Toutefois je ne savais quoi répondre, je jugeais bon de réponde obséquieusement, même si cela m’irritait au plus haut point.

« Ce sera un honneur pour moi de vous servir… maîtresse. » Répondis-je en serrant les dents.
Karde Sharnk
[ Sage Hybride ♧ ]
avatar
Age : 22

Feuille de personnage
Race: Hybride Neko
Pouvoir: Nyctalopie
Inventaire:
Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: Vente d'un Neko, approchez ! Mar 20 Mar - 8:28



  • Mes yeux acérés le taillaient du regard comme un caillou aux prises d’un sculpteur. Mes griffes s’en seraient chargées mais pourquoi payer une marchandise que j’aurais tuée accidentellement ? Malgré mon mépris naturel pour la race inférieure, je fus surprise de ses paroles et bien sûr, de sa retenue à ne pas hurler de colère face à une violente jeune femme telle que moi. Je perçu son mépris dans sa voix mais également une aptitude à rester neutre et maitre de lui-même. Son vendeur l’aurait-il initié aux bonnes manières ? Je me tournais momentanément vers l’homme qui remarqua immédiatement mon attrait pour cet esclave. Il fit quelques pas vers nous mais je lui fit comprendre d’un regard que je n’étais pas encore décidée. Mon attention se reporta sur le jeune homme. Non, ce vendeur stupide n’était pas la raison de cette… retenue.

    « Hé bien… tu t’y connais en bonne manière. » murmurais-je en le lâchant avec douceur. Mes doigts avaient repris leurs apparences normales. Je m’agenouillais devant la cage sans pour autant retirer ma main. Du genre tactile, je posais mes doigts fins sur sa joue et tournais son visage. « J’aime beaucoup tes yeux. »

    En effet, ils étaient argentés. J’affectionnais cette couleur plus que toute autre. Ce n’était pas une couleur commune. Je le jalousais de cette teinte si particulière. Les miens n’avaient qu’une légère brillance perlée. Bien entendu, il serait mal vu de mes congénères que je jalouse un de nos esclaves pour sa couleur d’yeux. Mais du moment que personne ne le sache. Dépourvus d’oreilles de nékos, il avait l’air presque d’un humain. Presque. Il y avait encore la queue dont le pelage n’avait rien d’évident. Le prix d’origine a du être élevé mais fortement dévalué suite à cette malencontreuse découverte. Pourtant, son évolution n’était pas très avancée. Si j’avais été son vendeur, j’en aurais donné trois milles pièces. Encore un vendeur qui ne connaissait pas le marché. J’eus une envie soudaine de gouter à son sang. Bah, j’avais bien le droit de tester la marchandise. Je lui lâchais le visage et saisit une de ses mains avec la même violence que lorsque je lui avais saisis la gorge.

    « Tu permets que je… »
    Commençais-je non sans m’arrêter net en voyant ce qu’il portait au poignet « Un chapelet en argent ? Franchement, ne me dis pas que tu fais partie des gens qui pensent que ça repousse les vampires quand même… ! »

    J’émis un rire moqueur qui, au fond, n’avait rien de méchant. Les croyances populaires et les préjugés allaient bon train depuis des siècles ! Ce n’était pas du joli. Mais je me trompais peut-être. Songeuse, je me demandais si oui ou non, j’allais le prendre. Il était docile alors, autant le prendre au lieu de perdre du temps à l’éduquer comme une mère impatiente avec ses idiots d’enfant. D’un geste, j’ôtais le verrou et…

    « Madame, il n’est pas permis de… »


    « Mademoiselle » répliquais-je avec fermeté « Hé bien, je l’achète votre hybride. Mille pièces. Franchement, vous faites honte à votre profession. J’en aurais donner Mille cinq cent. Mais je vais profiter des soldes et garder les Cinq cent pour autre chose… comme… que vais-je pouvoir faire… ? »

    Je fixais le gamin du coin de l’œil. Une idée germait dans ma tête.

    « Tu t’y connais en dragon sale gosse ? »
    demandais-je avec animosité.

    Je savais qu’il était imprudent de laisser la porte ouverte sans lui passer de laisse. Mais j’étais rapide et je ne lui laisserais pas l’occasion de se faire la malle. Je n’avais pas rétracter mes crocs. De toute façon, je ne le faisais jamais. Impatiente, je répétais ma question.

    « Répond plus vite ! »


Édit d'Uriel Sefirai~ : Transfert de fond effectué.. 1000 P.O retiré
Invité
Invité
avatar
Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: Vente d'un Neko, approchez ! Mar 20 Mar - 19:42

Voila un regard comme on n’apprécie pas en croiser… Un regard de prédateur, c’est la seule comparaison qui me venait à l’esprit en plongeant mes yeux dans les siens. C’était bien la première fois que je me retrouvais intimidé par un simple regard. Même s’il était vrai que sa prise sur ma gorge ne contribuait pas à me sentir en confiance.
Toutefois j’avais l’impression que ma réponse l’avait surprise, à moins que cette étincelle dans son regard ne soit que la preuve d’une colère que ma réponse, par son manque de naturel, aurait provoquée.

J’étais tellement absorbé dans mes réflexions que je ne repris conscience du monde réel que lorsque son étreinte se desserra.

« Hé bien… tu t’y connais en bonne manière. » murmura-t-elle sans une once de colère dans la voix.

J’étais rassuré d’avoir vu juste, et soupirait de soulagement intérieurement.
Elle s’agenouilla devant la cage, j’avais vraiment l’impression de n’être qu’une proie avec laquelle elle s’amusait. Elle posa ses doigts, qui parurent à mes sens beaucoup plus doux sur celle-ci que sur ma gorge.

« J’aime beaucoup tes yeux. »

Je me surpris à être gêné, peu de gens m’avait gratifié de ces mots… Non, à vrai dire, il n’y avait eu que ma mère… Mais cela remontait déjà si loin… Je ne savais pas quoi penser, était-ce sincère ? Était-ce quelque menace dissimulée ? Je n’arrivais pas à interpréter son regard, et cela me rendait anxieux.
Elle me saisit soudain le bras gauche avec violence et encore une fois, une rapidité qui n’avait pas d’égale « naturelle », ou devrais-je plutôt dire « humaine ».

« Tu permets que je… » Commença-t-elle, avec une soif de sang dans le regard, avant que son regard ne se fixe sur le chapelet enroulé autour de mon poignet.
« Un chapelet en argent ? Franchement, ne me dis pas que tu fais partie des gens qui pensent que ça repousse les vampires quand même… ! » s’exclama-t-elle avant d’émettre un rire moqueur qui me fut fort désagréable.

Si les chapelets repoussaient vraiment les vampires, l’humanité ne serait sans doute pas tombée aux mains des vampires et lycans.

* Toujours est-il que, finalement, elle ne m’a pas mordu, peut être que ça marche vraiment…* pensai-je.

Elle ôta d’un coup le verrou de ma cage, avec une facilité déconcertante. S’attirant ainsi les remarques du vendeur, qu’elle rembarra aussitôt comme si celui-ci avait été le dernier des déchets, et rien que pour cela, je l’aimais bien.

« Hé bien, je l’achète votre hybride. Mille pièces. Franchement, vous faites honte à votre profession. J’en aurais donné Mille cinq cent. »

*Mille cinq cent ?! Non mais… je vaux vraiment…si…peu ?* ne pouvais-je m’empêcher de penser

« Mais je vais profiter des soldes et garder les Cinq cent pour autre chose… comme… que vais-je pouvoir faire… ? »

Elle tourna son regard vers moi.

« Tu t’y connais en dragon sale gosse ? »

Eh bien il ne faut pas que je m’attende à la maîtresse compatissante que j’espérais… Car oui, c’est seulement maintenant que je m’en rendais compte, mais bon, c’est toujours mieux que de vivre dans a rue…
*Attends, elle a dit Dragon ?!*

« Répond plus vite ! » s’impatienta-t-elle

« -Eh bien… » commençai-je, extrêmement gêné et à la fois inquiet, « je n’en connais que ce qu’on m’en a raconté et de ce que j’ai appris dans les livres. »
*livres acquis illégalement au cours de quelques infractions* préférai-je passer sous silence « maîtresse. » ajoutai-je précipitamment.

Puis, conscient qu’il me faudrait sans doute développer, j’ajoutai :
« C’est des créatures qui vivent au sommet de la montagne, qui crament à peu près quiconque s’approche de leur nid ou passe au mauvais moment, soit à peu près tout le temps sans doute…
Mais élevés très jeune ça fait des bonnes montures très convoités… C’est vraiment tout ce que je sais. Maîtresse.
» Rajoutai-je encore précipitamment
Puis je baissai la tête, m’attendant à quelque remontrance pour mon ignorance probable des faits qui l’intéressaient.
Karde Sharnk
[ Sage Hybride ♧ ]
avatar
Age : 22

Feuille de personnage
Race: Hybride Neko
Pouvoir: Nyctalopie
Inventaire:
Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: Vente d'un Neko, approchez ! Mer 21 Mar - 13:41



  • Je ne ressentais pas l’effet du chapelet sur moi. Je n’ai jamais été croyante. Il n’y avait qu’une chose en laquelle je croyais : c’était en moi. Je n’avais que ça. Faire confiance aux autres n’était qu’une sombre erreur. Les citoyens me voyaient comme un sombre monstre, une milicienne redoutable à l’affut de la moindre activité rebelle. C’était bel et bien vrai, je ne le niais pas. Mais la crainte faussait leur jugement et à tout moment je pouvais me faire « trahir » si l’occasion de me renvoyer en prison se présentait un jour ou l’autre. Mieux valait rester prudente. Dans ma famille, on n’aimait qu’une chose : les richesses. Mon salaire les aurait intéressés mais il y a si longtemps que je ne les avais pas revu. Etre jeté en prison les avait refroidis. Tant pis pour eux. Je garderais mes neuf milles Pièces mensuelles. Les humains ont toujours pensé que brandir une croix ou balancer un chapelet dans la figure d’un vampire les ferait reculer. Cela dépendait fortement de l’individu. Toutefois, je réprimais un frisson discret, comme si un être supérieur m’avait tapoté l’épaule et souffler dans mon oreille que je n’étais qu’un « monstre ». C’était le cas. Mais c’était bien désagréable.
    J’avais donc cinq cent pièces d’or en supplément. J’en aurais donné cinq cent de plus, en effet. Voir mille. Autant mettre le prix pour un esclave. Une idée germa dans ma tête. Pensive, je levais les yeux au ciel et les posait sur le vendeur. Quel crétin… il aurait pu en gagner. Mieux, à sa place, je n’aurais même pas mis de prix. Tout dépend du client. Si je voyais apparaitre une belle grosse bourse pleine de pièces brillantes, j’adapterais le prix en fonction de mon client. Mille pièces n’étaient rien pour moi. J’étais bien trop économe. Même radine. Je n’investissais que dans les entreprises que je jugeais intéressantes. Je m’adressais donc au jeune homme. Le vendeur fit un pas en avant :

    « Pourquoi l’interrogez-vous…. Il ne sait rien ! Il m’a l’air sot… »

    « Laissez le répondre » répondis-je en sortant ma bourse. « Alors ! Dépêche-toi donc ! »

    Je sentais sa peur et son inquiétude. Pris de cours, je compris sa crainte. Pourtant il me répondit. Dans des livres ? Ce n’est pas courant chez les jeunes personnes. Moi-même avait vécu dans une société où il n’y en avait que pour la télévision et autres jeux vidéos. Mais pouvoir répondre ainsi, une simple information de but en blanc, sans presque réfléchir, cela valait de l’or. Les bras croisés, j’écoutais, ne ratant rien du spectacle qui se déroulait devant moi. Je sentais le vendeur à mes côtés devenir rouge. De toute évidence, sa bibliothèque devait être vide. Ou brulée dans une cheminée. Je laissais échapper un rire lorsque le sujet « brulant » fut abordé. En effet. Il n’avait pas tord. Je devins silencieuse un court moment. C’était le moment d’ouvrir la bourse et d’y mettre le prix. Mille pièces d’or hein. J’aurais pu en donner plus.
    Machinalement, je levais ma jupe longue plissée et lui montrait ma jambe. Elle avait été bien brulée lors de ma… course. La chair se reconstituait lentement. Je glissais un œil vers le vendeur, lui faisant prendre conscience à qui il avait à faire. Une riche vampire. Je laissais tomber ma robe à nouveau.

    « J’espère que tu aimes les dragons. Tu vas être servi. Ton nom ? »

    « Karde Sharnk »

    Silence. Non que j’aie un respect profond pour la race hybride mais je n’aimais pas qu’un homme comme ce piètre vendeur coupe la parole aux autres.

    « Ce gamin n’est pas débile, il peut répondre tout seul… bien. Je comptais vous donner Mille Pièces de plus, mais je n’ose imaginer ce que vous en ferez. Alors je pense les garder. Pour… d’autres choses. »


  • Je lui balançais la bourse sur la table. Il n’avait qu’à compter tout seul. Comme si j’allais m’embêter avec ce genre de population. Soupirant, je me tournais vers Karde, les bras croisés. Je m’efforçais pourtant de ne pas m’attarder sur ses yeux brillants. C’était déstabilisant. Je l’examinais. Ses vêtements rongés par les dangers de la rue me faisaient presque peine. On n’avait pas idée de vendre la marchandise affublée ainsi. Puis j’avais l’impression qu’il allait tomber à la renverse si je l’effrayais d’une quelconque manière. Passé un moment dans une cage seulement nourrie de pain et d’eau, vous aviez toutes les chances de tomber dans les pommes.
    En parlant de pomme, je plongeais ma main dans mon sac en cuir et tirait une pomme. Il n’y a vraiment rien à faire, je suis toujours aussi friande de fruit. Je la lui lançais. Verte et juteuse et remplie de vitamine.

    « Mange ça avant de tourner de l’œil. Même moi j’ai l’air plus vivante que toi. » Soupirais-je « Zelda ».

    J’avais dit ce dernier mot en espérant qu’il comprenne que c’était mon prénom. J’appréciais pourtant qu’il me nomme « maitresse ». Mais j’aimais mon prénom et qu’on l’utilise. L’on pouvait penser que je considérais les esclaves comme nos égaux en lui donnant mon prénom. Peut-être. Toujours est-il que j’étais une faignante et que je n’aimais pas passer le balai et la serpillère. Or j’aimais la propreté. Rien de tel qu’un esclave. Je pris quelques pièces dans ma poche en même temps.

    « 50 Pièces d’or… va t’acheter des vêtements neufs, tu me fais honte. »


Édit d'Uriel Sefirai~ : Transfert de fond effectué.. 50 P.O retiré
Invité
Invité
avatar
Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: Vente d'un Neko, approchez !

Contenu sponsorisé
Revenir en haut Aller en bas

Vente d'un Neko, approchez !

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut
Page 1 sur 1

Sujets similaires

-
» remise en vente des maisons abandonnees
» Affaire de vente de passeports/visas a l'Ambassade de Paris
» [VENTE] Divers : Codex , Rackham , GW , JDR ...
» Interdiction vente chats et chiens en magasin Belgique
» Vente Elysien Forge World (GI)

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
* Esgalduin RPG * :: Esgalduin ¤ Ville :: Marché :: Salle des Enchères-